Coupe de France masculine de handball 1991-1992

La coupe de France masculine de handball 1991-1992 est la 11e édition de la compétition.

Coupe de France de
handball masculin 1991-1992
Généralités
Sport Handball
Organisateur(s) Fédération française de handball
Édition 11e
Lieu(x) France,
finalités : Lyon
Date finalités : 25 et

Palmarès
Tenant du titre HB Vénissieux 85
Vainqueur HB Vénissieux 85
Finaliste OM Vitrolles

Navigation

Le HB Vénissieux 85 conserve son titre en remportant sa seconde coupe de France en disposant en finale de l'OM Vitrolles. Vénissieux étant également Champion de France, l'OM Vitrolles obtient la place qualificative en Coupe d'Europe des vainqueurs, ce qui constituera la première victoire française en coupe d'Europe.

Tableau final

Huitièmes de finale

Les huitièmes de finale se sont joués en matchs aller (7 et 8 décembre 1991) et retour (18 décembre 1991)[1],[2] :

Club 1ScoresClub 2
AllerTotalRetour
HB Vénissieux 8527 – 1561 – 2834 – 13SMEC Metz (N1B)
HBC Villeneuve d'Ascq (N1B)26 – 3250 – 6124 – 29CSM Finances-Levallois (N1B)
Paris-Asnières19 – 2649* – 4930 – 23HBC Anzin-Valenciennes (N1B)
ASL Robertsau (N1B)24 – 2849 – 5525 – 27Mulhouse Sud-Alsace
Girondins de Bordeaux HBC28 – 2548 – 5720 – 32US Créteil
US Ivry29 – 1944 – 4215 – 23Montpellier Handball
Villeurbanne HB (N1B)22 – 1944* – 4422 – 25USM Gagny 93
USAM Nîmes 3022 – 2842 – 5220 – 24OM Vitrolles

* Vainqueur selon la règle du nombre de buts marqués à l'extérieur.

Quarts de finale

Les quarts de finale se sont joués en matchs aller (5 février 1992) et retour (7 ou 8 février 1992) :

Club 1ScoresClub 2
Aller[3] Total Retour[4]
Paris-Asnières29 – 2759 – 5130 – 24CSM Finances-Levallois (N1B)
OM Vitrolles20 – 1439 – 3219 – 18[5] US Ivry
HB Vénissieux 8525 – 2247 – 4122 – 19US Créteil
Mulhouse Sud-Alsace29 – 1851 – 4722 – 29Villeurbanne HBC (N1B)

Demi-finales

Les demi-finales se sont disputées le au Gymnase des Gratte-Ciel de Villeurbanne[6] :

  • OM Vitrolles b. Mulhouse Sud-Alsace : 28-16 (14-10).
    • Arbitrage de MM. Baro et Boyer.
    • O.M.-Vitrolles : Jacques (1), Maurelli (1), Cochard (9), Lobanoff (4), Gigleux (1), Kuzmanovski (4, dont 3 pen.), É. Quintin (3), Y. Quintin (4), Bouaouli (1).
    • Mulhouse Sud-Alsace : Bertrand (6). Bernard (5, dont 2 pen.), Bouacida (1), Jovicic (1), Bracon (3).

Finale

La finale s’est disputée le au Palais des sports de Lyon[6]. L’OM Vitrolles prend le meilleur départ dans cette finale : menant de trois buts à la mi-temps (12-9), les Marseillais ont déjà une main sur la coupe lorsqu’à cinq minutes de la fin du match ils possèdent 4 buts d’avance (19-15). Mais les Vénissians, qui évoluent quasiment à domicile, entament une inespérée remontée et, à trente-cinq secondes de la fin du temps réglementaire, égalisent à 19-19 par Philippe Julia : une prolongation de deux fois cinq minutes est nécessaire pour départager les deux équipes. Vénissieux marque le premier par l’intermédiaire de Laurent Munier et passe en tête pour la première fois de la rencontre. Si les coéquipiers de Mirko Bašić parviennent à égaliser, les joueurs de Sead Hasanefendić enchainent par un 4-0 pour s’imposer dans cette finale.

Vainqueur final

Coupe de France masculine 1991-1992
HB Vénissieux 85
(2e coupe de France)

Références

  1. « Huitièmes de finale - Tirage au sort », Archives de la Fédération française de handball, (consulté le 19 septembre 2018)
  2. « Huitièmes de finale - Résultats », Archives de la Fédération française de handball, (consulté le 19 septembre 2018)
  3. « Programme sportif du 8 février 1992 », L'Humanité, (consulté le 19 septembre 2018)
  4. « Résultats sportif du 9 février 1992 », L'Humanité, (consulté le 19 septembre 2018)
  5. « Le syndrome Basic », L'Humanité, (consulté le 19 septembre 2018)
  6. « Hand-ball : bulletin fédéral n°278 : Vénissieux jusqu’au bout du bonheur », sur Bibliothèque numérique Gallica, Fédération française de handball, (consulté le 26 octobre 2017), p. 4

Voir aussi

  • Portail du handball
  • Portail des années 1990
  • Portail de la France
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.