Chaumont-Gistoux

Chaumont-Gistoux [ʃomɔ̃ʒistu][1] (en wallon Tchåmont-Djistou) est une commune francophone de Belgique située en Région wallonne dans la province du Brabant wallon.

Pour les articles homonymes, voir Chaumont.

Chaumont-Gistoux

L’église de Chaumont

Héraldique

Drapeau
Administration
Pays Belgique
Région  Région wallonne
Communauté  Communauté française
Province  Province du Brabant wallon
Arrondissement Nivelles
Bourgmestre Luc Decorte (MR)
(ARC)
Majorité Avenir et Renouveau Communal (ARC) - Ecolo
Sièges
Ecolo
ARC
Villages
21
5
8
8
Section Code postal
Chaumont-Gistoux
Bonlez
Corroy-le-Grand
Dion-Valmont
Longueville
1325
1325
1325
1325
1325
Code INS 25018
Zone téléphonique 010
Démographie
Gentilé Chaumontois(e)
Population
– Hommes
– Femmes
Densité
11 731 ()
49,00 %
51,00 %
244 hab./km2
Pyramide des âges
– 0–17 ans
– 18–64 ans
– 65 ans et +
()
24,55 %
62,75 %
12,69 %
Étrangers 5,25 % ()
Taux de chômage 8,70 % (octobre 2013)
Revenu annuel moyen 16 788 €/hab. (2011)
Géographie
Coordonnées 50° 40′ nord, 4° 43′ est
Superficie
– Surface agricole
– Bois
– Terrains bâtis
– Divers
48,09 km2 (2005)
65,54 %
13,10 %
18,47 %
2,89 %
Localisation

Situation de la commune au sein de la province du Brabant wallon
Géolocalisation sur la carte : Belgique
Chaumont-Gistoux
Géolocalisation sur la carte : Belgique
Chaumont-Gistoux
Liens
Site officiel chaumont-gistoux.be

    Au , la population totale de cette commune est de 11 460 habitants. La superficie totale est de 48,36 km². Cette commune est arrosée par le Train, affluent de la Dyle.

    Héraldique

    L'entité née de la fusion des communes reprend les armoiries reconnues le 27 septembre 1909 à l'ancienne commune éponyme. Ce sont celles de la famille de Lummen[2].
    Blasonnement : De gueules au lion d'argent, la queue fourchue et passée en sautoir, armé, lampassé et couronné d'or, à une cotice de sable brochant sur le tout.
    • Délibération communale : 31 août 1995
    • Arrêté de l'exécutif de la communauté : 11 septembre 1998
    Source du blasonnement : Armoiries communales en Belgique[3].
    Drapeau de Chaumont-Gistoux.
    Blasonnement : Coupé ondé rouge sur blanc
    DC 31 août 1995 - AE 11 septembre 1998
    Source du blasonnement : Armoiries communale en Belgique[2].

    Politique

    Résultats électoraux

    Résultats électoraux en sièges[4],[5],[6]
    Liste 1982 1988 1994 2000 2006 2012 2018
    Union communale (MR-CDH-indép. en 2006)[7] - 14 13 - 9 - -
    Avenir et renouveau communal (indép., diss. MR, PS, CDF) - - - - 9 - -
    Écolo 1 2 2 3 3 4 5
    PRL-MCC - - - 9 - - -
    Autrement (à majorité PS)[8] - - 4 5 - - -
    Commun'Action (C.A., PSC/CDH)[7] - - - 4 - - -
    Horizon 21 (H21, dissidents PRL)[9] - - - 0 - - -
    Changer l'avenir (CA), Vivre ensemble (VE)[10] 1 (CA) 1 (VE) - - - - -
    Horizon clair (HC)[11] - 0 - - - - -
    AC 9 - - - - - -
    Démocratie et Renouveau (DR)[12] 6 - - - - - -
    UDRT 0 - - - - - -
    Avenir et Rassemblement Communal (ARC) - - - - - 11 8
    Villages - - - - - 6 8
    Total 17 17 19 21 21 21 21

    Liste des bourgmestres

    Mandat Bourgmestre Liste parti naissance-décès
    1970-2000 André Docquier[13] Union communale (PSC-PRL-indép.;
    avec le PS aussi en 1988-1994)
    indépendant (proche du PSC) 1933 - 2003
    2000-2006 André Demoulin[14]
    Mouvement réformateur
    Union communale (PSC-PRL-indép.) MR-PRL 1935 - 2008
    2006-2024 Luc Decorte[15]
    Mouvement réformateur
    ARC[16] MR depuis 2009[17] 1956 -

    Collège 2018-2024

    La collège issu des élections de 2018 est formé par une majorité composée de la liste locale pluraliste ARC (Avenir et renouveau communal, MR-dissidents associés aux socialistes de "Présence autrement" et aux CDF de "Vivre à Chaumont-Gistoux"[18]) et d'Ecolo. Lors des élections régionales de 2009, le bourgmestre Luc Decorte et l'échevin Philippe Mignon ont toutefois rejoint le MR provincial, ce alors que le MR local est, avec le CDH (liste commune Union communale en 2006), dans l'opposition au niveau communal[17].

    Collège[19]
    Bourgmestre Luc Decorte (ARC-MR), Attributions légales - Mobilité - Travaux - Espaces verts.
    Échevins Philippe Descamps (ECOLO), 1er échevin : accueil temps libre, enseignement, jeunesse, plaines de vacances.
    Pierre Landrain (ARC), 2e échevin : finances et budget, développement économique, PME, régie communale.
    Bérangère Aubecq, 3e échevine : associations, commerce, culture, sport, tourisme.
    Aurélie Van Eeckhout, 4e échevine : transition écologique (environnement, agriculture, énergie), communication, participation citoyenne, droits humains.
    Sese Kabanyegeuye, cinquième échevine, 5e échevine : urbanisme, aménagement du territoire, logement.
    Présidente du CPAS Natacha Verstraeten (ARC-PS)[20] : petite enfance - aînés - personnes en situation de handicap - égalité des chances.

    Villages de la commune

    Bonlez, Chaumont, Corroy-le-Grand, Dion-le-Mont, Dion-le-Val, Gistoux, Longueville et Vieusart.

    Communes limitrophes

    Communes limitrophes de Chaumont-Gistoux
    Grez-Doiceau
    Wavre
    Ottignies-Louvain-la-Neuve
    Incourt
    Mont-Saint-Guibert - Walhain

    Spécialités locales

    Chaumont-Gistoux est réputée pour ses tartes au sucre.

    Histoire

    Jusqu'au XVIIIe siècle, les villages de Chaumont et Gistoux, ainsi que les terres environnantes, formaient un territoire de la principauté de Liège, enclavé dans le duché de Brabant[21].

    Sites archéologiques

    D'importants sites néolithiques datant de la culture de Michelsberg ont été découverts sur le territoire de la commune.

    Démographie

    Sa population s'étend au à 11 640 habitants, 5 709 hommes et 5 931 femmes, soit une densité de 242,05 habitants/km² pour une superficie de 48,09 km².

    Le graphique suivant reprend sa population résidente au 1er janvier de chaque année[22]

    Les chiffres des années 1846, 1900 et 1947 tiennent compte des chiffres des anciennes communes fusionnées.

    • Source : DGS - Remarque: 1806 jusqu'à 1970=recensement; depuis 1971=nombre d'habitants chaque 1er janvier[23]

    Jumelages

    Personnalités nées à Chaumont-Gistoux

    Jean Demannez, bourgmestre de Saint-Josse-ten-Noode


    Sources

    1. Jean-Marie Pierret, Phonétique historique du français et notions de phonétique générale, Peeters, Louvain-la-Neuve, 1994, p. 105.
    2. Lieve Viaene-Awouters et Ernest Warlop, Armoiries communales en Belgique, Communes wallonnes, bruxelloises et germanophones, t. 1 : Communes wallonnes A-L, Bruxelles, Dexia, , p. 228
    3. Lieve Viaene-Awouters et Ernest Warlop, Armoiries communales en Belgique, Communes wallonnes, bruxelloises et germanophones, t. 1 : Communes wallonnes A-L, Bruxelles, Dexia, , p. 227
    4. Résultats officiels de 1982 et 1988
    5. Résultats officiels 1994 et 2000
    6. Résultats officiels 2000 et 2006, incluant les votes de préférence pour 2006
    7. Philippe Pierre, Liste commune MR-CDH-Indépendants, Le Soir, 16 septembre 2006
    8. "une liste pluraliste où figurent une majorité (douze) de candidats socialistes", in: Christian Sonon, Participation et transparence: gérer Chaumont «Autrement», Le Soir, 3 septembre 1994
    9. Christian Sonon, Chaumont-Gistoux: Hoslet à l'«Horizon 21» La liste des candidats, Le Soir, 14 septembre 2000
    10. unique élu en 1982 et en 1988: Constantin Thyrion, cf. Jean Vandendries, Dans l'antichambre des isoloirs communaux, Le Soir, 1er octobre 1988
    11. liste menée par Yvon Debot, ex-figure de proue de «Démocratie et Renouveau» en 1982, cf. Jean Vandendries, op. cit.
    12. dont Omer Bidoul, ancien bourgmestre socialiste de Dion-Valmont, cf. Jean Vandendries, op. cit.
    13. Geoffroy Herens, André Docquier honoré, La Dernière Heure, 14 mars 2005
    14. Laurent Saublens, Chaumont pleure son ex-bourgmestre André Demoulin, Vers l'Avenir, 25 février 2010
    15. Christian Sonon, « Le bourgmestre n'est pas socialiste ! », Le Soir, 13 octobre 2006
    16. élu sur la liste UC, majoritairement PSC-PRL, en 1994, sur la liste Autrement, majoritairement PS, en 2000
    17. L.L. et Odile Leheret, Chaumont-Gistoux: le coming out politique du bourgmestre, RTBF.be, 3 avril 2009
    18. « Revue de presse »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogle • Que faire ?) (consulté le 2 août 2017)
    19. J-P V, Bredael restera dans l'ombre, La Dernière Heure, 27 octobre 2006
    20. « Page de la section locale du PS »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogle • Que faire ?) (consulté le 2 août 2017)
    21. « Placard de Jean-Theodore duc de Baviere », sur ULG
    22. 3_Population_de_droit_au_1_janvier,_par_commune,_par_sexe_2011_2014_G_tcm326-194205 sur le site du Service Public Fédéral Intérieur
    23. http://www.ibz.rrn.fgov.be/fileadmin/user_upload/fr/pop/statistiques/population-bevolking-20190101.pdf

    Voir aussi

    Liens externes

    • Portail du Brabant wallon
    Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.