Conforama

Conforama est un détaillant de mobilier et objets de décoration en kit, d'origine française, filiale du groupe sud-africain Steinhoff International.

Ne doit pas être confondu avec Congorama ou Castorama.

Conforama

Logo de Conforama

Conforama à Coignières.

Création 12 décembre 1967
Dates clés 1991 - Achat par PPR
1999 - Immatriculation de la société actuelle
2011 - Achat par Steinhoff International
Fondateurs Pierre et Guy Sordoillet, Jean Moll et Jacques Ragageot
Forme juridique Société anonyme
Slogan « Le confort pour tous »
Siège social 80 Boulevard du Mandinet
77185 Lognes
 France
Direction Marc Ténart depuis le 30 septembre 2019
Actionnaires Steinhoff International
Activité commerce de détail
Produits mobilier
Société mère Steinhoff International
Effectif 8 998 au 30 septembre 2018
SIREN 414 819 409
Site web conforama.fr

Fonds propres - 133 776 000 € au 30 septembre 2018 (négatifs)
Chiffre d'affaires 2 209 757 000 € au 30 septembre 2018
Résultat net - 187 446 000 € au 30 septembre 2018 (perte)[1]

Histoire

Au début des années 1960, Pierre et Guy Sordoillet, Jean Moll et Jacques Ragageot, appuyés par des marchands de meubles du nord et par un fabricant bordelais : Charles Minvielle, créent le « Carrefour du meuble » en testant une formule de discount dans les dépendances d'une vieille ferme de la banlieue de Lyon. Dès 1967, un premier Conforama est ouvert à Saint-Priest dans un bâtiment industriel de 2 500 m2 de surface.

En 1976, Conforama est acquis par la société financière Agache-Willot.

En 1981, la holding financière connait des graves difficultés judiciaires.

Fin 1984, le gouvernement Fabius confie la holding financière à Bernard Arnault, qui convoite la marque de luxe Dior[2].

En 1991, Conforama est rachetée par Pinault SA (Kering). Conforama met en place son premier site web marchand en 1998[3].

En mars 2011, Conforama est cédé par Pinault Printemps Redoute (Kering) à Steinhoff International, pour 1,2 milliard d'euros[4],[5].

En mars 2016, Conforama propose de racheter Darty, en pourparlers avec la Fnac[6]. Le 18 mars, Darty accepte le mariage avec Conforama et délaisse la Fnac[7]. Le 26 avril, Conforama déclare abandonner l'idée du rachat de Darty[8].

La même année, elle se dote d'une place du marché Mirakl[9].

Le , Conforama devient « partenaire titre » du championnat de France de football. L'enseigne se lance dans trois ans de partenariat de naming avec la Ligue 1, qui est rebaptisée « Ligue 1 Conforama » à compter de la saison 2017-2018[10]. L'opération est saluée comme une réussite à peu de frais pour Conforama[réf. nécessaire], la marque américaine Domino's Pizza ayant fait une offre assez faible[réf. nécessaire], et le groupe de téléphonie Orange jusqu'alors en place se recentre sur l'Olympique de Marseille.

Le , Showroomprivé annonce une prise de participation de 17 % de Conforama dans la société française de déstockage en ligne, sous réserve de l'autorisation de l'AMF[11].

Difficultés financières

En janvier 2018, l'agence Reuters annonce que Conforama est sous le coup d'un mandat ad hoc et qu'un administrateur judiciaire a été désigné. La procédure porte sur des irrégularités comptables signalées par Steinhoff International et un trou de deux milliards d'euros dans le bilan[12].

Le , cette participation de 157,4 millions d'euros est cédée dans l'urgence sur instruction de Steinhoff. Conforama récupère 79 millions d'euros de trésorerie, mais la vente au groupe Carrefour se réalise avec une décote de 50 %[13]. En janvier 2018, Conforama conclut un accord pour un financement de 115 millions d'euros sur trois ans avec la société de gestion d'actifs Tikehau[14].

Le , Alexandre Nodale annonce son départ[15].

Le , Conforama annonce pour 2020 la fermeture de 32 magasins et la suppression de 1 900 postes[16]. Ce plan social pourrait n’être qu'une première étape, les créanciers de Conforama souhaitant vendre le groupe à la découpe selon le journal français Le Parisien[17].

Fin septembre 2019, en pleine phase de restructuration, Conforama nomme Marc Ténart comme nouveau PDG de l'enseigne[18]. Marc Ténart était auparavant à la tête du groupe Kingfischer, maison-mère de Castorama[19],[20].

Activité, rentabilité, effectif

En 2016, Conforama reste,en France, à 16,1 % de part de marché, derrière Ikea (19,0 %) et devant But (13,4 %) les chaînes de milieu de gamme (10,6 %) et le haut de gamme (3,8 %)[21].

Conforama est une filiale du très discret groupe Steinhoff International, deuxième fournisseur de meuble en Europe après Ikea[5].

À l’international, Conforama exploite 79 magasins dans six pays : l'Espagne, la Suisse, le Portugal, le Luxembourg, l'Italie et la Croatie. 

Données BFM Verif[1]
2014 2015 2016 2017 2018
Chiffre d'affaires en millions d'euros 2 300 2 345 2 413 2 301 2 210
Résultat en millions d'euros - 55 - 93 - 41 - 537 - 187
Effectif moyen annuel 8 998 nc 8 905 8 980 9 028

Produits

Conforama propose de l'ameublement, plusieurs styles cohabitent : design, moderne-contemporain, rustique. Les produits, en kit, sont quasiment tous vendus en paquets plats pour que le transport soit moins cher et que le client puisse le rapporter lui-même à son domicile et le monter. La literie y est également vendue.

Conforama propose aussi de l’électroménager, du petit électroménager, ainsi qu'un rayon hifi (ou image et son), dans lequel sont proposés téléphones, TV, ordinateurs et bien d'autres.

Implantations

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (avril 2017). 
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Dans le monde

Outre la France, Conforama possède des magasins en Europe. Implanté au Luxembourg, Conforama Luxembourg a ouvert un magasin. Implanté en Suisse, Conforama Suisse a ouvert treize magasins. Implanté en Italie, Conforama Italia a relevé plusieurs magasins du groupe Emme Zeta de Maurizio Zamparini et possède environ quinze magasins. Implanté en Espagne, Conforama España a ouvert quatorze magasins. Implanté au Portugal, Conforama Portugal a ouvert quatre magasins. Implanté en nouvelle Calédonie en agglomération de Nouméa mais également en Australie

Le plus grand Conforama d'Europe est implanté, depuis octobre 2014, à Vendenheim, près de Strasbourg qui dervait fermer d'ici a 2020. Avec ses 8 500 m2 de surface de vente, il dépasse l'historique Colombes, dans la banlieue nord de Paris.

Identité visuelle

Controverses

Le groupe est régulièrement attaqué sur la question de ses achats en Chine et les conditions de travail chez ses fournisseurs.

Le , un reportage d'Envoyé spécial, diffusé sur France 2, a dénoncé les conditions de travail et de management des employés de Conforama. En effet, les journalistes de ce reportage se sont fait embaucher dans un magasin et ont découvert des pressions sur les employés dues aux méthodes de management telles la « stratégie de l'allié » qui consiste à classer les employés dans des fichiers de profils pour les cibler au mieux. Certains employés se disaient exténués de cela et cette pratique est dénoncée par les syndicats.

Le , le journal Challenges est condamné par le tribunal de commerce de Paris à retirer un article sur les difficultés financières de sa maison mère. Challenges s'exposant à une amende de 10 000  par infraction constatée, il retire l'article. L'entreprise fait valoir le droit du secret des affaires. Les journaux français condamnent cette décision qui les prive de la liberté d'informer le public et diffusent largement cette condamnation[22],[23],[24].

Conforama a bénéficié de 63 millions d'euros de crédit d'impôt compétitivité et l'emploi (CICE) entre 2014 et 2019[25].

Le 16 octobre, les syndicats CGT, FO, et CFE-CGC appellent à la grève pour demander que les montants des indemnités extra-légales de licenciements (1 000, 2 000 ou 2 500 ) suivant l'ancienneté soient revues à la hausse[26].

Début novembre 2019, une plainte portée par soixante-dix salariés de Conforama est posée à l'encontre de l'actionnaire majoritaire Steinhoff en raison « d'agissements fautifs »[27]. Les employés plaignants dénoncent des « présentations de faux bilans », des « atteintes au bon fonctionnement du marché », des « abus de biens sociaux » ou encore des « abus de droit de vote »[28]. Cette plainte vise à responsabiliser la direction du groupe pour la chute des résultats dont il est rendu coupable[29].

Notes et références

  1. « Conforama France », sur www.verif.com, (consulté le 25 mars 2020).
  2. Renaud Lecadre et Yann Philippin, « Arnault, un parcours à coups de griffes », Libération, (consulté le 25 mars 2020)
  3. « Conforama », sur Libre Service Actualités, (consulté le 25 mars 2020)
  4. AFP, « Marketing, Communication, Médias, Digital - Stratégies », sur Stratégies, (consulté le 25 mars 2020).
  5. Nina Godart, « Qui est Steinhoff, le discret propriétaire de Conforama? », sur BFM BUSINESS, (consulté le 25 mars 2020).
  6. Zone Bourse, « Groupe Fnac : en baisse après l'offre de Conforama sur Darty. | Zone bourse », sur www.zonebourse.com (consulté le 2 mars 2016).
  7. AFP / AP / Reuters, « Darty accepte le mariage avec Conforama et délaisse la Fnac », Le Figaro, (consulté le 25 mars 2020).
  8. Claire Bouleau, « Fnac-Darty: Alexandre Nodale, PDG de Conforama, garde le sourire », sur Challenges, (consulté le 25 mars 2020).
  9. « Conforama lance sa place de marché avec Mirakl », sur L'ADN, ladn.eu, (consulté le 25 mars 2020).
  10. Naming : la Ligue 1 sera rebaptisée «Ligue 1 Conforama», L'Équipe, .
  11. AFP, « Conforama prend 17% du capital de Showroomprivé », sur Challenges, (consulté le 25 mars 2020).
  12. « Steinhoff recherche 200 millions € "à court terme" », Le courrier du meuble et de l’habitat, (lire en ligne, consulté le 5 février 2018).
  13. Philippe Bertrand, « Showroomprive bondit en Bourse après l'entrée de Carrefour », Les Échos, (consulté le 25 mars 2020).
  14. Reuters, « Conforama a finalisé un plan de financement avec Tikehau Capital », Les Échos, (consulté le 25 mars 2020).
  15. Cécile Prudhomme, « Le PDG de Conforama, Alexandre Nodale, annonce son départ », Le Monde, (consulté le 25 mars 2020).
  16. AFP, « Conforama prévoit 1 900 suppressions de postes en France », Le Monde, (consulté le 25 mars 2020).
  17. « Conforama : le plan caché pour démanteler l’entreprise », Le Parisien, (consulté le 25 mars 2020).
  18. J. B., AFP, « L'ex-patron de Castorama nommé à la tête de Conforama », sur BFM Business, (consulté le 25 mars 2020).
  19. AFP, « Conforama: Marc Ténart nommé PDG pour mener à bien la restructuration du groupe », Le Figaro, (consulté le 25 mars 2020).
  20. Magali Picard, « Marc Ténart, ex Kingfisher, devient pdg de Conforama », sur Libre Service Actualités, (consulté le 25 mars 2020).
  21. Philippe Bertrand, « Ikea, Conforama et But trustent la vente de meubles en France », Les Échos, (consulté le 25 mars 2020).
  22. « Article de Challenges retiré de son site internet : une censure injustifiée », Reporters sans frontières (consulté le 6 février 2018).
  23. Nicolas Madelaine, « Challenges se bat pour le droit d'informer », Les Échos, (consulté le 25 mars 2020).
  24. Martine Orange, « Secret des affaires: une censure absurde vise désormais les médias », Mediapart, (consulté le 25 mars 2020).
  25. « Conforama a touché "63 millions d'euros de crédit d'impôt", dénonce Force ouvrière », France Info, (consulté le 25 mars 2020).
  26. « Appel à la grève chez Conforama contre le plan social », La Voix du Nord, (consulté le 25 mars 2020).
  27. AFP, « Conforama: plainte de salariés contre l'actionnaire sud-africain Steinhoff », Le Figaro, (consulté le 25 mars 2020).
  28. « Conforama : un collectif de salariés porte plainte contre la maison-mère », L'Express, (consulté le 25 mars 2020).
  29. Magali Picard, « Des salariés de Conforama poursuivent Steinhoff », sur Libre Service Actualités, (consulté le 25 mars 2020).

Liens externes

  • Portail des entreprises
  • Portail de l’ameublement
  • Portail du commerce
  • Portail de la France
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.