Creully

Creully est une ancienne commune française, située dans le département du Calvados en région Normandie, peuplée de 1 645 habitants[1] (les Creullois).

Creully

Vue du château et du moulin de Creully.

Blason
Administration
Pays France
Région Normandie
Département Calvados
Arrondissement Caen (Bayeux depuis 2017)
Canton Bretteville-l'Orgueilleuse
Intercommunalité Communauté de communes Seulles Terre et Mer
Statut Commune déléguée
Maire délégué Jean-Paul Béron
2017-2020
Code postal 14480
Code commune 14200
Démographie
Gentilé Creullois
Population 1 645 hab. (2016)
Densité 192 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 17′ 04″ nord, 0° 32′ 22″ ouest
Altitude Min. 7 m
Max. 61 m
Superficie 8,56 km2
Historique
Date de fusion
Commune(s) d’intégration Creully sur Seulles
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Calvados
Creully
Géolocalisation sur la carte : Calvados
Creully
Géolocalisation sur la carte : France
Creully
Géolocalisation sur la carte : France
Creully

    Géographie

    Creully se trouve à km des plages du débarquement, à mi-chemin entre Bayeux et Caen et à 20 minutes de Ouistreham, la porte vers l'Angleterre. Ne couvrant que 856 hectares, son territoire est cependant le plus étendu de son canton qui comprend 25 communes.

    Toponymie

    Le premier nom de Creully: Curleïum, date de 912 lors de l'installation de Göngu-Hrolfr, (appelé Rollon) dans le Bessin lors du traité de Saint-Clair-sur-Epte. Attesté sous les formes Croillie 1155, Croelli en 1160[4].

    Nom de domaine de type gallo-roman en -i-acum, précédé du nom d'homme gaulois Crollus[5].

    Le nom de la commune est souvent confondu avec Creuilly (Petit- et Grand-Creuilly) à La Tour-Saint-Gelin en Touraine. Cependant, il partage la même étymologie, ainsi que Creulley à Viessoix, autre commune du Calvados.

    Histoire

    Les premières pierres

    Le premier baron de Creully, Hamon le Dentu(Hains-az-Dentz) (mort en 1047) était descendant de Rollon, chef d'une région appelée Normandie en 911 sous Charles III après le traité de Saint-Clair-sur-Epte. Il fit édifier sur l'emplacement d'un ancien opidum gaulois la première forteresse (probablement en bois) dominant la vallée de Seulles.

    Creully pendant la bataille de Normandie

    Le Royal Dragoon Guards Memorial.

    Dès l'après-midi du , le village de Creully, point de jonction entre les armées canadiennes et britanniques, s'est retrouvé au centre de l'organisation du débarquement en accueillant successivement l'émetteur de la BBC puis le quartier général du général Montgomery.

    Le 6 juin

    Lors du débarquement de Normandie, le village de Creully se situe à la limite des secteurs de débarquement de Gold Beach (Britanniques) et de Juno Beach (Canadiens).

    Point de jonction entre les Britanniques et les Canadiens, il est libéré dans l'après-midi du 6 juin 1944 par les 4/7th Royal Dragoon Guards[6] rejoints par les Royal Winnipeg Rifles[7].

    Le 7 juin

    Frank Gillard, reporter britannique de la BBC, est envoyé à Creully pour y installer son émetteur MCO sous une tente dans les hauteurs du villages. Le bruit du vent et des combats sont tels qu'il ne peut pas effectuer ses enregistrements. Il se retranche donc dans la tour du château de Creully[6]. La tour servit pendant plus d'un mois à la diffusion des nouvelles de la bataille de Normandie par la BBC, qui recevra la visite de nombreux journalistes de guerre.

    Le 8 juin

    • Le Lt. Colonel Rankin s'entretient avec le Maire de Creully, Mr. Paillaud, pour préparer la construction de l’aérodrome ALGB9 (Advanced Landing Ground B9 "B" pour britannique, 9 car c'est le 9ème aérodrome construit) plus de 200 hectares entre Creully et Lantheuil).

    Le 11 juin

    La statue du monument aux morts, devant l'église.

    Le Général Montgomery organise sur la pelouse de Creullet sa première conférence de presse sur le sol français libéré.

    Le 12 juin

    • Impatient de visiter les plages du débarquement, Winston Churchill est reçu dans le QG de Montgomery. Il est accompagné de Jan Smuts[9].
    • Début des travaux de décapage des sols, moissons et nivelages pour construire l’aérodrome B9.

    Le 14 juin

    Le 14 juin, le général de Gaulle de passage à Creullet le 14 avant son discours de Bayeux, le général Eisenhower le 15 et enfin le roi Georges VI le 16[6]. Le QG de Montgommery déménagera à Blay le 23 juin après que les Allemands ayant repéré l'emplacement du quartier général bombardèrent de plus en plus précisément les alentours de la propriété[6].

    Mais le château abritera aussi de club pour les aviateurs canadiens RCAF de l'aérodrome B9 de juin à août 1944. Le site de cet aérodrome était situé entre Lantheuil, Creully, Saint-Gabriel-Brécy, les squadrons 438, 439 et 440 de la Royal Canadian Air Force y décollèrent[10].


    Politique et administration

    La mairie.
    Liste des maires successifs
    Période Identité Étiquette Qualité
    aout 1960 Edmond Paillaud   Fromager, conseiller général
             
    1983 mars 2001 Henri Clairon    
    mars 2001 avril 2014 Roger Levert   Enseignant
    avril 2014[11] En cours Jean-Paul Béron   Retraité Cadre SNCF
    Les données manquantes sont à compléter.

    Le conseil municipal est composé de dix-neuf membres dont le maire et cinq adjoints[11].

    Démographie

    L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[12]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[13],[Note 1].

    En 2016, la commune comptait 1 645 habitants, en diminution de -2,78 % par rapport à 2011 (Calvados : 1,56 %, France hors Mayotte : 2,49 %).

               Évolution de la population  [modifier]
    1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
    1 0661 0809921 0211 0239921 0091 0431 004
    1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
    994990982903836815777779677
    1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
    639650612538534535574591630
    1962 1968 1975 1982 1990 1999 2007 2012 2016
    6928176921 0031 3961 4261 5241 7331 645
    De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
    (Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[14] puis Insee à partir de 2006[15].)
    Histogramme de l'évolution démographique

    Économie

    Ancien moulin de Creully.

    Culture locale et patrimoine

    Lieux et monuments

    • Château de Creully, forteresse du Moyen Âge des XIe et XIIe siècles (tourelle ronde et donjon carré). Il fait l'objet d'un classement au titre des Monuments historiques[16].
    • Église Saint-Martin, fondée au XIIe siècle, également classée Monument historique[17]. Elle abrite le tombeau d'Antoine III de Sillans classé à titre d'objet[18].
    • Château de Creullet, du XIVe siècle, et son parc, classés également[19],[20].
    • Les anciennes halles de Creully, fondées entre les XIIIe et XVIIe siècles et réaménagées au fur et à mesure des siècles en relais de poste puis en hôtel-restaurant (Hostellerie Saint-Martin). Elles sont le seul exemple en Normandie de halle voûtée, contrairement aux halles de Saint-Pierre-sur-Dives, qui ont une charpente en bois. Les différentes parties qui la composent au rez-de-chaussée sont de style roman pour les plus anciennes salles, et début gothique pour la Grande Salle ou Grande Halle, à deux travées et une colonne centrale qui, auparavant, devait se composer de trois travées et de deux colonnes selon les fondations restantes.
    • Vieux colombier du XVIIe siècle près du camping des Trois Rivières[21].
    • Pierre levée du Clos Saint-Gilles sur la rive droite de la Seulles[22]. Cette pierre appelée « la Borne » pourrait être une borne milliaire romaine ou une lieue gauloise[23].

    Activité et manifestations

    Sports

    L'Union sportive Creully-Commes, née de la fusion entre les clubs de l'Union sportive de Creully et du Football Club de Commes, fait évoluer deux équipes de football en divisions de district[24].

    Personnalités liées à la commune

    Héraldique

    Les armes de la commune de Creully se blasonnent ainsi :
    D'argent à trois lionceaux de gueules, 2 et 1.

    Voir aussi

    Notes et références

    Notes

    1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

    Références

    Altitudes, coordonnées, superficie : IGN[25].
    1. Population municipale 2016.
    2. « Géoportail (IGN), couche « Limites Administratives » activée »
    3. « Géoportail (IGN), couche « Limites Administratives » activée »
    4. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire des noms de lieux en France, Librairie Guénégaud 1979. p. 228.
    5. A. Dauzat et Ch. Rostaing, Op. cité.
    6. "Creuly", Dictionnaire du Débarquement, sous la direction de Claude Quétel, page 201, éd. Ouest-France, mars 2011.
    7. "Carte de l'avancée des troupes depuis Juno Beach", Dictionnaire du Débarquement, sous la direction de Claude Quétel, page 412, éd. Ouest-France, mars 2011.
    8. Augustin de Canchy, Creully juin 44, un secret si bien gardé., Bayeux, OREP EDITIONS, , 112 p. (ISBN 978-2-8151-0483-8)
    9. « 75e anniversaire du Débarquement. Augustin de Canchy raconte le général Montgomery », Ouest France, (lire en ligne)
    10. « 1944 La bataille de Normandie - La mémoire - Creully, Crepon, Tierceville et Lantheuil en normandie 1944 » (consulté le 31 janvier 2012)
    11. « Creully (14480) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 8 juin 2014)
    12. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
    13. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee.
    14. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
    15. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 20112012201320142015 2016 .
    16. « Château de Creully », notice no PA00111260, base Mérimée, ministère français de la Culture.
    17. « Église », notice no PA00111262, base Mérimée, ministère français de la Culture.
    18. « Monument sépulcral », notice no PM14000275, base Palissy, ministère français de la Culture.
    19. « Château de Creullet », notice no PA00111261, base Mérimée, ministère français de la Culture.
    20. « Parc du château de Creullet », notice no IA14003352, base Mérimée, ministère français de la Culture.
    21. Le colombier sur la route de Tierceville
    22. La pierre levée du Clos Saint-Gilles
    23. Pierres curieuses des environs de Creully (Calvados) : la pierre du Clos-Saint-Gilles à Creully ; les pierres du Castel à Reviers, Bulletin de la Société des antiquaires de Normandie, J. L'Hermitte, 1961
    24. « Site officiel de la Ligue de Normandie – US de Creully-Commes » (consulté le 5 septembre 2017)
    25. « Creully sur le site de l'Institut géographique national » (archive Wikiwix)

    Liens externes

    • Portail du Calvados
    • Portail de Caen
    • Portail des communes de France
    Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.