Contrevent sur enrouleur

Le contrevent sur enrouleur ou volet roulant[1], est un contrevent constitué d'un ensemble de lamelles articulées qui peut s'enrouler autour d'un tambour (ou arbre). Le tambour est contenu dans une caisse qui peut être placée soit à l'extérieur (souvent lors d'une rénovation), soit dans le linteau ou à l'intérieur dans un caisson (souvent à la construction). Les contrevents sur enrouleur équipent notamment des fenêtres et des portes de garage.

Une fenêtre équipée d'un contrevent sur enrouleur.

Historique

Le contrevent sur enrouleur a été développé en Europe il y a 60 ans[Quand ?]. À l'origine, il avait pour but d'améliorer l'efficacité énergétique de la fenêtre. Au cours de la Seconde Guerre mondiale, ils furent très utilisés pour protéger les fenêtres des éclats projetés par les bombes lors des raids aériens. Aujourd'hui, une fenêtre sur trois est équipée de ce dispositif.[réf. nécessaire]

Avantages

Les contrevents sur enrouleurs offrent :
  • une bonne occultation de la fenêtre,
  • une bonne sécurité avec leur dispositif anti-arrachement et anti-soulèvement
  • une motorisation facile du contrevent
[réf. nécessaire]

[non neutre]

Les différentes solutions d'ouverture

Au cours du temps, les dispositifs d'ouverture des contrevents sur enrouleurs ont beaucoup évolué. Au début, l'ouverture était à tirage direct. L'utilisateur tirait sur une poignée pour faire descendre ou monter le contrevent. Puis apparurent les contrevents sur enrouleurs à ouvertures mécaniques à sangle ou à manivelle.

De nos jours, de plus en plus de contrevents sur enrouleurs sont à ouverture électrique par interrupteur ou par radio-commande. Avec le développement de la domotique, le contrevent sur enrouleur électrique est maintenant intégré à l'équipement domotique de la maison. Ainsi, les contrevents sur enrouleurs domotisés peuvent contribuer à l'amélioration de l'efficacité énergétique de la maison et du confort.

Voir aussi

Articles connexes

Notes et références

  1. « Volet », sur Centre national de ressources textuelles et lexicales (consulté le 1er novembre 2016).
  • Portail du bâtiment et des travaux publics
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.