Coupe du monde de futsal de 1989

La Coupe du monde de futsal de 1989 est la première édition de la Coupe du monde de futsal de la Fédération internationale de football association (FIFA). Elle se déroule aux Pays-Bas du au et voit la victoire du Brésil en finale contre l'équipe du pays hôte.

Coupe du monde de
futsal de 1989
Généralités
Sport futsal
Organisateur(s) FIFA
Édition première
Lieu(x) Pays-Bas
Date au
Participants 16 équipes nationales
Matchs joués 40 rencontres
Affluence 86 500 spectateurs
(moy : 2 163 par match)
Site(s) Cinq : Rotterdam, Arnhem, Leeuwarden, Amsterdam et Bois-le-Duc[1]
Site web officiel Site officiel

Palmarès
Vainqueur Brésil (1er titre)
Finaliste Pays-Bas
Troisième États-Unis
Buts 221 (5,5 par match)
Cartons Jaunes 78 (2 par match)
Cartons Rouges 4 (0,1 par match)
Meilleur joueur Victor Hermans
Soulier d'or Laszlo Zsadanyi (7 buts)

Navigation

Sous l'impulsion de son président, le Brésilien João Havelange, la FIFA décide de l'organisation d'une Coupe du monde de futsal. Elle choisit les Pays-Bas comme pays organisateur pour fêter le centenaire de la Fédération royale néerlandaise. Seize équipes affiliées à la FIFA sont invitées à participer à la compétition : six du continent européen, cinq du continent américain, deux d'Afrique et d'Asie et un d'Océanie.

Le premier Championnat du Monde de Futsal de la FIFA se déroule aux Pays-Bas, où cette discipline jouit d'une popularité importante. C'est le Vieux Continent qui s’avère le plus présent, plaçant la Belgique et les Pays-Bas dans le dernier carré. Les États-Unis se hisse cependant à la troisième place. Quant au Brésil, il n'a pas fait faux bond à sa réputation et s'adjuge le trophée qui lui est promis[1].

Préparation de l'évènement

Contexte : conflit FIFA-FIFUSA

Au début des années 1980, João Havelange, président de la FIFA et ex-président de la FIFUSA, demande en assemblée générale de prendre le contrôle du futsal en Amérique latine, où il est le plus développé avec des millions de pratiquants[2].

Alors que la FIFUSA organise son deuxième Mondial, la FIFA ne parvient pas à internationaliser son jeu de football sur terrain réduit, qu'elle nomme alors « soccer five », « football à cinq » ou « football en salle ». Elle ordonne à ses associations nationales de placer sous leur tutelle toutes les organisations de futsal[note 1]. Elle met aussi en place une sous-commission pilotée par M. Pablo Porta Bussoms et chargée d'étudier une nouvelle codification du football sur terrain réduit.

Entre 1988 et 1989, la FIFA tente de créer son propre « football en salle », qui ne prend pas autant que prévu. Une Commission chargée d'étudier le problème propose la dissolution de la FIFUSA et le transfert de la gouvernance du futsal sous l'autorité de la FIFA[2]. Elle propose aux dirigeants et aux clubs de la Fédération de futsal de fusionner le « Football en salle » (de la FIFA) avec le futsal (de la FIFUSA). Le but est de créer un hybride, le « futsal FIFA », et d'intégrer une sous-commission dépendante et placée sous l'autorité du Comité exécutif de la FIFA. L'idée est rejeté fin 1989 par la FIFUSA lors d'un vote. Sous les recommandations de la FIFA, les fédérations de futsal du Brésil, des États-Unis et du Canada rejoigne la fédération de football[2].

Désignation du pays organisateur

La fédération internationale de football association (FIFA) met en place une compétition en 1989 réunissant les meilleurs sélections mondiales de futsal. Organisée aux Pays-Bas à l'occasion du centième anniversaire de la fédération des Pays-Bas de football.

Villes et salles retenues

Les Pays-Bas possèdent plusieurs centaines de salles de sport. Le comité d'organisation de la KNVB choisit les lieux les plus grands et les plus attrayants pour la compétition. Ils sont situés à proximité de grands centres de population où l'on s'intéresse traditionnellement au football[RT 1].

Le match d'ouverture, des matches du deuxième tour et les finales se jouent au Sportpaleis Ahoy de Rotterdam, avec une capacité de 7 000 spectateurs. Le Rijnhal d'Arnhem est une salle de sport dans la partie sud de la ville pouvant accueillir 6 500 personnes. Il s'y déroule les matches des premier et deuxième tours seront joués ici. Le Sportcentrum Maaspoort est situé dans la partie nord de la ville de Bois-le-Duc accueille 3 500 spectateurs, qui y assistent aux matchs du premier tour. Le Sporthal Zuid à Amsterdam peut accueillir aussi 3 500 spectateurs pour les matchs du premier tour. Le Frieslandhal à Leeuwarden est le lieu le plus septentrional et a une capacité de 4 000 personnes. Les matchs du premier tour des Pays-Bas s'y jouent[RT 1].

Amsterdam Arnhem Leeuwarden Rotterdam Bois-le-Duc
Sporthallen Zuid Rijnhal Sporthal Kalverdijkje Sportpaleis Ahoy Maaspoort Sports and Events
3,500 6,500 4,000 7,000 3,500

Acteurs

Équipes

Nations participantes avec le classement final

Seize pays sont invités à participer au tournoi : 6 d'Europe, 3 d'Amérique du Sud, 2 d'Amérique du Nord, d'Afrique et d'Asie et 1 d'Océanie[RT 2].

ConfédérationNombreNations
Afrique2 Algérie et Zimbabwe
Asie2 Japon et Arabie saoudite
Europe6 Belgique, Danemark, Hongrie,
Italie, Pays-Bas et Espagne
Amérique du Nord2 Canada et États-Unis
Amérique du Sud3 Argentine, Brésil et Paraguay
Océanie1 Australie

Joueurs

Chaque délégation se compose d'un maximum de vingt personnes : treize joueurs, six officiels et un arbitre. La compétition est ouverte aussi bien aux amateurs qu'aux professionnels[RT 2].

Arbitres

Dix-huit arbitres officient lors de cette première édition de la Coupe du monde. Ils sont de treize nationalités différentes, la nation la plus représentée étant les Pays-Bas avec trois arbitres. Il y a neuf autres arbitres européen. Les six autres arbitres sont américains[RT 3].

Compétition

Format et tirage au sort

Les équipes sont réparties en quatre groupes de quatre sélections, disputés en tournoi toutes rondes. Les deux premiers de chaque groupe se qualifient pour une seconde phase de poule à deux groupes. Ceux-ci déterminent les quatre équipes pour les demi-finales, jouées en matchs à élimination directe. En phase de groupe, deux points sont attribués pour une victoire, un point pour un match nul et aucun pour une défaite[RT 4].

Le tirage au sort est effectué le 10 octobre 1988. Pour la formation des groupes, le comité organisateur prend en compte deux éléments : s'assurer de conserver une compétition intéressante en phase finale et donner à chaque équipe la possibilité de disputer de bons matchs. Pour cela, des têtes de série sont choisies. Les quatre équipes majeures d'Europe sont jugées capables d'atteindre la finale et font partie du chapeau 1. Les favoris sud-américains et le reste des équipes européennes forment le second groupe. Le chapeau 3 est composé des autres équipes américaines et de l'Australie. Le dernier chapeau regroupe les équipes africaines et asiatiques[RT 5].

Chapeaux
Têtes de série Chapeau 2 Chapeau 3 Chapeau 4

Pays-Bas
Espagne
Belgique
Italie

Hongrie
Brésil
Argentine
Danemark

États-Unis
Australie
Paraguay
Mexique

Japon
Zimbabwe
Arabie saoudite
Maroc

Il désigne les quatre groupes indiqués ci-dessous. La compétition commence le 5 janvier 1989 à vingt heures quinze. Le premier tour se clôture le 8 janvier par le dernier match de groupe. Le second tour a lieu les 10-11-12 puis les demi-finales ont lieu le 14, et enfin la finale le 15[RT 4].

Tirage au sort
Groupe 1 Groupe 2 Groupe 3 Groupe 4

Pays-Bas
Danemark
Paraguay
Algérie

Hongrie
Brésil
Arabie saoudite
Espagne

Japon
Belgique
Canada
Argentine

Italie
Zimbabwe
États-Unis
Australie

Premier tour

Groupe A

Équipe J V N D Bp Bc Diff Pts
Pays-Bas 3210105+55
Paraguay 312094+54
Danemark 31111210+23
Algérie 3003517-120
5 janvier 1989 (1989-01-05) Pays-Bas 4–2 Danemark Sportpaleis Ahoy, Rotterdam
20:15
Faber 12e 33e
Tielens 40+3e
Hermans 40+10e
Olsen 28e
Joergensen 40e (pén.)
Spectateurs : 6 000
Arbitrage : Hernan Silva Arce - Romualdo Arppi Filho
(rapport)
5 janvier 1989 (1989-01-05) Paraguay 5–0 Algérie Sportpaleis Ahoy, Rotterdam
21:30
Alcaraz 8e 20e
Sanchez 11e 40e
Ruiz-Diaz 20e
Spectateurs : 6 000
Arbitrage : Pierre Meysman - Emilio Soriano Aladrén
(rapport)

7 janvier 1989 (1989-01-07) Danemark 2–2 Paraguay Sportpaleis Ahoy, Rotterdam
19:30
Olsen 30e
Laudrup 40+3e
Jara 20e
Espineda 32e
Spectateurs : 2 000
Arbitrage : Laszlo Molnar - Pierluigi Pairetto
(rapport)
7 janvier 1989 (1989-01-07) Pays-Bas 4–1 Algérie Sportpaleis Ahoy, Rotterdam
21:00
Foree 2e
Seintner 17e
Loosveld 20e 25e
Dahnoune 25e Spectateurs : 2 000
Arbitrage : Antonio Evangelista - Luigi Agnolin
(rapport)

8 janvier 1989 (1989-01-08) Pays-Bas 2–2 Paraguay Rijnhal, Arnhem
14:30
Seintner 16e
Faber 44e
Sanchez 5e
Jara 30e
Spectateurs : 4 000
Arbitrage : Emilio Soriano Aladren - J. Andreu Dubon
(rapport)
8 janvier 1989 (1989-01-08) Danemark 8–4 Algérie Sporthallen Zuid, Amsterdam
14:30
Laudrup 20e 48e 49e
Joergensen 23e
Johansen 32e
Olsen 33e 47e
Moeller Nielsen 45e
Lounici 22e 35e 50e
Belloumi 34e
Spectateurs : 1 500
Arbitrage : Julio C. Salas - Hernan Silva Arce
(rapport)

Groupe B

Dominée 3:2 par la Hongrie pour sa première joute dans le Groupe B, le Brésil est obligé d'élever son niveau de jeu. Les Brésiliens enchaînent avec deux larges victoires face à l'Arabie saoudite (8:0) puis face à l'Espagne (4:1). Le bagage technique de certains éléments comme Raúl et Benatti, tous deux inclus dans l'équipe-type de la compétition, permet aux Auriverdes de faire la différence.

Équipe J V N D Bp Bc Diff Pts
Brésil 3201144+104
Hongrie 3201179+84
Espagne 3201149+54
Arabie saoudite 3003427-230
6 janvier 1989 (1989-01-06) Hongrie 3–2 Brésil Sporthal Kalverdijkje, Leeuwarden
19:15
Borostyan 18e
Rozsa 34e
Zsadanyi 39e
Toca 9e
Atila 13e
Spectateurs : 4 000
Arbitrage : Alexis Ponnet - Pierluigi Pairetto
(rapport)
6 janvier 1989 (1989-01-06) Arabie saoudite 2–8 Espagne Sporthal Kalverdijkje, Leeuwarden
20:30
Al-Temyat 5e
Abu Humoud 20e
Valencia 4e 7e
Bonilla 10e
Gonzalez 16e
Armora 18e 31e
Ferre 29e 35e
Spectateurs : 4 000
Arbitrage : Luigi Agnolin - Antonio Evangelista
(rapport)

7 janvier 1989 (1989-01-07) Brésil 8–0 Arabie saoudite Maaspoort Sports and Events, Bois-le-Duc
19:30
Raul 8e
Toca 11e 29e
Gilson 15e
Benatti 37e 50e
Atila 44e
Neimar 48e
Spectateurs : 2 000
Arbitrage : William N. M. Crombie - T. J. Oortman
(rapport)
7 janvier 1989 (1989-01-07) Hongrie 3–5 Espagne Maaspoort Sports and Events, Bois-le-Duc
20:00
Zsadanyi 13e
Mozner 36e
Rozsa 46e
Valencia 15e
Armora 24e
Iglesias 35e 40e
Navarro 45e
Spectateurs : 2 000
Arbitrage : Christiaan Van der Laar - Pierre Meysman
(rapport)

8 janvier 1989 (1989-01-08) Hongrie 11–2 Arabie saoudite Sporthal Kalverdijkje, Leeuwarden
14:30
Zsadanyi 1re 7e 40e 41e (pén.)
Borostyan 3e 6e 12e
Olajos 13e 31e
Qiriko 44e
Al-Behair 34e
Al-Temyat 39e
Spectateurs : 1 000
Arbitrage : Abel Gnecco - Kim Milton Nielsen
(rapport)
8 janvier 1989 (1989-01-08) Brésil 4–1 Espagne Maaspoort Sports and Events, Bois-le-Duc
14:30
Raul 15e
Benatti 18e
Marquinhos 33e 42e
Bonilla 29e Spectateurs : 3 100
Arbitrage : Juan Francisco Escobar - T. Van der Meer
(rapport)

Groupe C

Équipe J V N D Bp Bc Diff Pts
Belgique 330081+76
Argentine 320165+14
Canada 31027702
Japon 3003311-80
6 janvier 1989 (1989-01-06) Japon 0–3 Belgique Maaspoort Sports and Events, Bois-le-Duc
19:45
Janssen 20e
Schreurs 27e
Papanicolaou 42e
Spectateurs : 200
Arbitrage : Juan Francisco Escobar - Laszlo Molnar
(rapport)
6 janvier 1989 (1989-01-06) Canada 1–3 Argentine Maaspoort Sports and Events, Bois-le-Duc
21:00
Fitzgerald 42e Hidalgo 8e 49e
Lozano 16e
Spectateurs : 1 200
Arbitrage : J. Oortman - Christiaan Van der Laar
(rapport)

7 janvier 1989 (1989-01-07) Belgique 2–0 Canada Sporthal Kalverdijkje, Leeuwarden
18:00
Maes 7e
Schreurs 22e
Spectateurs : 1 500
Arbitrage : Hernan Silva Arce - Emilio Soriano Aladrén
(rapport)
7 janvier 1989 (1989-01-07) Japon 1–2 Argentine Sporthal Kalverdijkje, Leeuwarden
19:15
Yato 39e Hidalgo 7e (pén.)
Lozano 19e
Spectateurs : 1 500
Arbitrage : J. Andreu Dubon - Julio C. Salas
(rapport)

8 janvier 1989 (1989-01-08) Japon 2–6 Canada Sporthal Kalverdijkje, Leeuwarden
15:45
Kitazawa 12e 28e Ianiero 1re
Nocita 18e
Fitzgerald 31e
Berdusco 41e
Sarantopoulos 43e
Bunbury 48e
Spectateurs : 1 000
Arbitrage : Pierluigi Pairetto - Luigi Agnolin
(rapport)
8 janvier 1989 (1989-01-08) Belgique 3–1 Argentine Maaspoort Sports and Events, Bois-le-Duc
15:45
Schreurs 12e
Fostier 38e
Beyers 50e
Alvarez 35e Spectateurs : 3 100
Arbitrage : William N. M. Crombie - Romualdo Arppi Filho
(rapport)

Groupe D

Équipe J V N D Bp Bc Diff Pts
États-Unis 3210103+75
Italie 3201126+64
Australie 311168-23
Zimbabwe 3003314-110
6 janvier 1989 (1989-01-06) Italie 5–1 Zimbabwe Sporthallen Zuid, Amsterdam
19:30
Albanesi 8e
Fama 20e 30e
de Simoni 25e
Albani 27e
Kambani 44e Spectateurs : 1 500
Arbitrage : T. Van der Meer - William N. M. Crombie
(rapport)
6 janvier 1989 (1989-01-06) États-Unis 1–1 Australie Sporthallen Zuid, Amsterdam
21:00
Eichmann 33e (pén.) Crino 50e Spectateurs : 1 500
Arbitrage : Emilio Soriano Aladren - J. Andreu Dubon
(rapport)

7 janvier 1989 (1989-01-07) Zimbabwe 1–5 États-Unis Rijnhal, Arnhem
19:30
Munemo 39e Murray 7e
Vermes 22e 46e
Windischmann 25e (pén.)
Ramos 28e
Spectateurs : 500
Arbitrage : Kim Milton Nielsen - Juan Francisco Escobar
(rapport)
7 janvier 1989 (1989-01-07) Italie 6–1 Australie Rijnhal, Arnhem
20:45
Albani 9e (pén.) 29e
Fama 15e
Minicucci 20e
Albanesi 33e
Roma 49e
Crino 28e (pén.) Spectateurs : 500
Arbitrage : Romualdo Arppi Filho - Abel Gnecco
(rapport)

8 janvier 1989 (1989-01-08) Zimbabwe 1–4 Australie Sporthallen Zuid, Amsterdam
15:45
Munemo 50e Trimboli 25e 49e
Odžakov 46e
Davidson 47e
Spectateurs : 1 500
Arbitrage : Alexis Ponnet - T. J. Oortman
(rapport)
8 janvier 1989 (1989-01-08) Italie 1–4 États-Unis Rijnhal, Arnhem
15:45
Filippini 44e Lachowecki 13e
Gabarra 21e 40e (pén.)
Goulet 49e
Spectateurs : 4 000
Arbitrage : Christiaan Van der Laar - Laszlo Molnar
(rapport)

Second tour

Groupe A

Équipe J V N D Bp Bc Diff Pts
Belgique 321094+55
Pays-Bas 311186+23
Hongrie 302168-22
Italie 3102510-52
10 janvier 1989 (1989-01-10) Pays-Bas 3–3 Hongrie Sportpaleis Ahoy, Rotterdam
19:45
Bakker 1re
Hermans 1re 7e
Rozsa 6e
Borostyan 29e
Qiriko 43e
Spectateurs : 2 000
Arbitrage : William N. M. Crombie - Antonio Evangelista
rapport
10 janvier 1989 (1989-01-10) Belgique 5–1 Italie Rijnhal, Arnhem
21:00
Fostier 4e 43e
Beyers 11e
Papanicolaou 28e 49e
Fama 15e Spectateurs : 1 000
Arbitrage : Emilio Soriano Aladren - J. Andreu Dubon
rapport

11 janvier 1989 (1989-01-11) Hongrie 2–2 Belgique Sportpaleis Ahoy, Rotterdam
19:45
Rozsa 28e 39e Maes 4e
Hernalsteen 40e
Spectateurs : 800
Arbitrage : Romualdo Arppi Filho - William N. M. Crombie
rapport
11 janvier 1989 (1989-01-11) Pays-Bas 4–1 Italie Rijnhal, Arnhem
21:00
Hermans 21e
Bakker 24e
Demandt 38e
Loosveld 49e
Minicucci 2e Spectateurs : 1 700
Arbitrage : Juan Francisco Escobar - Abel Gnecco
rapport

12 janvier 1989 (1989-01-12) Pays-Bas 1–2 Belgique Rijnhal, Arnhem
21:00
Loosveld 7e Schreurs 6e 26e Spectateurs : 3 000
Arbitrage : William N. M. Crombie - Kim Milton Nielsen
rapport
12 janvier 1989 (1989-01-12) Hongrie 1–3 Italie Sportpaleis Ahoy, Rotterdam
21:00
Borostyan 6e Roma 7e
Albani 18e
Fama 27e
Spectateurs : 1 000
Arbitrage : Hernan Silva Arce - J. Andreu Dubon
rapport

Groupe B

En deuxième phase, les favoris brésiliens s'ouvrent le chemin des demi-finales en balayant le Paraguay (5:1) et l'Argentine (6:3). Ils se retrouvent donc dans le dernier carré, malgré un nouvel assoupissement à Rotterdam, où ils chutent contre les États-Unis[1].

Équipe J V N D Bp Bc Diff Pts
États-Unis 3300104+66
Brésil 3201149+54
Paraguay 3102510-52
Argentine 3003713-60
10 janvier 1989 (1989-01-10) Brésil 5–1 Paraguay Rijnhal, Arnhem
19:45
Atila 10e 20+5e
Benatti 14e
Neimar 40e
Adílio 40+10e
Jara 35e Spectateurs : 500
Arbitrage : Kim Milton Nielsen - Alexis Ponnet
rapport
10 janvier 1989 (1989-01-10) États-Unis 3–1 Argentine Sportpaleis Ahoy, Rotterdam
21:00
Vermes 33e
Ramos 44e
Visnyei 40+6e
Ávalos 8e Spectateurs : 2 000
Arbitrage : Luigi Agnolin - Pierluigi Pairetto
rapport

11 janvier 1989 (1989-01-11) Paraguay 0–2 États-Unis Rijnhal, Arnhem
19:45
Vermes 7e
Gabarra 50e
Spectateurs : 1 700
Arbitrage : Hernan Silva Arce - Emilio Soriano Aladrén
rapport
11 janvier 1989 (1989-01-11) Brésil 6–3 Argentine Sportpaleis Ahoy, Rotterdam
21:00
Toca 7e 42e
Marquinhos 13e
Adílio 36e
Carlos Alberto 44e
Dirceu 47e
Castaneira 39e
Hidalgo 45e (pén.)
Valarin 50e (pén.)
Spectateurs : 1 000
Arbitrage : Alexis Ponnet - Christiaan Van der Laar
rapport

12 janvier 1989 (1989-01-12) Brésil 3–5 États-Unis Sportpaleis Ahoy, Rotterdam
21:00
Raul 39e (pén.)
Dirceu 47e
Neimar 48e
Lawson 7e
Ramos 15e
Gabarra 27e
Goulet 40e
Eichmann 46e
Spectateurs : 1 000
Arbitrage : Antonio Evangelista - Emilio Soriano Aladrén
rapport
12 janvier 1989 (1989-01-12) Paraguay 4–3 Argentine Rijnhal, Arnhem
21:00
Flor 14e
López 26e
Sanchez 35e
Ruiz-Diaz 39e
Avalos 18e 23e 30e Spectateurs : 3 000
Arbitrage : J. Oortman - T. Van der Meer
rapport

Phase finale

Tableau

Demi-finales Finale
 14 janvier 1989 - Rotterdam      15 janvier 1989 - Rotterdam
  Belgique  3 (tab 3)
  Brésil  3 (tab 5)  
  Brésil  2
 14 janvier 1989 - Rotterdam
    Pays-Bas  1
  États-Unis  1
  Pays-Bas  2  
Troisième place
 15 janvier 1989 - Rotterdam
  Belgique 2
  États-Unis 3 (ap)

Demi-finales

La demi-finale entre le Brésil et la Belgique est équilibrée, chaque équipe parvenant à bloquer son adversaire. Ce n'est donc pas une surprise s'il faut recourir à la séance de tirs au but (3:3 à la fin du temps réglementaire). Dans l'épreuve de vérité, aucun joueur ne tremble, mis à part le Belge Schreus[1].


Match pour la 3e place

Finale

Les favoris brésiliens, en bleu pour l'occasion, prennent rapidement la main par l'intermédiaire de Benatti, mais les Néerlandais parviennent à équilibrer les débats grâce à Loosveld. C'est à la 46ème minute qu'intervient la délivrance pour les visiteurs. Raúl ajoute une unité à son capital buts et offre le trophée aux siens[1].

Statistiques et récompenses

Classement des équipes

La FIFA établit un classement final basé sur la progression lors de la compétition, le nombre de points, la différence de buts puis enfin sur le nombre de buts marqués.

Classement final des équipes[RT 6]
Place Sélection Stade Pts MJ V N D Bp Bc Diff
BrésilVainqueur 1185123418+16
Pays-BasFinale 1084222114+7
États-Unis3e place 1386112411+13
4 Belgique4e place 1285212312+11
5 ItalieSecond tour 663031716+1
6 Paraguay 6622214140
7 Hongrie 662222317+6
8 Argentine 462041318-5
9 EspagnePremier tour 43201149+5
10 Danemark 331111210+2
11 Australie 3311168-2
12 Canada 23102770
13 Japon 03003311-8
14 Zimbabwe 03003314-11
15 Algérie 03003517-12
16 Arabie saoudite 03003427-23

Statistiques générales

Deux cents vingt et un buts sont marqués au cours des quarante matchs, soit une moyenne de 5,5 buts par rencontre[3].

Le Brésil a la meilleure attaque avec trente-trois buts marqués, mais c'est l'Espagne qui présente la meilleure moyenne, avec 4,67 buts par match contre 4,12 buts pour les Brésiliens. Les États-Unis et la Belgique ont la meilleure défense avec une moyenne de 1,38 buts encaissés par matchs (11 en 8 rencontres)[4].

Buteurs

L'Américain Vermes (ici en 2011) termine 3e meilleur buteur avec 6 unités, dont un doublé offrant la 3e place à son équipe.

Le joueur hongrois Laszlo Zsadanyi termine meilleur buteur de la compétition, avec sept buts marqués[RT 7] en six matches disputés. Il devance son coéquipier Mihaly Borostyan, auteur de six buts en autant de matchs, puis le Hollandais Victor Hermans, l'Américain Peter Vermes et le Brésilien Benatti, chacun réalisateur de six buts en huit rencontres. 96 joueurs inscrivent au moins un but dans le tournoi, dont deux gardiens de but[5].

Meilleurs buteurs de la compétition[5],[6]
Place Joueur Sélection Buts Matches
Laszlo Zsadanyi Hongrie76
2Mihaly Borostyan Hongrie66
3Victor Hermans Pays-Bas68
Peter Vermes États-Unis
Benatti Brésil
-7 joueurs-5-
-7 joueurs-4-
-9 joueurs-3-
-27 joueurs-2-
-40 joueurs-1-

Meilleurs joueurs et équipe-type

À l'issue du tournoi, le Hollandais Victor Hermans se voit remettre le trophée du meilleur joueur de la compétition par le président de la FIFA, João Havelange. Le gardien Belge Johan Lamotte est élu portier du tournoi. L'esprit combatif et la volonté de l'équipe des États-Unis leur permet de recevoir le prix du fair-play[RT 7],[6].

L'équipe-type du tournoi se compose de Lamotte dans les cages, devant les défenseurs Rudi Schreurs (Belgique) et Victor Hermans. Les attaquants brésiliens Benatti et Raul complètent le tableau[1],[RT 7].

Annexes

Notes

  1. Circulaire FIFA no 351 du 22 mai 1985

Références

  1. « Brésil, première », sur fifa.com (consulté le 16 février 2018)
  2. « Main basse sur le futsal », sur lemonde.fr, (consulté le 8 février 2018)
  3. « Statistiques », sur fifa.com (consulté le 16 février 2018)
  4. « Équipes - Plus grand nombre de buts », sur fifa.com (consulté le 16 février 2018)
  5. « Joueurs - Plus grand nombre de buts », sur fifa.com (consulté le 16 février 2018)
  6. « Prix », sur fifa.com (consulté le 16 février 2018)
  1. Venues, p. 56
  2. THE PARTICIPATING COUNTRIES, p. 53
  3. The Referees, p. 41
  4. Tableau, p. 8
  5. THE DRAW, p. 54
  6. FINAL RANKINGS, p. 38
  7. Special Awards, p. 40

Liens externes

  • Portail du football
  • Portail des années 1980
  • Portail des Pays-Bas
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.