Coupe du monde de futsal de 2000

La Coupe du monde de futsal de 2000 est la quatrième édition de la Coupe du monde de futsal et se déroule du au au Guatemala.

Coupe du monde de 2000
Généralités
Sport futsal
Organisateur(s) FIFA
Édition quatrième
Lieu(x) Guatemala[1]
Date au
Participants qualifications : 64
phase finale : 16
Matchs joués 40 rencontres
Affluence 94 179[2] (5 540 par match)[RT 1]
Site(s) Guatemala : 2 salles
Site web officiel fifa.com

Palmarès
Tenant du titre Brésil
Vainqueur Espagne (1er titre)
Finaliste Brésil
Troisième Portugal
Buts 300 (7,5 par match)[3]
Cartons Jaunes 91[4] (2,3 par match)[3]
Cartons Rouges 7[4] (0,2 par match)[3]
Meilleur joueur Manoel Tobias
Soulier d'or Manoel Tobias (19 buts)

Navigation

De décembre 1999 à novembre 2000, les sélections nationales participent à une phase de qualification, dans le but de désigner les 16 équipes pouvant prendre part au tournoi final en compagnie du Guatemala, qualifié d'office en tant que pays organisateur. La compétition compte autant de membres qu'à l'accoutumée, seize : six européens, trois sud-américains, trois représentants de la CONCACAF, deux asiatiques, un africain et un océanien.

La compétition est remportée par l'Espagne, qui bat en finale le Brésil. Le Portugal prend la troisième place devant la Russie. Le Brésil, vainqueur des trois premières éditions et favori de l'épreuve, perd sa première finale. De son côté, l'Egypte est devenue la première formation africaine à accéder au deuxième tour du grand rendez-vous planétaire du futsal. L'Europe est fortement représentée lors de cette édition avec 5 équipes sur les 8 du second tour.

Préparation de l'évènement

Désignation du pays organisateur

Ville et salles retenues

Localisation de la ville où a lieu la compétition.

Toute la compétition se déroule dans la ville de Guatemala. Deux salles sont retenues : le Domo Polideportivo (es) et le gymnase Teodoro Palcios Flores. Le premier est construit pour l'occasion tandis que le second est rénové[RT 2].

Le Domo a une capacité de 7 500 places et accueille la quasi-totalité des matchs outre 12 rencontres du premier tour. Le Teodoro Flores et ses 4 500 sièges est l'hôte de ces douze matchs restants[RT 1].

Guatemala
Domo Polideportivo (es) Gimnasio Teodoro Palcios Flores
Capacité : 7 500 Capacité : 4 500

Acteurs

Équipes qualifiées

Au total, 64 pays (contre 48 pays en 1996) sur les 204 alors inscrits à la FIFA participent à la phase de qualification pour ce Championnat du Monde[RT 3], offrant 15 places finales. Guatemala en tant qu'hôte a été automatiquement qualifié.

En Europe, il y a cinq groupes de qualification, chacun avec cinq ou six équipes dans chacun desquels le premier se qualifie. Le Portugal gagne contre l'Italie, favorite, et la Croatie contre la République tchèque. En outre, vice-champion du monde espagnols, les Pays-Bas ainsi que la Russie sont aussi qualifiés.

En Amérique du Sud, les qualifications sont déterminées lors du Championnat de futsal de la CONMEBOL 2000. Neuf des dix membres de la CONMEBOL prennent part à la compétition (seule la Colombie est absente). Champion du monde en titre et vainqueur du tournoi continental, le Brésil, se qualifie. L'Argentine, finaliste, et l'Uruguay, qui obtient la 3e place contre la Bolivie, l'accompagnent.

Huit nations participent au championnat de la CONCACAF de futsal 2000 et concourent pour les deux places qualificatives. En plus du vainqueur du tournoi, le Costa Rica, Cuba se qualifie pour la phase finale. Les États-Unis manque pour la première fois la compétition.

Pour l'Afrique, une seule place est disponible. Quatre équipes jouent, au Caire, le titre de Champion d'Afrique et, en même temps, le représentant de l'Afrique pour le Mondial. L'équipe égyptienne est en mesure d'utiliser l'avantage d'évoluer à domicile et remporte le Championnat d'Afrique de futsal 2000 avec trois victoires.

En Asie, les participants jouent la Coupe d'Asie de futsal 2000. En plus de l'Iran, vainqueur, le Kazakhstan finaliste et l'hôte du tournoi, la Thaïlande, troisième se qualifient.

En Océanie, un tournoi de qualification a lieu fin août 1999 au Vanuatu, qui est également considéré comme le Championnat d'Océanie. Comme en 1996, l'Australie domine le tournoi sans difficultés.

Pour les hôtes du Guatemala, le Kazakhstan, la Croatie, le Portugal et la Thaïlande, c'est la première participation à une phase finale de la Coupe du monde de futsal de la FIFA.

Les 16 équipes nationales qualifiées pour la phase finale par confédération et par participations[5]
Carte Europe (UEFA, qualification)
5 places
Amérique du Sud (CONMEBOL, qualification)
3 places
Asie (AFC, qualification)
3 places
Océanie (OFC, qualification)
1 place
Amérique du Nord, centrale et Caraïbes (CONCACAF, qualification)
3 places dont une au pays hôte
Afrique (CAF, qualification)
1 place
  • Australie : 4e phase finale
  • Costa Rica : 2e phase finale
  • Cuba : 2e
  • Guatemala : 1re
  • Égypte : 2e phase finale

Joueurs

Pour la première fois, les sélections sont composées de 14 joueurs, contre 12 auparavant.

La moyenne d'âge des joueurs est de 27 ans et un mois. La sélection la plus jeune est le Guatemala avec 23 ans et neuf mois, tandis que la plus âgée est la Croatie (29 ans et 11 mois). Le joueur le plus jeune est le Guatémaltèque Luís Chicas et ses 18 ans. À l'opposé, le plus expérimenté est le Cubain Camilo Kindelan, âgé de 40 ans[RT 4].

Arbitres

Dix-huit arbitres issus des six confédérations sont sélectionnés pour diriger les rencontres. Chacun représente un pays différent[RT 5]. Cinq des six arbitres européens (il manquait le Croate Ivan Novak) et l'Australien Adrian Tamplin étaient déjà présents en 1996.

Compétition

Format et tirage au sort

Les équipes sont réparties en quatre groupes de quatre sélections, disputés en tournoi toutes rondes. Les deux premiers de chaque groupe se qualifient pour une seconde phase de poule à deux groupes. Ceux-ci déterminent les quatre équipes pour les demi-finales, jouées en matchs à élimination directe. En phase de groupe, trois points sont attribués pour une victoire, un point pour un match nul et aucun pour une défaite.

Le tirage au sort désigne les quatre groupes indiqués ci-dessous. La compétition commence le 18 novembre 2000 à quatorze heures[RT 6]. Le premier tour se clôture le 23 novembre par le dernier match de groupe. Le second tour a lieu du 26 au 28 novembre puis les demi-finales le 1er décembre, et enfin la rencontre pour la 3e place et la finale le 3[RT 7].

Tirage au sort
Groupe AGroupe BGroupe CGroupe D

Guatemala
Brésil
Kazakhstan
Portugal

Égypte
Portugal
Thaïlande
Pays-Bas

Russie
Australie
Costa Rica
Croatie

Iran
Cuba
Espagne
Argentine

Premier tour

Groupe A

Équipe Pts J V N D Bp Bc Diff
Brésil 93300453+42
Portugal 63201128+4
Guatemala 331021040–30
Kazakhstan 03003824–16


Ce dernier match voit le pays organisateur du Guatemala, avec la défaite 29-2 en faveur du Brésil, devenir l'équipe ayant subi la plus grosse défaite de l'histoire des championnats du monde (devant Brésil 18-0 Cuba en 1996).

Groupe B

Équipe Pts J V N D Bp Bc Diff
Pays-Bas 93300145+9
Égypte 63201147+7
Uruguay 3310278–1
Thaïlande 03003217–15


Groupe C

Équipe Pts J V N D Bp Bc Diff
Russie 93300204+16
Croatie 63201125+7
Costa Rica 33102812–4
Australie 03003322–19


Groupe D

L'Espagne, dirigée par Javier Lozano, est arrivée au Guatemala avec une idée fixe en tête : prendre sa revanche de la dernière finale perdue à domicile face aux Brésiliens en 1996. Déployant un dispositif tactique brillant, bien organisée et très complémentaire, l'équipe ibère signe une copie parfaite, se défaisant de Cuba, de l'Iran et de l'Argentine. Un bilan idéal : 19 buts marqués et à peine 2 encaissés. Parmi ses joueurs les plus remarqués, on compte le capitaine Jesús, Santi, Orol, Paulo Roberto et Daniel, meilleur buteur de l'équipe avec 10 réalisations[2].

Équipe Pts J V N D Bp Bc Diff
Espagne 93300192+17
Argentine 63201105+5
Iran 3310269–3
Cuba 03003120–19


Second tour

Groupe E

Équipe Pts J V N D Bp Bc Diff
Brésil 93300227+15
Russie 3310213130
Égypte 331021320–7
Argentine 33102614–8


Groupe F

Une fois en deuxième phase, la Furia a laminé la Croatie (5-0), battu le Portugal (3-1), futur quatrième de la compétition, et atomisé les Pays-Bas (7-0)[2].

Équipe Pts J V N D Bp Bc Diff
Espagne 93300151+14
Portugal 6320175+2
Croatie 33102610–4
Pays-Bas 03003315–12


Phase finale

Tableau

Demi-finales Finale
 1er décembre 2000      3 décembre 2000
  Brésil  8
  Portugal  0  
  Espagne  4
 1er décembre 2000
    Brésil  3
  Russie  2
  Espagne  3  
Troisième place
 3 décembre 2000
  Portugal 4
  Russie 2

Demi-finales

Placides jusque là, les Transpyrénéens se font secouer en demi-finales par la Russie, une formation chevronnée et impitoyable sur les contre-attaques. Ce sont les demi-finalistes d'Espagne 1996 qui prennent les devants par le biais de Verishnikov, auteur de l'un des buts les plus spectaculaires de la compétition. Dynamisés par Orol, les Espagnols réagissent et passent devant grâce à des réalisations de Paulo Roberto et de Daniel. Celui-ci inscrit même le but décisif dans les dernières secondes de la rencontre, scellant le 3-2 pour les futurs champions[2].

1er décembre 2000 Espagne 3 - 2 Russie Domo Polideportivo (en), Guatemala City
18h00
15e Paulo Roberto
23e 39e Daniel
(1 - 1) 2e 38e Verzihnikov Spectateurs : 7 128
Arbitrage : Francisco Salinas Ramirez

1er décembre 2000 Brésil 8 - 0 Portugal Domo Polideportivo (en), Guatemala City
20h30
3e 39e Manoel Tobias
14e Schumacher (en)
17e Andre
28e Vander
31e Almir
37e Índio (pt)
40e Anderson
(3 - 0) Spectateurs : 7 128
Arbitrage : Félix Alberto Chavez

Match pour la 3e place

Opposant la Russie au Portugal, le match pour la troisième place est aussi disputée que la finale ayant lieu ensuite. Désignée favorite avant le match, la Russie mène 2-0 après dix minutes de jeu grâce à des buts de Denis Agaphonov et Boris Kupetskov. Les champions d'Europe dominent les débats, même si le Portugal réduit la marque à la 15e minute par son capitaine Vitinha[6] (mi-temps 1-2).

En deuxième mi-temps, les Lusitaniens montent en régime et la Russie ne trouve pas la parade. En l'espace de 60 secondes, deux buts (3-2) de Majo, un des joueurs-clés du Portugal, font basculer le match. Les Russes attaquent par vagues successives, mais le gardien portugais Nana se montre intransigeant. À la 36e minute, le Russe Agaphonov est expulsé et les Ibériques marquent un quatrième but deux minutes plus tard. Le Portugal remporte la médaille de bronze en ayant fait preuve de beaucoup de volonté et d'un engagement de tous les instants[6].

3 décembre 2000 Russie 2 - 4 Portugal Domo Polideportivo (en), Guatemala City
14h00
Agaphonov 5e
Kupterskov 10e
(2 – 1) 15e Vitinha
27e 28e Majo
38e R. Santos
Spectateurs : 7 568
Arbitrage : Pedro Galán Nieto

Finale

La finale entre le Brésil, triple tenant du titre et son principal rival espagnol, est disputée et fort équilibrée. Les 7 500 spectateurs sont massés dans un Domo bondé. Alors que l'on joue depuis à peine deux minutes, l'Espagne ouvre la marque sur un penalty converti par Daniel. Anderson égalise à la 18e minute, mais les Européens, qui ont perdu (4-6) la finale de « leur » Championnat du Monde devant ces mêmes Brésiliens quatre ans plus tôt, reprennent l'avantage lorsque Javi Sánchez marque à quelques secondes de la pause[6].

Sur le plan tactique, l'Espagne maîtrise parfaitement son sujet et complique singulièrement la tâche de son adversaire. Le Brésil ne parvient jamais à dominer les débats comme il le désire, même si Manoel Tobias, meilleur réalisateur de la compétition avec 19 unités, marque le but de l'égalisation. Cinq minutes plus tard, Vander permet même aux champions en titre de prendre l'avantage (2-3). À quatre minutes du coup de sifflet final, Javi Rodríguez (en) se mue en héros de la soirée. Il égalise à 3-3 à la 36e, avant de marquer le but décisif à la toute dernière minute. À chaque fois, il exécute sa sentence depuis le deuxième point de réparation. En effet, comme l'équipe du Brésil a déjà commis les cinq fautes autorisées en seconde mi-temps, chaque faute est alors sanctionnée d'un coup franc direct de pénalité, sans mur. Une contre-attaque stoppée irrégulièrement offre donc la balle de match[6].

Statistiques et récompenses

Classement des équipes

Classement de la coupe du monde :
  • Champion du monde
  • Vice-champion du monde
  • Troisième
  • Quatrième
  • Deuxième tour
  • Premier tour

La Coupe du monde 2000 est remportée par l'Espagne devant le Brésil et le Portugal. Il s'agit du premier titre de champion du monde des Espagnols.

Le classement complet des seize équipes ayant participé au tournoi prend en compte, en plus du stade de la compétition atteint, le nombre total de points obtenus, puis la différence de buts et enfin le nombre de buts inscrits. Le nombre de points est calculé de la même manière que pour le premier tour, à savoir en attribuant deux points pour un match gagné, un point pour un match nul et aucun point pour une défaite.

Prix et équipe-type

Le Brésilien Manoel Tobias conserve son titre de meilleur joueur du tournoi, obtenu cette fois-ci devant son compatriote Schumacher (en) et l'Espagnol Daniel[7],[RT 9].

Le prix du fair-play, déterminé par des critères établis par la FIFA, va au Brésil[7],[RT 9].

L'équipe du tournoi élue par la FIFA est composé du Croate Bozidar Butigan dans les buts, de Brésiliens Manoel Tobias et Fininho (pt) ainsi que des Espagnols Orol et Daniel. Les remplaçants choisis sont le Hollandais Tom Sier, l’Égyptien Arafa Sayed, le Portugais Arnaldo, le Russe Arkardiy Bely, l'Argentin Carlos Sánchez, l'Ibère Santi et l'Auriverde Schumacher[RT 10].

Buteurs

Le Brésilien Manoel Tobias conserve aussi son titre de meilleur buteur (en plus du meilleur joueur) avec dix-neuf buts, record dans la compétition. Ses compatriotes Vander et Schumacher (en) prennent respectivement la seconde et troisième place avec onze et dix réalisations[7]. Le quatrième meilleur buteur est l'Espagnol Daniel avec également dix buts, mais moins de passes décisives[RT 11]. 97 joueurs différents inscrivent au moins un but dans le tournoi[8].

Meilleurs buteurs de la compétition[8],[RT 11],[RT 9]
Place Joueur Sélection Buts PD Matches
Manoel Tobias Brésil19148
Vander Brésil1188
Schumacher (en) Brésil1048
4Daniel Espagne1018
52 joueurs8--
72 joueurs7--
94 joueurs6--
139 joueurs5--
2211 joueurs4--
3310 joueurs3--
4321 joueurs2--
6433 joueurs1--

Notes et références

  1. (en) « FIFA Futsal World Cup 2000 », sur rsssf.com, (consulté le 3 avril 2018)
  2. « L'Espagne terrasse le Brésil », sur fifa.com (consulté le 3 avril 2018)
  3. « Statistiques », sur fifa.com (consulté le 3 avril 2018)
  4. « Equipes - Plus grand nombre de cartons », sur fifa.com (consulté le 3 avril 2018)
  5. « Équipes », sur fifa.com (consulté le 3 janvier 2018)
  6. « L'Espagne crée la sensation », sur fifa.com, (consulté le 17 avril 2018)
  7. « Prix », sur fifa.com (consulté le 4 avril 2018)
  8. « Joueurs - Plus grand nombre de buts », sur fifa.com (consulté le 4 avril 2018)
  • Portail du football
  • Portail des années 2000
  • Portail du Guatemala
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.