Comté de Santa Clara

Le comté de Santa Clara est un comté de l'État de Californie aux États-Unis. Au recensement de 2010[1], il comptait 1 781 642 habitants. Son chef-lieu est San José. Ce comté est celui de la Silicon Valley.

Comté de Santa Clara
(Santa Clara County)

Sceau du comté.

Drapeau du comté.
Administration
Pays États-Unis
État Californie
Chef-lieu San José
Fondation 1850
Démographie
Population 1 781 642 hab. (2010)
Densité 533 hab./km2
Géographie
Superficie 334 300 ha = 3 343 km2
Superficie eau 3 400 ha = 34 km2
Superficie totale 337 700 ha = 3 377 km2
Localisation

Localisation du comté dans l'État.
Liens
Site web www.sccgov.org

    Histoire

    Préhistoire

    Le peuple amérindien des Ohlones, de langue Tamyen, sont les premiers occupants du territoire de la vallée de Santa Clara.

    Période espagnole et mexicaine

    En 1769, le vice-roi de Nouvelle-Espagne, inquiet de l'avancée russe en Alaska[2], envoie Gaspar de Portolà dans l'actuelle baie de San Francisco. Les colons entrent en contact avec les Ohlones et leur donnent le nom de Costeños (Peuple de la côte)[2]. Ils parviennent au fleuve Coyoye Creek (en) (qu'ils nomment Pájaro), puis continuent vers la côte et la baie de Monterey jusqu'à l'actuel emplacement de Santa Cruz[3]. Un contingent de 7 hommes, mené par José Franciso Ortega, explore la vallée. Ortega lui donne le nom de Llano de los Robles (Vallée des Chênes)[2]. À la suite de cette annexion officielle du territoire à l'Empire colonial espagnol, un presidio (fort royal) est établi à Monterey.

    Cette première exploration de la vallée de Santa Clara est rapidement suivie d'autres[3] :

    • 1772 : Pedro Fages mène une expédition pour le compte du presidio de Monterey dans la plaine de San Felipe (aujourd'hui dans le sud du comté) ;
    • 1774 : Juan Bautista de Anza identifie la vallée comme le lieu idéal d'implantation de colonies permanentes ;
    • 1776 : Juan Bautista de Anza traverse la vallée dans le but d'aller établir le Presidio de San Francisco. La Route du Roi (El Camino Real), une des voies de communications majeures des Californies espagnoles est établie à cette époque.

    En janvier 1777, le lieutenant José Joaquin Moraga et Frère Tomas de la Peña, de l'ordre des Franciscains fondent sur le rives du fleuve El Rio de Nuestra Senora de Guadalupe (l'actuel Guadalupe) la huitième mission de Californie et première de la vallée de Santa Clara : la mission de Santa Clara de Asís, nommée d'après Claire d'Assise. En 1779, la mission est submergée par une inondation et doit être reconstruite, ce qui sera le cas le 17 novembre 1781[4]. Les bâtiments de la mission sont aujourd'hui situés sur le campus de l'université de Santa Clara.

    En 1777, le gouverneur de Californie, Don Felipe de Neve, demande la création de trois colonies. La première colonie fondée le 29 novembre 1777, San José de Guadalupe, deviendra plus tard San José. Jusqu'à la construction de la Mission San José de Guadalupe en 1797, le fleuve Guadalupe matérialise la frontière entre la vallée contrôlée par les Franciscains et les pobladores de la colonie (pueblo)[3].

    Reconversion : naissance de la Silicon Valley

    Naguère promue « Vallée des délices[5] », après deux siècles d'une tradition agricole engagée par les missionnaires espagnols, la région s'est reconvertie en quelques décennies aux nouvelles technologies.

    Dès 1939, la firme Hewlett-Packard y voyait le jour ; puis en 1943 IBM choisit San José pour son siège social de la Côte ouest. De l'après guerre aux années 1950, plusieurs autres sociétés d'électronique suivirent cet exemple : Varian Associates, Fairchild Semiconductor, etc. car la marine militaire américaine, grande pourvoyeuse de contrats de recherche, était très présente dans le comté. L'appellation de Silicon Valley remonte à 1971. La concentration en entreprises du secteur informatique/électronique s'accéléra tout au long des années 1980 et 1990, tandis qu'au même moment l'agriculture finissait de disparaître du nord du comté. Aujourd'hui, le Comté de Santa Clara abrite les sièges sociaux de compagnies célèbres, comme AMD, Apple, Cisco Systems, eBay, Facebook, Google, Hewlett-Packard, Intel, Yahoo!, NVIDIA, etc.

    Démographie

    Le comté regroupe des habitants originaires de 177 pays différents[6].

    Géographie

    Situation

    Le comté de Santa Clara est situé dans la partie sud de la baie de San Francisco. Il est traversé du nord au sud par la vallée de Santa Clara, autrefois agricole et aujourd'hui très urbanisée (la Silicon Valley est à peu près synonyme de vallée de Santa Clara). La vallée est bordée par la chaîne Diablo à l'est et les monts Santa Cruz à l'ouest.

    Localités

    Villes incorporées

    Le comté de Santa Clara compte 15 localités incorporées :

    Villes désignées par recensement (CDP) et autres localités non-incorporées

    Lors du rencensement de 2010[1], les villes désignées par recensement sont :

    • Alum Rock
    • Burbank
    • Cambrian Park
    • East Foothills
    • Fruitdale
    • Lexington Hills
    • Loyola also known as Loyola Corners
    • San Martin
    • Seven Trees
    • Stanford

    Plusieurs villes ont été reconnues CDP dans un ou plusieurs recensements antérieurs (1980, 1990 ou 2000), mais ne le sont plus dans celui de 2010 :

    • Alum Rock, CDP en 1980, 1990 (intégrée à East Foothills) et 2000
    • Buena Vista, CDP en 2000
    • Chemeketa Park, CDP en 1980, puis intégrée à Lexington Hills
    • Redwood Estates, CDP en 1980, puis intégrée à Lexington Hills
    • Seven Trees, CDP en 2000
    • Sunol-Midtown, CDP en 2000

    Enfin, le comté de Santa Clara comprend de nombreuses localités non incorporées qui ne sont pas des CDP et qui ne l'ont pas été lors des 3 recensements antérieurs :

    • Bell Station, parfois appelée Bell's Station ou Hollenbeck's Station.
    • Casa Loma, parfois appelée Loma Chiquita.
    • Rucker
    • San Antonio Valley, appelée Deforest entre 1892 et 1924.

    Politique et administration

    Le comté de Santa Clara est dirigé par un Board of Supervisors de 5 membres élus pour 4 ans dans la limite de trois mandats successifs. Le comté est divisé en cinq districts, chacun élisant un Supervisor, lors d'un scrutin uninominal. Les élections ont lieu tous les deux ans et coïncident avec l'élection du gouverneur de Californie pour les districts 1 et 4 et avec l'élection présidentielle pour les districts 2, 3 et 5[7]. La composition actuelle du Board of Supervisors est la suivante :

    DistrictPopulationNom du SupervisorDate de début de mandatDate de fin de mandatMunicipalités du districtNotes
    1339 820Mike Wasserman
    (Président du Board)
    2014
    (2e mandat)
    2018Gilroy, Los Gatos, Morgan Hill, Monte Sereno, parties de San José
    2337 797Cindy Chavez2016
    (2e mandat)
    2020Parties de San JoséEn 2013, Cindy Chavez est élue à l'issue d'une élection partielle[8] à la suite de la mise en examen de son prédécesseur George Shirakawa Jr[9].
    3264 959Dave Cortese2016
    (3e mandat)
    2020Milpitas, parties de San José, Sunnyvale
    4367 095Ken Yeager2014
    (3e mandat)
    2018Campbell, Santa Clara, parties de San José
    5371 971Joe Simitian2016
    (2e mandat)
    2020Cupertino, Los Altos, Los Altos Hills, Monte Sereno, Mountain View, Palo Alto, Saratoga, Stanford, Sunnyvale, parties de San José

    Annexes

    Notes et références

    1. (en) « Community facts », Bureau du recensement américain
    2. (en) « Early history essay », sur National Park Service (consulté le 30 août 2014)
    3. (en) Department of Planning and Development, County of Santa Clara : Historic context statement
    4. (en) « History of Mission Santa Clara de Assis », sur Université de Santa Clara (consulté le 2 septembre 2014)
    5. Textuellement Valley of the Heart's Delight : cf. Automobiles : Good Roads, vol. 32, coll. « Guides Sunset », (lire en ligne), p. 918
    6. (en) William Francis Deverell et David Igler, A companion to California history, John Wiley and Sons, coll. « Blackwell companions to American history », , 521 p. (ISBN 9781405161831), p. 3
    7. County Charter, article II.
    8. (en) Tracy Seipel, « Cindy Chavez wins Santa Clara County District 2 race », San Jose Mercury News, (lire en ligne, consulté le 28 août 2014)
    9. (en) Karen de Sá et Tracy Seipel, « DA: Supervisor George Shirakawa deceived public for years, had a secret slush fund », San Jose Mercury News, (lire en ligne, consulté le 28 août 2014)>

    Liens externes

    • Portail de San Francisco et sa région
    • Portail de la Californie
    Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.