Constitution de la Corée du Nord

La constitution socialiste de la République populaire démocratique de Corée (en coréen : 조선민주주의인민공화국 사회주의헌법) est la constitution de la République populaire démocratique de Corée, nom officiel de la Corée du Nord.

Page de couverture de la constitution.

Elle a été adoptée en décembre 1972 par l'Assemblée populaire suprême et a remplacé la précédente constitution datant de 1948.

Cette constitution établit le nom officiel du pays et son statut comme un État socialiste[1]. Le pays est défini comme une « dictature de la démocratie du peuple » (une formulation qui suit de près le modèle chinois), sous la direction du Parti du travail de Corée. La constitution de la Corée du Nord est divisée en sept parties, comprenant chacune d'elles plusieurs articles (172 articles en tout).

Par ailleurs, la constitution de la Corée du Nord garantit les droits civils et politiques, comme la liberté d'expression, le droit d'élire des fonctionnaires, le droit à un procès équitable et la liberté de religion.

Depuis la mort de Kim Il-sung en 1994, Kim Jong-il a maintenu un régime militaire autoritaire et dictatorial. En septembre 2009, il a été signalé que la Corée du Nord a révisé sa constitution en supprimant toute référence au communisme et conservant Kim Jong-il comme « chef suprême » en vertu de l'article 100[2],[3].

Histoire

Armoiries de la Corée du Nord

La première constitution a été adoptée en 1948[4], puis une autre a été adoptée en 1972[5]. Cette constitution a subi des révisions en 1992[6], 1998, 2009[7], 2012(?), 2013, 2016.

Constitution de 1948

Constitution de 1972

Révision de 1992

La constitution d'avril 1992 conserve le communisme, cohabitant avec l'idéologie Juche, mais en supprimant le Marxisme-Léninisme[8].

Révision de 1998

Révision de 2009

La constitution d'avril 2009[7] a défini les fonctions du Parti du travail de Corée au pouvoir. Le communisme est remplacé par l'idéologie Juche[9], lors de cette révision les références au marxisme-léninisme et au communisme ont disparu, mais les références au socialisme ont été conservées[10].

Révision de 2012

La constitution a été révisée en avril 2012 ayant pour caractéristique de définir le pays comme « un État doté de l’arme nucléaire »[11].

Révision de 2013

Révision de 2016

Révision de 2019

Cette révision du 11 juillet 2019 comporte 3 grandes modifications :

  • Il donne au « président de la Commission des affaires de l’État » la fonction de « représentant suprême de tout le peuple coréen » ce qui place le leader en 2019, Kim Jung-Un, Chef de l'État, alors que précédemment ce titre était détenu par le « Président de l'Assemblée populaire suprême ». Cette modification est analysé comme une préparation pour un potentiel Traité de paix avec les États-Unis.
  • Cette constitution ne mentionne plus la politique de « Songun » (« L'armée d'abord »).
  • Un nouveau mode de gestion et d’organisation des entreprises (« modèle de gestion responsable des entreprises socialistes ») vient officiellement remplacer le « modèle Tae-an », en place depuis le début des années 1960 avec Kim Il-sung. Dans ce nouveau modèle le but est de permette une meilleur autonomie aux entreprises et à leurs dirigeants dans l’organisation quotidienne de la production et particulièrement par rapport au plan fixé par l'État[12].

Par ailleurs la constitution continue de décrire la Corée du Nord comme « un État doté de l’arme nucléaire ». « Le pouvoir technologique scientifique est la ressource stratégique la plus importante du pays », indique la constitution[13],[14],[12].

Liens externes

Références

  1. Scalapino, Robert A.; Kim, Chun-yŏp (1983). North Korea today: strategic and domestic issues. Institute of East Asian Studies, University of California,
  2. (en) Leonid Petrov, « DPRK has quietly amended its Constitution », sur leonidpetrov.wordpress.com, (consulté le 27 avril 2017).
  3. Jeong-ju, Na (September 28, 2009). NK Constitution States Kim Jong-il as Leader. The Korea Times.
  4. Kim, Hyung-chan; Kim, Tong-gyu (2005). Human remolding in North Korea: a social history of education. University Press of America. p. 134.
  5. Constitution of North Korea (1972). Wikisource.
  6. North Korea drops Communism from its Constitution. Azerbaijan Press Agency. September 28, 2009.
  7. Chi-dong, Lee (September 28, 2009). N. Korea's revised constitution gives more power to Kim Jong-il . Yonhap.
  8. « constitution nord-coréenne de 1992 »
  9. « constitution nord-coréenne de 2009 »
  10. John Everard (trad. de l'anglais), La Corée du Nord à Bicyclette : Un diplomate à Pyongyang, Fuveau, Decrescenzo éditeurs, coll. « Collection Essais », (en) 2012, (fr) 2018, 317 p. (ISBN 978-2-36727-065-4) p.248
  11. https://www.la-croix.com/Actualite/Monde/La-Coree-du-Nord-affirme-son-statut-nucleaire-par-Constitution-_NG_-2012-05-31-812656
  12. http://www.amitiefrancecoree.org/2019/07/revision-significative-de-la-constitution-de-la-rpd-de-coree.html
  13. https://news-24.fr/la-nouvelle-constitution-de-la-coree-du-nord-appelle-kim-a-la-tete-de-letat-considere-comme-un-pas-en-avant-vers-le-traite-de-paix-americain/
  14. https://fr.yna.co.kr/view/AFR20190711002700884
  • Portail de la Corée du Nord
  • Portail du droit
  • Portail de la politique
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.