Charles Lecocq (compositeur)

Charles Lecocq est un compositeur français d'opérettes, opéras-bouffes et opéras-comiques, né le à Paris où il est mort le .

Pour les articles homonymes, voir Lecocq.
Pour les articles homonymes, voir Charles Lecocq.
Charles Lecocq
Charles Lecocq en 1910.

Naissance
Paris, France
Décès (à 86 ans)
Paris, France
Activité principale Compositeur
Style Opéra, opérette
Lieux d'activité Paris, Bruxelles
Années d'activité 1857-1914
Collaborations Eugène Leterrier, Albert Vanloo, Henri Chivot, Alfred Duru
Éditeurs Brandus / Joubert
Formation Conservatoire de Paris
Maîtres Jacques Fromental Halévy, François Bazin

Biographie

Né dans une famille pauvre, son père grattait des copies d'exploits ou de jugements au Tribunal de commerce de la Seine et 5 enfants vivaient du produit de ce travail, la famille a habité dans un petit logis de la Montagne Sainte-Geneviève puis dans l’île Saint-Louis à Paris; il était doué des meilleures dispositions musicales et rapidement dès l’age de 16 ans donnait des leçons et gagnait sa vie[1]. Charles Lecocq fut atteint dès son enfance de tuberculose coxo-fémorale[2] qui l'obligea à utiliser des béquilles toute sa vie. Il étudia au Conservatoire de Paris, en même temps que Georges Bizet, auprès d'Halévy et de François Bazin. Il aborda le genre de l'opérette à l'occasion d'un concours organisé en 1856 par Offenbach, dont il remporta le 1er prix ex æquo avec Bizet. Ceci détermina sa carrière, qu’il consacra dès lors à ce genre léger et divertissant alors très à la mode.

Il obtint son plus grand succès en 1872 avec La Fille de madame Angot qui reste aujourd’hui une des œuvres les plus représentées du répertoire lyrique.

Œuvres

  • 1857 : Le Docteur Miracle, livret de Léon Battu et Ludovic Halévy, Bouffes-Parisiens, Paris
  • 1859 : Huis-Clos, livret d’Adolphe Guénée et E. Marquet, Folies-Nouvelles, Paris
  • 1864 : Le Baiser à la porte, livret de Jules de la Guette, Folies-Marigny, Paris
  • 1864 : Liline et Valentin, livret de Jules de la Guette, Folies-Marigny
  • 1866 : Le Myosotis, livret de A. de Noé et William Busnach, Palais-Royal, Paris
  • 1866 : Les Ondines au champagne, livret de Hippolyte Lefèbvre, Jules Pélissié (Victorien Sardou) et Merle, Folies-Marigny
  • 1867 : Le Cabaret de Ramponneau, livret de Jules Le Sire et Amédée Boudin, Paris, Folies-Marigny
  • 1868 : L'Amour et son carquois, livret de A.J.R. Delbès et E. Marquet, Paris, Athénée-Comique, Paris
  • 1868 : Les Jumeaux de Bergame, livret de William Busnach, Paris, Athénée-Comique
  • 1868 : Le Carnaval d'un merle blanc, livret de Henri Chivot et Alfred Duru, Palais-Royal
  • 1868 : Fleur-de-thé[3], livret de Henri Chivot et Alfred Duru, Paris, Athénée-Comique
  • 1869 : Gandolfo, livret de Henri Chivot et Alfred Duru, Bouffes-Parisiens
  • 1869 : Deux portières pour un cordon, livret de Lucian et Hippolyte Lefebvre, Palais-Royal
  • 1869 : Le Rajah de Mysore, livret de Henri Chivot et Alfred Duru, Bouffes-Parisiens
  • 1870 : Le Beau Dunois, livret de Henri Chivot et Alfred Duru, Variétés, Paris
  • 1871 : Le Testament de M. de Crac, livret de Jules Moinaux, Bouffes-Parisiens
  • 1871 : Le Barbier de Trouville, livret d’Adolphe Jaime fils et Jules Noriac, Bouffes-Parisiens
  • 1871 : Sauvons la caisse, livret de Jules de la Guette, Tertulia, Paris
  • 1872 : Les Cent Vierges[4], livret de Clairville, Henri Chivot et Alfred Duru, Fantaisies-Parisiennes, Bruxelles, puis Variétés, Paris
  • 1872 : La Fille de Mme Angot, livret de Louis-François Clairville, Victor Koning et Paul Siraudin, Fantaisies-Parisiennes, Bruxelles puis Folies-Dramatiques, Paris (1873)
  • 1873 : Le Fils de Mme Angot, livret de G. Dorfeuil, Gaîté-Montparnasse, Paris
  • 1874 : La Résurrection de la mère Angot, livret de Louis-François Clairville, Folies-Dramatiques
  • 1874 : Giroflé-Girofla, livret d'Eugène Leterrier et Albert Vanloo, Fantaisies-Parisiennes, Bruxelles puis Renaissance, Paris
  • 1874 : Les Prés Saint-Gervais[5], livret de Victorien Sardou et Philippe Gille, Variétés
  • 1875 : La Petite Mariée, livret d'Eugène Leterrier et Albert Vanloo, Renaissance
  • 1875 : Le Pompon, livret de Henri Chivot et Alfred Duru,, Folies-Dramatiques
  • 1876 : Kosiki, livret de William Busnach et Armand Liorat, Renaissance
  • 1877 : La Marjolaine, livret d’Eugène Leterrier et Albert Vanloo, Renaissance
  • 1878 : La Camargo[6], livret d'Eugène Leterrier et Albert Vanloo, Renaissance
  • 1878 : Le petit duc[7], livret d'Henri Meilhac et Ludovic Halévy, Renaissance
  • 1879 : La Petite Mademoiselle[8], livret d'Henri Meilhac et Ludovic Halévy, Renaissance
  • 1879 : Le Grand Casimir, livret de Jules Prével et Albert de Saint-Albin, Variétés
  • 1879 : La Jolie Persane, livret d’Eugène Leterrier et Albert Vanloo, Renaissance
  • 1880 : L'Arbre de Noël avec Georges Jacobi, livret d’Arnold Mortier, Eugène Leterrier et Albert Vanloo, Porte Saint-Martin, Paris
  • 1881 : Janot, livret d'Henri Meilhac et Ludovic Halévy, Renaissance
  • 1881 : La Roussotte avec Hervé et Marius Boulard, livret de Albert Millaud, Henri Meilhac et Ludovic Halévy, Variétés
  • 1881: Le Jour et la Nuit, , livret d'Eugène Leterrier et Albert Vanloo, Nouveautés, Paris
  • 1882 : Le Cœur et la Main, livret de Charles Nuitter et Alexandre Beaume, Nouveautés
  • 1883 : La Princesse des Canaries[9], livret d'Henri Chivot et Alfred Duru, Folies-Dramatiques
  • 1884 : L'Oiseau bleu, livret d’Henri Chivot et Alfred Duru, Nouveautés
  • 1885 : La Vie mondaine, livret d’Émile de Najac et Paul Ferrier, Nouveautés
  • 1886 : Plutus, livret d'Albert Millaud et Gaston Jollivet, Opéra-Comique, Paris
  • 1887 : Les Grenadiers de Mont-Cornette, livret de Louis Péricaud, Lucien Delormel et Édouard Philippe, Bouffes-Parisiens
  • 1887 : Ali-Baba, livret d'Albert Vanloo et William Busnach, Alhambra, Bruxelles puis Éden-Concert, Paris (1889)
  • 1888 : La Volière, livret de Charles Nuitter et Alexandre Beaume, Nouveautés
  • 1890 : L'Égyptienne, livret d'Henri Chivot, Charles Nuitter et Alexandre Beaume, Folies-Dramatiques
  • 1894 : Nos bons chasseurs, livret de Paul Bilhaud et Michel Carré, Nouveau-Théâtre, Paris
  • 1896 : Ninette, livret de Charles Clairville fils, Charles Hubert, G. Lebeaut et Christian de Trogoff, Bouffes-Parisiens
  • 1897 : Ruse d'amour, livret de Stéphane Bordèse, Bodinière, Paris
  • 1898 : Barbe-Bleue, livret de R. de Saint-Geniès, Olympia, Paris
  • 1900 : La Belle au bois dormant, livret de Georges Duval et Albert Vanloo, Bouffes-Parisiens
  • 1903 : Yetta, livret de Fernand Beissier, Galeries Saint-Hubert, Bruxelles
  • 1904 : Rose-Mousse, livret d'André Alexandre et Peter Carin, Capucines, Paris
  • 1905 : La Salutiste, livret de Fernand Beissier, Capucines
  • 1910 : La Trahison de Pan, livret de Stéphane Bordèse, théâtre du Cercle, Aix-les-Bains
  • 1914 : Miousic avec Rodolphe Berger, Charles Cuvillier, Jules Erlanger, Henri Hirschmann, Louis Lecombe, Xavier Leroux, André Messager, Willy Redstone et Paul Vidal, livret de Paul Ferrier, Olympia, Paris

Non-représentés

  • Le Chevrier, livret de Charles Narrey et Michel Carré
  • Don Japhet d'Arménie, livret de Guillot de Saix et Michel Carré
  • Los Picaros
  • Ma cousine d'après Scarron
  • Renza

Notes et références

  1. dans Hervé et Charles Lecocq, Louis Schneider, librairie académique Perrin 1924
  2. Marie-Aude Roux, Le Monde du 16 mai 2014, p. 16
  3. « Fleur de thé : opéra-bouffe en 3 actes », sur Bibliothèques spécialisées de la Ville de Paris (consulté le 27 février 2018)
  4. « Les Cent vierges : opéra-bouffe en 3 actes », sur Bibliothèques spécialisées de la Ville de Paris (consulté le 27 février 2018)
  5. « Les prés St-Gervais : opéra-comique en 3 actes », sur Bibliothèques spécialisées de la Ville de Paris (consulté le 9 mars 2018)
  6. « La Camargo : opéra-comique en trois actes », sur Bibliothèques spécialisées de la Ville de Paris (consulté le 27 février 2018)
  7. « Le Petit duc : opéra-comique en 3 actes », sur Bibliothèques spécialisées de la Ville de Paris (consulté le 28 février 2018)
  8. « La Petite Mademoiselle : opéra-comique en 3 actes », sur Bibliothèques spécialisées de la Ville de Paris (consulté le 28 février 2018)
  9. « La princesse des Canaries : opéra-bouffe en 3 actes », sur Bibliothèques spécialisées de la Ville de Paris (consulté le 27 février 2018)

Liens externes

  • Portail de la musique classique
  • Portail de l’opéra
  • Portail de la France au XIXe siècle
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.