Comte de Kent

Le titre de comte de Kent a été créé plusieurs fois dans la pairie d'Angleterre, et une fois dans la pairie du Royaume-Uni. Le comté de Kent est situé au sud-est de l'Angleterre, face à la France.

Le titre de marquis de Kent n'a été créé qu'une seule fois, pour Henri Grey en 1706. Ce dernier a été plus tard créé duc de Kent en 1710.

Histoire du titre

Guillaume d'Ypres est parfois qualifié de comte de Kent, mais il n'avait obtenu d'Étienne d'Angleterre que de vastes revenus dans le Kent, revenus que son successeur sur le trône Henri II l'autorisa à conserver jusqu'en 1156-1157[1]. Il n'existe aucune charte de donation d'un comté à Guillaume d'Ypres[2].

Pré-conquête normande

Première création (1067)

Deuxième création (1227)

Troisième création (1321)

Armoiries des comtes de Kent des familles Plantagenêt et Holland : de gueules, à trois léopards d'or, à la bordure d'argent.

Titre dormant en 1330

Quatrième création (1360)

Le titre revient à la couronne faute de descendant.

Cinquième création (1461)

Sixième création (1465)

  • 1465-1490 : Edmund Grey († 1490) ;
  • 1490-1503 : George Grey († 1503). Fils du précédent ;
  • 1503-1524 : Richard Grey (1481-1524). Vendit la plupart des terres. Fils du précédent ;
  • 1524-1562 : Henry Grey († 1562). Ne porta jamais formellement le titre. Demi-frère du précédent ;
  • 1562-1573 : Reginald Grey († 1573) ;
  • 1573-1615 : Henry Grey (1541-1615) ;
  • 1615-1623 : Charles Grey († 1623) ;
  • 1623-1639 : Henry Grey († 1639) ;
  • 1639-1643 : Anthony Grey (1557-1643) ;
  • 1643-1651 : Henry Grey (1594-1651) ;
  • 1651-1702 : Anthony Grey (1645-1702) ;
  • 1702-1740 : Henry Grey (1671-1740). Devient marquis de Kent et comte d'Harold (1706), puis duc de Kent (1710), et enfin marquis Grey (1740).

Les titres de comte et duc de Kent s'éteignent à sa mort.

Septième création (1866)

Voir aussi

Notes et références

  1. Christopher Tyerman, « William of Ypres », dans Who's Who in Early Medieval England, 1066-1272, Éd. Shepheard-Walwyn, 1996, p. 159-160
  2. J. H. Round, Geoffrey de Mandeville: a Study of the Anarchy, Ayer Publishing, 1972, p. 270-271.
  3. C. P. Lewis, « The Early Earls of Norman England », dans Anglo-Norman Studies - XIII. Proceedings of the Battle Conference, édité par Marjorie Chibnall, Boydell & Brewer Ltd, 1990, p. 207-224.
  • Portail de l’histoire
  • Portail du Moyen Âge central
  • Portail de l’Angleterre
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.