Charles Falconer

Charles Leslie Falconer, baron Falconer de Thoroton, PC, QC, (né le ) est un pair et un avocat membre du parti travailliste britannique.

Charles Falconer, Baron Falconer of Thoroton
Fonctions
Secrétaire d'État à la Justice du cabinet fantôme
-
Lord Chancelier du cabinet fantôme
depuis le
Secrétaire d'État à la Justice
-
-
Lord chancelier
-
Derry Irvine, Baron Irvine of Lairg (en)
Secrétaire d'État aux Affaires constitutionnelles (en)
-
-
-
Avocat général pour l'Angleterre et le pays de Galles
-
Derek Spencer (en)
Ross Cranston (en)
Membre du Conseil privé du Royaume-Uni
Membre de la Chambre des lords
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
Parti politique

Il est devenu le Lord grand chancelier et le premier secrétaire d’état aux affaires constitutionnelles en 2003 sous le Premier ministre Tony Blair, puis premier Secrétaire d'État à la Justice lors du remaniement de 2007 et l'élargissement du portefeuille du ministère des Affaires constitutionnelles. Il a occupé ce rôle pendant plus d’un mois, jusqu’à ce que Gordon Brown devienne Premier ministre en juin 2007. Falconer a été remplacé par Jack Straw. Il a été nommé secrétaire à justice fantôme sous la direction intérimaire de Harriet Harman en 2015, poste qu'il a occupé après l'élection de Jeremy Corbyn à la tête du parti jusqu'à ce qu'il le quitte, avec des dizaines de ses collègues, le 26 juin 2016 [1],[2].

Jeunesse

Charles Leslie Falconer est né à Édimbourg, en Écosse, le 19 novembre 1951, fils de l'avocat John Leslie Falconer et de son épouse Anne Mansel [3]. Son grand-père paternel était John Ireland Falconer, un ancien Lord Provost d'Edimbourg [4]. Il a fait ses études à l’Edinburgh Academy et au Trinity College, à Glenalmond [3]. Il a étudié le droit au Queens 'College de Cambridge.

Le 20 juillet 2010, Falconer s'est vu décerner un doctorat honorifique en droit par l'Université de Nottingham Trent [5].

Falconer est devenu colocataire de Tony Blair quand ils étaient tous deux jeunes avocats à Londres à la fin des années 1970 à Wandsworth. Tandis que Blair se lançait en politique, Falconer se concentra sur sa carrière juridique. Il a exercé à Fountain Court Chambers, à Londres, et est devenu Conseiller de la reine en 1991.

Début de carrière politique, 1997-2003

Il a demandé à être candidat du parti travailliste au siège de Dudley North avant les élections générales de 1997, mais il a gâché son audition devant le comité de circonscription du parti travailliste en refusant de retirer ses quatre enfants des écoles publiques. L’avocat Ross Cranston a été choisi à la place et a remporté le siège de 1997 à 2005. Cranston succédera plus tard à Falconer en tant que Avocat général pour l'Angleterre et le pays de Galles, de 1998 à 2001 [6].

Le 14 mai 1997, peu après que Blair soit devenu Premier ministre, Falconer a été créé à pair à vie en tant que baron Falconer de Thoroton, de Thoroton dans le comté de Nottinghamshire. Premier pair créé sur la recommandation du nouveau Premier ministre, il a immédiatement rejoint le gouvernement en tant que solliciteur général.

Il est devenu ministre d'État au Cabinet en 1998, prenant la responsabilité du Dôme du Millénaire à la suite de la démission de Peter Mandelson. Il a acquis le surnom de "secrétaire du dôme" au fil du temps. Il a été fortement critiqué pour l'échec du Dôme à attirer du public, mais a résisté aux appels à sa démission. Cela faisait contraste avec le limogeage de la directrice générale de Dôme, Jennie Page, juste un mois après le fiasco de la soirée d'ouverture.

Après les élections de 2001, il a rejoint le ministère des Transports, des Gouvernements locaux et des Régions en tant que ministre du Logement, de la Planification et de la Régénération. Il est passé au Home Office en 2002, chargé de la justice pénale, de la détermination de la peine et de la réforme du droit. Il aurait agacé certains de ses collègues avocats en suggérant que leurs honoraires étaient trop élevés.

Ministre du Cabinet, 2003-2007

En 2003, il a rejoint le Cabinet en qualité de secrétaire d'État aux Affaires constitutionnelles, devenant également Lord Chancellor "pour la période intérimaire" avant la suppression prévue de ses fonctions. Le gouvernement a fait valoir que la position d'un ministre du Cabinet en tant que juge et chef du pouvoir judiciaire n'était plus appropriée et que la Convention européenne des droits de l'homme ne la confirmerait plus.

Le poste de secrétaire d'État aux Affaires constitutionnelles a repris les responsabilités restantes du lord chancelier et est également devenu le département de tutelle du secrétaire d'État du pays de Galles et du secrétaire d'État de l'Écosse. Falconer a annoncé son intention de ne pas utiliser le pouvoir du Lord Chancellor pour siéger en tant que juge et a cessé de porter la robe et la perruque traditionnelles.

Cependant, en 2006, Falconer déclara au Comité de la constitution de la Chambre des Lords qu'il regrettait d'avoir fait campagne pour l'abolition du rôle de Lord Chancellor et était heureux que le titre ait été préservé. Selon lui, le poste "a toujours un rôle à jouer dans la défense de l'indépendance des tribunaux" [7].

En sa qualité de secrétaire d'État aux Affaires constitutionnelles, il s'est efforcé de faciliter la tâche des organes gouvernementaux en refusant de communiquer des documents en vertu de la loi sur la liberté de l'information (2000), estimant qu'ils coûtaient trop cher et prenaient trop de temps pour l'administration. La législation autorisait le refus des demandes d’informations si leur coût était supérieur à 600 £ pour Whitehall et à 450 £ pour les autres organismes publics. [8]

Carrière politique après avoir quitté le cabinet

Il a été remplacé dans ses fonctions ministérielles par Jack Straw lors du remaniement du cabinet à l'arrivée de Gordon Brown. Straw devenant le premier non-membre de la Chambre des Lords à assumer les fonctions historiques de Lord Chancellor.

Le 7 juin 2009, alors qu'il était interviewé par le BBC Politics Show, il a appelé à un débat urgent sur le leadership de Gordon Brown, alors que les travaillistes se préparaient à des résultats "terribles" lors des élections au Parlement européen de 2009, après avoir été "humiliés" à la lors des Élections locales britanniques de 2009. Il a dit qu'il n'était "pas sûr" que le parti travailliste puisse s'unir tant que Brown restait leader.

Depuis qu'il a quitté ses fonctions, il a occupé divers postes à l'extérieur du Parlement. Le 22 mai 2008, il a été nommé président de l'AmicusHorizon Group Limited, propriétaire social enregistré [9]. Le 8 juillet 2008, il a rejoint le cabinet d’avocats américain Gibson, Dunn & Crutcher en tant que conseil principal [10].

En 2014, il a proposé à la Chambre des Lords le projet de loi Assisted Dying, qui vise à légaliser l'euthanasie au Royaume-Uni pour ceux qui ont moins de six mois à vivre, en s'appuyant sur l'expérience de l' Oregon Death with Dignity Act [11]. En 2018, il s'est excusé pour son rôle en tant que Lord Chancellor dans la guerre contre la drogue et a estimé que la prohibition des drogues était un "désastre tragique" pour les pauvres du monde entier. Il a estimé que les gouvernements devraient prendre le contrôle de l'offre de drogue, réduisant ainsi le nombre de gangs violents, et a proposé que la réglementation légale de la production et de l'offre de drogue figure dans le prochain manifeste du parti travailliste [12].

Vie privée

Il épousa Marianna Hildyard [13] également avocate, en 1985. Elle est devenue QC en 2002 [14]. Son père, Sir David Henry Thoroton Hildyard, était ambassadeur de Grande-Bretagne au Chili. Ils ont quatre enfants: Hamish, William "Rocco", Rosie et Johnny. Falconer a placé ses trois fils à la Westminster School et à la St Paul's School, et sa fille à la South Hampstead School [15].

Falconer a été président d'Amnesty International à l'Université de Cambridge entre 2006 et 2007 et est directeur de Sudan Divestment [16]. Il est président du conseil d'administration d'une entreprise sociale établie dans la prison de Pentonville, Liberty Kitchen [17].

Références

  1. « Shadow cabinet resignations: who has gone and who is staying », The Guardian, (lire en ligne, consulté le 26 juin 2016)
  2. « Shadow cabinet resignations: who has gone and who is staying », The Guardian, (lire en ligne, consulté le 14 septembre 2016)
  3. « Blair's pal and valued confidant », Financial Times, London, UK, LONDON 2ND EDITION,
  4. « EDINBURGH'S NEXT LORD PROVOST: Mr John I. Falconer to Be Elected COUNCIL MEETING TO-DAY », The Scotsman Newspaper, Edinburgh, Scotland,
  5. « Lord Falconer receives honorary degree from Nottingham Trent University », YouTube,
  6. https://www.theguardian.com/commentisfree/2007/oct/08/uk.law
  7. « Falconer 'wrong' over ancient job », BBC News, (lire en ligne, consulté le 13 août 2019)
  8. Rob Evans, « Ministers backtrack on secrecy plans », The Guardian,
  9. « AmicusHorizon Ltd website. Retrieved 7 June 2009 » [archive du ], Amicushorizon.org.uk,
  10. "Gibson Dunn secures hire of ex-Lord Chancellor". Claire Ruckin. 8 July 2008; Legal Week « https://web.archive.org/web/20081015131514/http://www.legalweek.com/Articles/1143346/Gibson%2BDunn%2Bsecures%2Bhire%2Bof%2Bex-Lord%2BChancellor.html »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogle • Que faire ?),
  11. « Lord Falconer's Assisted Dying Bill – Dignity in Dying » (consulté le 27 juin 2015)
  12. « Labour peer Charles Falconer apologises over war on drugs », Guardian, (lire en ligne)
  13. « Marianna Hildyard QC at 4 Brick Court website » [archive du ], 4bc.co.uk
  14. « Profile: Domesday for Falconer? », BBC, (lire en ligne)
  15. « The actual title goes here! », The Times
  16. « Blair hands falconer a flat worth £200,000 a year » [archive du ], London Evening Standard, (consulté le 12 janvier 2007)
  17. « A SOCIAL ENTERPRISE LONDON STREET FOOD PROJECT », Amandine (consulté le 21 juin 2019)

Liens externes

  • Portail de la politique britannique
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.