Conseil régional de Bretagne

Le conseil régional de Bretagne est l'assemblée élue qui dirige la région Bretagne. Le conseil régional est composé de 83 conseillers régionaux élus pour 6 ans et est présidé par le socialiste Loïg Chesnais-Girard.

Conseil régional de Bretagne

Présentation
Type Conseil régional
Présidence
Président Loïg Chesnais-Girard (PS)
Élection
Structure
Membres 83 conseillers régionaux
Composition actuelle.
Groupes politiques Majorité
  • PCF et apparentés (4)
  • Socialistes & Démocrates de Bretagne (43)
  • PRG et apparentés (3)
  • Régionalistes (3)
Opposition
Élection
Système électoral Scrutin de liste à deux tours avec prime majoritaire
Dernière élection Élections régionales françaises de 2015 ( et )

Lieu des réunions : Hôtel de Courcy à Rennes

Photographie du lieu de réunion.
Divers
Site web www.bretagne.bzh

Les assemblées plénières se tiennent à Rennes, sur le site de l’hôtel de Courcy[1] à proximité du centre-ville, voisin de l'hôtel de la préfecture de région, tandis que l'essentiel des services administratifs sont réunis sur le site Patton, dans le quartier du même nom dans le nord de la ville.

Historique

Comme toutes les régions administratives de France, la région Bretagne est née dans la seconde moitié du XXe siècle. Un décret[2] du 30 juin 1941 rédigé par Philippe Pétain et publié le 1er juillet 1941 dans le Journal officiel de l'État français pendant la Seconde Guerre mondiale, sous l'occupation allemande, crée la Région de Rennes, constituée par les départements des Côtes-du-Nord, du Finistère, d'Ille-et-Vilaine et du Morbihan. Cette région est supprimée à la Libération. Par la suite, un arrêté ministériel du 28 novembre 1956[3] signé sous la Quatrième République, a explicité le cadre des « programmes d'action régionale » introduits par un décret du . Ce décret crée une région appelée « Bretagne » et qui reprend les mêmes limites que la Région de Rennes de 1941. Elle correspond à 80 % de la superficie de la Bretagne historique, amputée de l'actuelle Loire-Atlantique. Ces limites sont restées stables au cours des évolutions du statut de ces circonscriptions.

Conseil régional actuel

Le site de Patton qui regroupe les bureaux du Président et des vice-présidents, ainsi que les services supports de la Région Bretagne.

Pressenti depuis plusieurs mois, le ministre de la Défense et ancien président du Conseil régional de Bretagne, Jean-Yves Le Drian annonce sa candidature pour un troisième mandat le [4]. Il affronte notamment Marc Le Fur, député des Côtes-d'Armor, pour Les Républicains, Gilles Pennelle (en) pour le Front national et Christian Troadec pour les régionalistes-UDB. Au premier tour, le PCF et l'UDB, pourtant membres de la majorité de gauche sortante choisissent de présenter leurs propres listes, les écologistes déjà en partie dans l'opposition régionale, également. La liste de Marc Le Fur est quant à elle soutenue par le MoDem et l'UDI. Il perd le soutien de cette dernière à la suite d'un désaccord sur les listes départementales[5]

Dès l'annonce de la candidature de Le Drian, la question du cumul des fonctions de ministre de la Défense et président de Conseil régional se pose. Durant sa campagne présidentielle, François Hollande s'était engagé à ce que les ministres de son futur gouvernement ne cumulent pas leur portefeuille avec une fonction exécutive locale. Dans un premier temps, il est annoncé que Le Drian restera ministre le temps de la campagne. Les attentats du 13 novembre 2015 à Paris changent la donne, François Hollande ayant demandé à Jean-Yves Le Drian de demeurer ministre le temps nécessaire en raison notamment de l'état d'urgence et la guerre contre le groupe terroriste État islamique.

Largement en tête au premier tour, avec 34,92 % des voix, Jean-Yves Le Drian distance la liste de Marc Le Fur et celle de Gilles Pennelle (en) qu'il affrontera au second tour dans une triangulaire. Comme en 2010, Le Drian refuse la fusion avec la liste écologiste en raison, selon lui, du nombre de sièges demandé trop important par rapport à la représentativité de la liste au premier tour. La Bretagne est la seule région de France où les socialistes et écologistes n'ont pas fusionné leurs listes alors qu'ils en avaient la possibilité. Soutenue par le PS et le PRG, la liste de Le Drian compte néanmoins des dissidents communistes et régionalistes. Les résultats du second tour marquent un nette victoire de la liste socialiste avec 51,41 % des voix contre 29,72 % pour la liste de droite et 18,87 % pour le Front national.

Le , Jean-Yves Le Drian, nommé Ministre de l'Europe et des Affaires étrangères dans le gouvernement d'Édouard Philippe, démissionne de sa fonction de président du Conseil régional afin de respecter la consigne édictée par le Premier ministre et le président Emmanuel Macron. Le groupe majoritaire désigne son 1er vice-président, Loïg Chesnais-Girard, qui est élu président le [6]. Jean-Yves Le Drian demeure simple conseiller régional.

Le 25 septembre 2017, le groupe des Socialistes et apparentés du conseil région de Bretagne annonce la nomination de Loïg Chesnais-Girard à la tête du groupe et un changement de nom pour devenir l'Alliance progressiste des socialistes et démocrates de Bretagne[7]. Elle rassemble les partis politiques de gauche, centre gauche et centre La République en marche (LREM), le Parti socialiste (PS) et Bretagne Écologie (BÉ).

Composition de l'assemblée

Composition par listes

Les 83 conseillers régionaux élus en 2015 se répartissent ainsi :

  • Liste « Pour la Bretagne avec Jean-Yves Le Drian » menée par Jean-Yves Le Drian (PS - PRG) : 53 conseillers
  • Liste « Le choix de la Bretagne » menée par Marc Le Fur (LR - MoDem) : 18 conseillers
  • Liste « Front national » menée par Gilles Pennelle (en) (FN) : 12 conseillers

Groupes politiques

Composition partisane des groupes politiques[8]
Nom du groupe Partis
représentés
Élus Statut
Alliance progressiste des socialistes et démocrates de Bretagne PS, LREM
33 / 83
Majorité
DVG
9 / 83
ex-
1 / 83
Communistes et progressistes PCF
2 / 83
DVG
2 / 83
Groupe radical, social et européen PRG
2 / 83
DVG
1 / 83
Régionalistes ex-UDB
3 / 83
Droite, centre et régionalistes LR
12 / 83
Opposition
UDI
3 / 83
MoDem
2 / 83
DVD
1 / 83
Rassemblement national RN
10 / 83
Non inscrits -
2 / 83

Liste des conseillers régionaux

Conseillers régionaux par groupe, parti et département[9],[10].
DépartementGroupeNomParti
Côtes-d'ArmorCommunistes et progressistesGérard LahellecPCF
Alliance progressiste des socialistes et démocrates de BretagneGeorgette BréardPS
Alliance progressiste des socialistes et démocrates de BretagneOlivier AllainPS
Alliance progressiste des socialistes et démocrates de BretagneGaëlle NiquePS
Alliance progressiste des socialistes et démocrates de BretagneThierry BurlotPS
Radicaux de gauche et apparentésSylvie Argat-BouriotPRG
Alliance progressiste des socialistes et démocrates de BretagneDominique RamardÉcolo.
Communistes et progressistesGaby CadiouDVG
Alliance progressiste des socialistes et démocrates de BretagnePhilippe HercouëtPS
Alliance progressiste des socialistes et démocrates de BretagneFanny Chappé[11]PS
Droite, centre et régionalistesMarc Le FurLR
Droite, centre et régionalistesSylvie GuignardUDI
Droite, centre et régionalistesStéphane de Sallier DupinLR
Droite, centre et régionalistesMartine TisonLR
Rassemblement nationalGérard de MellonRN
Non inscriteCatherine Bleinex-RN
FinistèreAlliance progressiste des socialistes et démocrates de BretagneMarc CoatanéaPS puis LREM[12]
Alliance progressiste des socialistes et démocrates de BretagneEmmanuelle RasseneurPS
Alliance progressiste des socialistes et démocrates de BretagneRichard FerrandPS puis LREM
Alliance progressiste des socialistes et démocrates de BretagneGaël Le MeurPS
Alliance progressiste des socialistes et démocrates de BretagneGwenegan BuiPS
Alliance progressiste des socialistes et démocrates de BretagneLaurence FortinPS
Alliance progressiste des socialistes et démocrates de BretagneRoland JourdainDVG
Alliance progressiste des socialistes et démocrates de BretagneForough Salami-DadkhahPS
Alliance progressiste des socialistes et démocrates de BretagneKarim GhachemPS puis LREM[13]
Communistes et progressistesGaëlle VigourouxDVG
Alliance progressiste des socialistes et démocrates de BretagnePierre KarleskindPS puis LREM
RégionalistesMona BrasRég.
Radicaux de gauche et apparentésAlain Le QuellecDVG
Alliance progressiste des socialistes et démocrates de BretagneSylvaine VulpianiPS
Alliance progressiste des socialistes et démocrates de BretagneOlivier Le BrasDVG
Droite, centre et régionalistesGaëlle NicolasLR
Droite, centre et régionalistesStéphane RoudaultLR puis DVD[14]
Droite, centre et régionalistesIsabelle Le BalMoDem
Droite, centre et régionalistesBruno QuillivicLR
Droite, centre et régionalistesAgnès Le BrunLR
Rassemblement nationalPatrick Le FurRN
Rassemblement nationalRenée ThomaïdisRN
Rassemblement nationalPhilippe MiailhesRN
Ille-et-VilaineAlliance progressiste des socialistes et démocrates de BretagneLoïg Chesnais-GirardPS
Alliance progressiste des socialistes et démocrates de BretagneAnne PataultPS
Alliance progressiste des socialistes et démocrates de BretagneSébastien SémerilPS
Alliance progressiste des socialistes et démocrates de BretagneClaudia RouauxPS
Communistes et progressistesÉric BerrochePCF
Alliance progressiste des socialistes et démocrates de BretagneÉvelyne Gautier-Le BailPS
Alliance progressiste des socialistes et démocrates de BretagneMartin MeyrierPS
RégionalistesLena LouarnRég.
Alliance progressiste des socialistes et démocrates de BretagneAndré CrocqDVG
Alliance progressiste des socialistes et démocrates de BretagneIsabelle PellerinPS
Radicaux de gauche et apparentésStéphane PerrinPRG
Alliance progressiste des socialistes et démocrates de BretagneHind SaoudPS
Alliance progressiste des socialistes et démocrates de BretagneBernard PouliquenDVG
Alliance progressiste des socialistes et démocrates de BretagneCatherine Saint-JamesDVG
Alliance progressiste des socialistes et démocrates de BretagneHervé UtardPS
Alliance progressiste des socialistes et démocrates de BretagneLaurence DuffaudPS
Droite, centre et régionalistesBernard MarboeufUDI
Droite, centre et régionalistesDelphine DavidLR
Droite, centre et régionalistesBertrand PlouvierLR
Droite, centre et régionalistesClaire GuinemerLR
Droite, centre et régionalistesPierre BreteauUDI
Rassemblement nationalGilles Pennelle (en)RN
Rassemblement nationalVirginie d'OrsanneRN
Rassemblement nationalÉmeric SalmonRN
Rassemblement nationalAnne VaneeclooRN
MorbihanAlliance progressiste des socialistes et démocrates de BretagneJean-Yves Le DrianPS
Alliance progressiste des socialistes et démocrates de BretagneAnne GalloDVG
RégionalistesPaul MolacRég.
Alliance progressiste des socialistes et démocrates de BretagneGaël Le SaoutPS
Alliance progressiste des socialistes et démocrates de BretagneJean-Michel Le BoulangerPS
Alliance progressiste des socialistes et démocrates de BretagneKaourintine HulaudDVG
Alliance progressiste des socialistes et démocrates de BretagnePierre PouliquenPS
Alliance progressiste des socialistes et démocrates de BretagneNicole Le PeihPS puis LREM
Alliance progressiste des socialistes et démocrates de BretagneMaxime PicardPS
Alliance progressiste des socialistes et démocrates de BretagneAnne TroalenPS
Alliance progressiste des socialistes et démocrates de BretagneRaymond Le BrazidecDVG
Alliance progressiste des socialistes et démocrates de BretagneÉlisabeth Jouneaux-PedronoPS
Droite, centre et régionalistesDavid RoboLR puis DVD[15]
Droite, centre et régionalistesChristine Le StratMoDem
Droite, centre et régionalistesPatrick Le DiffonLR
Droite, centre et régionalistesAnne-Maud GoujonLR
Non inscritBertrand IragneLP
Rassemblement nationalAgnès RichardRN
Rassemblement nationalChristian LechevalierRN

Exécutif régional

Président

Jean-Yves Le Drian a été élu président du Conseil régional lors de la séance d'installation le 18 décembre 2015. Gilles Pennelle (en), chef de file du Front national, était également candidat à la présidence, alors que la tête de liste de la droite Marc Le Fur n'avait pas postulé.

Candidat Parti Voix
Jean-Yves Le Drian PS 53
Gilles Pennelle (en) FN 12
Inscrits 83
Abstention 0
Votants 83
Blancs et nuls 18
Exprimés 83

Le , Jean-Yves Le Drian, récemment nommé Ministre de l'Europe et des Affaires étrangères dans le gouvernement d'Édouard Philippe, démissionne de sa fonction de président du Conseil régional afin de respecter la consigne édictée par le Premier ministre et le président Emmanuel Macron. Le groupe majoritaire désigne son 1er vice-président, Loïg Chesnais-Girard, qui est élu président le [6]. Jean-Yves Le Drian demeure simple conseiller régional.

Candidat Parti Voix
Loïg Chesnais-Girard PS 53
Inscrits 83
Abstention 30
Votants 53
Blancs et nuls 0
Exprimés 53

Vice-présidents

Outre le président, l'exécutif comporte 15 vice-présidences.

Vice-présidents du Conseil régional de Bretagne
Conseiller régional Parti Délégation Département
d'élection
1re vice-présidence Jean-Michel Le Boulanger DVG chargé de la culture et de la démocratie régionale Morbihan
2e vice-présidence Georgette Bréard PS chargée de la formation, l'apprentissage et l'orientation Côtes-d'Armor
3e vice-présidence Gérard Lahellec PCF chargé des transports et des mobilités en Bretagne Côtes-d'Armor
4e vice-présidence Forough Salami PS chargée de l'Europe et de l'International Finistère
5e vice-présidence Olivier Allain PS chargé de l’agriculture et l'agroalimentaire Côtes-d'Armor
6e vice-présidence Lena Louarn Rég. chargée des langues de Bretagne Ille-et-Vilaine
7e vice-présidence Pierre Karleskind LREM chargé de la mer et des infrastructures portuaires Finistère
8e vice-présidence Laurence Fortin PS chargée de l'aménagement territorial Finistère
9e vice-présidence Thierry Burlot PS chargé de l'environnement, la biodiversité et le climat Côtes-d'Armor
10e vice-présidence Isabelle Pellerin PS chargée des lycées Ille-et-Vilaine
11e vice-présidence Bernard Pouliquen PS chargé de l'enseignement supérieur, la recherche et la transition numérique Ille-et-Vilaine
12e vice-présidence Anne Gallo PS chargée du tourisme et des voies navigables Morbihan
13e vice-présidence Pierre Pouliquen PS chargé des sports, de la jeunesse et de la vie associative Morbihan
14e vice-présidence Anne Patault PS chargée de l'égalité et de l'innovation sociale Ille-et-Vilaine
15e vice-présidence Martin Meyrier PS chargé de l'économie, de l'innovation, du commerce et de l'artisanat Ille-et-Vilaine

Présidents du conseil régional

Le bureau du président du conseil régional dans l’Hôtel de Courcy.
Présidents du Conseil régional de Bretagne
Président Parti Mandat Qualité
René Pleven CD 1974-1976 Président de l’Établissement public régional
André Colin MRP 1976-1978 Sénateur du Finistère
Président du conseil général du Finistère
Raymond Marcellin UDF 1978-1986 Sénateur du Morbihan (→ 1981)
Député du Morbihan (1981 →)
Président du conseil général du Morbihan
Yvon Bourges RPR 1986-1998 Sénateur d’Ille-et-Vilaine
Conseiller général du canton de Dinard (→ 1988)
Maire de Dinard (→ 1989)
Josselin de Rohan UMP 1998-2004 Sénateur du Morbihan
Maire de Josselin (→ 2000)
Jean-Yves Le Drian PS 2004-2012 Député du Morbihan (→ 2007)
Pierrick Massiot 2012-2015
Jean-Yves Le Drian 2015-2017 Ministre de la Défense (→ 2017)
Ministre de l'Europe et des Affaires étrangères
Loïg Chesnais-Girard depuis 2017 Maire de Liffré (→ 2017)

Anciens conseils régionaux

De 1986 à 1992

Président du conseil régional: Yvon Bourges (RPR)

La majorité au conseil régional est de droite.

Les 81 sièges sont répartis ainsi :

  • 30 conseillers pour le PS
  • 4 conseillers pour le PCF
  • 41 conseillers pour le RPR et l'UDF
  • 4 conseillers divers droite
  • 2 conseillers pour le FN

De 1992 à 1998

Schéma de la répartition politique du conseil régional de Bretagne (1992-1998)

Président du conseil régional: Yvon Bourges (RPR)

La majorité au conseil régional est de droite.

Les 79 sièges sont répartis ainsi :

De 1998 à 2004

Schéma de la répartition politique du conseil régional de Bretagne (1998-2004)

Président du conseil régional: Josselin de Rohan (RPR/UMP)

La majorité au conseil régional est de droite.

Les 83 sièges sont répartis ainsi :

De 2004 à 2010

Schéma de la répartition politique du conseil régional de Bretagne (2004-2010)

Président du conseil régional: Jean-Yves Le Drian (PS)

La majorité au conseil régional est de gauche.

Liste Parti Sièges Statut
« Bretagne à gauche, Bretagne pour tous »
Liste menée par Jean-Yves Le Drian (PS)
PS
40 / 83
Majorité
PRG
Divers gauche
PCF
7 / 83
Les Verts
7 / 83
UDB
4 / 83
« L'union pour gagner »
Liste menée par Josselin de Rohan (UMP)
UMP
17 / 83
Opposition
UDF
8 / 83

Pour la première fois depuis 2002, et l'accession du Front National au second tour de l'élection présidentielle, les Français sont appelés aux urnes. Le sénateur Josselin de Rohan, président sortant du Conseil régional est candidat à un nouveau mandat. La droite se présente dans un contexte national difficile, le Président Jacques Chirac et le Premier ministre sont fortement impopulaires depuis plusieurs mois[16],[17]. Le socialiste Jean-Yves Le Drian, député du Morbihan et ancien maire de Lorient, mène une liste d'Union de la gauche pour le second tour (PS, PRG, Les Verts, PCF et UDB) pour tenter de ravir à la droite cette région qu'elle gère, avec le Centre, depuis sa création.

L'élection régionale de 2004 marque notamment l'introduction d'un prime assurant la majorité des sièges à la liste arrivée en tête. Arrivé largement en tête au second tour avec 58,78 % des voix, Jean-Yves Le Drian est élu président du Conseil régional de Bretagne. Lors de cette élection, la gauche remporte 24 des 26 régions françaises.

De 2010 à 2015

Schéma de la répartition politique du conseil régional de Bretagne (2010-2015)

Président du conseil régional: Jean-Yves Le Drian (PS) de 2010 à 2012 puis Pierrick Massiot (PS) de 2012 à 2015.

La majorité au conseil régional est de gauche.

Liste Parti Sièges Statut
« La Bretagne solidaire, créative et responsable »
Liste menée par Jean-Yves Le Drian (PS)
PS
40 / 83
Majorité
PRG
Divers gauche
6 / 83
PCF
6 / 83
« Europe Écologie Bretagne »
Liste menée par Guy Hascoët (Les Verts)
UDB[N 1]
4 / 83
Opposition
7 / 83
« Ensemble, dessinons la Bretagne »
Liste menée par Bernadette Malgorn (UMP)
UMP
19 / 83
Divers droite
NC
1 / 83

Lors des élections de 2010, la Bretagne est la seule région où les listes socialiste et écologiste n'ont pas fusionné alors qu'elles en avaient la possibilité. Malgré l'accord national, Jean-Yves Le Drian a en effet refusé de répondre aux exigences de l'alliance Europe Écologie-Union démocratique bretonne (UDB) notamment en ce qui concerne le nombre de sièges dans la future assemblée. Jean-Yves Le Drian avait déjà fait alliance avec des conseillers régionaux verts dissidents (Bretagne Écologie) pour le premier tour. Le second tour a donc opposé deux listes de gauche et celle de la majorité présidentielle. Cette triangulaire n'a pas empêché Le Drian d'être confortablement réélu avec 52 sièges sur 83. Durant la campagne le leader écologiste Guy Hascoët s'est dit prêt à une « opposition constructive ».

En raison de sa nomination dans le gouvernement Ayrault I (puis dans le gouvernement Ayrault II après la victoire du PS aux élections législatives de 2012), Jean-Yves Le Drian annonce son intention de démissionner de la présidence du Conseil Régional de Bretagne. Sa démission intervient le , Jean-Yves Le Drian reste néanmoins conseiller régional de Bretagne[18]. Pierrick Massiot est élu président du Conseil Régional lors d'une session extraordinaire le . À cette occasion, l'UDB choisit de réintégrer la majorité régionale (passant ainsi de 52 à 56 sièges sur 83), le groupe écologiste restant en revanche dans l'opposition.

Identité visuelle

Logo Commentaire
Logo du Conseil régional de Bretagne de 1988 à 2005.
Logo du Conseil régional de Bretagne : le vert de l'Argoat, le bleu de l'Armor et l'hermine, présente sur le blason et le drapeau breton, qui semble en mouvement et prend la forme du territoire régional. Il peut également être décliné en monochrome dans les couleurs du nuancier de la Charte graphique de la Région. Il existe également en langue bretonne et en gallo.
Nouveau logo depuis 2016.

Notes et références

Notes
  1. Siège dans l'opposition de 2010 à 2012 puis réintègre la majorité régionale en 2012.
Références
  1. Notice no PA00090692, base Mérimée, ministère français de la Culture
  2. Décret du 30 juin 1941
  3. publié au Journal officiel du 6 décembre 1956 p. 11649 consultable en ligne.
  4. « Elections régionales. Jean-Yves Le Drian confirme sa candidature », Ouest-France.fr, (lire en ligne, consulté le 31 janvier 2017)
  5. « Régionales : l'UDI retire son investiture en Bretagne à Marc Le Fur (LR) qui "a décidé de passer en force" - Le Lab Europe 1 », lelab.europe1.fr, (lire en ligne, consulté le 31 janvier 2017)
  6. « Bretagne. Loïg Chesnais-Girard prend la suite de Jean-Yves Le Drian », Ouest-France, (lire en ligne, consulté le 22 juin 2017)
  7. « Le groupe socialiste et apparenté.e.s s'organise et change de nom - Groupe Socialistes et Démocrates - Région Bretagne », Groupe Socialistes et Démocrates - Région Bretagne, (lire en ligne, consulté le 9 juin 2018)
  8. « Annuaire des élu·e·s · Région Bretagne », sur bretagne.bzh (consulté le 5 février 2020)
  9. « Les Résultats, élections régionales », sur site du Ministère de l'Intérieur, (consulté le 6 février 2016).
  10. « "L'émotion" de Fanny Chappé, successeure de Corinne Erhel », Le Télégramme, 22 juin 2017
  11. Marc Coatanéa quitte le PS pour rejoindre LREM
  12. « Quimper. Karim Ghachem : « Macron, un jeune qui casse les codes » », (consulté le 3 juillet 2019)
  13. Stéphane Roudault quitte les Républicains
  14. « Morbihan. Le maire de Vannes David Robo quitte les Républicains », (consulté le 2 juillet 2019)
  15. Popularité de Jacques Chirac sur le site de TNS Sofres
  16. Popularité de Jean-Pierre Raffarin sur le site de TNS Sofres
  17. « Jean-Yves Le Drian : «La séance est levée à bientôt... », sur Le Telegramme, (consulté le 21 février 2016)

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

  • Portail de la politique française
  • Portail de la Bretagne
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.