Crêtes préardennaises

Les crêtes préardennaises (ou « crêtes centrales ») sont une succession de crêtes parallèles qui s'étend dans le département français des Ardennes. Elles se situent dans la zone de transition géologique entre le massif de l'Ardenne et les plaines crayeuses de la Champagne.

Paysage entre Pont-à-Bar et Sedan

Un nombre de 94 communes dans cette zone forment la communauté de communes des crêtes préardennaises.

Géographie

Localisation des crêtes préardennaises dans le département des Ardennes

Localisation

La zone des crêtes préardennaises présente un relief accidenté et boisé au sud-ouest de l'Ardenne d'une hauteur allant jusqu'à 350 mètres. Elle est séparée du massif ardennais par une vaste dépression: la « dépression préardennaise », où coulent la Chiers, la Meuse et la Sormonne. Les crêtes peuvent être subdivisées en deux chaînes, qui sont séparées les unes des autres par une petite seconde dépression.

Géologie

En géomorphologie, les crêtes préardennaises constituent de deux cuestas ('« côtes » ou « crêtes ») orientéés d'ouest en est, qui marquent les confins du Bassin parisien. Elles sont les deux dernières de toute une série de cuestas présentes sur ce territoire. On distingue la côte de l'Oxfordien dans le sud-ouest et la côte du Bajocien dans le nord-est.

Situation

La « crête de Poix » est le point le plus occidental de la côte de l'Oxfordien, qui se prolongue comme la « crête de Sommauthe » par le pays de l'Argonne, dont elle est séparée par un pas discret. Elle s'étend au sud-ouest de la ligne de Signy-l'Abbaye, Poix-Terron à Vendresse. Le front de la cuesta est caractérisé par une pente abrupte orientée vers le nord-ouest dans la vallée de la Vence et à l'est de la vallée de la Bar et le plateau surbaissée du Dieulet. Le revers est une longue pente douce tournée au sud-ouest, qui borde la dépression de la Champagne humide. Au niveau de Omont, la rivière Bairon pénètre le front de la crête de Poix. La partie est de cet vallon est parfois appelée la « crête d'Omont ».

La dernière crête du Bassin parisien, appelée la « côte bajocienne », délimite la dépression préardennaise au sud-ouest de la ligne de Rimogne, Charleville-Mézières, Sedan à Carignan. Elle s'élève avec un dénivelé de plus de 150 mètres au-dessus de cette dépression. Comparées aux autres crêtes du département, cette crête ne présente pas un relief dissymétrique typique d'une cuesta. Un certain nombre de rivières interromprent les hauteurs et les coupent en mourceaux; d'ouest a est: l'Audry, le Thin, la Vence, la Bar et la Meuse.

Galerie

Notes et références

Voir aussi

  • Jean Rogissart, « Au pays des Crêtes », L'Automobiliste ardennais, no 68, .
  • Christophe Orreia et Marcel Bazin, « Les crêtes préardennaises : 93 villages acteurs de leur développement ! », dans Les Ardennes : une géographie pour notre temps, Éditions Terres Ardennaises, , p. 351-364.
  • Patrick Demouy, Genèse d'une cathédrale: les archevêques de Reims et leur église aux XIe et XIIe siècles, Dominique Guéniot, , p. 178-180.
  • « Les crêtes pré-ardennaises », France 3, (lire en ligne).
  • Portail des Ardennes
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.