Cherreau

Cherreau est une ancienne commune française, située dans le département de la Sarthe en région Pays de la Loire, devenue le une commune déléguée au sein de la commune nouvelle de Cherré-Au.

Cherreau

L'église Saint-Symphorien.
Administration
Pays France
Région Pays de la Loire
Département Sarthe
Arrondissement Mamers
Canton La Ferté-Bernard
Commune Cherré-Au
Statut Commune déléguée
Maire délégué Catherine Bossy
2019-2020
Code postal 72400
Code commune 72081
Démographie
Gentilé Cherreausien
Population 941 hab. (2017)
Densité 81 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 11′ 34″ nord, 0° 40′ 58″ est
Altitude Min. 85 m
Max. 189 m
Superficie 11,64 km2
Historique
Date de fusion
Commune(s) d’intégration Cherré-Au
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Sarthe
Cherreau
Géolocalisation sur la carte : Sarthe
Cherreau
Géolocalisation sur la carte : France
Cherreau
Géolocalisation sur la carte : France
Cherreau

    Elle est peuplée de 941 habitants[Note 1].

    Géographie

    La commune est en Perche sarthois. Son bourg est à km limitrophe à l'est de La Ferté-Bernard et à km au sud-ouest de Ceton[1].

    Toponymie

    Le toponyme est attesté sous la forme de Charrio en 1330 et serait issu de l'anthroponyme gaulois Carius[3]. C'est un diminutif de Cherré.

    Le gentilé est Cherreausien.

    Histoire

    Le , Cherreau intègre avec Cherré la commune de Cherré-Au[4] créée sous le régime juridique des communes nouvelles instauré par la loi no 2010-1563 du de réforme des collectivités territoriales. Les communes de Cherré et Cherreau deviennent des communes déléguées et Cherré est le chef-lieu de la commune nouvelle.

    Politique et administration

    Liste des maires délégués
    Période Identité Étiquette Qualité
    janvier 2019 En cours Catherine Bossy[5] SE Clerc de notaire
    Les données manquantes sont à compléter.
    Liste des maires
    Période Identité Étiquette Qualité
    1953[6] 1958 Michel d'Aillières Indépendant Conseiller général à partir de 1957
             
    (avant 2001) ? Jean-Claude Gay    
    2006[7] décembre 2018 Michel Divaret SE Cadre méthodes
    Les données manquantes sont à compléter.

    Le conseil municipal est composé de quinze membres[8] dont le maire et quatre adjoints[9]. Ces conseillers intègrent au complet le conseil municipal de Cherré-Au le jusqu'en 2020 et Michel Divaret devient maire délégué.

    Démographie

    En 2017, la commune comptait 941 habitants. Depuis 2004, les enquêtes de recensement dans les communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans (en 2006, 2011, 2016, etc. pour Cherreau[10]) et les chiffres de population municipale légale des autres années sont des estimations[Note 2]. Cherreau a compté jusqu'à 999 habitants en 1846.

               Évolution de la population  [modifier]
    1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
    605684750740762950939999920
    1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
    965953930956974903394417421
    1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
    407407394354340331355344356
    1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
    327372552558694726787881942
    2017 - - - - - - - -
    941--------
    De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
    (Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[11] puis Insee à partir de 2006[12].)
    Histogramme de l'évolution démographique

    Économie

    Culture locale et patrimoine

    Lieux et monuments

    • Église Saint-Symphorien, inscrite aux Monuments historiques depuis le 16 février 1926[13]. Elle abrite de nombreuses œuvres classées à titre d'objets aux Monuments historiques[14].
    • Ancienne abbaye de la Pelice, du XIIe siècle. Le logis abbatial est inscrit au titre des Monuments historiques depuis le 3 juin 1986[15].
    • Château de la Plisse.
    • Château de la Sorrie.
    • Vestiges du château de Plesse.

    Personnalités liées à la commune

    Notes et références

    Notes

    1. Population municipale 2017, légale en 2020.
    2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

    Références

    1. Distances routières les plus courtes selon Viamichelin.fr
    2. « Géoportail (IGN), couche « Limites administratives » activée »
    3. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Paris, Larousse,
    4. « Recueil des actes administratifs de septembre 2018 » [PDF], sur le site de la préfecture de la Sarthe (consulté le 12 janvier 2019).
    5. « Cherré-Au Et les deux maires délégués sont… », sur lemainelibre.fr, (consulté le 15 juin 2019)
    6. « Ancien sénateur de la Ve République : Michel d'Aillières », sur senat.fr, le Sénat (consulté le 14 février 2015)
    7. « Église et lotissement : les deux gros projets pour 2016 », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 12 mars 2016)
    8. « Cherreau (72400) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 20 avril 2014)
    9. « Michel Divaret repart pour un nouveau mandat », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 20 avril 2014)
    10. Date du prochain recensement à Cherreau, sur le-recensement-et-moi.fr, site spécifique de l'Insee.
    11. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
    12. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 20112012201320142015 2016 2017 .
    13. « Église », notice no PA00109720, base Mérimée, ministère français de la Culture
    14. « Œuvres mobilières à Cherreau », base Palissy, ministère français de la Culture.
    15. « Abbaye de la Pelice (ancienne) », notice no PA00109719, base Mérimée, ministère français de la Culture

    Voir aussi

    Articles connexes

    Liens externes

    • Portail de la Sarthe
    • Portail du Maine
    • Portail des communes de France
    Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.