Consonne fricative bilabiale sourde

La consonne fricative bilabiale sourde est un son consonantique présent dans quelques langues parlées. Le symbole dans l’alphabet phonétique international est [ɸ]. Le symbole représente un phi minuscule (dans sa variante fermée).

Cette page contient des caractères spéciaux ou non latins. Si certains caractères de cet article s’affichent mal (carrés vides, points d’interrogation, etc.), consultez la page d’aide Unicode.

Consonne fricative bilabiale sourde
Symbole API ɸ
Numéro API 126
Unicode U+0278

X-SAMPA p\
Kirshenbaum P

Caractéristiques

Voici les caractéristiques de la consonne fricative bilabiale sourde :

  • son mode d'articulation est fricatif, ce qui signifie qu’elle est produite en contractant l'air à travers une voie étroite au point d’articulation, causant de la turbulence[réf. souhaitée] ;
  • son point d’articulation est bilabial, ce qui signifie qu'elle est articulée avec les deux lèvres[réf. souhaitée] ;
  • sa phonation est sourde, ce qui signifie qu'elle est produite sans la vibration des cordes vocales[réf. souhaitée] ;
  • c'est une consonne orale, ce qui signifie que l'air ne s’échappe que par la bouche[réf. souhaitée] ;
  • c'est une consonne centrale, ce qui signifie qu’elle est produite en laissant l'air passer au-dessus du milieu de la langue, plutôt que par les côtés[réf. souhaitée] ;
  • son mécanisme de courant d'air est égressif pulmonaire, ce qui signifie qu'elle est articulée en poussant l'air par les poumons et à travers le chenal vocatoire, plutôt que par la glotte ou la bouche[réf. souhaitée].

En français

Le français ne possède pas le [ɸ], même si certains locuteurs français rapprochent la prononciation du [f] vers celle du [ɸ] lorsqu'il est entre certaines voyelles antérieures (y, ø et œ) et une consonne bilabiale[réf. souhaitée].

Autres langues

Le [ɸ] existe dans très peu de langues[réf. souhaitée].

  • L'hébreu mishnique le représente par la lettre פ (pe)[réf. souhaitée]. En hébreu moderne, cette lettre se prononce [p] ou [f][réf. souhaitée].
  • On le rencontre, noté par f, dans la plupart des dialectes du breton ; il représente la mutation aspirée de [p] au début des mots : ma fenn (< penn) = ma tête[réf. souhaitée].
  • Certains dialectes de l'irlandais prononcent le [ɸ] comme allophone de [w][réf. souhaitée].
  • En turkmène, le f se prononce ainsi[réf. souhaitée].
  • L'espagnol en fait usage, chez certain locuteurs, en tant qu'allophone du [f] au début des mots[réf. souhaitée].

Voir aussi

  • Portail de la linguistique
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.