Classement IIHF

Le classement IIHF est le classement des équipes nationales de hockey sur glace, rédigé par la Fédération internationale de hockey sur glace (IIHF). Il fut institué lors du congrès de l'IIHF de septembre 2003[1]. Selon le président René Fasel, le système avait pour but d'être simple à comprendre et de refléter la qualité des programmes nationaux et leur engagement envers le hockey international[2].

Importance

Le classement sert pour les qualifications aux Jeux olympiques des équipes nationales masculines et féminines [3] :

  • les huit premières équipes masculines sont qualifiées directement pour les Jeux olympiques. Les autres équipes classées sous la huitième place s'affrontent dans un tournoi de qualification en plusieurs étapes, les équipes entrant dans le tournoi en fonction de leur classement ;
  • les cinq premières équipes féminines sont qualifiées directement pour les Jeux olympiques. Les équipes classées sous la cinquième place s'affrontent dans un tournoi de qualification en plusieurs étapes, les équipes entrant dans le tournoi en fonction de leur classement ;

Le classement pris en compte est celui de l'année N-3, par exemple pour les Jeux olympiques d'hiver de 2018 le tournoi de qualifications s'est basé sur le classement IIHF de l'année 2015.

Mode de calcul

Les données prennent en compte les résultats lors des derniers Jeux olympiques ainsi que les quatre derniers championnats du monde[4].

Une médaille d'or vaut 1 200 points puis l'écart entre les places est de 20 points, sauf entre les première, deuxième et troisième places, ainsi qu'entre la quatrième et la cinquième et la huitième et neuvième place où il est de 40 points pour récompenser le vainqueur, le finaliste et la participation aux demi-finales et au groupe élite.

Points par place
Place 12345678910111213141516171819
Points 1 2001 1601 1201 1001 0601 0401 0201 000960940920900880860840820800780760

Les points obtenus sont dégressifs chaque année : les points de l'année en cours valent 100 %, l'année suivante 75 %, et ainsi de suite.

Ainsi, pour l'année 2008, les coefficients appliqués aux championnats précédents et les points maximum attribués ont été les suivants :

Exemple pour 2008
Championnat Coefficient Points
Championnat du monde 2008100 %1 200
Championnat du monde 200775 %900
Championnat du monde 200650 %600
Jeux olympiques 200650 %600
Championnat du monde 200525 %300
Championnat du monde 20040 %0

Classement masculin

Actuel

Classement après le Championnat du monde 2018[5] et après le Championnat du monde 2019 (provisoire).
Rang Pays CM 2019
(-)
(100 %)
CM 2018
(100 %)
(75 %)
JO 2018
(100 %)
(75 %)
CM 2017
(75 %)
(50 %)
CM 2016
(50 %)
(25 %)
CM 2015
(25 %)
(- %)
Points actuels Variation
1 Canada1 1601 1001 1201 1601 2001 2003 705 ±0
2 Russie1 1201 0401 2001 1201 1201 1603 640 +1
3 Finlande1 2001 0601 0401 1001 1601 0403 615 +2
4 Suède1 0601 2001 0601 2001 0401 0603 615 -2
5 République tchèque1 1001 0201 1001 0201 0601 1003 465 +1
6 États-Unis1 0201 1201 0201 0601 1001 1203 430 -2
7 Allemagne1 0409201 1601 0001 0209403 355 +1
8 Suisse1 0001 1609401 0409201 0003 325 -1
9 Slovaquie9609609208609609603 040 +1
10 Lettonie9401 0009408808803 025 +1
11 Norvège9008801 0009209409203 005 -2
12 Danemark9209409001 0008602 925 ±0
13 France8409009608609002 840 ±0
14 Biélorussie7008408809001 0202 735 ±0
15 Autriche8208608007408402 635 +2
16 Italie8607808207807202 620 +3
17 Corée du Sud7008209007807206802 620 -1
18 Slovénie7007209608408008202 915 -3
19 Kazakhstan7007607608208002 570 -1
20 Grande-Bretagne8808006806606602 480 +3
21 Hongrie7007407208407802 370 -1
22 Pologne5807007407607602 300 -1
23 Japon5806606607007402 180 ±0
24 Lituanie7006806406406402 110 +1
25 Ukraine5806207006807002 095 -1
26 Estonie5806406206006002 010 ±0
27 Roumanie5806005605805601 990 +2
28 Pays-Bas5805605805605801 910 ±0
29 Croatie4605806006206201 895 -2
30 Serbie4605205205005201 740 ±0
31 Espagne4604404605405001 585 ±0
32 Chine4605004404604401 520 +1
33 Islande3404604804804801 485 -1
34 Israël3404004004003601 385 ±0
35 Australie4605405404404601 305 +1
36 Mexique3403603604204001 290 -1
37 Belgique4604805005205401 200 ±0
38 Bulgarie2203003003403801 095 ±0
39 Géorgie34032028002401 060 +1
40 Nouvelle-Zélande3404204203804201 020 -1
41 Corée du Nord340380380360320905 ±0
42 Turquie220280340320300760 +1
43 Luxembourg220340320280280745 -1
44 Afrique du Sud220240240300340595 ±0
45 Taipei chinois22026022000545 +1
46 Hong Kong140220260240260535 -1
47 Turkménistan220200000430 +2
48 Émirats arabes unis1401602000220420 -1
49 Bosnie-Herzégovine1401800260200340 -1
50 Koweït140140000225 ±0
51 Thaïlande16000000160Nouv.
52 Kirghizistan10000000100Nouv.

Évolution depuis 2003

Graphique représentant l'évolution des meilleures nations masculines (de 2003 au JO 2018)

Sept nations ont atteint le top 10 du classement chaque année entre 2003 et 2018 (y compris lors du classement intermédiaire olympique) : le Canada, la Suède, la Russie, la Finlande, la République Tchèque, les États-Unis et la Suisse. A cela s'ajoute cinq nations qui ont été dans le top 10 au moins une fois : la Slovaquie, l'Allemagne, la Lettonie, la Biélorussie et la Norvège. En 2018, trois pays avaient atteint la première position du classement : le Canada dix fois, la Suède six fois et la Russie quatre fois. La Suède et le Canada sont les seules nations qui ont toujours été classées dans les cinq premiers depuis l'établissement du classement.

Classement féminin

Actuel

Classement après les Championnats du monde 2018 [21]
Rang Pays CM 2018
( - )

(100%)

JO 2018
(100%)
(75%)
CM 2017
(100%)

(75%)

CM 2016
(75%)

(50%)

CM 2015
(50%)

(25%)

CM 2014
(25%)

( - )

Points Progression
1 États-Unis 1 200 1 2001 2001 2001 2001 1604 190 ±0
2 Canada 1 160 1 1601 1601 1601 1601 2004 070 ±0
3 Finlande 1 120 1 1201 1201 1001 1201 0603 890 ±0
4 Russie 1 100 1 1001 0601 1201 1001 0403 810 ±0
5 Suède 1 020 1 0201 0401 0601 0601 1003 660 ±0
6 Suisse 1 060 1 0601 0201 0201 0401 1203 645 ±0
7 Allemagne 980 9401 1009601 0001 0203 515 ±0
8 Japon 1 040 1 0409601 0001 0201 0003 510 +1
9 République tchèque 1 000 9601 0001 0409609603 460 -1
10 Autriche 920 8609409209408803 180 ±0
11 France 940 9208609409209003 170 +2
12 Norvège 860 9009208808809403 155 ±0
13 Danemark 880 8809009009009203 135 -2
14 Hongrie 900 8208808407808002 920 +1
15 Slovaquie 840 8008408608408602 920 -1
16 Lettonie 780 7808008208608402 835 ±0
17 Corée du Sud 800 1 0007207006806802 755 +5
18 Italie 820 8407607807607202 745 +1
19 Chine 740 7607807608008202 715 -1
20 Kazakhstan 760 7408208007207402 705 -3
21 Pays-Bas 700 7207007408207802 580 -1
22 Pologne 720 7007407206606602 475 -1
23 Grande-Bretagne 680 6606806807007002 375 ±0
24 Slovénie 620 6206406406005802 185 ±0
25 Espagne 580 6805805805605602 115 +1
26 Mexique 600 6406005405804802 055 +3
27 Turquie 500 6005205004805001 860 +4
28 Corée du Nord 660 -6606607407601 715 -3
29 Hong Kong 400 5804004604604201 660 +5
30 Australie 640 -6206005206201 485 -3
31 Nouvelle-Zélande 540 -5605206206401 420 -3
32 Islande 520 -5405605405401 365 -2
33 Afrique du Sud 420 -4404404404601 105 -1
34 Bulgarie 380 -4204204204401 055 +1
35 Croatie 460 -0620640600935 -2
36 Roumanie 480 -50048000860 ±0
37 Belgique 440 -4600500520840 ±0
38 Taipei chinois 560 -480000480 ±0

Évolution depuis 2003

Graphique représentant l'évolution du classement des meilleures nations féminines (de 2003 au JO 2018)

Seulement six nations ont réussi à se classer dans le top 10 systématiquement entre 2003 et 2018 : le Canada, les États-Unis, la Finlande, la Suède, la Russie et la Suisse. A cela s'ajoute neuf nations, l'Allemagne, le Japon, le Kazakhstan, la Chine, la République Tchèque, la Slovaquie, la Norvège, le Danemark et l'Autriche, qui se sont classées au moins une fois dans le top 10. Le Canada (onze fois) et les États-Unis (six fois) sont les seules nations à avoir occupé la première place.

En décembre 2017, six hockeyeuses russes ont été reconnues coupables de violation des règles de dopage lors des jeux olympiques de 2014. Le CIO a disqualifié l'équipe Russe du tournoi et l'IIHF a du revoir son classement suite à cela [22].

Notes et références

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « List of IIHF World Rankings » (voir la liste des auteurs).
  1. (en) The Associated Press, « Canadiens lose Koivu, Michaud to injury in 4-3 loss to Senators », sur Sports Illustrated, (consulté le 12 mai 2009)
  2. (en) Jan-Ake Edvinsson, « News release–Hockey fans are the best in the world », International Ice Hockey Federation, vol. 7, no 5, , p. 7 (lire en ligne)
  3. « IIHF - Olympic » (consulté le 28 novembre 2018)
  4. (en) Système de calcul des points sur le site de l'IIHF
  5. (en) « 2018 Men's World Ranking », sur www.iihf.com (consulté le 22 mai 2018)
  6. (en) « IIHF Men's World Rankings 2002-2009 », sur www.internationalhockey.net (consulté le 20 mai 2013)
  7. (en) « 2007 Men's World Ranking », sur www.iihf.com (consulté le 20 mai 2013)
  8. (en) « 20108 Men's World Ranking », sur www.iihf.com (consulté le 20 mai 2013)
  9. (en) « 2009 Men's World Ranking », sur www.iihf.com (consulté le 20 mai 2013)
  10. (en) « 2010 Men's World Ranking », sur www.iihf.com (consulté le 20 mai 2013)
  11. (en) « 2011 Men's World Ranking », sur www.iihf.com (consulté le 20 mai 2013)
  12. (en) « 2012 Men's World Ranking », sur www.iihf.com (consulté le 20 mai 2013)
  13. (en) « 2013 Men's World Ranking », sur www.iihf.com (consulté le 23 février 2014)
  14. (en) « 2014 Men's World Ranking (February) », sur www.iihf.com (consulté le 23 février 2014)
  15. (en) « 2014 Men's World Ranking (April) », sur www.iihf.com (consulté le 23 mai 2015)
  16. (en) « 2015 Men's World Ranking », sur www.iihf.com (consulté le 25 mai 2016)
  17. (en) « 2016 Men's World Ranking », sur www.iihf.com (consulté le 20 mai 2017)
  18. (en) « 2017 Men's World Ranking », sur www.iihf.com (consulté le 20 janvier 2019)
  19. (en) « 2018 Men's World Ranking (February) », sur www.iihf.com (consulté le 20 janvier 2019)
  20. (en) « 2018 Men's World Ranking (May) », sur www.iihf.com (consulté le 20 janvier 2019)
  21. (en) « World Ranking », sur www.iihf.com (consulté le 30 avril 2017)
  22. « IOC sanctions six Russian athletes and closes one case as part of the Oswald Commission findings », sur olympic.org, (consulté le 13 décembre 2017)
  23. (en) « 2007 Women's World Ranking », sur www.iihf.com (consulté le 26 avril 2011)
  24. (en) « 2008 Women's World Ranking », sur www.iihf.com (consulté le 26 avril 2011)
  25. (en) « 2009 Women's World Ranking », sur www.iihf.com (consulté le 26 avril 2011)
  26. (en) « 2010 Women's World Ranking », sur www.iihf.com (consulté le 26 avril 2011)
  27. (en) « 2011 Women's World Ranking », sur www.iihf.com (consulté le 26 avril 2011)
  28. (en) « 2012 Women's World Ranking », sur www.iihf.com (consulté le 15 avril 2013)
  29. (en) « 2013 Women's World Ranking », sur www.iihf.com (consulté le 22 février 2014)
  30. (en) « 2014 Women's World Ranking (February) », sur www.iihf.com (consulté le 4 juin 2014)
  31. (en) « 2014 Women's World Ranking (April) », sur www.iihf.com (consulté le 31 mai 2015)
  32. (en) « 2015 Women's World Ranking », sur www.iihf.com (consulté le 12 avril 2016)
  33. (en) « 2016 Women's World Ranking », sur www.iihf.com (consulté le 30 avril 2017)
  34. (en) « 2017 Women's World Ranking », sur www.iihf.com (consulté le 20 janvier 2019)
  35. Modèle {{Lien web}} : paramètre « url » manquant.(en) « 2018 Women's World Ranking (February) », sur www.iihf.com (consulté le 20 janvier 2019)
  36. (en) « 2018 Women's World Ranking (April) », sur www.iihf.com (consulté le 20 janvier 2019)

Voir aussi

Article connexe

  • Portail du hockey sur glace
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.