Cimetière des Saints-Pères

Le cimetière des Saints-Pères également appelé cimetière de la Charité est un ancien cimetière qui était situé rue des Saints-Pères dans l'actuel 7e arrondissement de Paris.

Cimetière des Saints-Pères
Emplacement du cimetière des Saint-Pères
Pays
Région française
Commune
Adresse
Mise en service
1604
Abandon
1685
Coordonnées
48° 51′ 19″ N, 2° 19′ 51″ E
Localisation sur la carte de Paris
Localisation sur la carte du 7e arrondissement de Paris

Situation

Le cimetière des Saints-Pères était situé no 30 rue des Saints-Pères.

Historique

Après avoir été obligés de quitter le cimetière Saint-Germain, en 1604, les protestants achetèrent à Joachim Meurier, un maître orfèvre de la Cité, un jardin de forme rectangulaire situé dans la rue des Saints-Pères. Ce terrain de 13 toises par 23 toises environ[1] s'appuyait sur la butte du moulin du Pré-aux-Clercs.

Les premières inhumations commencèrent le et durèrent jusqu'à la révocation de l'édit de Nantes en 1685.
Après cette date il fut affecté à l'hôpital de la Charité qui l'utilisa jusqu'en 1785 et pris le nom de cimetière de la Charité. Ce cimetière, clos d'un mur de m de haut recevait en moyenne un mort par jour. Désaffecté en 1785, comme tous les cimetières intra-muros, sur ordre de l'inspecteur général des carrières Charles-Axel Guillaumot, les restes secs (c'est-à-dire les ossements qui se trouvaient dans les charniers et les tombes et sur une profondeur d'un mètre cinquante) furent transférés dans les anciennes carrières transformées en catacombes situées sous le lieu-dit de la Tombe-Issoire.

Personnalités inhumées

Notes et références

  1. 13 toises par 23 toises correspond à 24 m par 42 m environ soit 1 000 m2, soit 10 ares

Sources et bibliographie

Article connexe

  • Portail du catholicisme
  • Portail du protestantisme
  • Portail de Paris
  • Portail de la mort
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.