Colpo

Colpo [kɔlpo] est une commune française, située dans le département du Morbihan en région Bretagne.

Colpo

La chapelle Notre-Dame de Kerdroguen.

Héraldique
Administration
Pays France
Région Bretagne
Département Morbihan
Arrondissement Vannes
Canton Grand-Champ
Intercommunalité Communauté d'agglomération Golfe du Morbihan - Vannes Agglomération
Maire
Mandat
Freddy Jahier
2014-2020
Code postal 56390
Code commune 56042
Démographie
Gentilé Colpéen, Colpéenne
Population
municipale
2 222 hab. (2017 )
Densité 84 hab./km2
Population
aire urbaine
11 906 hab.
Géographie
Coordonnées 47° 49′ 12″ nord, 2° 48′ 32″ ouest
Altitude 117 m
Min. 52 m
Max. 156 m
Superficie 26,48 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Morbihan
Colpo
Géolocalisation sur la carte : Morbihan
Colpo
Géolocalisation sur la carte : France
Colpo
Géolocalisation sur la carte : France
Colpo

    Géographie

    Toponymie

    Le nom de la commune en breton est Kolpoù qui provient du breton Skolp (copeau, chaume) qui est toujours utilisé dans cette langue. -Où étant la marque du pluriel, nous pouvons penser qu'une partie de ces terres étaient laissées en chaume après la moisson.

    Histoire

    Préhistoire

    Le site mégalithique important de Larcuste laisse à penser que la région était déjà habitée au Néolithique (5000 à 2000 av. J.-C.).

    Le XXe siècle

    La Seconde Guerre mondiale

    Entre le 18 et le , l’armée allemande torture dans les sous-sols de l'école des filles de Locminé de nombreux résistants. Vingt d'entre eux furent ensuite exécutés dans le bois de Colpo où Raymond Le Vigouroux, dit Hervé, commandant le 1er bataillon FFI du Morbihan, avait installé son quartier général[1] depuis le . La stèle de Botsegalo[2], érigée en leur mémoire, se trouve au même endroit. La plupart de ces résistants, membres d'un bataillon FTPF, avaient été faits prisonniers le lors de la bataille de Kervernen en Plumeliau[3].

    Blasonnement

    Les armoiries de Colpo se blasonnent ainsi :

    D’argent au sapin de sinople fruité d’or, issant d’un brasier de gueules mouvant de la pointe. (D’après les armes d’Elisa Bonaparte, fondatrice du lieu).

    Politique et administration

    Liste des maires depuis la Libération[4]
    Période Identité Étiquette Qualité
    1947 1953 Henri Le Corre    
    1953 1963 Henri Conan    
    1963 1971 Joachim Brient    
    1971 1981 Eugène Gainié   Proviseur retraité
    1981 1983 Félix Le Falher    
    1983 1991 Eugène Gainié   Proviseur retraité
    1991 1995 Félix Le Falher    
    juin 1995 mars 2008 André Le Corff DVG Directeur d'entreprise
    mars 2008 mars 2014 Jean-François Stephan DVD Retraité de la gendarmerie
    mars 2014 En cours Freddy Jahier SE Conseiller en protection sociale agricole

    Démographie

    L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1866. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[6].

    En 2017, la commune comptait 2 222 habitants[Note 1], en diminution de 1,59 % par rapport à 2012 (Morbihan : +2,52 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

    Évolution de la population  [modifier]
    1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
    9731 0001 2861 0161 1061 1571 1611 2031 232
    1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968
    1 2681 2341 1771 2461 2541 3081 2301 2221 231
    1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016 2017 -
    1 1581 3781 6591 8092 1472 2452 2272 222-
    De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
    (Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
    Histogramme de l'évolution démographique

    Lieux et monuments

    Personnalités liées à la commune

    • Élisa Napoléone Baciocchi, cousine germaine de Napoléon III a fondé la commune de Colpo où, encouragée par lui, elle créa une ferme moderne que le couple impérial visita le 18 août 1858, et fit construire le château de Korn er Houët, où elle mourut en 1869 des suites d'une chute de cheval; son tombeau est dans l'église de la commune, elle-même située dans l'Avenue de la Princesse-Baciocchi.

    Notes et références

    Notes

    1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

    Références

    1. Julian Jackson, La France sous l’Occupation, 1940-1944, Paris, Flammarion, 2004, (1re édition : 2001), (ISBN 978-2-0813-0809-1), p. 674.
    2. http://www.lesamisdelaresistancedumorbihan.com/styled-9/page235/index.html
    3. http://www.lesamisdelaresistancedumorbihan.com/resources/ami-14.pdf
    4. Les maires de Colpo
    5. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
    6. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
    7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
    8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.


    Voir aussi

    Articles connexes

    Liens externes

    • Portail des communes de France
    • Portail du Morbihan
    Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.