Chi Omega

Chi Omega (ΧΩ, également connue sous le nom de ChiO) est une fraternité de femmes membre de la Conférence nationale panhellénique.

Chi Omega
Histoire
Fondation
Cadre
Type
Pays

Chi Omega compte 181 chapitres collégiaux actifs et environ 240 chapitres d'anciennes élèves. Fondée en 1895 à l'Université de l'Arkansas, il s'agit de la sororité comptant le plus de membres[1],[2]. Le siège national de Chi Omega est situé à Memphis, Tennessee[3].

Historique

Chi Omega est fondée le 5 avril 1895 à l'Université de l'Arkansas par Ina May Boles, Jean Vincenheller, Jobelle Holcombe et Alice Simonds, avec l'aide du Dr Charles Richardson (un initié de la fraternité Kappa Sigma). Ce chapitre fondateur est appelé le chapitre Psi. À l'automne 1898, les fondatrices y ajoutent des chapitres Chi au Jessamine College de Nicholasville, Kentucky et au Hellmuth Ladies' College, situé à London, Ontario[4]. Les deux chapitres s'ouvrent à d'autres écoles en 1903[5]. À son 10e anniversaire, en 1905, Chi Omega est présente dans 17 chapitres à travers les États-Unis.

Chi Omega rejoint la Conférence nationale panhellénique en 1903[6].

Le 15 janvier 1978, le tueur en série Ted Bundy entre dans la maison Chi Omega de la Florida State University à Tallahassee, en Floride. Ted Bundy attaque cinq femmes, tuant Lisa Levy et Margaret Bowman[7].

La maison Chi Omega à l'Université de l'Ohio.

Dès 2002, les dirigeantes de Chi Omega s'associent à la Fondation Make-A-Wish[8],[9].

Bien qu'étant une organisation féminine, Chi Omega se qualifie de fraternité de femmes plutôt que de sororité[10].

Fonctionnement

Les activités quotidiennes de la fraternité sont supervisées par le Conseil de gouvernance qui se compose de cinq anciennes élèves élues pour un mandat bénévole de deux ans[11]. L'actuelle présidente de Chi Omega est Shelley Potter[12].

Depuis 1899, The Eleusis est le magazine officiel de Chi Omega, nommé d'après le mythe grec[13]. Il est créé en 1899.

Polémiques

En 1971, la section Delta Nu du Dickinson College tente de recruter une femme afro-américaine en tant que membre et essuie un refus de la direction. Delta Nu devient alors une sororité indépendante[14].

En 2013, le chapitre de la Pennsylvania State University ferme après une soirée dont le thème est raciste envers les américano-mexicains. La direction nationale de la sororité se désolidarise du chapitre[15].

En 2013 et 2014, des membres de plusieurs sororités de l'Université de l'Alabama - y compris Chi Omega, Delta Delta Delta, Pi Beta Phi, Kappa Delta, Alpha Gamma Delta, Alpha Omicron Pi et Phi Mu - affirment que des membres actifs ou anciens ont interdit l'adhésion à des candidates noires en raison de leur appartenance ethnique[16],[17]. Un membre anonyme de Chi Omega déclare au journal de l'école, <i>The Crimson White</i>, que l'association a refusé une fille noire qui avait obtenu des scores parfaits après le premier tour de recrutement. Par la suite, les membres de la section demandent une enquête générale sur la discrimination raciale, et une membre du conseil d'administration de la section démissionne[18]. Les étudiantes organisent une manifestation couverte par la presse nationale et l'université recommence les événements de recrutement à zéro pour redonner une chance aux étudiantes noires.

En 2014, le chapitre de l'Université de Floride centrale est suspendu après des accusations de bizutage. Selon le rapport de police, une candidate forcée à boire du rhum se blesse lors d'une chute[19]. Les membres de la sororité directement impliquées dans le bizutage démissionnent de la sororité[20].

En 2014, une membre de l'Université de l'Alabama est expulsé de la sororité après avoir publié une image raciste offensante qui comprenait une insulte raciale sur les médias sociaux, se félicitant que la section n'avait offert l'adhésion à aucune femme noire cette année-là[21]. Le président de l'université et la direction de la sororité publient tous deux des excuses[22].

En 2016, une membre de la sororité de l'université du Nebraska à Omaha est expulsée de la sororité pour avoir publié des photos montrant ses lettres de sororité dans son profil Tinder. Sur Good Morning America, elle déclare avoir été harcelée par plusieurs membres de la sororité[23],[24].

Membres notables

Notes et références

  1. (en-US) « Stats – Chi Omega », chiomega.com (consulté le 10 février 2018)
  2. (en-US) « History – Chi Omega », chiomega.com (consulté le 9 juillet 2018)
  3. « What We Stand For – Chi Omega », www.chiomega.com (consulté le 5 avril 2018)
  4. « The Eleusis of Chi Omega », (consulté le 5 avril 2018)
  5. « The Eleusis of Chi Omega », (consulté le 5 avril 2018)
  6. « NPC: Joining dates of members » [archive du ], npcwomen.org (consulté le 5 avril 2018)
  7. Ann Rule, The Stranger Beside Me, New York, Paperback; updated 2009, (ISBN 1-4165-5959-0, lire en ligne)
  8. « Chi Omega - Make-A-Wish® Alliance », sur web.archive.org, (consulté le 11 janvier 2020)
  9. « Make-A-Wish® America: Current Sponsors », wish.org (consulté le 5 avril 2018)
  10. Simpson, « Chi Omega », Encyclopedia of Arkansas (consulté le 3 juin 2015)
  11. « Meet Our Leaders – Chi Omega », www.chiomega.com (consulté le 5 avril 2018)
  12. (en-US) « The Supreme Governing Council of Chi Omega – Chi Omega » (consulté le 26 février 2019)
  13. « Chi Omega: Symbols and Insignia », purdue.edu (consulté le 5 avril 2018)
  14. Getty, « Looking back to move forward », Dickinson Magazine, vol. 95, no 4, , p. 22–24 (ISSN 0271-9134, lire en ligne)
  15. Kingkade, « Penn State Sorority Closes 14 Months After Controversy Over Racist Photo », (consulté le 5 avril 2018)
  16. (en-US) « Revolution on Sorority Row », {{Article}} : paramètre « périodique » manquant, (lire en ligne, consulté le 27 juin 2018)
  17. (en) « The Truth About Racism at Southern Sororities », {{Article}} : paramètre « périodique » manquant, (lire en ligne, consulté le 27 juin 2018)
  18. (en-US) « Alabama sorority alumnae, advisers blocked black rushees, students say », {{Article}} : paramètre « périodique » manquant, (lire en ligne, consulté le 26 août 2018)
  19. « Blind hiker shares his story of reaching peak potential », wesh.com (consulté le 5 avril 2018)
  20. « UCF sorority Chi Omega suspended after hazing allegations », orlandosentinel.com (consulté le 5 avril 2018)
  21. Kingkade, « University Of Alabama Sorority Kicks Out Member For Sending Racist Snapchat », (consulté le 5 avril 2018)
  22. Dries, « UofA Student Posts Snapchat Bragging Her Sorority 'Got NO Niggas!!!!!' [Updated] », jezebel.com (consulté le 5 avril 2018)
  23. Good Morning America, « Sorority Girl Kicked Out for 'Risque' Tinder Photo », (consulté le 5 avril 2018)
  24. Maddox, « Update: Sorority girl says she was forced out, Chi Omega responds », wowt.com (consulté le 5 avril 2018)


Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

  • Portail des femmes et du féminisme
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.