Confédération de l'Ouest

La Confédération de l'Ouest, également connue sous le nom de Confédération des Amérindiens de l'Ouest, était une confédération de nations amérindiennes dans la région des Grands Lacs à la suite de la guerre d'indépendance des États-Unis. La Confédération, qui avait ses racines dans des mouvements tribaux datant des années 1740, s'est réunie pour tenter de résister à l'expansion des États-Unis dans le Territoire du Nord-Ouest après que la Grande-Bretagne eut cédé la région aux États-Unis dans le traité de Paris en 1783. La résistance a entraîné la guerre amérindienne du Nord-Ouest (1785-1795), qui a pris fin avec la victoire américaine à la bataille de Fallen Timbers.

Bien que de nombreux peuples autochtones aient combattu dans la guerre d'indépendance en tant qu'alliés des Britanniques, la Grande-Bretagne n'a fait aucune mention de leurs alliés dans le traité de Paris. Selon Joseph Brant, un chef mohawk qui a été l'un des premiers architectes de la Confédération, les Britanniques avaient « vendu les Amérindiens au Congrès américain ». La confédération s'est réunie pour la première fois en 1786 lors d'une conférence au village Wendat de Upper Sandusky, avec l'intention de former un front commun pour traiter avec les Américains.

Les membres de nombreuses Nations amérindiennes différentes étaient impliqués dans la Confédération de l'Ouest. La confédération a été parfois connue sous le nom de la Confédération des Miamis, des responsables américains ayant surestimé l'influence et le nombre des Miamis au sein de la confédération.

Parce que la plupart des tribus n'étaient pas des unités politiques centralisées à l'époque, l'implication dans la Confédération a été généralement basée comme un village plutôt qu'une base tribale. La Confédération était composée de membres de tribus suivantes :

Carte des Nations amérindiennes dans le Territoire du Nord-Ouest.
  1. Conseil des Trois Feux
  2. Confédération iroquoise
  3. Sept Nations du Canada
  4. Confédération de la Wabash (Weas, Piankashaw, et autres)
  5. Illinois
  6. Hurons-Wendat
  7. Mississaugas
  8. Menominees
  9. Shawnees
  10. Lenapes
  11. Miamis
  12. Kickapous
  13. Kaskaskias
  14. Chickamaugas
  15. Muscogees

Bibliographies

  • (en) Robert S. Allen, His Majesty's Indian Allies : British Indian Policy in the Defense of Canada, Toronto, Dundurn, , 294 p. (ISBN 978-1-55002-184-4, OCLC 237158691, lire en ligne).
  • (en) Gregory Evans Dowd, A Spirited Resistance : The North American Indian Struggle for Unity, 1745–1815, Baltimore, Johns Hopkins University Press, , 261 p. (ISBN 978-0-8018-4609-0, OCLC 23689008).
  • (en) John Sugden, Blue Jacket : Warrior of the Shawnees, Lincoln, University of Nebraska Press, , 350 p. (ISBN 978-0-8032-4288-3, OCLC 43323787).
  • (en) Wiley Sword, President Washington's Indian War : The Struggle for the Old Northwest, 1790-1795, Norman, University of Oklahoma Press, , 400 p. (ISBN 978-0-8061-1864-2, OCLC 12215505).
  • (en) Helen Hornbeck Tanner, Atlas of Great Lakes Indian History, Norman, University of Oklahoma Press, , 224 p. (ISBN 978-0-8061-2056-0, OCLC 353837254).
  • (en) Helen Hornbeck Tanner, « The Glaize in 1792 : A Composite Indian Community », Ethnohistory, vol. 25, no 1, , p. 15-39 (DOI 10.2307/481163, JSTOR 481163).
  • (en) Richard White, The Middle Ground : Indians, Empires, and Republics in the Great Lakes Region, 1650-1815, Cambridge University Press, , 544 p. (ISBN 0-521-42460-7, OCLC 22344887, lire en ligne)

Notes et références

    • Portail des Nord-Amérindiens
    • Portail de la révolution américaine
    Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.