Club Atlético de Madrid

Le Club Atlético de Madrid, plus couramment appelé Atlético de Madrid, Atlético ou Atleti, est un club de football espagnol (sociedad anónima deportiva (es)), basé à Madrid, qui dispute actuellement la Liga.

Ne pas confondre avec le Real Madrid, un autre club de football basé à Madrid.
Ne pas confondre avec la section handball du club (Club Atlético de Madrid, 1949-1994) ou avec le club du BM Atlético de Madrid (2011-2013).
Atlético de Madrid
Généralités
Nom complet Club Atlético de Madrid S.A.D.
Surnoms Los Colchoneros
Los Rojiblancos
Los Indios
El Atleti
Noms précédents Athletic Club (1903-1921)
Athletic Club de Madrid (1921-1939)
Athletic Aviación Club (1939-1941)
Club Atlético-Aviación (1941-1947)
Club Atlético de Madrid (1947-1992)
Fondation
Couleurs Rouge, blanc et bleu
Stade Wanda Metropolitano
(67 829 places)
Siège Paseo Virgen del Puerto 67
28 005 Madrid
Championnat actuel Liga Santander
Président Enrique Cerezo
Entraîneur Diego Simeone
Joueur le plus capé Adelardo (551)
Meilleur buteur Luis Aragonés (172)
Site web clubatleticodemadrid.com
Palmarès principal
National[note 1] Championnat d'Espagne (10)
Coupe d'Espagne (10)
Supercoupe d'Espagne (2)
International[note 1] Coupe intercontinentale (1)
Supercoupe de l'UEFA (3)
Ligue Europa (3)
Coupe des coupes (1)

Maillots

Domicile
Extérieur
Neutre

Actualités

Pour la saison en cours, voir :
Saison 2019-2020 de l'Atlético de Madrid
0

Au niveau national, l’Atlético est sacré champion d’Espagne à dix reprises et a remporté dix Coupes du Roi, dont un doublé coupe-championnat en 1996. Au niveau européen, le club gagne la Coupe d'Europe des vainqueurs de coupe[1] en 1962, la Coupe intercontinentale en 1975 et la Ligue Europa à trois reprises en 2010[2], en 2012 et en 2018, et trois éditions de la Supercoupe d'Europe en 2010, 2012 et 2018. Il atteint également la finale de la Ligue des champions de l'UEFA en 1974 , en 2014 et en 2016.

Depuis septembre 2017, los Colchoneros jouent leurs matchs à domicile dans l'Estadio Metropolitano dont la capacité est d'environ 68 000 spectateurs.

Depuis 1911, le maillot porté à domicile par les joueurs de l’Atlético est rayé rouge et blanc avec un short bleu et des chaussettes bleues. Nike est l’équipementier et le sponsor-maillot est Plus500.

Tout au long de son histoire, le club a connu plusieurs surnoms, comme Los Colchoneros (« les matelassiers » en français). Durant les années 1970, ils ont été appelés Los Indios en raison des nombreux Sud-Américains qui composèrent l’effectif du club après la levée de la restriction du nombre de joueurs étrangers. Il y a d’autres théories pour expliquer ce surnom comme l’emplacement de l’ancien stade du club, le Vincente- Calderón (le nouveau stade étant l’Estadio Metropolitano) qui est « campé » sur la rive du fleuve Manzanares, ou parce que Los Indios (Les Indiens) étaient l'ennemi traditionnel de Los Blancos (Les Blancs), qui est le surnom du Real Madrid, l'autre grand club de la ville, rival de l'Atlético[3].

Historique

Fondation (1903 – 1939)

Le club est fondé le 26 avril 1903[4] en tant que « Athletic Club de Madrid » par trois étudiants basques qui vivaient à Madrid. Ils voyaient ce nouveau club comme une branche de leur équipe d'enfance, l'Athletic Bilbao[4]. En 1904, ils sont rejoints par des anciens membres du Real Madrid qui souhaitaient suivre un nouveau club[5]. Les premières couleurs qu'ils utilisent à l'époque sont le bleu et le blanc mais en 1911, ils changent pour leurs couleurs actuelles, des rayures rouges et blanches. Beaucoup pensent que le changement est dû à des raisons économiques, car le rouge et blanc à rayures coutaient moins cher à faire fabriquer, la même combinaison étant utilisée pour fabriquer des matelas de lit. Cette découverte d'une option moins onéreuse est sans doute à l'origine de ce changement et a influencé par la suite le surnom du club madrilène, Los Colchoneros (en français : Les Matelassiers). Autre raison plus plausible pour expliquer ce changement de couleurs, c'est que les deux clubs de l'Athletic Bilbao et de l'Atlético de Madrid voulaient utiliser les mêmes maillots que le club anglais des Blackburn Rovers (kits bleu et blanc)[6]. En effet en 1911, Juanito Elorduy, ancien joueur et membre du conseil d'administration de l'Atlético de Madrid, est allé en Angleterre pour acheter des kits pour les deux équipes. Il n'a pas trouvé les maillots des Blackburn Rovers et a acheté ceux de Southampton qui étaient rouges et blanc à la place. L'Atlético de Madrid a adopté le haut rouge et blanc, mais a choisi de garder le short bleu des Blackburn Rovers, conduisant à être aussi connus sous le nom Los Rojiblancos.

Athletic Aviación de Madrid (1939 – 1947)

En 1939, l'Athletic Club de Madrid fusionne avec l'Aviación Nacional pour former l'Athletic Aviación[7], puis en 1941, l'Atlético Aviación. En 1946 le club est renommé Club Atlético de Madrid.

L'âge d'or du club (1947 – 1965)

Durant cette période, le club espagnol prend une certaine notoriété. Los Colchoneros remportent le championnat espagnol à deux reprises (1949-1950 et 1951-1952). En 1958, le club participe pour la première fois à une coupe d'Europe, la Coupe des Clubs Champions Européens de 1958/1959 (l'actuelle Ligue des Champions de l'UEFA). Pendant cette période, le club voit passer certaines de ses légendes comme le franco-marocain Larbi Benbarek qui a marqué 63 buts pour le club.

Finales de Coupes d'Europe (1965 – 1974)

Les années Aragonés (1974 – 1987)

Les années Jesús Gil (1987 – 2003)

Durant seize ans, les Colchoneros seront présidés par le fantasque Jesús Gil y Gil, homme d'affaires spécialisé dans l'immobilier et maire de Marbella.

Durant cette période, le club atteindra la demi-finale de la Coupe des coupes en 1993. Il sera éliminé par le futur vainqueur de l'épreuve, le club italien de Parme sur le score de 1-2 à Madrid et 1-0 à Parme.

En 1996, le club remporte le doublé Championnat d'Espagne-Copa del Rey, emmené par des joueurs comme Milinko Pantić, José Luis Caminero, Delfí Geli, Diego Simeone, Lyuboslav Penev, José Molina ou encore l'idole Kiko.

Malgré une politique de transferts prestigieuse (Juan Esnáider, Radek Bejbl, puis surtout Christian Vieri Pichichi en 1998, Juninho, José Antonio Chamot, Vladimir Jugović, Santiago Solari), le club descend chaque année dans la hiérarchie (cinquième, septième, treizième) avant de connaître la relégation, malgré un effectif composé de nombreux internationaux ou futurs internationaux (Molina, Celso Ayala, Gamarra, Bejbl, Santi, Rubén Baraja, Juan Carlos Valerón, Pablo García, Solari, Kiko ou encore Jimmy Floyd Hasselbaink, pourtant deuxième meilleur buteur de la Liga).

Le club passera deux ans en Segunda Division, qu'ils remporteront en 2001-2002, emmenés par la jeune génération incarnée par Fernando Torres.

L'ère Aguirre (2006 – 2009)

Flores prend le relais de Resino (2009 – 2011)

Finale de la Ligue Europa 2009-2010

Avec l'arrivée de Quique Sánchez Flores comme entraîneur, l'Atlético a connu des fortunes diverses. En championnat, les résultats ne sont pas à la hauteur de ceux attendus, le club finissant neuvième lors de la saison 2009-2010. Lors de cette même saison, le club termine troisième de son groupe de Ligue des champions et est basculé en Ligue Europa pour les 16e de finale. Le 12 mai 2010, l'Atlético remporte la Coupe, après avoir notamment battu les clubs anglais de Liverpool en demi-finale et de Fulham en finale à l'HSH Nordbank Arena à Hambourg. C'est la première fois depuis la Coupe des vainqueurs de coupes de 1962 que l'Atlético de Madrid remporte un titre sur la scène européenne. Durant cette fin de saison, ils atteignent également la finale de la Coupe du Roi en mai mais sont battus par Séville sur le score de 2-0 au Camp Nou à Barcelone.

Vainqueur de la Ligue Europa, le club dispute la Supercoupe d'Europe contre l'Inter de Milan, vainqueur de la Ligue des champions, à Monaco. Des buts de José Antonio Reyes et Sergio Agüero permettent à l'équipe de l'emporter 2-0. C'est la première fois qu'elle remporte ce trophée, celui-ci n'existant pas lors de sa victoire en Coupe des vainqueurs de coupe en 1962 (ils auraient alors affronté le club Portugais du Benfica Lisbonne).

La saison 2010-2011 de l'Atlético est sensiblement la même que l'année précédente, le club terminant seulement septième en Liga et étant éliminé dès les quarts de finale en Coupe du Roi et en phase de groupe en Ligue Europa. Ces résultats entrainent le départ de l'entraineur Quique Flores avant la fin de la saison. Il est remplacé par l'ancien manageur de Séville, Gregorio Manzano qui qualifie le club pour la Ligue Europa.

Finale de la Ligue Europa 2011-2012

L'ère Diego Simeone (2011 –)

2011-2012

La saison 2011-2012 est marquée par l'arrivée de Diego Simeone à la tête du club en décembre et par la victoire en Ligue Europa face à l'Athletic Bilbao (3-0), grâce notamment à un doublé de Falcao.

2012-2013

La saison 2012-2013 commence par une victoire en Supercoupe d'Europe face à Chelsea (4-1). En Liga, bien emmenée par Falcao, l'équipe parvient à terminer à la troisième place derrière le FC Barcelone et le Real Madrid. L'Atlético remporte également la Coupe du Roi en prolongation face à leurs rivaux madrilènes (2-1). En Ligue Europa, les Rojiblancos se font éliminer par le Rubin Kazan en seizième de finale (0-2 ; 1-0).

2013-2014

Malgré le départ de Falcao pour Monaco, l’Atlético commence la saison 2013-2014 avec le rôle d’outsider en Liga bien que personne ne croit en leur capacité à rivaliser avec le FC Barcelone et le Real Madrid. Contre toute attente, début décembre, c’est bien l’Atlético qui est au coude à coude en tête de la Liga avec le Barça, comptant jusqu’à 10 points d’avance sur le Real. Lors de cette première partie de saison, l’Atlético ne perd ni contre le Barça (0-0), ni contre le Real (1-0) et cette période est marquée par l’explosion de certains joueurs tels que Diego Costa ou Koke, pendant que certains cadres sont au sommet de leur art tels que Gabi, Filipe Luís, Diego Godin, Juanfran, Arda Turan, Miranda, ou Thibaut Courtois.

En ligue des champions, les Colchoneros, tombés dans une poule très homogène avec le Zénith Saint-Pétersbourg, le FC Porto et l’Austria Vienne, terminent à la première place du groupe, après s’être qualifiés dès la quatrième journée.

L’Atlético, comme le Barça, subit un début d’année 2014 chaotique ce qui permet au Real de refaire son retard et de prendre la tête de la Liga avant le derby madrilène. Durant celui-ci, les Colchoneros mènent jusqu’à la 84e minute avant que Cristiano Ronaldo n’égalise, permettant au Real de conserver son avance en tête de la Liga. L’Atletico ne peut donc pas prendre sa revanche après sa lourde défaite en demi-finale de la Copa del Rey face au Real (0-3, 0-2). Après le classico remporté 4-3 par le FC Barcelone, l'Atlético reprend la tête de la Liga avec un point d'avance sur le Barça, et trois sur le Real. Finalement, l'Atlético remporte le championnat lors de la dernière journée grâce à son match nul face au Barça. Il termine avec 90 points (soit 3 points de mieux que le Barça et le Real)[8].

Parallèlement, en huitième de finale de la Ligue des champions, l’Atlético se défait facilement d’un faible Milan AC en gagnant 1-0 à San Siro puis 4-1 à Vicente Calderon avec un nouveau doublé du nouvel international espagnol Diego Costa. En quart de finale, l'Atlético affronte le FC Barcelone. Au match aller, les Colchoneros parviennent à obtenir un match nul (1-1) au Camp Nou grâce à un but splendide du brésilien Diego. Au match retour, l'Atlético ouvre le score dès la 5e minute par Koke et parvient à conserver ce résultat pour se qualifier en demi-finale de la Ligue des champions pour la première fois depuis 1974. Après un match aller qui se soldera sur un 0-0, l'Atlético se qualifie finalement en finale en remportant le match retour face au Chelsea FC 3-1 à Stamford Bridge, dominant totalement la seconde période. En finale de la Ligue des Champions, l'Atlético mène 1-0 jusqu'à la 93e minute, s'ensuit un but de Sergio Ramos, offrant à leurs adversaires la prolongation. Cette prolongation sera finalement remportée 4-1 par le Real Madrid.

2014-2015

En plus de vouloir conserver son titre de champion d'Espagne, l'Atlético voudra surement remporter cette année la Ligue des champions. Lors des 19 et 22 août 2014, l'Atlético obtient encore la consécration nationale en gagnant la Supercoupe d'Espagne face au rival, le Real Madrid (1-1, 1-0).

Malgré le départ de certains de ses meilleurs joueurs (Diego Costa, Thibaut Courtois et Filipe Luís vers Chelsea, Toby Alderweireld vers Southampton...), le club parvient en revanche à conserver la majorité de ses meilleurs joueurs convoités tels que Juanfran, Tiago, ou son grand espoir Koke. Ensuite, l'Atlético réalise un mercato ambitieux, symbole de ses ambitions nouvelles. C'est ainsi qu'en remplacement de son meilleur buteur Diego Costa, le club parvient à faire signer l'international croate Mario Mandžukić en provenance du Bayern Munich. Puis dans la continuité du succès de Thibaut Courtois dans les buts, le club réalise un autre gros coup en signant le grand espoir slovène Jan Oblak en provenance du Benfica Lisbonne. Puis l'Atlético réalise l'un des plus gros coups du mercato estival en signant Antoine Griezmann, international français en provenance de la Real Sociedad et dans les derniers jours du mercato, le club fait signer l'international italien Alessio Cerci en provenance du Torino FC.

2015-2016

Finale de la Ligue Europa 2017-2018

Le club s'incline en finale de la Ligue des champions face au Real Madrid le 28 mai 2016 aux tirs au but après un match nul à un but partout. C'est la deuxième défaite du club face au Real Madrid en finale de la Ligue des champions après celle de l'édition 2014 et la troisième finale de l'histoire perdue en C1 par le club.

2016-2017

Le club affiche quelques difficultés, notamment en championnat où il est très vite distancé par ses deux concurrents principaux le Real Madrid et le FC Barcelone. En Ligue des champions, l'Atlético sera éliminé pour la quatrième saison consécutive par le Real Madrid, après avoir atteint les demi-finales de la compétition pour la sixième fois de son histoire. L'équipe terminera troisième de Liga, après s'être battu tout au long de la saison pour une place sur le podium avec le FC Séville.

2017-2018

En Ligue des champions, l'Atlético ne se qualifie pas pour les huitièmes de finale et est reversé en Ligue Europa, qu'elle remporte le 16 mai 2018 à Lyon face à l'Olympique de Marseille (3-0).

2018-2019

L'Atletico de Madrid démarre la saison 2018-2019 par une rencontre face au rival local, le Réal Madrid, orphelin de Zinédine Zidane et Cristiano Ronaldo, parti à la Juventus de Turin. Cette rencontre, qui s'inscrit dans le cadre de la supercoupe de l'UEFA et oppose le vainqueur de la Ligue des Champions à celui de la Ligue Europa de la saison précédente, s'est tenu dans Le Coq Arena en Estonie. Après avoir ouvert le score par l'intermédiaire de son attaquant Diego Costa, l'Atletico prend les devants dès la première minute. Le français Karim Benzema remet les deux équipes à égalité avant que Sergio Ramos ne donne l'avantage aux merengue sur penalty avant la pause. En seconde période l'Atletico égalise à 10 minutes de la fin du temps réglementaire grâce au doublé de Diego Costa. Avec un score de parité à l'issue des 90 minutes, l'Atletico fait la différence en prolongation par l'intermédiaire de Saul et Koke pour finalement s'imposer 4-2[9].

Palmarès

Palmarès du club dans les compétitions nationales et internationales
Compétitions nationales Compétitions internationales
Anciennes compétitions
Anciennes compétitions

Trophées mineurs

Classement UEFA

Au 20 mai 2018, l’Atlético de Madrid est classé à la 2e place[10]

Identité du club

Couleurs

Vicente Calderon

Les couleurs du club sont principalement le blanc et le rouge comme l'indique le maillot, ce qui leur vaut le surnom de rojiblancos (les rouge et blanc en français). Ces mêmes couleurs sont à l'origine de l'autre surnom du club, les colchoneros (les « matelassiers » en français).

Hymnes

Le club possède deux hymnes : un historique, composé par Jose Aguilar et Angel Curras en 1972, et celui du centenaire, Motivos de un sentimiento de Joaquín Sabina[11].

Logos

Dans l'histoire de l'Atlético de Madrid, le club a été représenté par plusieurs identités visuelles. L'aspect du blason actuel est inauguré au cours de la saison 2017/2018 et possède une forme arrondie sur les bords. Celui-ci comprend dans sa partie supérieure l'ours et l'arbousier tous deux issus du blason de la ville madrilène et dans la partie inférieure, sept rayures rouges et blanches.

Personnalités du club

Joueurs emblématiques

Les Espagnols Adelardo Rodríguez (401 matchs), Tomás Reñones (367) et Enrique Collar (335) sont les joueurs qui ont porté le plus souvent le maillot de l'Atlético en Liga. Adrián Escudero est quant à lui le meilleur buteur de l'histoire du club en championnat avec 150 buts. Si on comptabilise tous les matchs effectués par le club, Adelardo Rodríguez compte 511 matchs devant Collar (470) et Reñones (463). Au niveau des buts, Luis Aragonés (172 buts ; il est le meilleur buteur de l'histoire du club), devance Escudero (170) et Paco Campos (144).

Plus récemment, Diego Forlán a marqué l'histoire du club. Il a notamment été sacré soulier d'or européen en 2009, puis a mené les matelassiers au sacre en Ligue Europa en 2010.

Il ne faut également pas oublier El Niño, Fernando Torres, formé au club et ayant évolué avec l'équipe professionnelle de 2001 à 2007, avant d'être transféré vers Liverpool FC pour la somme de 36 millions d'euros, l'Argentin Sergio Agüero ayant évolué de 2006 à 2011 avant d'être transféré vers Manchester City pour la somme de 45 millions d'euros et le Colombien Falcao, vendue à l'AS Monaco en 2013 pour la somme de 60 millions d'euros.

Le 27 avril 2013, pour les 110 ans du club, des internautes du site du quotidien sportif « Marca » ont établi le meilleur onze-type de l'histoire de l'Atletico : Abel - Aguilera, Luís Pereira, Arteche et Filipe Luís - Luis Aragonés, Diego Simeone et Schuster - Fernando Torres, Futre et Falcao.

En gras : désigne les joueurs encore en activité au sein du club.

Dix joueurs les plus capés
Nom Pays Matchs Période
1 Adelardo Espagne 511 1959-1976
2 Enrique Collar Espagne 470 1952-1969
3 Tomás Reñones Espagne 463 1984-1996
4 Carlos Aguilera Marín Espagne 454 1988-1993 / 1996-2005
5 Koke Espagne 446 2009-
6 Isacio Calleja Espagne 425 1958-1972
7 Juan Carlos Arteche Espagne 421 1978-1989
8 Gabi Espagne 417 2002-2007 / 2011-2018
9 Fernando Torres Espagne 403 2000-2007 / 2015-2018
10 Diego Godín Uruguay 388 2010-2019
Dix meilleurs buteurs
Nom Nationalité Buts Période
1 Luis Aragonés Espagne 172 1964-1974
2 Adrián Escudero Espagne 169 1945-1958
3 Paco Campos Espagne 144 1940-1948
4 José Eulogio Gárate Espagne 135 1966-1977
5 Antoine Griezmann France 133 2014-2019
6 Fernando Torres Espagne 129 2000-2007 / 2015-2018
7 Joaquín Peiró Espagne 125 1954-1962
8 Sergio Agüero Argentine 101 2006-2011
9 Rubén Cano Espagne 97 1976-1982
10 Diego Forlán Uruguay 96 2007-2011

Historique des entraîneurs

Pays Nom Période
1Manuel Ansoleaga1921-1922
2Urbano Iturbe1922-1923
3Vince Hayes1923-1924
4Ramón Olalquiaga1924-1925
5Fred Pentland1925-1926
6Antonio de Miguel1926-1927
7Julián Ruete1927
8Fred Pentland1927-1929
9Ángel Romo1929-1930
10Rudolf Jeny1930-1932
11Javier Barroso1932
12Walter Harris1932-1933
13Manuel Anatol1933
14Arcadio Arteaga1933
15Fred Pentland1933-1935
16Josep Samitier1935-1936
17Ricardo Zamora1939-1940
18Ramón Lafuente1940
19Ricardo Zamora1940-1946
20Emilio Vidal1946-1948
21Lino Taioli1948-1949
22Helenio Herrera1949-1953
23Ramón Colón1953
24Benito Díaz1953-1954
25Jacinto Quincoces1954-1955
26Antonio Barrios1955-1957
27Ferdinand Daučík1957-1959
28José Villalonga Llorente1959-1962
29Rafael García Repullo1962-1963
30Adrián Escudero1963
31Sabino Barinaga1963-1964
32Otto Bumbel1964-1965
33Domènec Balmanya1965-1966
Pays Nom Période
34Otto Glória1966-1968
35Miguel González Pérez1968-1969
36Marcel Domingo1969-1971
37Max Merkel1971-1973
38Juan Carlos Lorenzo1973-1974
39Luis Aragonés1974-1978
40Héctor Núñez1978
41Luis Aragonés1978
42Ferenc Szusza1978-1979
43Luis Aragonés1979-1980
44Jesús Martínez Jayo1980
45Marcel Domingo1980
46José Luis García Traid1980-1981
47Luis Cid1981
48José Luis García Traid1981-1982
49Luis Aragonés1982-1986
50Vicente Miera1986
51Jesús Martínez Jayo1986-1987
52Luis Aragonés1987
53César Luis Menotti1987-1988
54José Ufarte1988
55Antonio Briones1988
56José Maguregui1988
57Antonio Briones1988
58Ron Atkinson1988-1989
59Colin Addison1989
60Antonio Briones1989
61Javier Clemente1989-1990
62Antonio Briones1990
63Joaquín Peiró1990
64Iselín Santos Ovejero1990
65Tomislav Ivić1990-1991
66Luis Aragonés1991-1993
Pays Nom Période
67Ramón Heredia1993
68Jair Pereira1993
69Ramón Heredia1993
70Emilio Cruz1993
71José Luis Romero1994
72Iselín Santos Ovejero1994
73Jorge D'Alessandro1994
74Francisco Maturana1994
75Jorge D'Alessandro1994-1995
76Alfio Basile1995
77Carlos Sánchez Aguiar1995
78Radomir Antić1995-1998
79Arrigo Sacchi1998-1999
80Carlos Sánchez Aguiar1999
81Radomir Antić1999
82Claudio Ranieri1999-2000
83Radomir Antić2000
84Fernando Zambrano2000
85Marcos Alonso2000-2001
86García Cantarero2001
87Luis Aragonés2001-2003
88Gregorio Manzano2003-2004
89César Ferrando2004-2005
90Carlos Bianchi2005-2006
91José Murcia2006
92Javier Aguirre2006-2009
93Abel Resino2009
94Santi Denia2009
95Quique Sánchez Flores2009-2011
96Gregorio Manzano2011
97Diego SimeoneDepuis 2011

Historique des présidents

Le club est présidé depuis 2003 par Enrique Cerezo, un producteur de cinéma[12]. Il prend les rênes du club à la suite de sa remontée de seconde division et lui permet de se stabiliser dans les 4 meilleurs clubs espagnols avec des qualifications en Ligue des champions depuis la saison 2007/2008. Il affirme par ailleurs vouloir « lutter avec les plus grands en Espagne, mais aussi en Europe » en donnant au club une nouvelle dimension, une plus grande ambition avec l'aide de J.Garcia Pitarch, le directeur sportif, en attirant de grands noms.

Seuls deux présidents ont été élus à deux périodes distinctes : Julián Ruete (1912-1919 et 1920-1923) et Vicente Calderón (1964-1980 et 1982-1987). Calderón est également le président resté en place le plus longtemps (21 ans), devant Jesús Gil (1987-2003).

Effectif professionnel actuel

Le premier tableau liste l'effectif professionnel de l'Atlético de Madrid pour la saison 2019-2020. Le second recense les prêts effectués par le club lors de cette même saison.

Effectif professionnel de l'Atlético de Madrid pour la saison 2019-2020[13]
Joueurs Encadrement technique
No  P. Nat.[14] Nom Date de naissance Sélection[15] Club précédent Contrat
1 G Adán, AntonioAntonio Adán 13/05/1987 (32 ans) Betis Séville2018-2020
13 G Oblak, JanJan Oblak 07/01/1992 (28 ans) SlovénieBenfica Lisbonne2014-2021
2 D Giménez, JoséJosé Giménez 20/01/1995 (25 ans) UruguayDanubio FC2013-2023
4 D Arias, SantiagoSantiago Arias 13/01/1992 (28 ans) ColombiePSV Eindhoven2018-2023
12 D Lodi, RenanRenan Lodi 08/04/1998 (21 ans) Atlético Paranaense2019-2025
15 D Savić, StefanStefan Savić 08/01/1991 (29 ans) MonténégroFiorentina2015-2020
18 D , FelipeFelipe 16/05/1989 (30 ans) BrésilFC Porto2019-2022
22 D Hermoso, MarioMario Hermoso 18/06/1995 (24 ans) EspagneEspanyol Barcelone2019-2023
23 D Trippier, KieranKieran Trippier 19/09/1990 (29 ans) AngleterreTottenham Hotspur2019-2023
24 D Vrsaljko, ŠimeŠime Vrsaljko 10/01/1992 (28 ans) CroatieInter Milan2016-2022
5 M Partey, ThomasThomas Partey 13/06/1993 (26 ans) GhanaFormé au club2015-2023
6 M Koke, Koke 08/01/1992 (28 ans) EspagneFormé au club2009-2024
8 M Ñíguez, SaúlSaúl Ñíguez 21/11/1994 (25 ans) EspagneFormé au club2013-2026
11 M Lemar, ThomasThomas Lemar 12/11/1995 (24 ans) FranceAS Monaco2018-2023
14 M Llorente, MarcosMarcos Llorente 30/01/1995 (25 ans) Espagne espoirsReal Madrid2019-2024
16 M Herrera, HéctorHéctor Herrera 19/04/1990 (29 ans) MexiqueFC Porto2019-2022
20 M Vitolo, Vitolo 02/11/1989 (30 ans) EspagneSéville FC2017-2022
21 M  Carrasco, YannickYannick Carrasco 04/09/1993 (26 ans) BelgiqueDalian Pro2020
7 A Félix, JoãoJoão Félix 10/11/1999 (20 ans) PortugalBenfica Lisbonne2019-2026
9 A  Morata, ÁlvaroÁlvaro Morata 23/10/1992 (27 ans) EspagneChelsea FC2019-2020
10 A Correa, ÁngelÁngel Correa 09/03/1995 (25 ans) ArgentineSan Lorenzo2015-2024
17 A Šaponjić, IvanIvan Šaponjić 02/08/1997 (22 ans) Serbie espoirsBenfica Lisbonne2019-2022
19 A Costa, DiegoDiego Costa  07/10/1988 (31 ans) EspagneChelsea FC2017-2021
Entraîneur(s)
Entraîneur(s) adjoint(s)
Préparateur(s) physique(s)
  • Iván Ortega
  • Óscar Ortega
  • Carlos Menéndez
  • Iván Rafael Díaz Infante
Entraîneur(s) des gardiens
  • Pablo Vercellone
Médecin(s)

Légende

Le tableau suivant liste les joueurs de l'Atlético en prêt pour la saison 2019-2020.

Joueurs prêtés
P.Nat.NomDate de naissanceSélectionClub en prêtFin de prêt
25 G Werner, AxelAxel Werner 28/02/1996 (24 ans) San Luis2021
- A Ibáñez, NicolásNicolás Ibáñez 23/08/1994 (25 ans) San Luis2020

Notes et références

Notes

  1. Seuls les principaux titres en compétitions officielles sont indiqués ici.

Références

  1. (en) « 1973/74: Müller ends Bayern wait », UEFA (consulté le 7 novembre 2010).
  2. (en) « New format provides fresh impetus on », UEFA (consulté le 20 novembre 2010).
  3. (en) « Real Madrid vs Atlético de Madrid Derby: Great Local Football Derbies », Eurorivals (consulté le 20 novembre 2010).
  4. (en) « Classic club », FIFA (consulté le 20 novembre 2010)
  5. « Atlético de Madrid Histoire »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogle • Que faire ?) (consulté le 29 mars 2013).
  6. (en) « Le Crest Atlético et sa signification - Le Hors-jeu - Atlético de Madrid La Liga espagnole Football Blog », sur Atletico.theoffside (consulté le 20 novembre 2010).
  7. (es) « Club Atlético de Madrid », dans Wikipedia, la enciclopedia libre, (lire en ligne)
  8. « Liga : l'Atlético de Madrid, nouveau roi d'Espagne », Le Monde (consulté le 17 mai 2014).
  9. « L'antisèche de Real Madrid - Atlético : Le Real n'est plus touché par la grâce », Eurosport, (lire en ligne, consulté le 17 août 2018)
  10. http://www.eurotopteams.com/football/coefuefaclub2018.php
  11. (es) « Centenario del Atlético de Madrid », sur www.joaquinsabina.net, (consulté le 26 décembre 2008).
  12. (es) « Enrique Cerezo, nuevo presidente del Atlético tras la dimisión de Jesús Gil », sur abc.es, (consulté le 27 décembre 2008).
  13. (en) « Primer equipo », sur clubatleticodemadrid.com (consulté le 8 juin 2019).
  14. Seule la nationalité sportive est indiquée. Un joueur peut avoir plusieurs nationalités mais n'a le droit de jouer que pour une seule sélection nationale.
  15. Seule la sélection la plus importante est indiquée.

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

  • Portail du football
  • Portail de Madrid et sa communauté
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.