Collège Saint-Sacrement

Le Collège Saint-Sacrement est un établissement privé d'enseignement secondaire situé dans le Vieux-Terrebonne, dans la région de Lanaudière. Il est membre de la FEEP (Fédération des établissements d'enseignement privés) et de l'UNESCO (Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture)[3].

Collège Saint-Sacrement


Généralités
Création 1902
Coordonnées 45° 41′ 43″ nord, 73° 38′ 16″ ouest
Adresse 901, rue Saint-Louis
J6W 1K1 Terrebonne
Site internet https://collegesaintsacrement.qc.ca/
Cadre éducatif
Type Établissement privé d'enseignement secondaire
Directeur 1967–2007 : M. Yves Lemire
2007–2012 : M. Luc Saint-Louis
2012–2016 : M. Pierre Cofsky (par intérim)
2016 à nos jours : M. Stéphane Mayer
Matricule 337501
Population scolaire 1 560[1]
Enseignants 75[2]
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Les Moulins

Historique

Le , Sophie Raymond Masson, veuve de l'homme d'affaires Joseph Masson, s'installe dans un manoir qu'elle s'est fait construire par l'architecte Pierre-Louis Morin[4],[5],[6]. Au décès de la veuve Masson en 1883, le bâtiment de style néoclassique est légué aux Sœurs de la Providence de Montréal qui le rétrocèdent à la succession Masson, et il demeure inhabité pendant plusieurs années[7]. Finalement, la propriété est mise aux enchères au décès de son dernier propriétaire et sera acquise par la Congrégation du Très-Saint-Sacrement. Cet ordre religieux qui dispose d'un noviciat depuis son arrivée au pays en 1896 souhaite y former des jeunes recrues[8].

Le 14 septembre 1902, le Juvénat Saint-Tharcisius est créé dans l'ancien manoir et accueille ses quinze premiers élèves[9],[10]. En 1913, une chapelle est mandatée à l'architecte Charles Bernier[11] qu'il érige à l'arrière du manoir. Le bâtiment de style romano-gothique est tapissé de tableaux du peintre Georges Delfosse et sera nommé Saint-Tharcisius en l'honneur de la fête de l'Assomption de Notre-Dame. En 1952, un premier pavillon permet d'accueillir davantage de candidats et sera nommé en l'honneur de Joseph Thibault, supérieur de 1917 à 1925. En 1962, un deuxième pavillon se dote de laboratoires conformes au programme classique et sera nommé en l'honneur de Pierre-Julien Eymard, fondateur de la congrégation[12].

Le 27 septembre 1972, les Éducateurs Associés de Terrebonne Inc. font l'acquisition du Séminaire, devenu mixte à la suite de la fermeture du pensionnat pour garçons deux années plus tôt. En juin 1973, l'administration du Collège de Terrebonne choisit de ne pas renouveler son association avec la commission scolaire régionale de Duvernay de septembre 1967. Elle fera aménager des gymnases puis une cafétéria en 1974, de nouveaux laboratoires en 1988, de nouvelles classes en 1994, une salle de spectacle en 2001, une agora en 2007, un centre culturel et sportif en 2010, un centre d’information et de documentation en 2013, et un pavillon des sciences en 2016.

L'établissement porte le titre d'École secondaire le 24 avril 1973, puis de Collège le 27 novembre 1999. Le père Henri Leblond, premier supérieur, a établi les grands principes du projet éducatif du Collège[13].

Mode de vie

Activités récréatives
Disciplines parascolaires
Sorties

Faits divers

  • Les sites de l'ancienne seigneurie ont servi de décor dans les films Matusalem (1993) de Roger Cantin, The Moth Diaries (2011) de Mary Harron, Le Torrent (2012) de Simon Lavoie ainsi que les clips To Sir With Love (2010) de Nadja, Bonjour tristesse (2014) de Grenadine, et Ton ange gardien (2014) de Leah West[14],[15]. La région est documentée par la SHRT (Société d'histoire de la région de Terrebonne)[16].
  • Des visites sont offertes par la SODECT (Société de développement culturel de Terrebonne) et d'autres pour les anciens étudiants sont organisées par conventum[17]. Pour les citoyens, un partenariat avec la Ville de Terrebonne lui permet d'organiser des activités notamment avec le marché de Noël de Terrebonne[18] ou l'AOJQ (Association des orchestres de jeunes du Québec)[19].
  • Des lockouts ont été provoqués par les membres de la FNEEQ-CSN (Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec de la Confédération des syndicats nationaux) en 1984, 1999 et 2005[20],[21],[22] sur la question des exigences demandées par l'employeur. Son classement au « Bulletin des écoles secondaires du Québec » de l'Institut Fraser, qui est félicité par Forces AVENIR, se situe parmi les meilleurs[23].

Anciens élèves notoires

Références

  1. « Engagement et fierté au Collège Saint-Sacrement », La Revue de Terrebonne, 26 août 2014.
  2. « Le Collège accueille ses 1 557 élèves », La Revue de Terrebonne, 28 août 2012.
  3. « Le Collège Saint-Sacrement associé à l’UNESCO », Le Trait d'Union, 24 avril 2012.
  4. « Un brin d'histoire », La Revue de Terrebonne, 23 novembre 2010.
  5. « Un brin d'histoire », La Revue de Terrebonne, 12 juillet 2011.
  6. « Les Masson, une famille de bâtisseurs » [PDF], Continuité, no 60, printemps 1994, p. 47-48.
  7. « Un brin d'histoire », La Revue de Terrebonne, 11 septembre 2012
  8. « Pères du Très-Saint-Sacrement », Répertoire du patrimoine culturel du Québec, 2013.
  9. « Historique », CSS, 2018
  10. « Un brin d'histoire », La Revue de Terrebonne, 18 septembre 2012.
  11. « Un brin d'histoire », La Revue de Terrebonne, 25 septembre 2012.
  12. « 50 ans d'histoire », La Revue de Terrebonne, no 64, 21 mai 2009, p. 64.
  13. « Projet éducatif », CSS, 2018
  14. « Leah West en tournage au Collège Saint-Sacrement », La Revue de Terrebonne, 29 avril 2014.
  15. « Le Collège Saint-Sacrement entre dans les rangs du Festifilm », Le Trait d'Union, 16 décembre 2006.
  16. « Terrebonne », Picasa, 12 avril 2010.
  17. « Conventum 2005 | ESSS | Souvenirs de 1996 », YouTube, 9 juin 2011.
  18. « St-Sacrement et Terrebonne main dans la main », La Revue de Terrebonne, 20 juillet 2010.
  19. « Événements hors festival », AOJQ, 2012.
  20. « En bref - Retour en classe au Collège Saint-Sacrement », Le Devoir, 1er octobre 2005.
  21. « Fin du lock-out au Collège Saint-Sacrement de Terrebonne », CSN, 30 septembre 2005.
  22. « Les enseignants de l'école St-Sacrement en lock-out », La Revue de Terrebonne, 1er mai 1999.
  23. « Le Collège Saint-Sacrement en tête de liste », La Revue de Terrebonne, 26 octobre 2010.
  24. « Tout semble me ramener à Terrebonne », Le Trait d'Union, 16 mai 2008.
  25. « Derek Aucoin retourne à son alma mater », La Revue de Terrebonne, 27 janvier 2015.

Annexes

Liens externes

(fr) Historique archivé du 14 avril 1997
(fr) Historique archivé du 2 mars 2001
(fr) Page d'accueil archivée du 9 janvier 2002
(fr) Page d'accueil archivée du 3 mars 2010
(fr) Page d'accueil archivée du 16 mai 2014
(fr) Page d'accueil archivée du 4 mai 2018

  • Portail de Lanaudière
  • Portail des écoles
  • Portail de l’éducation
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.