Comté d'Alost

Le comté d'Alost est une principauté féodale située dans le territoire de l'actuelle Belgique. Le comté d'Alost se trouvait sous la suzeraineté du comte de Flandre, mais était située dans le Saint-Empire. Il faisait donc partie de la Flandre impériale.

L'origine de ce comté se trouve en 1056, quand le comte de Flandre Baudouin V reçut de l'empereur Henri IV un comitatus dans l'ouest du Brabant, jusqu'à la Dendre[1]. Le comte confia l'administration de cette région à une famille, qui auparavant avait détenu la fonction d'avoué de l'abbaye Saint-Pierre de Gand et qui prit le titre de seigneur d'Alost[2]. Ce territoire était donc un comté, mais ceux qui le tenaient au nom du marquis de Flandre n'étaient point comtes, mais simples seigneurs[3].

Vers 1076, Robert le Frison remit aux seigneurs d'Alost le pays de Waes[4]. Les seigneurs d'Alost détenaient également Tourcoing dont ils furent les premiers seigneurs.

Dans la crise que provoque l'assassinat de Charles Ier de Flandre et la compétition de Guillaume de Normandie et de Thierry d'Alsace, Iwan d'Alost est au premier rang des grands qui soutiennent la cause de ce dernier[5]. Le comte Guillaume fut tué au siège de la place d'Alost (1128)[6]. Par reconnaissance pour l'aide apportée dans sa lutte contre le Normand, Thierry d'Alsace permit à Iwan de s'emparer de la succession de Baudouin III d'Alost, son frère (mort en 1127), au mépris des droits de Béatrice de Gand-Alost, la fille de Baudouin[7], épouse d'Henri châtelain de Bourbourg, (famille de Bourbourg).

En 1165 était mort Thierry d'Alost, fils d'Iwan le Chauve et de Laurette de Flandre, fille de Thierry d'Alsace et de sa première femme Suanehilde. Il ne laissait pas de descendant et ses terres firent retour au comte de Flandre[7]. Les descendants de Béatrice n'élevèrent pas de revendications bien sérieuses sur l'héritage qui leur avait été ravi[8], Baudouin de Bourbourg, fils d'Henri, négocia avec le comte de Flandre Philippe d'Alsace, et en reçut quelques terres dépendant d'Alost et la seigneurie de Tourcoing (liste des seigneurs de Tourcoing).

Liste des seigneurs d'Alost

Armoiries des seigneurs d'Alost
  • XIe siècle : Raoul
  • Jusqu'en 1081 : Baudouin Ier, fils du précédent et de Gisèle, fille de Frédéric de Luxembourg
  • 1081-1098 : Baudouin II le Gros, fils du précédent
  • 1098-1127 : Baudouin III le Barbu, fils du précédent, père de Béatrice; le , présent à Saint-Omer lorsque le comte de Flandre Guillaume Cliton confirme les lois et coutumes de la ville, Baudouin de Gand, seigneur d'Alost, jure d'observer celles-ci[9].
  • 1127-1145 : Yvain[10] ou Iwan, frère du précédent; Yvain est également présent à Saint-Omer en 1127[9].
  • 1145-1165 : Thierry, fils du précédent

Notes et références

  1. Léon Vanderkindere, La Formation territoriale des principautés belges au Moyen Âge, vol. I, Bruxelles, H. Lamertin, (réimpr. 1981) (lire en ligne), p. 111-112.
  2. Léon Vanderkindere, op. cit., p. 113.
  3. Léon Vanderkindere, op. cit., p. 116.
  4. Léon Vanderkindere, op. cit., p. 123-124.
  5. Léon Vanderkindere, op. cit., p. 115.
  6. Léon Vanderkindere, op. cit., p. 153.
  7. Léon Vanderkindere, op. cit., p. 158.
  8. Léon Vanderkindere, op. cit., p. 159.
  9. André Du Chesne, Histoire généalogique des maisons de Guines, d'Ardres, de Gand et de Coucy et de quelques autres familles illustres, Paris, 1632, p. 52, lire en ligne
  10. (en) (in fr)  fr:Biographie nationale de Belgique/Tome 1/ALOST, Seigneurs D’. Wikisource.
  • Portail du Moyen Âge central
  • Portail de la Région flamande
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.