Citadelle de Deva

La citadelle de Deva (en roumain Cetatea Devei) (en hongrois Déva vára) est une forteresse surplombant la ville de Deva, dans le județ de Hunedoara, en Roumanie. Elle est construite à environ 371 mètres d'altitude sur une colline d'origine volcanique.

Citadelle de Deva
Nom local Cetatea Devei
Type Forteresse
Début construction Après 1242
Fin construction Avant 1269
Destination initiale Garnison
Destination actuelle En restauration
Site web cetateadeva.ro
Coordonnées 45° 53′ 19″ nord, 22° 53′ 50″ est
Pays Roumanie
Région historique Județ de Hunedoara
Localité Deva
Géolocalisation sur la carte : Roumanie

Localisation

Le funiculaire permet aux visiteurs de rejoindre facilement la forteresse depuis la ville.

La citadelle est située au sommet d'une colline volcanique faisant partie de la chaîne des montagnes Poiana Ruscă, une sous-division géographique des Carpates occidentales roumaines. La ville de Deva s'étend en contrebas : le palais Magna Curia et le parc municipal se trouvent directement au pied du promontoire. La gare du funiculaire que les touristes empruntent pour rejoindre la citadelle est située un peu plus bas. Il en est de même pour la majeure partie des bâtiments administratifs : l'hôtel de ville, la préfecture, l'hôtel des finances, les anciens quartiers généraux de la police, le tribunal ainsi que deux des plus anciennes écoles de Deva.

Histoire

La première trace écrite mentionnant la citadelle de Deva remonte à la seconde moitié du XIIIe siècle : en 1269, Étienne V, alors roi de Hongrie et duc de Transylvanie évoque le « château royal de Deva » dans un octroi de privilège accordé au comte Chyl de Câlnic (en roumain comitele Chyl din Câlnic)[1].

Ce n'est qu'en 1273 que les écrits attestent de l'implication de la citadelle au cours d'une opération militaire. Les Coumans furent défaits au pied des murs de la citadelle par l'armée commandée par Peter I Csák, palatin de Hongrie (en latin Magister Pertrus de genere Chak) ; ce dernier a été récompensé pour sa victoire par Ladislas IV, roi de Hongrie. Dans sa lettre, celui-ci parle des événements avec les mots suivants : sub castro Dewa contra Cumanorum exercitur viriliter dimicavit[2],[3].

À la fin du XIIIe siècle, la citadelle était la propriété de Ladislas III Kán, voïvode de Transylvanie, qui mit en place une cour en plus de la garnison militaire.

Au XVIe et XVIIIe siècle, deux nouvelles enceintes sont construites autour de la première. En 1848, le dépôt de munitions explose et endommage grandement la construction[4].

La citadelle de Deva est au cœur du conte traditionnel hongrois La femme de Clément, le maçon[5].

Notes et références

  1. (ro) Floca Octavian et Ben Bassa, Cetatea Deva, Bucarest, Editura Meridiane, , 14 p..
  2. (ro) Floca Octavian et Ben Bassa, Cetatea Deva, Bucarest, Editura Meridiane, , 14 p..
  3. (en) László Veszprémy, Chronicles in Charters. Historical Narratives (narrationes) in Charters as Substitutes for Chronicles in Hungary, "The Medieval Chronicle III", , 151 p. (ISBN 978-90-420-1875-4 et 90-420-1875-5, lire en ligne).
  4. « Citadelle de Deva », sur Petit Futé (consulté le 4 janvier 2019).
  5. (en) Henry Jones, « A Hungarian Folk-Tale », The Academy and Literature, vol. 30, , p. 73.
  • Portail de la Roumanie
  • Portail de l’archéologie
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.