Commission baleinière internationale

La commission baleinière internationale (CBI), ou International Whaling Commission (IWC) en anglais, est un organisme international créé à la fin de la Seconde Guerre mondiale chargé de réglementer la chasse à la baleine.

Pour les articles homonymes, voir CBI.

Historique

Le 2 décembre 1946, la Convention internationale pour la règlementation de la chasse à la baleine décide de la création d'une Commission baleinière internationale (CBI).

Dans les années 1960 les premiers quotas par pays sont adoptés, forçant quelques nations à renoncer complètement à la chasse (Angleterre, Pays-Bas), leur industrie baleinière n'étant plus rentable. Dans les années 1970, seuls le Japon et l'URSS continuent de chasser en Antarctique. La CBI utilise alors un système de gestion hérité des autres pêcheries appelé Nouvelle Procédure de Gestion (NMP, New Management Procedure) qui va permettre la protection progressive des espèces menacées telles que le rorqual commun en 1975.

En 1982, une interdiction sur la chasse à la baleine dite commerciale (moratoire) sera adoptée par une majorité des trois quarts des membres de la CBI. Le Japon, la Norvège, l'URSS et le Pérou y feront objection, mais le Japon retirera son objection en 1985 et acceptera le moratoire en 1987. À partir de cette même année, il s'engage dans un programme de recherche scientifique controversé sur les cétacés en Antarctique prévoyant la capture de 300 rorquals de Minke par an (JARPA), entreprend un autre programme, dans le Pacifique nord cette fois, à partir de 1994 (JARPN) et finit par quitter la CBI en décembre 2018[1].

Fonctionnement

L'autorité internationale exclusive de la CBI en matière de protection des baleines est garantie par l'ONU (UNCLOS + Agenda 21 UNCED). Les résolutions que prend la CBI ne sont cependant pas obligatoires pour les actuels États membres, car ils restent souverains (comme à l'ONU). C'était à l'origine un ancien « club » des pays baleiniers chargé de veiller à la survie des baleines pour assurer la survie de l'industrie baleinière.

Les décisions de la CBI sont préparées par des comités (scientifique, de conservation), sous-comités (chasse aborigène, infractions) et ateliers et sont prises ensuite en session plénière par consensus ou à la majorité simple, chaque membre (commissaire baleinier) disposant d’une voix. Une majorité des 3/4 est requise pour modifier la Convention et son annexe.

Les commissaires baleiniers sont nommés par les États membres (en général, des représentants de Ministères des Pêches, de l’Environnement ou des Affaires étrangères comme en France). La durée de leur mandat n’est pas limitée.

La Commission baleinière internationale est nommée International Whaling Commission (IWC) en anglais.

La commission est à l'origine de la création de deux sanctuaires : le sanctuaire baleinier de l'océan Indien et le sanctuaire baleinier de l'océan Austral. Un projet de sanctuaire dans le sud de l'océan Atlantique a été déposé par le Brésil, l’Argentine, l’Uruguay et l’Afrique du Sud en 2001, mais a été rejeté par vote pour la seconde fois en 2012[2], puis en 2018[3].

Le gouvernement japonais quitte la commission en décembre 2018[4].

Critique

Le film documentaire The Cove, qui s'insurge contre la chasse aux dauphins au Japon, traite également des supposés « pots-de-vin » que ce dernier aurait offert à certains pays comme le Cambodge, l'Equateur, l’Érythrée, la Guinée-Bissau, Kiribati, le Laos ou encore la République des Îles Marshall afin d'acheter leurs votes au sein de la CBI et de pouvoir continuer la chasse aux dauphins et aux cétacés en général, notamment à Taiji[5].

États membres

Les membres actuels (2009) sont :

Pays anti-chasse :

Pays pro chasse :

Réunions annuelles

La CBI organise des réunions annuelles depuis 1949.

Réunions annuelles de la Commission baleinière internationale depuis 2000
AnnéeDatesPays HôteVilleSubarticleLien internet
20003-6 juillet AustralieAdelaideIWC
200123-27 juillet Royaume-UniLondresIWC
200220-24 mai JaponShimonosekiIWC
200316-20 juin AllemagneBerlinIWC
200419-22 juillet ItalieSorrenteIWC
200520-24 juin Corée du SudUlsanRéunion de la CBI en 2005IWC
200616-20 juin Saint-Christophe-et-NiévèsFrigate BayRéunion de la CBI en 2006IWC
200728-31 mai États-UnisAnchorage[10]Réunion de la CBI en 2007IWC
200823-27 juin ChiliSantiago du ChiliRéunion de la CBI en 2008IWC
200922-26 juin PortugalMadèreRéunion de la CBI en 2009
201021-25 juin MarocAgadirRéunion de la CBI en 2010
201111-14 juillet JerseySaint-HelierRéunion de la CBI en 2011

La CBI a également des réunions spéciales. (Il y en a eu 5 entre 1949 et 2007)

Articles connexes

Liens externes

Notes et références

  • Portail des cétacés
  • Portail de la conservation de la nature
  • Portail du monde maritime
  • Portail des relations internationales
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.