Chronique d'Ipatiev

La Chronique d'Ipatiev, connue aussi sous le nom de Chronique hypatienne ou Codex d'Ipatiev (biélorusse Іпацьеўскі летапіс; russe Ипатьевская летопись; ukrainien Іпатіївський літопис, Іпатський літопис, Літопис руський за Іпатським списком) est un recueil de trois chroniques : la Chronique des temps passés, la Chronique de Kiev, et la Chronique volhyno-galicienne[1] C'est l'une des sources les plus importantes sur l'histoire du sud de la Rus' et des peuples des territoires formant aujourd'hui la Moldavie et l'Ukraine.

La chronique d'Ipatiev a été redécouverte à Kiev en 1617 : une copie en a été faite en 1621 par les moines de la Laure des Grottes de Kiev, puis l'original fut à nouveau perdu, jusqu'à ce que l'historien russe Nikolaï Karamzine le retrouve pour la seconde fois au XVIIIe siècle, à la bibliothèque du monastère Ipatiev de Kostroma.

Le codex est le deuxième plus ancien des manuscrits de la Chronique des temps passés, après le Codex laurentien. Il remonte à 1425, mais reprend une bonne partie des informations précieuses des chroniques galiciennes, perdues, des XIIe et XIIIe siècles. Il a peut-être été compilé à la fin du XIIIe siècle[2].

Depuis 1810, la chronique est conservée à la Bibliothèque nationale russe à Saint-Pétersbourg. Elle est écrite en vieux-slave avec beaucoup de slavismes de l'Est.

Notes et références

  1. Stephen Velychenko, National History as Cultural Process : A Survey of the Interpretations of Ukraine's Past in Polish, Russian, and Ukrainian Historical Writing from the Earliest Times to 1914, CIUS Press, , illustrated éd., 283 p. (ISBN 0-920862-75-6, lire en ligne), p. 142
  2. (en) Martin Dimnik, The Dynasty of Chernigov 1054-1146, Toronto (Ont.), Pontifical Institute of Mediaeval Studies, , 485 p. (ISBN 0-88844-116-9, lire en ligne), xii

Liens externes

  • Portail de la Russie
  • Portail de l’Ukraine
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.