Coupe du monde des clubs de la FIFA

La Coupe du monde des clubs de la FIFA (CMC) est une compétition de football créée en 2000 s'adressant aux clubs de football masculin, organisée par la fédération internationale de football association (FIFA). Outre le club champion du pays hôte du tournoi, les clubs champions continentaux des six confédérations de football participent à la compétition. Il s'agit des vainqueurs de la Ligue des champions de l'UEFA, de la Copa Libertadores, de la Ligue des champions de la CAF, de la Ligue des champions de l'AFC, de la Ligue des champions de la CONCACAF et de la Ligue des champions de l'OFC. Le tournoi attribue officiellement (de jure) le titre de champion du monde[1],[2],[3].

Pour les articles homonymes, voir CMC.
Coupe du monde des clubs de la FIFA
Généralités
Sport Football
Création 2000
Organisateur(s) FIFA
Éditions 16 (en 2019)
Périodicité Annuelle (décembre)
Participants 7 équipes (depuis 2007)
Site web officiel fr.fifa.com

Palmarès
Tenant du titre Liverpool FC (2019)
Plus titré(s) Real Madrid (4)
Meilleur(s) buteur(s) Cristiano Ronaldo (7 buts)
Plus d'apparitions Mohamed Aboutrika
Wael Gomaa
Hossam Ashour (11 matchs)
Pour la dernière compétition voir :
Coupe du monde des clubs de la FIFA 2019

Après une première édition en 2000 et une autre annulée en 2001, la compétition alors dénommée Championnat du monde des clubs de la FIFA prend en 2005 la suite de la Coupe intercontinentale qui oppose depuis 1960 les clubs champions d'Europe et d'Amérique du Sud. En 2006, elle prend le nom de Coupe du monde des clubs de la FIFA. L'épreuve se déroule alors tous les ans. Les équipes gagnantes ont été honorées par les médias, par la communauté sportive internationale et par la FIFA elle-même (avec des textes des productions du News Center et non répertoriés sur le site Web de la FIFA comme documents officiels de l'entité)[4] avec le titre honorifique (de facto) de champion du monde[5].En 2017, la FIFA a officiellement reconnu (de jure) tous les champions de la Coupe intercontinentale avec le même statut que les vainqueurs de la Coupe du monde des clubs de la FIFA, disons avec le titre officiel[6] de clubs de football champions du monde FIFA[7],[8].

Les clubs européens et sud-américains, dominent la compétition, douze éditions étant remportées par des clubs de pays membres de l'union des associations européennes de football (UEFA), et quatre par des équipes de nations membres de la confédération sud-américaine de football (CONMEBOL). Au fil des ans, toutefois, l’équilibre entre les équipes européennes et sud-américaines qui ont caractérisé la Coupe intercontinentale a disparu en raison de l'écart économique entre les deux continents et surtout aux règles sur les joueurs étrangers qui ont progressivement favorisé les équipes européennes (et d'autres continents) et affaibli les équipes sud-américaines[9],[10],[11].

Histoire

Idée d'une compétition mondiale et Coupe intercontinentale

L'idée d'une large compétition internationale dédiée aux clubs naît dans les années 1950, au cours desquels les principaux clubs européens s'affrontent de manière irrégulière dans des matchs amicaux de prestige. En décembre 1954, le Wolverhampton Wanderers Football Club, champion d'Angleterre 1954, accueille le Budapest Honvéd des finalistes de la Coupe du monde 1954, Ferenc Puskás, József Bozsik, Zoltán Czibor, Sándor Kocsis et Gyula Lóránt, puis rencontre le Spartak Moscou, double champion d'Union soviétique. Après les victoires des Wolves, le Daily Mail proclame le club « champion du monde des clubs ». Gabriel Hanot réplique dans L'Équipe : « Attendons pour proclamer l'invincibilité de Wolverhampton qu'il soit allé à Moscou et à Budapest. Et puis, il y a d'autres clubs de valeur internationale : Milan et le Real Madrid, pour ne citer que ceux-là »[12]. Le journaliste lance un appel à la fondation d'une compétition regroupant les meilleurs clubs internationaux le  : « L'idée d'un championnat du monde, ou tout au moins d'Europe des clubs [...] mériterait d'être lancée »[12]. Une série d'articles du quotidien sportif parisien explique des semaines durant les avantages d'une telle épreuve, et les premières réactions sont plutôt positives. Cette idée de compétition internationale aboutit au niveau européen par la création de la Coupe des clubs champions européens en 1955-1956.

Une compétition similaire est créée peu après en Amérique du Sud. La Copa Libertadores oppose ainsi tous les ans à partir de 1960 les meilleurs clubs du continent pour désigner le club champion d'Amérique du Sud. Dès 1960 a également lieu la Coupe intercontinentale, une compétition annuelle organisée par l'UEFA et la CONMEBOL qui oppose les vainqueurs de la Coupe des clubs champions européens et de la Copa Libertadores. Le vainqueur de cette Coupe intercontinentale est considéré de manière non officielle comme le champion du monde jusqu'en 2017, année dans laquelle la FIFA a officiellement reconnu (de jure) tous les champions de la Coupe intercontinentale come avec le même statut que les vainqueurs de la Coupe du monde des clubs de la FIFA, disons avec le titre officiel (c'est-à-dire reconnu et conféré avec note officielle comme valide par elle)[13] de clubs de football champions du monde FIFA[14],[15]. Plus tard, la Coupe afro-asiatique des clubs de football est organisée conjointement par les confédérations africaine (CAF) et asiatique (AFC). Elle oppose chaque année de 1986 à 1998 les vainqueurs de la Ligue des champions de la CAF à celui de la Ligue des champions de l'AFC. Les experts du football s'accordent à dire que la Coupe intercontinentale est la compétition de football plus fascinant qui ait jamais existé grâce à l'équilibre (dans les matches et économique) et aux règles des joueurs étrangers qui ont progressivement favorisé les équipes européennes et affaibli les équipes sud-américaines[16],[17]; aussi les statistiques (Report 2017) le confirment[18].

La FIFA organise sa Coupe du monde des clubs

En 2000, la fédération internationale de football association (FIFA) organise le Championnat du monde des clubs. La première édition se tient du 5 au au Brésil et voit la victoire des Brésiliens du SC Corinthians. La FIFA programme une deuxième édition de ce tournoi en 2001, mais la reporte puis l'annule.

En 2005, la FIFA réorganise ce tournoi, en lieu et place de la Coupe intercontinentale. L'édition 2005 se tient donc au Japon. Jusqu'à la victoire de l'AC Milan lors de l'édition 2007, les clubs sud-américains l'ont toujours emporté. Le club tenant du titre a le droit de porter sur son maillot un écusson distinctif de la FIFA le désignant comme champion du monde FIFA, et ce jusqu'à la finale de l'année suivante.

L'édition 2009 s'est disputée en décembre à Abou Dabi et voit la victoire du FC Barcelone. Lors de l'édition 2010, pour la première fois de l'histoire de la compétition, une équipe africaine, le TP Mazembe, accède à la finale. Le club africain est néanmoins battu par l'Inter Milan. Lors de l'édition 2011, la compétition retourne au Japon et le FC Barcelone remporte la finale sur le score de quatre buts à zéro face au Santos FC et devient le premier club à remporter deux fois la compétition. Lors de l'édition 2012, le SC Corinthians premier vainqueur de l'histoire de cette compétition, devient le second club à remporter pour la deuxième fois la coupe du monde des clubs en s'imposant face au Chelsea FC.

En 2013, le Raja Club Athletic, invitée par la FIFA comme représentant du pays hôte de la compétition accède à la finale et perd contre le Bayern Munich, premier club allemand à participer à la compétition.

Lors de l'édition 2016, les Kashima Antlers sont le premier club asiatique de l'histoire à atteindre la finale de cette compétition.

Lors de l'édition 2017, le Real Madrid devient le premier club de l'histoire de cette compétition à avoir conservé son titre. Les Madrilènes remportent même leur troisième titre consécutif en 2018.

Une Coupe du monde à 24 clubs (à partir de 2021)

Dès fin 2016, le président de la FIFA, Gianni Infantino, avait suggéré d'étendre la Coupe du monde des clubs à 32 équipes à partir de 2019, en remplacement de la Coupe des confédérations, et de la déplacer au mois de juin sur trois semaines afin de la rendre plus équilibrée et plus attrayante pour les diffuseurs et les sponsors[19],[20].

Fin 2017, la FIFA envisage d'élargir la compétition à 24 équipes, elle se jouerait tous les quatre ans à partir de 2021[21]. Le nouveau tournoi inclurait les quatre derniers vainqueurs de la Ligue des champions, les quatre derniers vainqueurs de la Ligue Europa. Outre ces 12 équipes européennes, l'Amérique du Sud placerait six équipes (les quatre derniers vainqueurs de la Copa Libertadores et le meilleur club selon le classement de la Conmebol). L'Afrique, l'Asie et l'Amérique du Nord seraient représentés par trois clubs chacun et probablement un club d'Océanie[21]. La compétition serait soutenue par un consortium d'investisseurs saoudiens, chinois et japonais promettant jusqu'à 25 milliards de dollars de revenus de 2021 à 2033[22]. Toutefois, cette offre de 25 milliards de dollars est écartée en , la compétition, si elle est adoptée, fera objet d'un appel d'offres[23].

L'élargissement de la Coupe du monde des clubs à 24 équipes en 2021 est annoncé le par Gianni Infantino, président de la FIFA, malgré la vive opposition de l'Association européenne des clubs (ECA)[24]. Elle se déroulera désormais tous les quatre ans (en remplacement de la Coupe des confédérations, une année avant la Coupe du Monde des nations. L'édition 2021 se déroule en Chine[25].

Il y aura 3 chapeaux. Le chapeau 1 sera constitué des 4 meilleures équipes européennes présentes et des 4 meilleures équipes sudaméricaines présentes (établit par le classement UEFA et du classement CONMEBOL). Le chapeau 2 sera constitué des 4 équipes européennes restantes, des 2 équipes sudaméricaines restantes, du dernier vainqueur de la ligue des champions de la concacaf et du dernier vainqueur de la ligue des champions de la caf. Toutes les équipes restantes constitueront le chapeau 3.

Palmarès et statistiques

Palmarès par édition

Le tableau suivant retrace pour chaque édition de la compétition le palmarès du tournoi, le score de la finale, la nation hôte, et le nombre de participants.

Palmarès de la Coupe du monde des clubs
Édition Année Vainqueur Score Finaliste Troisième Participants Nation hôte
1re 2000 SC Corinthians 0-0 (a.p.)
T.a.b. : 4-3
CR Vasco da Gama Club Necaxa 8 Brésil
N/A 2001 Édition annulée 12 Espagne
2e 2005 São Paulo FC 1-0 Liverpool FC Deportivo Saprissa 6 Japon
3e 2006 SC Internacional 1-0 FC Barcelone Al Ahly SC 6 Japon
4e 2007 AC Milan 4-2 Boca Juniors Urawa Red Diamonds 7 Japon
5e 2008 Manchester United 1-0 LDU Quito Gamba Osaka 7 Japon
6e 2009 FC Barcelone 2-1 (a.p.) Estudiantes de La Plata Pohang Steelers 7 Émirats arabes unis
7e 2010 Inter Milan 3-0 TP Mazembe SC Internacional 7 Émirats arabes unis
8e 2011 FC Barcelone (2) 4-0 Santos FC Al Sadd SC 7 Japon
9e 2012 SC Corinthians (2) 1-0 Chelsea FC CF Monterrey 7 Japon
10e 2013 Bayern Munich 2-0 Raja Club Athletic Atlético Mineiro 7 Maroc
11e 2014 Real Madrid 2-0 San Lorenzo Auckland City FC 7 Maroc
12e 2015 FC Barcelone (3) 3-0 River Plate Sanfrecce Hiroshima 7 Japon
13e 2016 Real Madrid (2) 4-2 (a.p.) Kashima Antlers Atlético Nacional 7 Japon
14e 2017 Real Madrid (3) 1-0 Grêmio CF Pachuca 7 Émirats arabes unis
15e 2018 Real Madrid (4) 4-1 Al-Aïn River Plate 7 Émirats arabes unis
16e 2019 Liverpool FC 1-0 (a.p.) CR Flamengo CF Monterrey 7 Qatar
17e 2020 7 Qatar
18e 2021 24 Chine

Palmarès par club

Palmarès par club
Rang Club Vainqueur Finaliste Troisième place Participations Confédération
1 Real Madrid 4 (2014, 2016, 2017, 2018) - - 5 UEFA
2 FC Barcelone 3 (2009, 2011, 2015) 1 (2006) - 4 UEFA
3 SC Corinthians 2 (2000, 2012) - - 2 CONMEBOL
4 Liverpool FC 1 (2019) 1 (2005) - 2 UEFA
5 SC Internacional 1 (2006) - 1 (2010) 2 CONMEBOL
6 Manchester United 1 (2008) - - 2 UEFA
7 São Paulo FC 1 (2005) - - 1 CONMEBOL
AC Milan 1 (2007) - - 1 UEFA
Inter Milan 1 (2010) - - 1 UEFA
Bayern Munich 1 (2013) - - 1 UEFA
11 River Plate - 1 (2015) 1 (2018) 2 CONMEBOL
12 TP Mazembe - 1 (2010) - 3 CAF
13 Raja Club Athletic - 1 (2013) - 2 CAF
Kashima Antlers - 1 (2016) - 2 AFC
15 CR Vasco da Gama - 1 (2000) - 1 CONMEBOL
Boca Juniors - 1 (2007) - 1 CONMEBOL
LDU Quito - 1 (2008) - 1 CONMEBOL
Estudiantes de La Plata - 1 (2009) - 1 CONMEBOL
Santos FC - 1 (2011) - 1 CONMEBOL
Chelsea FC - 1 (2012) - 1 UEFA
San Lorenzo - 1 (2014) - 1 CONMEBOL
Grêmio - 1 (2017) - 1 CONMEBOL
Al-Aïn - 1 (2018) - 1 AFC
CR Flamengo - 1 (2019) - 1 CONMEBOL
25 CF Monterrey - - 2 (2012, 2019) 4 CONCACAF
26 Auckland City FC - - 1 (2014) 9 OFC
27 Al Ahly - - 1 (2006) 5 CAF
28 CF Pachuca - - 1 (2017) 4 CONCACAF
29 Urawa Red Diamonds - - 1 (2007) 2 AFC
Al Sadd - - 1 (2011) 2 AFC
31 Club Necaxa - - 1 (2000) 1 CONCACAF
Deportivo Saprissa - - 1 (2005) 1 CONCACAF
Gamba Osaka - - 1 (2008) 1 AFC
Pohang Steelers - - 1 (2009) 1 AFC
Atlético Mineiro - - 1 (2013) 1 CONMEBOL
Sanfrecce Hiroshima - - 1 (2015) 1 AFC
Atlético Nacional - - 1 (2016) 1 CONMEBOL

Palmarès par nation

Le Brésil est la nation la plus représentée sur le podium de la Coupe du monde des clubs avec dix présences de clubs brésiliens dans les trois premières places.

Palmarès par nation
Rang Nation Clubs vainqueurs Clubs finalistes Clubs troisièmes Confédération
1 Espagne 7 (2009, 2011, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018) 1 (2006) - UEFA
2 Brésil 4 (2000, 2005, 2006, 2012) 4 (2000, 2011, 2017, 2019) 2 (2010, 2013) CONMEBOL
3 Angleterre 2 (2008, 2019) 2 (2005, 2012) - UEFA
4 Italie 2 (2007, 2010) - - UEFA
5 Allemagne 1 (2013) - - UEFA
6 Argentine - 4 (2007, 2009, 2014, 2015) 1 (2018) CONMEBOL
7 Japon - 1 (2016) 3 (2007, 2008, 2015) AFC
8 Équateur - 1 (2008) - CONMEBOL
RD Congo - 1 (2010) - CAF
Maroc - 1 (2013) - CAF
Émirats arabes unis - 1 (2018) - CAF
12 Mexique - - 4 (2000, 2012, 2017, 2019) CONCACAF
13 Costa Rica - - 1 (2005) CONCACAF
Égypte - - 1 (2006) CAF
Corée du Sud - - 1 (2009) AFC
Qatar - - 1 (2011) AFC
Nouvelle-Zélande - - 1 (2014) OFC
Colombie - - 1 (2016) CONMEBOL

Palmarès par confédération

Les représentants du continent européen (UEFA) totalisent onze victoires, et devancent les représentants du continent sud-américain (CONMEBOL) avec un total de quatre victoires.

Palmarès par confédération
Rang Confédération Clubs vainqueurs Clubs finalistes Clubs troisièmes
1 UEFA (Europe) 12 (2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019) 3 (2005, 2006, 2012) -
2 CONMEBOL (Amérique du Sud) 4 (2000, 2005, 2006, 2012) 9 (2000, 2007, 2008, 2009, 2011, 2014, 2015, 2017, 2019) 4 (2010, 2013, 2016, 2018)
3 AFC (Asie) - 2 (2016, 2018) 5 (2007, 2008, 2009, 2011, 2015)
4 CAF (Afrique) - 2 (2010, 2013) 1 (2006)
5 CONCACAF
(Amérique du Nord, centrale et Caraïbes)
- - 5 (2000, 2005, 2012, 2017, 2019)
6 OFC (Océanie) - - 1 (2014)


Récompenses annexes

Des récompenses sont attribuées à l'issue de chaque édition. Le Ballon d'or adidas est remis au meilleur joueur de la compétition. Les deuxième et troisième meilleurs joueurs se voient remettre les ballons d'argent et de bronze. Le prix du fair-play est décerné au club ayant eu le moins de cartons durant la compétition.

Récompenses par édition de la Coupe du monde des clubs
Année Ballon d'or Ballon d'argent Ballon de bronze Prix du fair-play
2000 Edílson Edmundo Romário Al Nasr Riyad
2005 Rogério Ceni Steven Gerrard Christian Bolaños Liverpool FC
2006 Deco Iarley Ronaldinho FC Barcelone
2007 Kaká Clarence Seedorf Rodrigo Palacio Urawa Red Diamonds
2008 Wayne Rooney Cristiano Ronaldo Damián Manso Adélaïde United
2009 Lionel Messi Juan Sebastián Verón Xavi CF Atlante
2010 Samuel Eto'o Dioko Kaluyituka Andrés D'Alessandro Inter Milan
2011 Lionel Messi Xavi Neymar FC Barcelone
2012 Cássio David Luiz Paolo Guerrero CF Monterrey
2013 Franck Ribéry Philipp Lahm Mouhcine Yajour Bayern Munich
2014 Sergio Ramos Cristiano Ronaldo Ivan Vicelich Real Madrid
2015 Luis Suárez Lionel Messi Andrés Iniesta FC Barcelone
2016 Cristiano Ronaldo Luka Modrić Gaku Shibasaki Kashima Antlers
2017 Luka Modrić Cristiano Ronaldo Jonathan Urretaviscaya Real Madrid
2018 Gareth Bale Caio Rafael Santos Borré Real Madrid
2019 Mohamed Salah Bruno Henrique Carlos Eduardo Espérance sportive de Tunis

Joueurs les plus titrés

Joueurs les plus titrés de la Coupe du monde des clubs
Joueur Club(s) Titres Édition
Toni Kroos Bayern Munich / Real Madrid 5 2013, 2014, 2016, 2017, 2018
Luka Modrić Real Madrid 4 2014, 2016, 2017, 2018
Gareth Bale Real Madrid 4 2014, 2016, 2017, 2018
Karim Benzema Real Madrid 4 2014, 2016, 2017, 2018
Sergio Ramos Real Madrid 4 2014, 2016, 2017, 2018
Marcelo Real Madrid 4 2014, 2016, 2017, 2018
Raphaël Varane Real Madrid 4 2014, 2016, 2017, 2018
Dani Carvajal Real Madrid 4 2014, 2016, 2017, 2018
Isco Real Madrid 4 2014, 2016, 2017, 2018
Cristiano Ronaldo Manchester United / Real Madrid 4 2008, 2014, 2016, 2017

Meilleurs buteurs

Meilleurs buteurs par édition[26]
Année Meilleur buteur Buts
2000 Nicolas Anelka
Romário
3
2005 Amoroso
Peter Crouch
Mohammed Noor
Álvaro Saborío
2
2006 Mohamed Aboutreika 3
2007 Washington 3
2008 Wayne Rooney 3
2009 Denilson 4
2010 Mauricio Molina 3
2011 Adriano
Lionel Messi
2
2012 Hisato Satō
César Delgado
3
2013 Ronaldinho
Darío Conca
César Delgado
Mouhcine Iajour
2
2014 Gerardo Torrado
Gareth Bale
Sergio Ramos
2
2015 Luis Suárez 5
2016 Cristiano Ronaldo 4
2017 Cristiano Ronaldo
Maurício Antônio
Romarinho
2
2018 Gareth Bale
Rafael Santos Borré
3
2019 Hamdou Elhouni
Baghdad Bounedjah
3
Meilleurs buteurs toutes éditions confondues[27]
Rang Joueur Buts Détail
1 Cristiano Ronaldo71 en 2008, 4 en 2016, 2 en 2017
2 Gareth Bale62 en 2014, 1 en 2017, 3 en 2018
3 Luis Suárez55 en 2015
Lionel Messi2 en 2009, 2 en 2011, 1 en 2015
César Delgado3 en 2012, 2 en 2013
6 Denilson44 en 2009
Mohamed Aboutreika3 en 2006, 1 en 2012
Tsukasa Shiotani2 en 2015, 2 en 2018
9 Nicolas Anelka33 en 2000
Romário
Washington3 en 2007
Flávio Amado2 en 2006, 1 en 2008
Wayne Rooney3 en 2008
Mauricio Molina3 en 2010
Hisato Satō3 en 2012
Ronaldinho1 en 2006, 2 en 2013
Karim Benzema1 en 2014, 2 en 2016
Rafael Santos Borré3 en 2018
Sergio Ramos2 en 2014, 1 en 2018
Hamdou Elhouni3 en 2019
Baghdad Bounedjah

Arbitres

À voir la Liste des arbitres ayant officié au moins un match à la Coupe du monde des clubs de la FIFA

Organisation

Pays organisateurs

La première édition du tournoi se déroule au Brésil en 2000. Le tournoi annulé de 2001 devait lui se tenir en Espagne[28]. De 2005 à 2008, la compétition se déroule au Japon, comme pour la défunte Coupe intercontinentale. De 2008 à 2010, la Coupe du monde des clubs se déroule aux Émirats arabes unis. La Coupe retourne au Japon pour les éditions 2011 et 2012[29]. Le Maroc organise les Coupes du monde 2013 et 2014[30]. Les éditions 2015 et 2016 se tiennent au Japon[31], et les éditions 2017 et 2018 aux Émirats arabes unis[32].

Équipes participantes

Sept clubs sont habilités à participer à la Coupe du monde des clubs. Il s'agit tout d'abord du club vainqueur du championnat du pays hôte organisant la compétition. Les six autres clubs invités sont les six champions continentaux, vainqueurs respectifs des plus importantes compétitions inter-clubs continentales organisées par les six confédérations internationales de football. Le vainqueur de la Copa Libertadores représente la CONMEBOL, qui est la confédération sud-américaine. Les vainqueurs de la Ligue des champions de l'UEFA, de la Ligue des champions de la CAF, de la Ligue des champions de l'AFC, de la Ligue des champions de la CONCACAF et de la Ligue des champions de l'OFC représentent à ce titre les confédérations de l'UEFA (Europe), la CAF (Afrique), l'AFC (Asie), la CONCACAF (Amérique du Nord, centrale et des Caraïbes) et l'OFC (Océanie)[33].

En 2005 et en 2006, le pays hôte n'a pas de représentant, ce qui réduit le nombre de participants à six clubs[34],[35]. L'édition 2000 intègre le vainqueur de la Coupe intercontinentale 1998 et le représentant asiatique est le vainqueur de la Supercoupe d'Asie[36].

Format de la compétition

Lors de la première édition du tournoi en 2000, huit équipes sont présentes. Ces équipes sont réparties en deux groupes de quatre au sein desquels toutes les équipes se rencontrent une fois. Un match gagné rapporte trois points, un match nul un point, et une défaite zéro point. Le classement des groupes s'établit en prenant en compte le nombre de points, puis la différence de buts et le nombre de buts marqués et, si plusieurs équipes sont toujours à égalité, les résultats entre ces équipes. Les deux premiers de chaque groupe sont qualifiés pour les demi-finales (où chaque premier de groupe rencontre le second de l'autre groupe). Les vainqueurs des demi-finales sont qualifiés pour la finale et se disputent le titre, tandis que les perdant jouent le match pour la troisième place[36].

En 2005 et en 2006, six équipes sont présentes. Les représentants des continents européen et sud-américain font leur entrée en demi-finales, tandis que les quatre autres représentants (africain, nord-américain, asiatique et océanien) se disputent en matchs à élimination directe les deux dernières places à pourvoir en demi-finales. Outre la finale, deux matchs de classement sont disputés, un pour la cinquième place puis un pour la troisième place[34],[35]. Le nombre de participants augmente à sept en 2007 et le format est alors légèrement modifié. Un tour est ainsi rajouté, opposant le champion du pays hôte et le représentant océanien, dont le vainqueur retrouve au second tour les trois représentants africain, nord-américain et asiatique. Les deux vainqueurs de ce tour se qualifient pour les deux demi-finales où entrent en lice les clubs européen et sud-américain (comme en 2005 et 2006)[37]. Supprimé en 2007, le match pour la cinquième place fait son retour dès l'édition suivante afin que six des sept clubs présents jouent deux matches (au moins) dans le tournoi[38].

Le tableau suivant récapitule le format de la compétition de 2008 à 2020 :

1er tour 2e tour Demi-finales Finale
                           
 Pays hôte            
 OFC        Vainqueur 1er tour  
   AFC/CONCACAF/CAF      
 Vainqueur 2e tour (m. 1)  
     UEFA/CONMEBOL    
 Vainqueur demi-finale 1  
   Vainqueur demi-finale 2  
 AFC/CONCACAF/CAF  
 AFC/CONCACAF/CAF      
 Vainqueur 2e tour (m. 2)  
Cinquième place Troisième place
     UEFA/CONMEBOL    
 Vaincu 2e tour (m. 1)    Vaincu demi-finale 1  
 Vaincu 2e tour (m. 2)    Vaincu demi-finale 2  

Pour l'édition 2021, 24 équipes seront réparties en huit groupes de 3, dont les vainqueurs se retrouveront en quarts de finale pour une phase à élimination directe classique[39].

Trophée

Le trophée est composé de six supports courbés qui représentent les six confédérations portant un globe terrestre. L’un de ces supports est séparé des autres pour représenter le champion. Les courbes gracieuses et la force inhérente de ce trophée évoquent les qualités sportives nécessaires pour le remporter. « Le trophée a essentiellement été fait en or et en argent pour refléter le prestige de la compétition » explique John Schumacher, du département de la communication de la FIFA. Le trophée créé par les ateliers Fattorini est constitué d'argent et de plaqué or. Sa taille est de 50 centimètres, pour une envergure maximale de 20 centimètres et un poids de 5,2 kilogrammes. Le diamètre de la base est de 20 centimètres[40].

Le nom des vainqueurs est gravé sur la base du trophée. Une polémique est née dès la création de ce trophée en 2005. Le SC Corinthians, qui avait remporté la première édition de la Coupe du monde des clubs en 2000, voulait que son nom soit gravé sur le trophée. Cependant, la FIFA a été claire. John Schumacher, du département de la communication de la FIFA, explique : « C’est la même chose que pour le trophée de la Coupe du monde. Le nom des équipes gravées sur le trophée, sont ceux qui ont remporté ce trophée-là. Sur le socle du nouveau trophée de la Coupe du monde, seules les équipes ayant remporté ce nouveau trophée sont gravées »[41]. Le premier trophée remporté par les Corinthians en 2000 pèse 4,6 kg, mesure 37,5 cm de haut pour une largeur de 10 cm et est dessiné par William Sawaya[41],[42].

Primes

La FIFA verse une prime à chacune des sept équipes participantes. Les primes perçues dépendent du classement final de chaque équipe. Pour l'édition 2010, le montant total versé aux équipes est de 16,5 millions de dollars et la prime versée au vainqueur s'élève à 5 millions d'euros[43].

Spectateurs

La moyenne de spectateurs s'élève à 36 457 depuis la première compétition en 2000. Le Championnat du monde 2000 se déroule devant 35 190 spectateurs en moyenne (après l'édition 2014). La meilleure affluence du tournoi et la meilleure affluence absolue de la compétition sont réalisées lors de deux matches : un match de phase de groupes entre le CR Vasco da Gama et le Manchester United FC et la finale entre le SC Corinthians et le CR Vasco da Gama (73 000 spectateurs sont présents dans le Maracaña de Rio de Janeiro)[44],[45]. L'affluence moyenne se stabilise lors des éditions suivantes entre 30 000 et 40 000 spectateurs. Les éditions se tenant au Japon connaissent une affluence moyenne aux alentours des 40 000 spectateurs, l'édition 2007 connaissant un record de fréquentation avec 45 553 spectateurs de moyenne. La moyenne chute lors des éditions disputées aux Émirats arabes unis : en 2009 et 2010, les affluences moyennes sont respectivement de 19 544 et 25 031 spectateurs[46].

Évolution de la moyenne de spectateurs de la compétition (2000-2019)[46]

Réception

En Europe, le tournoi est presque ignoré par les médias, notamment à cause de son niveau sportif, jugé inférieur à la Coupe intercontinentale, alors même que les équipes se rencontraient auparavant dans un match unique au Japon (et même avant), les jeux étaient caractérisés par un combat à armes égales. L'ouverture du marché mondial du football a changé l'équilibre. De nos jours, les meilleurs joueurs de football Sud-Américains jouent généralement pour des équipes européennes[47].

Notes et références

  1. « FIFA Club World Championship TOYOTA Cup 2005 », Fédération Internationale de Football Association, Zurich, , pages 5, 19 (lire en ligne [PDF])
  2. « FIFA Club World Cup 2017 », Fédération Internationale de Football Association, Zurich, , pages 15, 40, 41, 42 (lire en ligne [PDF])
  3. « FIFA Club World Cup 2017 », Fédération Internationale de Football Association, pag. 37, Zurich, (lire en ligne [PDF])
  4. « FIFA OFFICIAL DOCUMENTS »
  5. (en) fifa.com, « We are the champions »,
  6. Le mot officiel est utilisé pour désigner ce que est émane des autorités compétentes ou publiquement reconnu par l'autorité elle-même. cfr. .larousse.fr, « officiel, officielle » Est synonyme de approuvé, valide. cfr. unicaen.fr, « Dictionnaire Electronique des Synonymes »
  7. « FIFA Club World Cup 2017 - History », Fédération Internationale de Football Association, Zurich, , pages 15, 40, 41, 42. (lire en ligne [PDF])
  8. Bien qu'elle ne favorise pas l'unification statistique des tournois, c'est-à-dire que le nom de la Coupe intercontinentale n'a pas été changé, la FIFA est la seule organisation ayant compétence mondiale sur les confédérations continentales et, par conséquent, la seule à pouvoir conférer un titre de ce niveau. Le titre a été attribué par la FIFA, avec document officiel du Conseil (catalogué dans la section "Official Documents" sur le site de l'entité), aux vainqueurs de la Coupe Intercontinental, ergo est officiellement un titre mondial de la FIFA. cfr. « FIFA Statutes » p. 19. cfr.
  9. (en) « Balance that no longer exists; in today's globalised market the best players South Americans are representing the European champions teams. », sur le site de ESPN, .
  10. (it) Giovanni Fiderio, « La Coppa Intercontinentale, il trofeo più prestigioso », sur calcio-nostalgia-ita.site123.me, .
  11. (it) Gaetano Mocciaro, « Sudamerica, più retorica che qualità: il Mondiale per Club lo mette a nudo »,
  12. Pierre-Marie Descamps et Jacques Hennaux, 50 ans de coupes d'Europe, Issy-les-Moulineaux, L'Équipe, , 384 p. (ISBN 2-9519605-9-X, lire en ligne), p. 12-13
  13. « définition de officiel, officielle », larousse.fr
  14. « FIFA Club World Cup 2017 - History », Fédération Internationale de Football Association, Zurich, , pages 15, 40, 41, 42. (lire en ligne [PDF])
  15. « FIFA Council approves key organisational elements of the FIFA World Cup », 27 ottobre 2017 (consulté en 28 ottobre 2017)
  16. (en) « Balance that no longer exists; in today's globalised market the best players South Americans are representing the European champions teams. », sur le site de ESPN, .
  17. (it) « La Coppa Intercontinentale, il trofeo più prestigioso », sur calcio-nostalgia-ita.site123.me, .
  18. « FIFA Club World Cup 2017 - History », Fédération Internationale de Football Association, Zurich, , pages 15, 40, 41, 42 (lire en ligne [PDF])
  19. « Un Mondial des clubs à 32 équipes dès 2019 pour remplacer la Coupe des Confédérations ? », sur L'Équipe, (consulté le 15 mars 2019)
  20. (en) « FIFA boss suggests 32-team Club World Cup in 2019 », sur CBC Sports, (consulté le 15 mars 2019)
  21. « FIFA : Une Coupe du Monde des clubs à 24 ? », sur Football 365, (consulté le 15 mars 2019)
  22. Florian Maussion, « Le plan à 25 milliards qui va révolutionner le foot mondial », sur Les Échos, (consulté le 15 mars 2019)
  23. « Mondial des clubs élargi : une offre de 25 milliards de dollars «écartée» », sur L'Équipe, (consulté le 15 mars 2019)
  24. « La Coupe du monde des clubs élargie à 24 équipes en 2021 », sur L'ÉQUIPE (consulté le 15 mars 2019)
  25. « Football: La Chine accueillera une Coupe du monde des clubs à 24 équipes en 2021 », Le Temps, (ISSN 1423-3967, lire en ligne, consulté le 8 février 2020)
  26. (en) Statistical Kit : FIFA Club World Cup UAE 2010, FIFA, , 22 p. (), p. 17
  27. (en) Statistical Kit : FIFA Club World Cup UAE 2010, FIFA, , 22 p. (lire en ligne), p. 16
  28. (en) Karel Stokkermans, « FIFA Club World Championship 2001 - CANCELLED », sur rsssf.com, (consulté le 20 décembre 2010)
  29. (en) « Unanimous support for 6+5, FIFA Club World Cup hosts revealed », sur fifa.com, (consulté le 20 décembre 2010)
  30. « Au Maroc en 2013 et 2014 », sur eurosport.fr, (consulté le 17 décembre 2011)
  31. (en) « Japan set to host continental champions in 2015 and 2016 », FIFA.com,
  32. (en) « United Arab Emirates selected to host FIFA Club World Cup in 2017 and 2018 », sur www.mirror.co.uk, (consulté le 10 décembre 2015)
  33. Règlement - Coupe du monde des clubs de la FIFA : Émirats arabes unis 2010, Zurich, FIFA, , 36 p. (lire en ligne), p. 9-10
  34. (en) Masanori Nakanishi et Marcelo Leme de Arruda, « FIFA Club World Championship 2005 », sur rsssf.com, (consulté le 20 décembre 2010)
  35. (en) Masanori Nakanishi et Marcelo Leme de Arruda, « FIFA Club World Championship 2006 », sur rsssf.com, (consulté le 20 décembre 2010)
  36. (en) Ricardo Pontes, « FIFA Club World Championship 2000 », sur rsssf.com, (consulté le 20 décembre 2010)
  37. (en) Marcelo Leme de Arruda, « FIFA Club World Championship 2007 », sur rsssf.com, (consulté le 20 décembre 2010)
  38. (en) « Organising committee approves tournament format with reintroduction of match for fifth place », sur fifa.com, (consulté en 220 décembre 2010)
  39. « Le Conseil de la FIFA vote la refonte de la Coupe du Monde des Clubs de la FIFA », sur fr.fifa.com, (consulté le 16 mars 2019)
  40. (en) « FIFA Competition and awards trophies », sur fifa.com (consulté le 20 décembre 2010)
  41. (pt) Rodrigo Bueno, « Fifa ignora Corinthians no novo troféu do Mundial de Clubes », sur folha.uol.com.br, (consulté le 20 décembre 2010)
  42. (en) « FIFA Club World Championship trophy », sur sawayamoroni.com (consulté le 20 décembre 2010)
  43. (en) « FIFA Club World Cup Returns to Abu Dhabi », sur abudhabi.ae, (consulté le 20 décembre 2010)
  44. « Fiche du match Manchester United - Vasco da Gama, 8 janvier 2000 », sur fifa.com (consulté le 20 décembre 2010)
  45. « Fiche du match Corinthians - Vasco da Gama, 14 janvier 2000 », sur fifa.com (consulté le 20 décembre 2010)
  46. (en) Statistical Kit : FIFA Club World Cup Japan 2015, FIFA, , 32 p. (lire en ligne), p. 13
  47. (en) « Gremio focused on outscoring not outplaying Madrid in Club World Cup final », sur le site de ESPN, .

Articles connexes

Liens externes

  • Portail du football
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.