Club Centro Deportivo Municipal

Le Club Centro Deportivo Municipal, fondé le , est un club péruvien de football basé à Lima. Surnommé La Academia, il a été sacré à quatre reprises champion du Pérou et demeure l'un des clubs les plus traditionnels de la capitale de ce pays sud-américain.

Pour les articles homonymes, voir Deportivo Municipal.
Deportivo Municipal
Généralités
Nom complet Club Centro Deportivo Municipal
Surnoms La Academia, La Franja
Los Ediles, Echa Muni
Fondation
Stade Estadio Iván Elías Moreno (es)
(10 000 places)
Siège Lima
Championnat actuel Liga 1
Président José Córdova
Entraîneur Víctor Rivera
Site web www.echamuni.net
Palmarès principal
National[1] Championnat du Pérou (4)
Championnat du Pérou D2 (3)

Maillots

Domicile
Extérieur

Actualités

Pour la saison en cours, voir :
Championnat du Pérou de football 2020
0

Dernière mise à jour : 16 décembre 2019.

Histoire

Les débuts

Le Club Centro Deportivo Municipal est fondé sous l'impulsion de trois conseillers municipaux de Lima voulant un club représentant leur mairie. Le Círculo Deportivo Municipal est donc formé, avant de fusionner en 1934 avec le Club Unión Mauricio Labrousse pour former le Club Centro Deportivo Municipal, participant au tournoi de promotion de 1935[2]. Le club est officiellement fondé le . Après avoir terminé second du tournoi de promotion, l'équipe est promue en première division du championnat du Pérou en 1936.

L'âge d'or

Entre 1938 et 1947, le Deportivo Municipal réussit l'exploit de rester sur le podium de la D1 pendant dix saisons d'affilée (3 fois champion en 1938, 1940 et 1943; 6 fois vice-champion et une 3e place). Il remportera un quatrième titre national en 1950.

L'identité du club se forge au cours de cette période dorée, avec notamment l'éclosion de joueurs majeurs dans l'histoire de l'institution à l'image de Roberto "Tito" Drago, Luis "Caricho" Guzmán et Máximo "Vides" Mosquera, trio surnommé par la presse Los tres gatitos (les trois chatons), artisans du sacre de 1943[3].

Allers-retours entre D1 et D2

Le Deportivo Municipal est relégué en 1967 puis est promu en 1969, grâce au talent d'un joueur qui fera parler de lui par la suite: Hugo Sotil[4]. Dans les années 1980, il participe à la Copa Libertadores 1982 mais ses résultats sont très décevants (6 défaites en 6 matchs).

Il reste dans l'élite jusqu'en 2000, lorsqu'il est relégué en deuxième division. Il y évolue jusqu'en 2006, année de son retour en D1 lorsqu'il remporte le titre de D2 avec 45 points en 22 matchs. Mais sa présence au sein de l'élite est de courte durée puisqu'il ne réussit pas à se sauver et descend dès l'année suivante, après une saison mouvementée, les joueurs n'étant pas payés pendant plusieurs mois[5].

Sept ans plus tard, après beaucoup de tribulations qui l'ont même amené à disputer la D3 péruvienne, le Deportivo Municipal revient en D1 en 2014, à la faveur de son 3e titre de champion de D2[6].

Consolidation en D1 et participations internationales

Le club parvient à consolider sa place en 1re division avec de bons résultats à la clé, notamment en 2016 quand il se hisse à la 4e place, après une défaite aux tirs au but en demi-finales du championnat face au Sporting Cristal, futur champion[7]. Cela lui permet de se qualifier au 1er tour préliminaire de la Copa Libertadores 2017. Il a également l'occasion de participer aux Copa Sudamericana de 2016 et 2019.

Résultats sportifs

Palmarès

Compétitions nationales Compétitions régionales
  • Autres
    • Vainqueur du Torneo Intermedio 1993 (es).
    • Vainqueur du Torneo Regional en 1981.

Bilan et records

Au niveau national

Au niveau international

Note: en italique, tournois disparus.

Maillot

Le maillot domicile est composé d'un haut blanc rayé d'une bande oblique rouge, d'un short bleu et de chaussettes blanches.

Historique
Depuis 1935
Domicile
Depuis 1935
Extérieur
1998
Troisième maillot
2007
Troisième maillot

Structures du club

Stade

De 1993 à 2013, le Deportivo Municipal évolue à l'Estadio Municipal de Chorrillos, surnommé La Cancha de los Muertos (« Le terrain des défunts »), à cause de sa proximité avec un cimetière. D'une capacité de 13 000 spectateurs, ce n'est pas le seul stade utilisé par le club qui change régulièrement d'enceinte en adoptant tour à tour l'Estadio Nacional (où il a joué en 2007 ses matchs de première division), l'Estadio Miguel Grau et l'Estadio San Martín de Porres, entre autres. En 2009, en accord avec la municipalité de Miraflores, le club choisit l'Estadio Municipal Niño Héroe Manuel Bonilla, d'une capacité de 6 500 places, comme son enceinte principale.

De 2013 à 2017, le Deportivo Municipal joue régulièrement au stade Iván Elías Moreno à Villa El Salvador, dans la banlieue sud de Lima. Cependant, en raison d'un changement de pelouse, le club se voit obligé en 2018 d'utiliser d'autres enceintes (dont l'Estadio Miguel Grau) pour accueillir ses rencontres[13]. En 2019, il inscrit trois enceintes pour jouer ses matchs: en effet, aux stades Nacional et Miguel Grau, précédemment cités, s'ajoute l'Estadio Segundo Aranda Torres de la ville de Huacho, à 150 km au nord de Lima[14].

Personnalités historiques du Deportivo Municipal

Joueurs emblématiques

Effectif actuel (2019)

Source: www.dechalaca.com[15].

No. Nat. Position Nom du joueur
1 G Steven Rivadeneyra
G Jorge Arteaga
G Diego López
33 G Carlos Solís
D Marco Saravia
D Eduardo Caballero
4 D Adrián Zela
13 D Eduardo Rabanal
18 D Jorge Torres
22 D Yordi Vílchez
25 D Álvaro Ampuero
31 D Rotceh Aguilar
5 M Egidio Arévalo Ríos
7 M José Murillo
8 M Carlos Uribe
No. Nat. Position Nom du joueur
10 M Ricardo Buitrago
12 M Arón Torres
16 M Carlos Flores Córdova
M Fabricio Cabrera
19 M Jeremías Bogado
20 M Pier Larrauri
23 M Joao García
M Andrés Rossi
M Eduardo Pita
M Rodrigo Vilca
9 A Iván Bulos
11 A Ítalo Regalado
30 A Rafael Meza
A Salvador Alcázar

Entraîneurs emblématiques

Liste (partielle) d'entraîneurs

  • Roberto Mosquera (2007)
  • Carlos Silvestri (es) (intérim) (2007-2008)
  • César "Chalaca" González (2008)
  • Ronald Amoretti (2008)
  • Rafael Castañeda (2009)
  • Rufino Bernales (2009)
  • Mitchell Silva (2010)
  • Ernesto "El Venado" Aguirre (2010)
  • Aristóteles Ramos (2011)
  • Héctor "Tito" Chumpitaz (2012-2013)
  • Julio Argote (2013)
  • Carlos Cortijo (2014)
  • Roberto Pompei (2015)
  • Francisco Melgar (es) (2015-2016)
  • Marcelo Grioni (es) (2016-2017)
  • Francisco Pizarro (intérim) (2017)
  • Gerardo Ameli (en) (2017)
  • Francisco Pizarro (intérim) (2017)
  • Víctor Rivera (2018-)

Culture populaire

Surnoms et supporters

À partir du nom même du club, Deportivo Municipal, on retrouve des surnoms liés à la mairie de Lima: Los Ediles (conseillers municipaux) ou encore El cuadro de la comuna (l'équipe de la commune). Un autre surnom, La Franja, fait référence au maillot du club traversé par une bande rouge en diagonale. Néanmoins, le surnom le plus utilisé pour désigner le club reste La Academia en raison du nombre important de joueurs ayant été formés ou révélés par l'institution.

D'autres surnoms sont issus d'initiatives spontanées de supporters qui se sont organisés dans les années 1960 afin de former le premier tifo du club: la Asociación Barra Echa Muni - d'où le surnom de Echa Muni - ou encore avec la création de la Banda del Basurero dans les années 2000, d'où l'apellation des Basureros ou Barrenderos (éboueurs et balayeurs, respectivement)[22].

Rivalités

Avec l'Universitario de Deportes

Il s'agit de la rivalité la plus importante du Deportivo Municipal. L'origine de cet antagonisme remonte aux années 1940, à l'époque du football amateur au Pérou. Durant cette période, les affrontements entre l'Universitario de Deportes et le Deportivo Municipal étaient connus sous le nom de Clásico Moderno - par opposition au Superclásico du Pérou - parce que c'était une époque où les deux équipes étaient habituées à jouer les premiers rôles, les deux clubs ayant remporté la plupart des titres lors de la période 1938-1947.

Cependant, cette rivalité s'est estompée au fil des années en raison de l'absence du Deportivo Municipal en première division dans les années 2000. Le retour de ce dernier au sein de l'élite en 2015 a permis de rééditer cette confrontation, avec une nette supériorité de l'Universitario de Deportes qui s'est imposé huit fois sur son adversaire en treize rencontres (contre un nul et quatre défaites)[23].

Le Deportivo Municipal connaît également des rivalités de moindre intensité avec d’autres clubs traditionnels du pays tels que l'Alianza Lima, le Sport Boys ou encore le Sporting Cristal.  

Notes et références

  1. Seuls les principaux titres en compétitions officielles sont indiqués ici.
  2. (es) Paul Arrese, « El futuro que nadie quiere ver », sur www.dechalaca.com, (consulté le 26 mars 2019).
  3. (es) Ernesto Toledo Brückmann, « “Los tres gatitos” haciendo historia en el Deportivo Municipal y el fútbol peruano », sur www.diariouno.pe, (consulté le 26 mars 2019).
  4. (es) Raúl Behr, « La chispa del regreso », sur www.dechalaca.com, (consulté le 26 mars 2019).
  5. (es) Phillip Butters, « "Muni" dignidad », sur www.larepublica.pe, (consulté le 26 mars 2019).
  6. (es) « ¡Municipal es campeón de Segunda y jugará el Descentralizado 2015! », sur www.elbocon.pe, (consulté le 21 mars 2019).
  7. (es) « Sporting Cristal finalista del Playoff 2016 tras vencer por 3-2 al Municipal en penales », sur www.libero.pe, (consulté le 21 mars 2019).
  8. Vice-champion de 2e division en 2004, le Deportivo Municipal participa à la Copa Perú cette même année.
  9. (en) Carlos Manuel Nieto Tarazona, José Luis Pierrend, Eli Schmerler, Juan Carlos Carrero, Hans Schöggl and Juan Pablo Andrés, « Peru - List of Departamental Champions (Amateur Leagues) », sur www.rsssf.com, (consulté le 21 mars 2019).
  10. (es) « Municipal metió una goleada histórica », sur www.peru21.pe, (consulté le 22 mars 2019).
  11. (es) « Deportivo Municipal único puntero en Liga de Breña », sur www.loslocosdesiempre.com, (consulté le 22 mars 2019).
  12. (es) Roberto Gando, « Municipal - Alianza Lima: Qué carichos », sur www.dechalaca.com, (consulté le 2 avril 2019).
  13. (es) « Deportivo Municipal: césped artificial del estadio Iván Elías Moreno fue removido », sur www.depor.com, (consulté le 22 mars 2019).
  14. (es) « Deportivo Municipal inscribió estadio de Huacho para jugar de local », sur www.rpp.pe, (consulté le 22 mars 2019).
  15. (es) « Plantel 2019 (Deportivo Municipal) », sur www.dechalaca.com, (consulté le 22 mars 2019).
  16. (es) Roberto Salinas, « 1943, otra vez "Muni" », sur www.elperuano.pe, (consulté le 21 mars 2019).
  17. (es) Roberto Castro, « El dorado año cincuenta », sur www.dechalaca.com, (consulté le 21 mars 2019).
  18. (es) Roberto Castro, « Alejandro Heredia como DT de Universitario y Municipal: Un Cholo bien moderno », sur www.dechalaca.com, (consulté le 21 mars 2019).
  19. (es) Raúl Behr, « Barrida treintañera », sur www.dechalaca.com, (consulté le 27 mars 2019).
  20. (es) Jorge Ascue, « Revive la fiesta de Deportivo Municipal en su vuelta a Primera », sur www.elbocon.pe, (consulté le 21 mars 2019).
  21. (es) Raúl Behr, « Rufino Bernales: El sino de Rufino », sur www.dechalaca.com, (consulté le 27 mars 2019).
  22. (es) Diego Gonzalez, « La Banda del Basurero: Esta es la banda », sur www.dechalaca.com, (consulté le 24 mars 2019).
  23. (es) « Universitario vs Deportivo Municipal: La espectacular racha de triunfos de cremas sobre ediles », sur www.libero.pe, (consulté le 24 mars 2019).

Lien externe


  • Portail du football
  • Portail de Lima
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.