Corps de pompiers militaires de l'État de Rio de Janeiro

Le Corps de pompiers militaires de l'État de Rio de Janeiro (Corpo de Bombeiros Militar do Estado do Rio de Janeiro - CBMERJ en portugais) est une unité militaire chargée des missions de sécurité civile, lutte contre l'incendie, prévention, secours à personne, et sauvetage, dans de l'État de Rio de Janeiro. Il CBMERJ est force auxiliaire et réserve militaire de l'Armée de Terre Brésilienne, et il intègre le système de sécurité publique et défense sociale du Brésil[4],[5]. Ses membres sont appelés de militaire des états par la Constitution Fédérale[6], ainsi comme les membres de la Police Militaire de l'État du Rio de Janeiro.

Corps de pompiers militaires
de l'État de Rio de Janeiro

Corpo de Bombeiros Militar do Estado do Rio de Janeiro

Création 1856
Pays Brésil

État de Rio de Janeiro

Allégeance Gouverneur de l'État de Rio de Janeiro
Branche Force auxiliaire et réserve militaire de l'armée de terre brésilienne
Type Pompiers
Rôle Sécurité civile, lutte contre l'incendie, prévention, secours à personne, et sauvetage.
Effectif Approximativement 15,500
Garnison Rio de Janeiro - Capitale
Commandement Général
Devise Vie D'autrui et Richesses Sauver.
Vida Alheia e Riquezas Salvar.
Marche Chanson Soldat du Feu
Canção Soldado do Fogo
Anniversaire 2 juillet
Décorations Ordre National du Mérite[1]

Ordre du Mérite Aéronautique[2]
Ordre du Mérite Naval[3]

Histoire

Origine

Le Corps de Pompier Militaire du Rio de Janeiro été fondé par l'Empereur Pierre II en 1856[7], suite des tragiques incendies, comme du Théâtre Saint Jean, en 1851 et 1856.

En avril de 1860 a été publié la première réglementation, où figurait sa subordination au Ministère de la Justice[8].

En 1864 la Direction Générale a été installée de la Place de la Acclamation (actuelle Place de la République); localisation qui demeure jusqu'aux jours d'aujourd'hui comme adresse du Commandement Général du CBMERJ.

Initialement la corporation ne possédait pas caractère militaire, et les officiels ne pouvaient pas user des insignes ni encore dans la caserne. Il a été seulement en 1880 que ses membres ils sont passés à être classés dedans d'une hiérarchie militaire. Le Président-directeur Général a reçu le grade de Lieutenant-colonel; le Adjudant le de Major; les Commandants de Sections les de Capitaines; et les Entraîneurs, les de lieutenants[9].

Avec la Proclamation de la République en 1889, la corporation est passée à se dénommer Corps de Pompiers du District Fédéral[10].

En 1917 il est passé à constituer Réserve de l'Armée de Terre brésilienne[11].

Fusion de l'État du Rio de Janeiro avec le de la Guanabara

Le le Gouvernement fédéral a transféré du Rio de Janeiro pour Brasilia, et l'ancien District Fédéral a été transformé en l'État de la Guanabara, en passant la corporation à se dénommer Corps de Pompiers de l'État de la Guanabara[12].

En 15 mars de 1975 il s'a réalisé la fusion de l'État de la Guanabara avec le de le Rio de Janeiro[13]. Jusqu'alors, dans l'État du Rio de Janeiro le Corps de Pompiers était sujet à la Police Militaire, en fonctionnant, voie de règle, avec pelotons soulignés dedans des garnisons de la police militaire spécialisés en des activités de sécurité civile. Après la fusion, le Corps de Pompiers de l'État de Rio de Janeiro a été examiné à part de la PM et unifié avec le Corps de Pompiers de la Guanabara.

La corporation est passée alors à se désigner comme Corps de Pompiers de l'État du Rio de Janeiro[14], avec les prérogatives du centenaire Corps de Pompiers de l'ancienne Capitale Fédérale; en maintenant l'autonomie et sujet directement au Secrétariat d'État.

Avec les changements insérés dans la Constitution Fédérale de 1988, en les années 1990 le terme "Militaire" a été inséré pour détacher le Corps de Pompiers Militaires des organisations civiles et des pompiers volontaires, et aussi pour renforcer sa condition de réserve de l'Armée de terre.

Organisation

Le CBMERJ est opérationnellement divisé en Groupement de Pompiers Militaire (Grupamento de Bombeiro Militar - GBM en portugais), subdivisé en Détachement de Pompiers Militaire (Destacamento de Bombeiro Militar - DBM). Le groupement de le Quartier-général est dénommé Groupement Opérationnelle du Commandement Général (Grupamento Operacional do Comando Geral - GOCG), et possède détachement en Aéroport Santos Dumont. L'École de Pompiers Coronel Sarmento (EsBCS), en Guadeloupe, aussi possède un détachement de combattants du feu.

1er GBM - Humaitá
1er DBM - Catete
2e GBM - Méier
1er DBM - Ramos
3e GBM - Niterói
1er DBM - Maricá
2e DBM - Charitas
4e GBM - Nova Iguaçu
1er DBM - Nilópolis
2e DBM - Belford Roxo
5e GBM - Campos
1er DBM - Guarus
2e DBM - São Fidélis
3e DBM - São João da Barra
4e DBM - Cambuci
6e GBM - Nova Friburgo
1er DBM - Cordeiro
2e DBM - Cachoeiras de Macacu
3e DBM - Bom Jardim
4e DBM - Cantagalo
7e GBM - Barra Mansa
8e GBM - Campinho
1er DBM - Realengo
9e GBM - Macaé
1er DBM - Casemiro de Abreu
2e DBM - Aéroport de Macaé
3e DBM - Cabiúnas
10e GBM - Angra dos Reis
1er DBM - Ilha Grande
2e DBM - Frade
3e DBM - Itaguaí
11e GBM - Vila Isabel
1er DBM - Benfica
2e DBM - Grajaú
3e DBM - Tijuca
12e GBM - Jacarepaguá
13e GBM - Campo Grande
1er DBM - Santa Cruz
2e DBM - Distrito Industrial
3e DBM - Seropédica
14e GBM - Duque de Caxias
1er DBM - São João de Meriti
15e GBM - Petrópolis
1er DBM - Três Rios
2e DBM - Itaipava
16e GBM - Teresópolis
1er DBM - Carmo
17e GBM - Copacabana
1er DBM - Gávea
18e GBM - Cabo Frio
1er DBM - São Pedro da Aldeia
19e GBM - Ilha do Governador
1er DBM - Tubiacanga
2e DBM - Galeão
20e GBM - São Gonçalo
1er DBM - Itaboraí
21e GBM - Itaperuna
1er DBM - Itaocara
2e DBM - Santo Antônio de Pádua
3e DBM - Italva
22e GBM - Volta Redonda
1er DBM - Barra do Piraí
2e DBM - Valença
3e DBM - Miguel Pereira
4e DBM - Piraí
5e DBM - Vassouras
23e GBM - Resende
24e GBM - Irajá
1er DBM - Ricardo de Albuquerque
2e DBM - Parada de Lucas
25e GBM - Paracambi
26e GBM - Paraty
1er DBM - Mambucaba
27e GBM - Araruama
1er DBM - Saquarema
28e GBM - Penha

Unités spéciales

1er Groupement de Secours Forestier et Environnement (Grupamento de Socorro Florestal e Meio Ambiente) - Alto da Boa Vista
1er Détachement de Secours Forestier et Environnement - Santa Teresa
2e Groupement de Secours Forestier et Environnement - Magé
Groupement Technicien de Supplément d'Eau pour Incendie (Grupamento Técnico de Suprimento de Água para Incêndio) - Caju
Groupement de Prévention en Stades (Grupamento de Prevenção em Estádios) - Maracanã
Groupement de Opérations avec Produits Dangereux (Grupamento de Operações com Produtos Perigosos) - Duque de Caxias
1er Groupement de Recherche et Sauvetage (Grupamento de Busca e Salvamento) - Barra da Tijuca
Groupement de Opérations Aériennes (Grupamento Operações Aéreas) - Aéroport de Jacarepaguá
1er Détachement de Opérations Aériennes - Lagoa
2e Détachement de Opérations Aériennes - Jacarepaguá
Groupement Opérationnelle de Technologies Devancées (Grupamento Operacional de Tecnologias Avançadas) - Ilha do Governador
1er Groupement Maritime (Grupamento Marítimo) - Botafogo
2e Groupement Maritime - Barra da Tijuca
3e Groupement Maritime - Copacabana
4e Groupement Maritime - Itaipu
Groupement de Secours de Émergence (Grupamento de Socorro de Emergência) - Catete

Références

  1. Accordée par le Président de la République, Juscelino Kubitschek, par occasion du centenaire de la corporation en 1956.
  2. Accordée par le Ministre de la Force Aérienne, par occasion du centenaire de la corporation en 1956.
  3. Accordée par le Ministre de la Marine, par occasion du centenaire de la corporation en 1957.
  4. Article 144 of Constitution of Brazil. (en anglais)
  5. Artigo 144 da Constituição brasileira. (en portugais)
  6. Amendement Constitutionnel 19, de 4 juin de 1998. (en portugais)
  7. Décret de l'Empire 1.775, de 2 juillet de 1856.
  8. Décret de l'Empire 2.587, du 30 d'avril 1860.
  9. Décret de l'Empire 7.666, 15 de Juillet de 1880.
  10. Cela est dû au changement de condition de la ville du Rio de Janeiro, de Municipalité Neutre de la Cour pour District Fédéral.
  11. Loi Fédérale 3.216, Article 7, de 3 janvier de 1917.
  12. Décret-Loi Fédérale 3.752, du 14 avril 1960.
  13. Loi Complémentaire 20, de 1 de juillet de 1974.
  14. Décret-Loi Fédérale 145, de 16 de juin de 1975.

Liens internes

Ligações externas

  • Portail de l’histoire militaire
  • Portail de la sécurité civile et des sapeurs-pompiers
  • Portail de Rio de Janeiro
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.