Comté de Miami-Dade

Le comté de Miami-Dade est un comté situé dans le sud de l'État de Floride, aux États-Unis. Selon le Bureau du recensement des États-Unis, sa population est de 2 496 435 habitants en 2010, ce qui en fait le comté le plus peuplé de Floride. Il fait partie de l'aire métropolitaine de Miami.

Pour les articles homonymes, voir Comté de Miami et Comté de Dade.

Comté de Miami-Dade
Miami-Dade County

Sceau du comté.

Drapeau du comté.
Administration
Pays États-Unis
État Floride
Chef-lieu Miami
Fondation
Démographie
Population 2 496 435 hab. (2010)
Densité 495 hab./km2
Géographie
Superficie 504 000 ha = 5 040 km2
Superficie eau 125 700 ha = 1 257 km2
Superficie totale 629 700 ha = 6 297 km2
Localisation

Localisation dans l'État de Floride.

    La partie orientale du comté est fortement urbanisée avec de nombreux immeubles le long de la côte, ainsi que l'emplacement du quartier central des affaires de Downtown Miami. La partie ouest du comté se compose du parc national des Everglades et est inhabitée et la partie Est se compose de la baie de Biscayne où se trouve le parc national de Biscayne. Le Grand Miami est la seule région métropolitaine aux États-Unis à se trouver à la frontière entre deux parcs nationaux. La police du comté est le Miami-Dade Police Department.

    Le siège de comté est la ville de Miami.

    Histoire

    Premiers habitants

    Avant le premier contact avec les Européens, les habitants étaient les Indiens Tequesta, qui habitaient une grande partie du sud de la Floride, ce qui est maintenant le comté de Miami-Dade, le comté de Broward, et la partie sud du comté de Palm Beach. Les Indiens Tequesta vivaient de pêche, chasse, et cueillaient les fruits et les racines des plantes pour s'alimenter. Ils ne vivaient pas de l'agriculture.

    Arrivée des Européens

    Juan Ponce de León a été le premier Européen à atteindre la région en 1513 à la voile dans la baie de Biscayne. Son journal de bord indique qu'il a atteint Chequescha, premier nom enregistré de Miami. On ne sait pas s'il est venu à terre ou pris contact avec les Indiens. Pedro Menéndez de Avilés et ses hommes se sont pour la première fois, lors de l'atterrissage, rendus à Tequesta règlement en 1566 tandis que la recherche d'Avilés, naufragés un an plus tôt. Les soldats espagnols, menés par le Père Francisco Villarreal, construisent une mission jésuite à l'embouchure de la rivière Miami un an plus tard, mais elle a été de courte durée. Après le départ des Espagnols, les Indiens Tequesta restent livrés à eux-mêmes face à des maladies comme la variole. En 1711, les indiens Tequesta ont envoyé deux des chefs locaux à La Havane, à Cuba, pour demander s'ils pouvaient migrer. Les Cubains ont envoyé deux navires pour les aider, mais la plupart des Indiens ont été frappés par les maladies et sont morts.

    Les premiers colons européens sont arrivés au début des années 1800. Les gens venaient des Bahamas dans le sud de la Floride et les Keys à la recherche des trésors des navires qui s'échouaient sur le grand récif Floridien. Certains espagnols ont accepté d'offrir des terres le long de la rivière Miami. À peu près au même moment, les Indiens séminoles sont arrivés avec un groupe d'esclaves fugitifs. La zone a été affectée par la Seconde guerre séminole, au cours de laquelle le Major William S. Harney a mené plusieurs raids contre les Indiens. La plupart des Indiens non-résidents étaient des soldats stationnés à Fort Dallas. Elle a été la guerre indienne la plus dévastatrice dans l'histoire des États-Unis d'Amérique, ce qui a provoqué la perte quasi totale de la population dans la région de Miami.

    Après que la Seconde guerre séminole ait pris fin en 1842, William English rétablit une plantation, à commencer par son territoire sur la rivière Miami. Il a tracé le « Village de Miami » sur la rive sud du fleuve de Miami et vendu plusieurs lopins de terre. En 1844, Miami est devenu le chef-lieu, et six ans plus tard, un recensement indiquait qu'il y avait quatre-vingt dix résidents vivant dans la région. La Troisième guerre séminole) n'a pas été aussi destructrice que la deuxième. Malgré cela, elle a ralenti le développement du Sud de la Floride. À la fin de la guerre, quelques-uns des soldats sont restés sur place.

    Naissance du comté de Dade

    Drapeau du comté de Miami-Dade.

    Le comté de Dade a été créé le 18 janvier, 1836 en vertu de la Loi sur les territoires des États-Unis. Le comté a été nommé Battlefield Dade, après la mort de Francis Langhorne Dade, un soldat tué en 1835 durant la seconde guerre séminole. Au moment de sa création, le comté de Dade incluait les territoires de ce que sont aujourd'hui les comtés de Palm Beach et Broward, ainsi que les Florida Keys de Bahia Honda Key au nord. Le chef-lieu était à l'origine à Indian Key dans les Florida Keys, puis en 1844, le siège du comté a été transféré à Miami. Les Florida Keys de Key Largo à Bahia Honda se sont retrouvés au comté de Monroe en 1866. En 1888, le chef-lieu a été déplacé à Juno, près de l'actuelle Juno Beach, en Floride puis ramené à Miami en 1899. En 1909, le comté de Palm Beach a été formé par la partie nord de ce qui était alors le comté de Dade, puis en 1915, les comtés de Palm Beach et Dade ont contribué à égalité de portions de terres pour créer ce qui est maintenant le comté de Broward.

    Il n'y a pas eu de modification des limites de comté depuis 1915.

    Ouragan Andrew

    Image satellite de l'ouragan Andrew s'approchant du sud de la Floride, en 1992.

    Le deuxième catastrophe naturelle survenue aux États-Unis a été l'ouragan Andrew, qui a frappé le sud du comté le lundi au petit matin. Il a frappé la partie centrale du comté plein est, le sud de Miami et très près des villes de Homestead, Cutler Ridge (aujourd'hui la ville de Cutler Bay), et de la localité de Kendall. Estimé a environ 25 milliards de dollars US de dégâts dans le seul comté, et la reconstruction a pris des années dans ces domaines où les dégâts ont été les plus importants. Le gouvernement américain est venu en aide aux citoyens en adoptant le Hurricane Relief Bill, le plus important programme d'aide aux sinistrés, évalué à 7,9 milliards de dollars US. C'était la catastrophe naturelle la plus coûteuse de l'histoire américaine jusqu'à ce que l'ouragan Katrina frappe la région du Golfe en 2005.

    Après la Révolution cubaine, des exilés de Cuba ont émigré en grand nombre dans le comté.

    Le , après un référendum local, les électeurs ont changé le nom du comté de Dade pour Miami-Dade pour la reconnaissance internationale de sa principale ville, Miami.

    Géographie

    Le comté s'étend sur une superficie de 6 297 km2 (dont 1 257 km2 d'eau). La baie de Biscayne est séparée de l'Océan Atlantique par de nombreuses îles qui font barrière le long de la côte, l'une d'entre elles est l'endroit où se situe la ville de Miami Beach. Elle fait partie de l'archipel des Keys, lesquelles ne sont accessibles que par le comté de Miami-Dade, mais qui font toutefois partie du comté voisin, le comté de Monroe.

    Miami est la seule ville des États-Unis qui est bordée par deux parcs nationaux. Le Parc national de Biscayne est situé à l'est du continent, dans la Baie de Biscayne, et le tiers occidental du comté de Miami-Dade s'étend à l'intérieur du Parc national des Everglades.

    Comtés adjacents

    Démographie

    Historique des recensements
    Ann.Pop.
    1840446
    1850159 -64,35%
    186083 -47,8%
    187085 +2,41%
    1880257 +202,35%
    1890861 +235,02%
    19004 955 +475,49%
    191011 933 +140,83%
    192042 753 +258,28%
    1930142 955 +234,37%
    1940267 739 +87,29%
    1950495 084 +84,91%
    1960935 047 +88,87%
    19701 267 792 +35,59%
    19801 625 781 +28,24%
    19901 937 094 +19,15%
    20002 253 362 +16,33%
    20102 496 435 +10,79%
    Est. 20172 751 796 +10,23%
    Pyramide des âges du comté
    Composition de la population en % (2010)[1],[2]
    Groupe Comté de Miami-Dade Floride États-Unis
    Blancs 73,875,072,4
    Afro-Américains 18,916,012,6
    Métis 2,42,52,9
    Asiatiques 1,52,44,8
    Autres 3,23,66,2
    Amérindiens 0,20,40,9
    Total 100100100
    Latino-Américains 65,0 22,5 16,7

    Selon l'American Community Survey, en 2017, 66,43 % de la population âgée de plus de 5 ans déclare parler l'espagnol à la maison, 24,64 % déclare parler l'anglais, 4,77 % le créole haïtien, 0,58 % le français, 0,75 % le portugais et 2,84 % une autre langue[3].

    Principaux indicateurs démographiques (2017)[4]
    Indicateur Comté de Miami-Dade États-Unis
    Personnes de moins de 5 ans 5,8 % 6,1 %
    Personnes de moins de 18 ans 20,3 % 22,6 %
    Personnes de plus de 65 ans 16,0 % 15,6 %
    Femmes 51,4 % 50,8 %
    Personnes par foyer 3,07 2,64
    Vétérans 1,9 % 8,0 %
    Personnes nées étrangères à l'étranger 52,2 % 13,2 %
    Personnes sans assurance maladie 19,4 % 10,2 %
    Personnes avec un handicap 6,0 % 8,6 %
    Revenus annuels 24 515 $ 29 829 $
    Personnes sous le seuil de pauvreté 18,2 % 12,3 %
    Diplômés du lycée 80,6 % 87,0 %
    Diplômés de l'université 27,3 % 30,3 %

    Villes et localités

    Le comté de Miami-Dade comprend 35 villes, ainsi que des localités non incorporées (Census Designated Places), c'est-à-dire n'ayant pas le statut, ni le gouvernement et la gestion d'une municipalité (City, Town et Village).

    Carte des (municipalités en couleurs) et des (localités en gris)

    Municipalités

    1. Miami Gardens
    2. Aventura
    3. Golden Beach
    4. Sunny Isles Beach
    5. North Miami Beach
    6. North Miami
    7. Bal Harbour
    8. Bay Harbor Islands
    9. Indian Creek
    10. Surfside
    11. Biscayne Park
    12. Miami Shores
    13. El Portal
    14. North Bay Village
    15. Opa-locka
    16. Miami Lakes
    17. Hialeah
    18. Hialeah Gardens
    19. Medley
    20. Doral
    21. Miami Springs
    22. Virginia Gardens
    23. Sweetwater
    24. Miami
    25. Miami Beach
    26. Key Biscayne
    27. West Miami
    28. Coral Gables
    29. South Miami
    30. Pinecrest
    31. Palmetto Bay
    32. Cutler Bay
    33. Homestead
    34. Florida City
    35. Islandia

    Localités

    Cabine de surveillant de baignade sur une plage de Miami Beach.
    Un Metrobus à Miami.
    • Brownsville (j)
    • Coral Terrace (o)
    • Country Club (d)
    • Country Walk (cc)
    • Fairlawn (r)
    • Fountainbleau (k)
    • Gladeview (i)
    • Glenvar Heights (q)
    • Golden Glades (c)
    • Goulds (hh)
    • Homestead Base (ll)
    • Ives Estates (a)
    • Kendale Lakes (v)
    • Kendall (u)
    • Kendall West
    • Lakes by the Bay (gg)
    • Leisure City (kk)
    • Naranja (jj)
    • Ojus (b)
    • Olympia Heights (m)
    • Palm Springs North (e)
    • Palmetto Estates (z)
    • Pinewood (f)
    • Princeton (ii)
    • Redland
    • Richmond Heights (aa)
    • Richmond West (dd)
    • South Miami Heights (ff)
    • Sunset (t)
    • Tamiami (l)
    • The Crossings (y)
    • The Hammocks (x)
    • Three Lakes (bb)
    • University Park (m)
    • West Kendall (un quartier situé dans la communauté de Kendall) (u)
    • West Little River (h)
    • West Perrine(ee)
    • Westchester (n)
    • Westview (g)
    • Westwood Lakes (s)

    Jumelages

    Notes et références

    1. (en) « Miami-Dade county, FL Population - Census 2010 and 2000 », sur censusviewer.com (consulté le 2 mars 2016).
    2. (en) « Population of Florida - Census 2010 and 2000 », sur censusviewer.com (consulté le 2 mars 2016).
    3. (en) « Language Map Data Center », sur apps.mla.org (consulté le 18 septembre 2016).
    4. https://www.census.gov/quickfacts/fact/table/miamidadecountyflorida,US/PST045217
    5. (es) « La ocupación para el primer mes del vuelo Tenerife-Miami de Air Europa alcanza ya el 70 por ciento », sur europapress.es, (consulté le 22 septembre 2016).

    Voir aussi

    Articles connexes

    Liens externes

    • Portail de la Floride
    Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.