Convention de Vienne sur la succession d'États en matière de traités

La convention de Vienne de 1978 est un traité international.

Reprenant le droit coutumier, elle réglemente la succession d'États, et notamment le statut d'un nouvel état vis-à-vis des traités dont l'état prédécesseur était partie. Elle a été signée à Vienne le . En vigueur depuis 1996, quand le nombre minimum d'adhérents (quinze) a été atteint. Ils ne sont actuellement () que 22 : Bosnie, Croatie, Chypre, République tchèque, République dominicaine, Équateur, Égypte , Estonie, Éthiopie, Irak , Liberia, Moldavie, Monténegro, Maroc, Saint Vincent et Grenadines, Serbie, Seychelles, Slovaquie, Slovénie, Macédoine, Tunisie, et Ukraine.

Notamment, les états membres du conseil de sécurité de l'ONU ne l'ont ni signée, ni ratifiée.

Liens externes

  • Portail du droit
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.