Chef d'État-Major des armées (France)

En France, le chef d'État-Major des armées (CEMA) est le responsable de l'emploi des forces armées. Il assure le commandement des opérations militaires (sous réserve des dispositions particulières relatives à la dissuasion nucléaire).

Chef d'État-Major des armées

Insigne de l'État-Major des armées : l'épée de l'Armée de terre, les ancres de la Marine et les ailes de l'Armée de l'air.


Titulaire actuel
Général d'armée François Lecointre
depuis le

Création
Premier titulaire Général Jean-Louis Borel
Site internet www.defense.gouv.fr/ema

Responsabilités et autorités

Le chef d'État-Major des armées assiste le ministre des Armées dans ses attributions relatives à l’emploi des forces. Il est responsable de l’emploi opérationnel des forces. Sous l’autorité du président de la République, chef des armées, et du gouvernement français, et sous réserve des dispositions particulières relatives à la dissuasion, le chef d’État-Major des armées assure le commandement des opérations militaires. Il est le conseiller militaire du Gouvernement[1].

Sous l'autorité du ministre de la Défense, le chef d’État-Major des armées est responsable :

  1. De l’organisation interarmées et de l’organisation générale des armées ;
  2. De l’expression du besoin en matière de ressources humaines civiles et militaires des armées et des organismes interarmées ;
  3. De la définition du format d’ensemble des armées et de leur cohérence capacitaire ;
  4. De la préparation et de la mise en condition d’emploi des armées. Il définit les objectifs de leur préparation et contrôle leur aptitude à remplir leurs missions. Il élabore les doctrines et concepts d’emploi des équipements et des forces ;
  5. Du soutien des armées. Il en fixe l’organisation générale et les objectifs. Il assure le maintien en condition opérationnelle des équipements ;
  6. Du renseignement d’intérêt militaire. Il assure la direction générale de la recherche et de l’exploitation du renseignement militaire et a autorité sur la direction du Renseignement militaire ;
  7. Des relations internationales militaires[2].
L’État-Major des armées est installé à l’Îlot Saint-Germain entre sa création en 1890 et 2015.
L’État-Major des armées est désormais installé à l’Hexagone Balard[3].

Il a directement sous son autorité :

Le chef d'État-Major des armées est assisté par un major général des armées[8].

Chefs d'État-Major des armées

Commandant en chef des armées françaises

Bien que non officiel, le terme « Généralissime » est employé couramment à partir de 1914 pour désigner celui qui était en réalité le « Commandant en Chef des Armées du Nord et du Nord-Est », sous la responsabilité directe du ministre de la Guerre Alexandre Millerand. Il ne sera officialisé qu'en 1915. Le poste a été successivement occupé par trois généraux durant la guerre : Joseph Joffre, qui occupait donc la fonction depuis août 1914 sans en porter le titre, puis Robert Nivelle et Philippe Pétain. Le général Foch quant à lui est devenu le « Commandant en Chef des Armées Alliées » à compter du 14 mai 1918[9].

Portrait Grade Nom Force armée Durée du mandat Ministre de la Guerre
« Chef des armées »[10][source insuffisante]
Président de la République
« Dispose de la force armée »[11]
Début Fin Longévité
Général de division[12]
(élevé à la dignité de Maréchal de France)
Joseph JoffreArmée de terre1 an, 15 joursJoseph Gallieni
Pierre Roques
Hubert Lyautey
Raymond Poincaré
Général de divisionRobert NivelleArmée de terre149 joursHubert Lyautey
Lucien Lacaze
Paul Painlevé
Raymond Poincaré
Général de division
(élevé à la dignité de Maréchal de France)
Philippe PétainArmée de terre315 joursPaul Painlevé
Georges Clemenceau
Raymond Poincaré

Commandant en chef des Armées alliées

Portrait Grade Nom Force armée Durée du mandat Ministres de la Guerre Président de la République
Début Fin Longévité
Général de division
(élevé à la dignité de maréchal de France)
Ferdinand FochArmée de terre1 an, 288 joursGeorges ClemenceauRaymond Poincaré

Chef d'État-Major général des armées françaises

Portrait Grade Nom Force armée Durée du mandat Président du Conseil Président de la République
Début Fin Longévité
Général d'armée Edmond Buat Armée de terre 3 ans, 189 jours Alexandre Millerand
Georges Leygues
Aristide Briand
Raymond Poincaré
Paul Deschanel
Alexandre Millerand
Généralissime Marie-Eugène Debeney Armée de terre Raymond Poincaré
Frédéric François-Marsal
Édouard Herriot
Paul Painlevé
Aristide Briand
André Tardieu
Alexandre Millerand
Gaston Doumergue
Général d'armée Maxime Weygand Armée de terre Camille Chautemps
André Tardieu
Théodore Steeg
Pierre Laval
Gaston Doumergue
Général d'armée Maurice Gamelin Armée de terre Pierre Laval
André Tardieu
Édouard Herriot
Joseph Paul-Boncour
Albert Sarraut
Léon Blum
Camille Chautemps
Édouard Daladier
Gaston Doumergue
Pierre-Étienne Flandin
Fernand Bouisson
Paul Reynaud
Gaston Doumergue
Paul Doumer
Albert Lebrun

Chef d'État-Major général des forces armées[13]

Portrait Grade Nom Force armée Durée du mandat Président du Conseil
« assure la direction des forces armée »[14]
Président de la République
« Chef des armées »[15]
Début Fin Longévité
Général de division Henri Zeller Armée de terre 1 an, 337 jours Robert Schuman
André Marie
Henri Queuille
Georges Bidault
Vincent Auriol

Chef d'État-Major combiné des forces armées

Portrait Grade Nom Force armée Durée du mandat Président du Conseil
« assure la direction des forces armée »
Président de la République
« Chef des armées »
Début Fin Longévité
Général de division Henri Zeller Armée de terre 1 an, 141 jours Henri Queuille
René Pleven
Vincent Auriol
Général de corps d'armée aérien Charles Léchères Armée de l'air 1 an, 0 jours Henri Queuille
René Pleven
Edgar Faure
Antoine Pinay
Vincent Auriol
Général d'armée (élevé à la dignité de Maréchal de France) Alphonse Juin Armée de terre 362 jours Antoine Pinay
René Mayer
Joseph Laniel
Vincent Auriol

Chef d'État-Major des forces armées

Portrait Grade Nom Force armée Durée du mandat Président du Conseil
« assure la direction des forces armée »
Président de la République
« Chef des armées »
Début Fin Longévité
Général d'armée Paul Ély Armée de terre 289 jours Joseph Laniel Vincent Auriol
René Coty
Général d'armée Augustin Guillaume Armée de terre 1 an, 269 jours Joseph Laniel
Pierre Mendès France
Edgar Faure
Guy Mollet
René Coty
Général d'armée Paul Ély Armée de terre 2 ans, 75 jours Guy Mollet
Maurice Bourgès-Maunoury
Félix Gaillard
Pierre Pflimlin
René Coty

Chef d'État-Major général des armées[13]

Portrait Grade Nom Force armée Durée du mandat Président du Conseil puis Premier ministre
« dispose de la force armée »[16]
Président de la République
« Chef des armées »[17]
Début Fin Longévité
Général d'armée Henri Lorillot Armée de terre 22 jours Pierre Pflimlin
Charles de Gaulle
René Coty
Général d'armée Paul Ély Armée de terre 247 jours Charles de Gaulle
Michel Debré
René Coty
Charles de Gaulle
Général d'armée Gaston Lavaud Armée de terre 2 ans, 44 jours Michel Debré Charles de Gaulle

Chef d'État-Major interarmées

Portrait Grade Nom Force armée Durée du mandat Premier ministre
« dispose de la force armée »
Président de la République
« Chef des armées »
Début Fin Longévité
Général d'armée aérienne André Martin Armée de l'air 1 an, 95 jours Michel Debré
Georges Pompidou
Charles de Gaulle

Chef d'État-Major des armées

Portrait Grade Nom Force armée Durée du mandat Premier ministre
« dispose de la force armée »
Président de la République
« Chef des armées »
Début Fin Longévité
Général d'armée Charles Ailleret Armée de terre 5 ans, 237 jours Georges Pompidou Charles de Gaulle
Général d'armée aérienne Michel Fourquet Armée de l'air 3 ans, 68 jours Georges Pompidou
Maurice Couve de Murville
Jacques Chaban-Delmas
Charles de Gaulle
Georges Pompidou
Général d'armée aérienne François Maurin[18] Armée de l'air 4 ans, 21 jours Jacques Chaban-Delmas
Pierre Messmer
Jacques Chirac
Georges Pompidou
Valéry Giscard d'Estaing
Général d'armée Guy Méry[18] Armée de terre 5 ans, 18 jours Jacques Chirac
Raymond Barre
Valéry Giscard d'Estaing
Général d'armée Claude Vanbremeersch[18] Armée de terre 195 jours Raymond Barre Valéry Giscard d'Estaing
Général d'armée Jeannou Lacaze[18] Armée de terre 4 ans, 180 jours Raymond Barre
Pierre Mauroy
Laurent Fabius
Valéry Giscard d'Estaing
François Mitterrand
Général d'armée aérienne Jean Saulnier[18] Armée de l'air 2 ans, 104 jours Laurent Fabius
Jacques Chirac
François Mitterrand
Général d'armée Maurice Schmitt[18] Armée de terre 3 ans, 221 jours Jacques Chirac
Michel Rocard
François Mitterrand
Amiral Jacques Lanxade[19] Marine nationale 4 ans, 137 jours Michel Rocard
Édith Cresson
Pierre Bérégovoy
Édouard Balladur
Alain Juppé
François Mitterrand
Jacques Chirac
Général d'armée aérienne Jean-Philippe Douin[20] Armée de l'air 2 ans, 210 jours Alain Juppé
Lionel Jospin
Jacques Chirac
Général d'armée Jean-Pierre Kelche[21] Armée de terre 4 ans, 203 jours Lionel Jospin
Jean-Pierre Raffarin
Jacques Chirac
Général d'armée Henri Bentégeat[22] Armée de terre 3 ans, 338 jours Jean-Pierre Raffarin
Dominique de Villepin
Jacques Chirac
Général d'armée Jean-Louis Georgelin[23] Armée de terre 3 ans, 143 jours Dominique de Villepin
François Fillon
Jacques Chirac
Nicolas Sarkozy
Amiral Édouard Guillaud[24] Marine nationale 3 ans, 354 jours François Fillon
Jean-Marc Ayrault
Nicolas Sarkozy
François Hollande
Général d'armée Pierre de Villiers[25] Armée de terre 3 ans, 154 jours Jean-Marc Ayrault
Manuel Valls
Bernard Cazeneuve
Édouard Philippe
François Hollande
Emmanuel Macron
Général d'armée François Lecointre Armée de terre En fonction 2 ans, 251 jours Édouard Philippe Emmanuel Macron

Notes et références

  1. Article R*3121-1 du code de la défense consulté le 24 décembre 2016
  2. Article R*3121-2 du code de la défense consulté le 24 décembre 2016
  3. « Cabinet du chef d'État-Major des armées », sur lannuaire.service-public.fr,
  4. Article R*3121-3 du code de la défense consulté le 24 décembre 2016
  5. Article R*3121-5 du code de la défense consulté le 24 décembre 2016
  6. Arrêté du 27 décembre 2019 portant organisation de l'état-major des armées (lire en ligne)
  7. Arrêté du 27 décembre 2019 fixant les missions et l'organisation du service interarmées des munitions (lire en ligne)
  8. Article D3121-19 du code de la défense consulté le 24 décembre 2016
  9. Lexique des termes employés en 1914-1918.
  10. .
  11. Article 3 de la loi constitutionnelle du 25 février 1875
  12. C’était alors le plus haut grade.
  13. Typographie : « État-Major général », selon le Lexique des règles typographiques en usage à l'Imprimerie nationale, Paris, 2007 (ISBN 978-2-7433-0482-9), p. 79 et 132-133 :
    Page 132 : « Les noms des organismes et institutions d’État à caractère unique — c’est-à-dire dont la compétence s’étend à tout le territoire d’un pays — sont de véritables noms propres. », page 133 : « Le premier mot nécessaire à l’identification portera une majuscule, ainsi que l’adjectif qui le précède. »
  14. Article 47 de la Constitution du 27 octobre 1946
  15. Article 33 de la Constitution du 27 octobre 1946
  16. Article 20 de la Constitution du 4 octobre 1958
  17. Article 15 de la Constitution du 4 octobre 1958
  18. « Les CEMA depuis 1971 », sur www.defense.gouv.fr/ema,
  19. Décret du 8 avril 1991 portant élévation dans la 1re section, promotion et nomination dans la 1re section et dans la 2e section et affectation d'officiers généraux
  20. Décret du 3 août 1995 portant élévation aux rang et appellation de général d'armée aérienne, promotion et nomination dans la 1re section et affectation d'officiers généraux
  21. Décret du 4 mars 1998 portant élévation aux rang et appellation de général d'armée et affectation d'un officier général
  22. Décret du 12 septembre 2002 portant admission dans la 2e section par anticipation et sur demande, élévation aux rang et appellation de général d'armée, élévation aux rang et appellation de général de corps d'armée, promotion et nomination dans la 1re et la 2e section et affectation d'officiers généraux
  23. Décret du 31 août 2006 portant affectation d'un officier général
  24. Décret du 1er février 2010 portant affectation d'un officier général
  25. Décret du 16 janvier 2014 portant affectations et élévation d'officiers généraux

Voir aussi

Bibliographie

  • Philippe Vial, « La genèse du poste de chef d’état-major des armées. Entre nécessité et inquiétude, de la veille de la Première Guerre mondiale à la fin de la guerre d’Indochine », Revue historique des armées, no 248, , p. 29–41 (ISSN 0035-3299, lire en ligne, consulté le 16 juillet 2019)

Articles connexes

  • Armée et histoire militaire françaises
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.