Confédération de football d'Amérique du Nord, d'Amérique centrale et des Caraïbes

La Confédération de football d'Amérique du Nord, d'Amérique centrale et des Caraïbes plus connu sous son sigle CONCACAF (correspondant à son nom anglais Confederation Of North, Central American and Caribbean Association Football) est une société à but non lucratif regroupant et représentant les fédérations nationales de football d'Amérique du Nord, d'Amérique centrale et des Caraïbes. Les Guyanes (Suriname, Guyana et Guyane française) en sont également membres alors qu'elles sont géographiquement situées en Amérique du Sud.

Confédération de football d'Amérique du Nord, d'Amérique centrale et des Caraïbes



Sigle CONCACAF
Sport(s) représenté(s) Football
Création
Président Victor Montagliani
Siège Miami, États-Unis
Affiliation FIFA
Nations membres 41 membres dont 35 affiliés également à la FIFA
Site internet www.concacaf.com

Fondée en 1961, la CONCACAF a pour rôle de gérer et développer le football à l'échelon continental, sous l'égide de la FIFA. Elle organise et administre les principales compétitions continentales, qu'elles soient dédiées aux sélections, comme la Gold Cup et la Ligue des nations, ou aux clubs, comme la Ligue des champions, la Ligue de la CONCACAF et le Championnat des clubs caribéens.

La CONCACAF rassemble 41 associations depuis 2013. Basée à Miami, son président est le Canadien Victor Montagliani depuis mai 2016. Il succède à plusieurs dirigeants arrêtés pour corruption.

Histoire

Liste des présidents de la CONCACAF
Président Mandat
Ramón Coll Jaumet (en)1961 - 1969
Joaquín Soria Terrazas (en)1969 - 1990
Jack Warner1990 - 2011
Lisle Austin (en) (intérim)2011
Alfredo Hawit (en) (intérim)2011 - 2012
Jeffrey Webb2012 - 2015
Alfredo Hawit (en) (intérim)2015 - 2016
Victor MontaglianiDepuis 2016

La CONCACAF a été fondée le à Mexico par la fusion de la NAFC (North American Football Confederation) et de la CCCF (Confederacion Centroamericana y del Caribe de Futbol). Elle organise les compétitions internationales des clubs et des sélections nationales des nations membres.

Le premier président de la CONCACAF est Ramón Coll Jaumet (en), le superviseur de la fusion entre la NAFC (North American Football Confederation) et la CCCF (Confederacion Centroamericana y del Caribe de Futbol). En 1969, le Mexicain Joaquín Soria Terrazas (en) lui succède est reste à la tête de la confédération durant 21 ans.

Son successeur va connaitre également une période de 21 ans à la tête de la confédération, mais Jack Warner est un président beaucoup plus controversé, il est en effet suspendu le à la suite de soupçons de corruption et remplacé dans un premier temps par Lisle Austin (en) qui se fait à son tour suspendre et est remplacé par Alfredo Hawit (en) qui assure l'intérim jusqu'en mai 2012.

Jeffrey Webb succède ainsi au Hondurien, et a la charge de redorer le blason de la CONCACAF à la suite des différents scandales des dernières années. Cependant son mandat s'achève brusquement en mai 2015 avec son arrestation à Zurich, dans le cadre des affaires de corruption qui ébranlent la FIFA. Remplacé provisoirement par Alfredo Hawit, qui fait son retour à la tête de la confédération, ce dernier est lui-même arrêté le .

Le , le Canadien Victor Montagliani est élu à la présidence de la CONCACAF lors du XXXI congrès de la confédération[1].

Les affaires de corruption

Le , Jack Warner et Mohammed Bin Hammam, président de l'AFC, sont suspendus par la FIFA de toute activité dans le football à la suite d'allégations de corruption[2] portées à l'attention du comité d'éthique de l'organisation internationale par le secrétaire général de la CONCACAF, Chuck Blazer. Le nouveau président par intérim, Lisle Austin (en), a alors envoyé une lettre à ce dernier lui expliquant qu'il était démis de ses fonctions au sein de l'organisation nord-américaine[3], lui indiquant que son action était une erreur de jugement inexcusable et qu'il devait quitter son poste[4]. Cependant, le comité exécutif de la CONCACAF a publié le un communiqué indiquant que Lisle Austin (en) dépassait ses prérogatives, et l'a donc suspendu à son tour[3]. C'est ainsi que le vice-président de la CONCACAF, Alfredo Hawit (en), a pris les rênes de l'organisation par intérim jusqu'à l'élection de Jeffrey Webb en 2012[5].

En mai 2015, quatorze personnes dont neuf hauts responsables de la FIFA sont inculpés[6] dans le cadre d'une enquête menée par le FBI, grâce notamment à Chuck Blazer, ancien dirigeant de la FIFA accusé de corruption et qui collabore avec l'agence américaine depuis plus de trois ans[7] pour racket, fraude et blanchiment d'argent sur une période de 25 ans, les soupçons de corruption portant principalement sur les conditions d'attribution de plusieurs coupes du monde ainsi que sur des contrats de marketing[8]. Le 27 mai, sept responsables de la FIFA sont arrêtés à l'hôtel Baur au Lac à Zurich où ils s'apprêtaient à assister au 65e congrès de la FIFA, dans lequel doit se tenir l'élection de la présidence de la FIFA[9]. Une opération policière simultanée a aussi eu lieu au siège de la CONCACAF à Miami[10]. Parmi les prévenu, on retrouve deux dirigeants de la confédération nord-américaine, Jeffrey Webb[11], président de la CONCACAF et de la Fédération des Îles Caïmans de football (CIFA) et vice-président de la FIFA, Eduardo Li (en)[11], président de la Fédération du Costa Rica de football (FEDEFUT), membre du comité exécutif de la FIFA et membre du comité exécutif de la CONCACAF. Inculpé également dans cette affaire, l'ancien président Jack Warner déjà exclu de la CONCACAF pour une condamnation de corruption. À la suite de cette affaire Jeffrey Webb est suspendu et le vice-président de la CONCACAF, Alfredo Hawit (en), prend une nouvelle fois les rênes de l'organisation par intérim. Néanmoins, il est lui-même arrêté à Zurich, le , à la demande de la justice américaine qui réclame son extradition[12].

Structures

La CONCACAF est une société à but non lucratif enregistrée à Nassau aux Bahamas. Le siège se trouve aux États-Unis, à Miami depuis 2011[13] avec, depuis 2017 également des bureaux situés à Guatemala et à Kingston en Jamaïque[14].

Avant 2011, le centre administratif se trouvait à New York notamment lorsque Chuck Blazer était secrétaire général. La CONCACAF a eu son centre financier à Port-d'Espagne sous la présidence de Jack Warner puis à George Town dans les îles Caïmans sous la présidence de Jeffrey Webb.

Elle est composée d'un secrétariat général, d'un comité exécutif, d'un congrès, et de plusieurs comités spécifiques. Le comité exécutif est composé de sept membres, le président, trois vice-présidents et de trois autres membres issus des trois principales zone de la CONCACAF[15].

Membres du comité exécutif 
  • Président : Victor Montagliani
  • Vice-président (Amérique centrale) : Rodolfo Villalobos
  • Vice-président (Amérique du Nord) : Justino Compeán
  • Vice-président (Caraïbes) : Horace Burrell
  • Membres (Amérique centrale) : Pedro Chaluja
  • Membres (Amérique du Nord) : Sunil Gulati
  • Membres (Caraïbes) : Luis Hernández
  • Membres (FIFA) : Sonia Bien-Aime

En , Jeffrey Webb nomme Enrique Sanz (en) comme secrétaire général de la CONCACAF, validant ainsi la migration du bureau administratif vers Miami, puisque la constitution de la confédération indique que ce bureau doit se trouver dans la ville de résidence du secrétaire général[16]. Mais le , il est limogé par la CONCACAF à la suite des révélations de corruption qui ont secoué la FIFA[17].

Les élections lors du congrès de la CONCACAF sont organisées selon les modalités d'une voix par membre ce qui provoque, selon plusieurs observateurs, certaines incohérences puisque la NAFU ne possède que trois membres au congrès alors qu'elle représente la grande majorité de la population, des richesses et des sponsors de la région. À l'opposé, la CFU à elle seule a la possibilité de changer le cours d'un vote puisqu'elle à plus de la moitié des voix du congrès.

Cette particularité a permis à l'ancien président Jack Warner, issu de la CFU, de rester à la tête de la CONCACAF durant 21 ans sans qu'aucune nation non-caribéenne n'arrive à le renverser. De plus, il instaure au sein de la CFU un système de primaire pour désigner le candidat de la zone à la présidence de la CONCACAF, rendant ainsi encore plus prévisible l'issue du vote qualifié par les observateurs comme le vote du "Bloc des Caraïbes". De plus, il a rejeté en 1993 la possibilité de créer une équipe nationale des Caraïbes regroupant toutes les petites îles de la CFU, prétextant que les nations ont plus d'influence seules qu'ensemble et que dans ce sport, « être petit n'a jamais été une faiblesse »[18].

Logos

Organisation de compétitions

La CONCACAF organise les compétitions entre clubs et entre sélections nationales quelle que soit la catégorie d'âge.

Sélections nationales

La principale compétition de la confédération est la Gold Cup qui est la compétition phare aux yeux du monde et celle qui rapporte le plus de revenus à la CONCACAF[19]. Organisée tous les deux ans, elle sacre le champion de la CONCACAF et rassemble 12 équipes de la zone, les trois membres de la NAFU qualifiés automatiquement, cinq membres de l'UNCAF se qualifiant au travers de la Coupe UNCAF des nations et quatre membres de la CFU se qualifiant au travers de la Coupe caribéenne des nations ou Digicel Cup. Depuis 2013, la Confédération a décidé que la nation participant à la Coupe des confédérations serait le vainqueur d'un barrage opposant les deux derniers vainqueurs de la Gold Cup et non plus le dernier vainqueur lors des éditions précédentes[20].

En novembre 2017, les dirigeants annoncent la création de la Ligue des nations de la CONCACAF à partir du second semestre 2018.

L'équivalent féminin à cette compétition est le Championnat féminin de la CONCACAF. Beaucoup moins médiatique, elle a tout de même la chance d'être la compétition qualificative pour la Coupe du monde féminine de football. Huit équipes participent à cette compétition issue de divers modes de qualification variant d'une édition à l'autre.

D'autres compétitions sont également organisées par la CONCACAF comme les tournois pré-olympiques de la CONCACAF masculin et féminin (en) ainsi que l'ensemble des compétitions continentales de jeunes, le Championnat d'Amérique du Nord, centrale et Caraïbe de football des moins de 20 ans et des moins de 17 ans ainsi que le Championnat d'Amérique du Nord, centrale et Caraïbe de football féminin des moins de 20 ans et des moins de 17 ans. La CONCACAF organise également le championnat de Beach Soccer de la CONCACAF.

Dans le passé, d'autres compétitions ont existé dans la zone, mais ont disparu par manque d'intérêt ou pour être remplacé par de nouvelles compétitions :

Clubs

La principale compétition de club de la confédération est la Ligue des champions de la CONCACAF qui est la compétition la plus populaire de zone organisée annuellement depuis 1962 afin de désigner le champion de la CONCACAF qui défie par la suite les autres champions continentaux lors de la Coupe du monde des clubs. Seize équipes participent à cette compétition, neuf issues des championnats de la NAFU (4 américaines, 4 mexicaines et 1 canadienne), cinq issues des championnats de l'UNCAF (1 costariciennes, 1 guatémaltèques, 1 honduriennes, 1 panaméennes et 1 salvadoriennes), 1 issue de la zone CFU qui se qualifie par le biais du Championnat de la CFU des clubs et le vainqueur de la Ligue de la CONCACAF nouvelle compétition continentale créé en 2017.

Dans le passé, d'autres compétitions ont existé dans la zone, mais ont disparu par manque d'intérêt ou pour être remplacé par de nouvelles compétitions :

Palmarès des grandes compétitions

Sélections nationales

Compétitions continentales

La compétition reine du continent nord-américain connait deux périodes distinctes dans son histoire, de 1963 à 1989, la compétition s'appelle Championnat de la CONCACAF et est dominée par les nations d'Amérique centrale telles que le Costa Rica ou le Mexique. Mais c'est à partir de 1991 que la compétition prend toute son importance avec le changement de nom vers celui de Gold Cup. Ce nouveau format trouve un public plus attentif notamment aux États-Unis grâce aux nombreuses victoires de la sélection américaine (6 fois titrée) mais surtout avec la montée d'une rivalité Mexique versus États-Unis qui leur a permis de remporter quatorze des quinze derniers titres attribués. C'est le Mexique avec onze titres de champion qui détient le record du nombre de victoires dans la compétition.

Le football féminin trouve un essor plus tardif en Amérique du Nord. Il faut attendre 1991 pour voir organiser la première compétition internationale connue alors sous le nom de Championnat féminin de la CONCACAF. La compétition évolue en 2000 pour prendre le même nom que celle de leurs homologues masculins (Gold Cup féminine) avant de retrouver son nom originel après 2006. Hormis le Canada qui remportera le titre en 1998 et en 2010, toutes les éditions de cette compétition ont été remportées par les États-Unis qui est par ailleurs l'une des meilleures équipes du monde.

Palmarès masculin

Édition Championnat de la CONCACAF (1963-1989)
Gold Cup (1991-Aujourd'hui)
1963 Costa Rica
1965 Mexique
1967 Guatemala
1969 Costa Rica
1971 Mexique
1973 Haïti
1977 Mexique
1981 Honduras
1985 Canada
1989 Costa Rica
1991 États-Unis
1993 Mexique
1996 Mexique
1998 Mexique
2000 Canada
2002 États-Unis
2003 Mexique
2005 États-Unis
2007 États-Unis
2009 Mexique
2011 Mexique
2013 États-Unis
2015 Mexique
2017 États-Unis
2019 Mexique

Palmarès féminin

Édition Champ. féminin de la CONCACAF (1991-1998/2010-Auj.)
Gold Cup féminine (2000-2006)
1991 États-Unis
1993 États-Unis
1994 États-Unis
1998 Canada
2000 États-Unis
2003 États-Unis
2006 États-Unis
2010 Canada
2014 États-Unis
2018 États-Unis

Qualifications pour les compétitions de la FIFA

Qualifications pour la Coupe du monde

Seuls onze membres de la CONCACAF ont réussi à atteindre la phase finale de la Coupe du monde de football depuis sa création en 1930, et six d'entre eux n'ont réalisé cet exploit qu'une seule fois. Aucune équipe de la confédération n'a atteint la finale, mais les États-Unis se sont hissés en demi-finale lors de la première édition du Mondial en 1930, où ils ont terminé à la troisième place.

On peut noter également que le Mexique a connu sept éliminations en huitième de finale d'affilée lors des vingt-cinq dernières années.

Le tableau suivant montre le parcours des représentants de la CONCACAF à chaque édition de la Coupe du monde, classés selon leur nombre d'apparitions:

Équipe
1930

1934

1938

1950

1954

1958

1962

1966

1970

1974

1978

1982

1986

1990

1994

1998


2002

2006

2010

2014

2018

2022



2026
Total
(Phase finale)
Total
(Participation)
Mexique Gr. (1/8)Gr. (1/8)Gr. (1/8)Gr. (1/8)Gr. (1/8)Gr. (1/8)1/4Gr. (1/8)1/4[21] 1/81/81/81/81/81/81/8Gr.1721
États-Unis 1/2 (3e)[22]1/8Gr. (1/8)Gr.1/8Gr.1/4Gr.1/81/8Gr.1121
Costa Rica 1/8Gr.Gr.1/4Gr.516
Honduras Gr.Gr.Gr.314
Canada Gr.Gr.215
Salvador Gr. (1/8)Gr.213
Haïti Gr. (1/8)114
Trinité-et-Tobago Gr.114
Cuba 1/4113
Jamaïque Gr.112
Panama Gr.111
Total (Phase finale)2112111121122223343433,56,3
Total (Participation)2413367912+114171514+11522+1303434353535

Légende

  • 1/2 (3e) : Demi-finaliste de la compétition
  • 1/4 : Élimination en quarts de finale de la compétition
  • 1/8 : Élimination en huitièmes de finale de la compétition
  • Gr. : Élimination en phase de groupes du premier tour de la compétition
  • Les performances après avoir franchi le premier tour de la compétition sont notées en gras.
  •  : Participe aux éliminatoires de la compétition

Qualifications pour la Coupe du monde féminine

L'équipe des États-Unis est la meilleure équipe mondiale féminine de tous les temps. En effet, elle détient le record du nombre de titres mondiaux (4 victoires) et peut se vanter d'avoir toujours terminé sur le podium depuis la création de la Coupe du monde féminine.

Le tableau suivant montre le parcours des représentantes de la CONCACAF à chaque édition de la Coupe du monde féminine, classés selon leur nombre d'apparitions :

Équipe
1991

1995

1999

2003

2007

2011

2015

2019

2023
Total
(Phase finale)
Total
(Participation)
États-Unis V1/2 (3e)V1/2 (3e)1/2 (3e)FVV89
Canada Gr.Gr.1/2 (4e)Gr.Gr.1/41/879
Mexique Gr.Gr.Gr.39
Costa Rica Gr.19
Jamaïque Gr.17
Total (Phase finale)123233433-4
Total (Participation)8511+121+1342635+135

Légende

  • V. : Vainqueur de la compétition
  • F. : Finaliste de la compétition
  • 1/2 (3e) : Demi-finaliste de la compétition
  • 1/2 (4e) : Demi-finaliste de la compétition
  • 1/4 : Élimination en quarts de finale de la compétition
  • 1/8 : Élimination en huitièmes de finale de la compétition
  • Gr. : Élimination en phase de groupes du premier tour de la compétition
  • Les performances après avoir franchi le premier tour de la compétition sont notées en gras.
  •  : Participe aux éliminatoires de la compétition

Qualifications pour la Coupe des confédérations

L'équipe qualifiée pour la Coupe des confédérations est la dernière équipe à avoir remporté la Gold Cup. Ainsi depuis sa création, seulement trois nations ont pu représenter la zone CONCACAF. Il est également important de préciser que le titre du Mexique obtenu lors de la quatrième édition de cette compétition est le seul titre majeur de la FIFA décerné à une équipe masculine A nord-américaine. Toutefois le Mexique a remporté d'autres compétitions de la FIFA pour des équipes de jeunes comme la médaille d'or olympique en 2012 ou encore les deux titres de champion du monde des moins de 17 ans obtenus en 2005 et 2011.

Le tableau suivant montre le parcours des représentants de la CONCACAF à chaque édition de la Coupe des confédérations, classés selon leur nombre d'apparitions :

Équipe
1992

1995

1997

1999


2001

2003

2005

2009

2013

2017
Total
Mexique 3eGr.1erGr.4eGr.4e7
États-Unis 3e3eGr.2e4
Canada Gr.1
Total111221111111

Légende

  • 1er: Remporte la compétition
  • 2e : Termine deuxième de la compétition
  • 3e : Termine troisième de la compétition
  • 4e : Termine quatrième de la compétition
  • Gr. : Participe à la phase de groupe de la compétition

Classement des nations de la FIFA

Il n'y a actuellement aucune équipe de la zone CONCACAF présente dans le top 10 du classement mondial de la FIFA. L'équipe du Mexique est actuellement la mieux classée et occupe la 18e place du classement.

Il est à noter également que l'équipe féminine des États-Unis a retrouvé la première place du Classement mondial féminin de la FIFA en juin 2017.

Les tableaux suivants donnent les classements FIFA des meilleures nations de la CONCACAF :

Classement masculin de la FIFA (Mise à jour : )

FIFA[23] + / - Nation Points
118= Mexique1557
230-6 États-Unis1495
339-1 Costa Rica1453
454+2 Jamaïque1397
561= Honduras1368
669+2 Salvador1342
775-1 Panama1322
878= Canada1314
979+3 Curaçao1302
1092+1 Trinité-et-Tobago1260
11101-1 Haïti1219
12124-1 Antigua-et-Barbuda1136
13129= Nicaragua1118
14133+2 Saint-Christophe-et-Niévès1096
15145-2 Guatemala1072
16152= Suriname1045
17154= République dominicaine1028
18164-3 Barbade996
19166-3 Belize994
20172-2 Sainte-Lucie975


Classement féminin de la FIFA (Mise à jour : )

FIFA[24] + / - Nation Points
11= États-Unis2101
25= Canada2006
326+1 Mexique1700
436+1 Costa Rica1630
553= Jamaïque1449
656-2 Panama1433
760-2 Trinité-et-Tobago1414
872+1 Haïti1349
980= Guatemala1288
1089-1 Guyana1244
1193= Cuba1224
12104-2 El Salvador1179
13105-1 Porto Rico1175
14106-1 République dominicaine1169
15119-2 Suriname1113
16121-2 Nicaragua1092
17129-2 Sainte-Lucie992
18130-2 Saint-Christophe-et-Niévès989
19131-2 Bermudes987
20132-2 Barbade984

Clubs

Compétitions continentales

La compétition majeure des clubs de la CONCACAF a été pendant plus de 40 ans la Coupe des clubs champions de la CONCACAF à laquelle les clubs américains rechignaient à participer. Il faut attendre la saison 2008-2009 pour voir apparaître la Ligue des champions de la CONCACAF qui permet à 24 clubs contre 8 maximum dans l'ancien format de participer à la plus prestigieuse des compétitions nord-américaines et qui se rapproche du format de la Ligue des champions européenne. En 2017, est créée la Ligue de la CONCACAF pour permettre à plus de clubs des petites nations de participer à une compétition continentale, les clubs Mexicains, américains et canadiens n'y participent pas et le vainqueur de cette dernière est qualifié pour le nouveau format de la Ligue des champions de la CONCACAF.

La compétition phare est dominée par les clubs mexicains qui ont remporté près de deux tiers des titres de champion de la CONCACAF (34/55), les clubs des autres nations se partageant équitablement.

Année Coupe des clubs champions de la CONCACAF (1962-1991)
0
1962 Chivas de Guadalajara
1963 Racing Club Haïtien
1967 Alianza FC
1968 Club Toluca
1969 CD Cruz Azul
1970 CD Cruz Azul
1971 CD Cruz Azul
1972 CD Olimpia
1973 SV Transvaal
1974 CSD Municipal
1975 Club Necaxa
1976 CD Águila
1977 Club América
1978 CSD Comunicaciones
1979 Club Deportivo FAS
1980 Pumas UNAM
1981 SV Transvaal
1982 Pumas UNAM
1983 CF Atlante
1984 Violette AC
1985 Defence Force
1986 LD Alajuelense
1987 Club América
1988 CD Olimpia
1989 Pumas UNAM
1990 Club América
1991 CF Puebla
Année Coupe des clubs champions de la CONCACAF (1992-2008)
Ligue des champions de la CONCACAF (2008-Aujourd'hui)
1992 Club América
1993 Deportivo Saprissa
1994 CS Cartaginés
1995 Deportivo Saprissa
1996 CD Cruz Azul
1997 CD Cruz Azul
1998 DC United
1999 Club Necaxa
2000 Los Angeles Galaxy
2002 CF Pachuca
2003 Club Toluca
2004 LD Alajuelense
2005 Deportivo Saprissa
2006 Club América
2007 CF Pachuca
2008 CF Pachuca
2009 CF Atlante
2010 CF Pachuca
2011 CF Monterrey
2012 CF Monterrey
2013 CF Monterrey
2014 CD Cruz Azul
2015 Club América
2016 Club América
2017 CF Pachuca
2018 CD Guadalajara
2019 CF Monterrey

Compétitions intercontinentales

Certains clubs de la CONCACAF ont participaient durant quelques années aux compétitions majeures de la CONMEBOL.

Trois clubs mexicains ont réalisé des exploits, en 2001, le CD Cruz Azul atteint la finale de la plus prestigieuse des compétitions sud-américaines, la Copa Libertadores, et est battue par les argentins de CA Boca Juniors au cours de la séance de tirs au but. En 2006, le CF Pachuca devient le premier club de la zone CONCACAF a remporter une compétition sud-américaine, il s'agit de la Copa Sudamericana qu'il remporte face à CSD Colo Colo. Enfin en 2010, le Chivas de Guadalajara atteint également la finale de la Copa Libertadores où il échoue face au SC Internacional.

Participation à la Coupe du monde des clubs de la FIFA

Depuis la création de cette compétition, aucun club de la CONCACAF n'a réussi à atteindre la finale, ils se sont même souvent retrouvés derrière les clubs africains ou asiatiques, se plaçant ainsi au quatrième-cinquième rang mondial des confédérations.

Le tableau suivant montre le parcours des représentants de la CONCACAF à chaque édition de la Coupe du monde des clubs, classés selon leur nombre d'apparitions :

Équipe
2000

2005

2006

2007

2008

2009

2010

2011

2012

2013

2014

2015

2016

2017

2018

2019
Total
CF Pachuca 1/44e5e3e4
CF Monterrey 5e3e5eQualifié4
Club América 4e5e4e3
Club Necaxa 3e1
Deportivo Saprissa 3e1
CF Atlante 4e1
CD Cruz Azul 4e1
CD Guadalajara 1/41

Légende

  • 3e : Termine troisième de la compétition
  • 4e : Termine quatrième de la compétition
  • 5e : Termine cinquième de la compétition
  • 1/4 : Participe aux quarts de finale de la compétition
  • 1/2 : Participe aux demi-finales de la compétition

Classement à l'IFFHS

Un classement des dix meilleurs clubs du XXe siècle présenté par l'IFFHS montrent que les clubs mexicains ne sont pas forcément considérés comme les plus grands clubs de la confédération. En effet les grands clubs costariciens, honduriens et guatémaltèques ainsi que de manière plus surprenante un club surinamien, sont classés devant les meilleurs clubs mexicains. Ceci est sans doute dû au fait que le classement tient compte des résultats des clubs à l'échelle nationale, ce qui permet aux clubs de ces petits pays, dominateurs dans leur championnat, de marquer plus de points que les clubs des nations où le championnat est beaucoup plus équilibré.

Classement des dix meilleurs clubs du XXe siècle

IFFHS
XXe siècle
Club Points
1 Deportivo Saprissa 187,00
2 CD Olimpia 129,25
2 CSD Comunicaciones 129,25
4 CSD Municipal 123,75
5 SV Transvaal 108,00
6 LD Alajuelense 98,75
7 Club Necaxa 91,00
8 CD Cruz Azul 87,00
9 Alianza FC 83,00
10 Club América 81,00

Liste des fédérations

Amérique du Nord - Union nord-américaine de football (NAFU)

Nation Fédération Cré. FIFA CON. CIO Nat. Championnats nationaux Coupes nationales
Canada ACS 1912 1913 1963 Oui H - F Première ligue canadienne Championnat canadien
États-Unis USSF 1913 1914 1961 Oui H - F Major League Soccer
United Soccer Leagues
Championnat des États-Unis féminin
US Open Cup
Mexique FEMEXFUT 1927 1929 1961 Oui H - F Primera División
Superliga (es)
Copa México
SuperCopa México
modifier00

Amérique centrale - Union centre-américaine de football (UNCAF)

Nation Fédération Cré. FIFA CON. CIO Nat. Championnats nationaux Coupes nationales
Belize FFB 1980 1986 1986 Oui H - F Belize Premier FL
Costa Rica FEDEFUTBOL 1921 1927 1961 Oui H - F Primera División
Costa Rican WFC
Torneo de Copa
Guatemala FNFG 1919 1946 1961 Oui H - F Liga Nacional
Guatemalan WFC
Honduras FENAFUTH 1951 1951 1961 Oui H - F Liga Nacional de Fútbol
Nicaragua FENIFUT 1931 1950 1968 Oui H - F Primera División
Nicaraguan WFC
Panama FEPAFUT 1937 1938 1961 Oui H - F Liga Panameña de Fútbol
Salvador FESFUT 1935 1938 1962 Oui H - F Primera División
Salvadoran WFC (en)
modifier00

Caraïbe - Union caribéenne de football (CFU)

Nation Fédération Cré. FIFA CON. CIO Nat. Championnats nationaux Coupes nationales
Anguilla
( Royaume-Uni)
AFA 1990 1996 1996 Non H - F AFA League
Antigua-et-Barbuda ABFA 1928 1972 1972 Oui H - F Premier Division FA Cup
Aruba
( Pays-Bas)
AVB 1932 1988 1988 Oui H - F Division di Honor Torneo Copa Betico Croes
Bahamas BFA 1967 1968 1981 Oui H - F BFA Senior League Bahamas President's Cup
Barbade BFA 1910 1968 1967 Oui H - F Premier Division FA Cup
Bermudes
( Royaume-Uni)
BFA 1928 1962 1967 Oui H - F Premier Division FA Cup
Bonaire
( Pays-Bas)
FFB 1960 2014 Non H Bonaire League
Îles Caïmans
( Royaume-Uni)
CIFA 1966 1992 1990 Oui H - F Cayman Islands League FA Cup
Curaçao
( Pays-Bas)
CVU 2010 2010 2010 Non H - F Sekshon Pagá
Cuba AFC 1924 1929 1961 Oui H - F Campeonato Nacional
République dominicaine FEDOFUTBOL 1953 1958 1964 Oui H - F Liga Mayor
Dominique DFA 1970 1994 1994 Oui H - F Premiere League
Grenade GFA 1924 1978 1969 Oui H - F Grenada League
Guadeloupe
( France)
LGF 1961 2013 Non H - F Division d'Honneur Coupe de Guadeloupe
Guyana GFF 1902 1970 1961 Oui H - F GFF National Super League Guyana Mayors Cup (en)
Guyane
( France)
LFG 1962 2013 Non H - F (en) Championnat National Coupe de Guyane (en)
Haïti FHF 1904 1934 1961 Oui H - F Ligue Haïtienne Coupe d'Haïti
Jamaïque JFF 1910 1962 1965 Oui H - F National Premier League JFF Champions Cup
Martinique
( France)
LFM 1953 2013 Non H - F Division d'Honneur Coupe de la Martinique
Montserrat
( Royaume-Uni)
MFA 1994 1996 1996 Non H - F (en) Montserrat Championship
Porto Rico
( États-Unis)
FPF 1940 1960 1961 Oui H - F Puerto Rico Soccer League
Saint-Christophe-et-Niévès SKNFA 1932 1992 1992 Oui H - F Premier Division National Cup (en)
Saint-Martin
( France)
CFIN 1999 2013 Non H Championnat de Saint-Martin
Saint-Martin
( Pays-Bas)
SMSA 1986 2013 Non H - F (en) Sint Maarten League (en)
Saint-Vincent-et-les-Grenadines SVGFF 1979 1988 1986 Oui H - F NLA Premier League
Sainte-Lucie SLFA 1979 1988 1965 Oui H - F Gold Division FA Cup
Suriname SVB 1920 1929 1965 Oui H - F Hoofdklasse Surinamese Cup
President's Cup
Trinité-et-Tobago TTFF 1908 1964 1962 Oui H - F TT Pro League FA Trophy
League Cup
Charity Shield (en)
Îles Turques-et-Caïques
( Royaume-Uni)
TCIFA 1996 1998 1996 Non H - F WIV Provo Premier League
Îles Vierges britanniques
( Royaume-Uni)
BVIFA 1974 1996 1996 Oui H - F BVIFA National Football League
Îles Vierges des États-Unis
( États-Unis)
USVISA 1987 1998 1987 Oui H - F US Virgin Islands Championship
modifier00

Notes et références

  1. (en) « CONCACAF XXXI Ordinary Congress Focused on Reform, Development, and Growth », concacaf.com,
  2. (en) « Bin Hammam and Warner suspended after FIFA investigation », CNN,
  3. (en) « Chuck Blazer 'survives sacking attempt', says Concacaf », BBC News Online,
  4. (en) « Concacaf bans president Austin after Blazer 'sacking' », BBC News Online,
  5. Jeffrey Webb nouveau président, sur lequipe.fr, publié le 27 mars 2012
  6. « FIFA Indictments », The New York Times, (lire en ligne, consulté le 28 mai 2015)
  7. « Chuck Blazer, corrompu et informateur du FBI », sur francetvinfo.fr,
  8. Scandale à la FIFA : la justice américaine retient 47 chefs d'accusation et enquête sur 4 Coupes du monde, Atlantico.fr, 28 mai 2015.
  9. « Fifa officials arrested on corruption charges as World Cup inquiry launched », The Guardian, (lire en ligne, consulté le 27 mai 2015)
  10. Jennie Matthew, « US prosecutors allege 'World Cup' of soccer fraud », Yahoo!, AFP, (lire en ligne, consulté le 28 mai 2015)
  11. « Nine FIFA Officials and Five Corporate Executives Indicted for Racketeering Conspiracy and Corruption », United States Department of Justice, (consulté le 28 mai 2015)
  12. Clément Daniez, « Fifa: Alfredo Hawit et Juan Angel Napout, vice-présidents suspendus 90 jours », sur lexpress.fr, (consulté le 5 décembre).
  13. (en) « Hawit: "Concacaf cambiará la sede a Miami" », laprensa.hn, (consulté le 24 mai 2012)
  14. (en) « CONCACAF opens new office in Caribbean to support growth », CONCACAF.com (consulté le 5 mai 2018)
  15. (en) « Executive Committee », CONCACAF.com (consulté le 4 janvier 2015)
  16. (en) « CONCACAF appoints Enrique Sanz as General Secretary », CONCACAF.com, (consulté le 14 juillet 2012)
  17. « Enrique Sanz a été licencié par la Concacaf », sur L'Équipe.fr, (consulté le 9 août 2015).
  18. (en) « Warner Rejects Idea Of Caribbean Team », Jamaica Gleaner, (consulté le 4 janvier 2015)
  19. (en) « Big Apple Soccer, 2016 COPA? Webb: CONCACAF exploring the possibility of hosting Copa America », (consulté le 4 janvier 2015)
  20. (en) « 2013, 2015 CONCACAF Gold Cup winners will play one-off match for 2017 Confederations Cup berth », MLS Soccer, (consulté le 4 janvier 2015)
  21. Le Mexique est suspendu pendant deux ans (1988-1990) par la FIFA pour avoir aligné des joueurs non autorisés lors des jeux olympiques de 1988. Il ne peut donc pas participer à la phase éliminatoire de la zone CONCACAF pour la Coupe du monde 1990.
  22. Il n'y avait pas de match pour la troisième place en 1930 ; les États-Unis et la Yougoslavie ayant perdu en demi-finale, la FIFA a attribué rétrospectivement aux États-Unis la troisième place en comptabilisant les résultats obtenus par les deux demi-finalistes sur toute la Coupe du monde de 1930.
  23. FIFA, « FIFA/Coca-Cola World Ranking », FIFA.com, (consulté le 18 juin 2019).
  24. FIFA, « Classement mondial de la FIFA féminin », FIFA.com, (consulté le 8 avril 2019)

Liens externes

  • Portail du football
  • Portail de l’Amérique
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.