Croix de guerre (Belgique)

La croix de guerre (néerlandais Oorlogskruis et allemand Kriegskreuz) est une décoration militaire décernée par le royaume de Belgique créée initialement par arrêté royal le . Elle était principalement décernée pour des actes de bravoure ou autre vertu militaire sur les champs de bataille de la Première Guerre mondiale. La croix de guerre fut réinstaurée par arrêté du gouvernement belge en exil à Londres le pour reconnaître les faits d'armes de la Seconde Guerre mondiale. Cette dernière pouvait maintenant aussi être décernée à des unités complètes citées au combat. La croix de guerre moderne fut réinstaurée par arrêté royal le et est destinée à reconnaître les actes de courage au combat lors de futurs conflits.

Ne doit pas être confondu avec Croix militaire (Belgique).
Pour les articles homonymes, voir Croix (homonymie) et Croix de guerre.

Croix de guerre

Avers
Croix de guerre 1914-1918
Conditions
Décerné par Belgique
Type Décoration militaire
Décerné pour Acte de courage au combat
Éligibilité Militaires ou assimilés
Détails
Statut Active
Campagne Première Guerre mondiale
Seconde Guerre mondiale
Statistiques
Création

Ordre de préséance

Revers de la croix de guerre 1914-1918

Première Guerre mondiale

Attribution

La croix de guerre 1914-1918 était décernée aux militaires pour un acte de courage devant l’ennemi. La croix de guerre pouvait également être conférée à un militaire étranger. Elle peut être octroyée dans d’autres circonstances que l’acte de courage : bonne conduite et porteur de 5 chevrons de front (signifiant au moins trois années de service au front), volontaire de guerre de plus de 40 ans ou de moins de 16 ans ayant au minimum 18 mois de service dans une unité combattante, prisonnier de guerre évadé qui s’est engagé dans les trois mois de son évasion ou militaire inapte au front à la suite d'une blessure.

Insigne

Croix de guerre 1914-1918 avec palmes et lions de bronze.

La croix de guerre 1914-1918 était une croix de Malte perlée large de 40 mm avec deux glaives croisés longs de 37 mm pointant vers le haut entre ses bras et frappée de bronze. Son avers avait un médaillon central d'un diamètre de 14 mm qui arborait un lion rampant. Le revers est presque identique, le lion étant remplacé par le monogramme royal du roi Albert 1er. Une monture en « V » inversé haute de 14 mm entre les deux bras supérieurs de la croix se rattachait à un pivot à l'intérieur d'une couronne royale de 25 mm par 25 mm à laquelle l'anneau de suspension passait latéralement au travers de l'orbe supérieure.

La croix de guerre 1914-1918 était suspendue par un anneau de suspension à un ruban rouge de soie moirée ornée de cinq bandes longitudinales vertes larges de 2 mm, trois d'entre elles au centre du ruban séparées par 2 mm, les deux dernières à 3 mm des bordures du ruban.

Plusieurs différentes agrafes existaient pour port sur le ruban :

  • Palmes avec le monogramme A :
    • 1 palme de bronze = 1 Citation à l’Ordre du Jour de l’Armée
    • 1 palme d’argent = 5 palmes de bronze
    • 1 palme d’or = 5 palmes d’argent
  • Lions :
    • 1 lion de bronze = 1 Citation à l’Ordre du Jour du Régiment, de la Brigade ou de la Division
    • 1 lion d’argent = 5 lions de bronze
    • 1 lion d’or = 5 lions d’argent

Récipiendaires

Trois récipiendaires de la croix de guerre 1914-1918 : le lieutenant-colonel Willy Coppens (gauche), le lieutenant-colonel Jules Jacques de Dixmude (centre) et le lieutenant André De Meulemeester (droite).

Seconde Guerre mondiale

Avers
Revers
Croix de guerre 1940-1945 avec palme.

Attribution

Réinstaurée en 1940, la croix de guerre 1940-1945 continue d'être une décoration individuelle mais elle peut maintenant également être décernée à une unité. Une croix de guerre décernée à une unité est destinée à être épinglée à l'étendard. La fourragère aux couleurs de la croix de guerre était décernée par le gouvernement belge aux unités citées par deux fois. L'attribution de cette fourragère n'est pas automatique et nécessitait un arrêté royal. Elle possède les mêmes couleurs que le ruban de la croix et était portée uniquement par les membres de l'unité au moment de son obtention.

Insigne

La croix de guerre 1940-1945 est de même dimension et construction que la croix de guerre de 1914-1918. L'avers est identique et le revers ne diffère que dans le monogramme royal qui est maintenant celui du roi Léopold III. Le nouveau ruban est de soie moirée rouge avec six bandes longitudinales vertes larges de mm chacune et disposées en deux groupes de trois débutants à mm des rebords et séparées de mm entre elles.

Les agrafes de la croix de guerre 1940-1945 étaient les mêmes que celles de la Croix de guerre 1914-1918.

Récipiendaires illustres de la croix de guerre 1940-1945

Récipiendaires étrangers illustres de la croix de guerre 1940-1945

Le général canadien Harry Crerar, un récipiendaire étranger de la croix de guerre 1940-1945

Croix de guerre post 1954

Avers
Revers
Croix de guerre, variante post 1954.

Attribution

Le , la croix de guerre fut de nouveau réinstaurée par le gouvernement belge mais cette fois, sans aucune référence à un conflit spécifique. La décoration se veut être décernée selon les mêmes critères que la croix de guerre 1940-1945.

Insigne

La croix de guerre post (après) 1954, ou modèle actuel, est identique aux croix précédentes sauf que le monogramme royal de l'avers fait maintenant place aux armoiries de la Belgique.

Le ruban moderne se veut être une image miroir du ruban de 1940-1945 inversant simplement les couleurs.

Rubans de la croix de guerre belge
Première Guerre mondiale Seconde Guerre mondiale Ruban actuel (post 1954)

Références

  1. Arrêté royal du créant la croix de guerre 1914-1918
  2. Arrêté royal du créant la croix de guerre 1940-1945
  3. Arrêté royal du créant la croix de guerre actuelle (post 1954)
  4. Les différentes listes des récipiendaires des croix de guerre 1914-1918 et 1940-1945 proviennent des nécrologies de ces derniers sur le site ARS MORIENDI cité plus bas

Sources

  • Quinot H., 1950, Recueil illustré des décorations belges et congolaises, 4e Edition. (Hasselt)
  • Cornet R., 1982, Recueil des dispositions légales et réglementaires régissant les ordres nationaux belges. 2e Ed. N.pl., (Bruxelles)
  • Borné A.C., 1985, Distinctions honorifiques de la Belgique, 1830-1985 (Bruxelles)
  • Paul Hieronymussen, 1967, Orders, Medals and Decorations of Britain and Europe in colour, 2e Ed. 1970. (Londres)
  • James LILLARD, petit-fils du soldat Joseph Hubert THEUNISSEN

Annexes

Liens internes

Liens externes

  • Portail des récompenses et distinctions
  • Portail de la Belgique
  • Portail de la Première Guerre mondiale
  • Portail de la Seconde Guerre mondiale
  • Portail de l’histoire militaire
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.