Christophe Lemaire (styliste)

Christophe Lemaire, né le [n 1] à Besançon, est un styliste de prêt-à-porter pour femme et homme. Après diverses expériences chez de grands noms français de la mode, il fonde la marque portant son nom dans les années 1990 ; celle-ci durera une dizaine d'années. La décennie suivante, après son passage de plusieurs années chez Lacoste, il prend la direction artistique « femme » chez Hermès au début des années 2010 et reste environ quatre ans à ce poste avant de se consacrer exclusivement à sa nouvelle marque, Lemaire.

Pour les articles homonymes, voir Christophe Lemaire et Lemaire.
Christophe Lemaire
Biographie
Naissance
Nationalité
Activité
Autres informations
Site web

Biographie

Christophe Lemaire nait en 1965 à Besançon[1],[2],[3]. Il est en internat au collège et lycée à Pontoise puis obtient un bac littéraire, passe en fac de droit et par hypokhâgne[1]. C'est un peu par hasard qu'il intègre le milieu de la mode[4],[5].

Au milieu des années 1980, Christophe Lemaire monte un premier défilé avec Isabel Marant, fait le DJ aux Bains Douches, passe chez Mugler, Saint Laurent, ainsi que Klein[1]. Passionné de musique, il aurait d'ailleurs pu devenir DJ à plein temps[6] Après lui avoir écrit[1], il devient l'assistant Christian Lacroix[7] d'abord chez Patou puis dans la maison du couturier[8] où il s'occupe du prêt-à-porter[3] ; il y apprend plus particulièrement l'usage des couleurs et l'histoire de la mode[2],[3],[4],[5], sujet de prédilection de Lacroix.

Il collabore avec Ramosport et Dorothée Bis. Il est lauréat de l'Andam[8],[9] en 1990 puis quatre ans après[10]. Peu intéressé par la haute couture[1],[2], il lance la marque de prêt-à-porter féminin Christophe Lemaire au début de cette décennie[7] et rencontre tout de suite le succès au Japon[1],[11]. Il présente sa première collection homme par la suite[2] embauchant un distributeur local[6].

Christophe Lemaire est sélectionné parmi plusieurs stylistes[2],[5] et finalement nommé à la direction artistique de la marque de sportswear Lacoste en 2000 où il restera durant une dizaine d'années[7], même si les débuts sont difficiles précise-t-il[3]. Durant cette période, il met sa propre marque « en suspens » dit-il  en fait un dépôt de bilan[3]  : « j'étais très mal entouré et je ne supportais plus le rythme » précise t-il[6]. Il se consacre à l'évolution et au renouvellement d'image de Lacoste[2],[3],[5], apportant une direction artistique globale au delà du seul stylisme[6]. Pour la première fois, la marque au crocodile défile pour présenter ses collections. Entretemps, il ouvre une boutique avec sa compagne Sarah-Linh Tran pour sa nouvelle marque Lemaire[6], dans Le Marais[1] ainsi qu'au Japon[3],[5].

Ses créations colorées[2] sont alors définies comme des « vêtements sport-chic intemporels »[3],[7], suivant une tendance minimaliste[4].

Hermès

Au second semestre 2010 après un dernier défilé, Jean Paul Gaultier quitte la direction artistique d'Hermès[7]. Christophe Lemaire, qui conserve en parallèle sa propre marque[6], le remplace dès l'année suivante[12], prenant en charge les collections féminines aux côtés de Véronique Nichanian qui s'occupe des créations pour l'homme. Si ce choix est qualifié de « surprise de taille[7] », la première collection est bien accueillie[11].

Il introduit chez le sellier une mode plus sobre que les corsets et bottes de cuir de son prédécesseur[4] et est remarqué par les médias[13].

Son départ d'Hermès après un dernier défilé en octobre 2014 est annoncé quelques mois avant[13] ; il est remplacé par Nadège Vanhee-Cybulski[14]. S'il considère son travail chez Hermès comme une « expérience profondément enrichissante », il est salué également par Axel Dumas entre autres pour ses « résultats commerciaux très satisfaisants »[15] face à la suprématie du Carré et de la maroquinerie[13].

Homme discret[1],[7] peu connu du public[10],[11], ne créant pas une mode « spectaculaire[11] » mais plutôt un « luxe non ostentatoire[8] », Christophe Lemaire est un styliste inspiré par les années 1920, l'Asie[1],[4],[11], mais également la rue[2],[3].

Uniqlo

En 2016, Christophe Lemaire devient styliste à Paris pour la marque de prêt-à-porter Uniqlo U[16], une ligne, homme et femme, plus couteuse que la collection de base de la marque japonaise[6]. Il gère alors jusqu'à quatorze collections par an entre sa marque et celles d'Uniqlo[6].

Notes et références

Notes

  1. La majorité des sources indiquent 1965, une seule indique 1966.

Références

  1. Géraldine Dormoy, « Christophe Lemaire, des polos aux chevaux », Mode, sur lexpress.fr, L'Express, (consulté le 16 août 2014)
  2. Interview : Guillaume Crouzet, « Christophe Lemaire a les crocs », sur lexpress.fr, L'Express, (consulté le 16 août 2014)
  3. Frédéric Martin-Bernard, « Christophe Lemaire dans la peau du croco Lacoste », Style, sur madame.lefigaro.fr, Madame Figaro,
  4. Astrid Faguer, « Christophe Lemaire, créateur singulier », sur lepoint.fr, Le Point,
  5. Lise Huret, « Le secret Lacoste : Christophe Lemaire », sur tendances-de-mode.com,
  6. Lisa Delille, « Christophe Lemaire, créateur de bon sens », Le Parisien Magazine, no supplément au n° 23391 du Parisien, , p. 68 à 70 (ISSN 2262-6077)
  7. Anne-Laure Quilleriet, « Hermès, de Gaultier à Lemaire », sur lexpress.fr, L'Express,
  8. Court portrait in : Corinne Jeammet, « Paris : top départ de la fashion week masculine été 2015 sur les podiums », sur culturebox.francetvinfo.fr, France Télévisions, (consulté le 16 août 2014)
  9. Caroline Rousseau, « L’Andam, activateur de talents », Style, sur madame.lefigaro.fr, Madame Figaro,
  10. Interview : Carine Bizet, « Christophe Lemaire en quête du vêtement « juste » », Mode, sur lemonde.fr, M,
  11. Interview : Charlotte Brunel, « Le nouveau vestiaire d'Hermès », Mode, sur lejdd.fr, Le Journal du dimanche,
  12. Sophie Fontanel, « Christophe Lemaire, le charme discret d'Hermès », Elle, no 3495, , p. 123 à 126 (ISSN 0013-6298)
  13. Pascale Denis et Reuters, « Christophe Lemaire quitte le groupe Hermès pour sa propre marque », sur challenges.fr, Challenges,
  14. Mathilde Laurelli et Laura Cathelineau, « Départ de Christophe Lemaire, arrivée de Nadège Vanhee-Cybulski chez Hermès », Style, sur lexpress.fr, L'Express, (consulté le 16 août 2014)
  15. « Hermès, le départ de Christophe Lemaire », sur journalduluxe.fr,
  16. La rédaction, « Comment Uniqlo réinvente la garde-robe masculine ? », sur GQ, (consulté le 29 janvier 2018)

Liens externes


  • Portail de la mode
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.