Crupet

Crupet (en wallon Crupet) est une section de la commune belge d'Assesse située en Région wallonne dans la province de Namur.

Pour le ruisseau, voir Crupet (ruisseau).

Crupet

Le donjon du château des Carondelet (XIIIe siècle)
Administration
Pays Belgique
Région  Région wallonne
Communauté  Communauté française
Province Province de Namur
Arrondissement Namur
Commune Assesse
Code postal 5332
Zone téléphonique 083
Démographie
Gentilé Crupétois(e)
Géographie
Coordonnées 50° 20′ nord, 4° 57′ est
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Province de Namur
Crupet
Géolocalisation sur la carte : Belgique
Crupet
Géolocalisation sur la carte : Belgique
Crupet

    C'était une commune à part entière avant la fusion des communes de 1977.

    Le village fait partie de l'association qui regroupe les plus beaux villages de Wallonie.

    L'église Saint-Martin.

    Étymologie

    Le nom "Crupet" trouve vraisemblablement son origine dans le mot wallon (namurois) crupèt signifiant monticule.

    Ou Crupays en wallon signifiant « pays cru » donc humide.

    Histoire

    Le site de Crupet était déjà habité à l'époque gallo-romaine. On y a également retrouvé des tombes mérovingiennes. Au Moyen Âge, Crupet était une enclave liégeoise dans le comté de Namur.

    Lors de la Bataille de France au cours de la Seconde Guerre mondiale, Crupet est le théâtre de combats entre allemands et français dans l'après midi du . Sous les ordres du commandant Pommares, les français (5e escadron du 14e régiment de dragons portés, avec deux pelotons antichars) doivent tenir Crupet jusqu'à 17h afin de protéger le repli derrière la Meuse du reste du 14e régiment de dragons portés[1]. Ils sont attaqués vers 16h30 par la Panzer-Aufklärung-Abteilung 8[1], unité de reconnaissance de la 5e Panzerdivision de Max von Hartlieb-Walsporn qui cherche à atteindre la Meuse au plus vite avant la fin de la journée. Les Allemands infiltrent les positions françaises et font preuve d'une « rapidité stupéfiante »[2]. Le repli des défenseurs démarre un quart d'heure plus tard et se déroule « dans des conditions tragiques qui coûtent de nombreuses pertes en personnel et matériel »[2], dont au moins deux automitrailleuses de reconnaissance AMR 33[1]. Crupet est alors aux mains des Allemands jusqu'à sa libération en 1944.

    Patrimoine

    Le village est connu pour son donjon du XIIe siècle, l'église Saint-Martin, son manoir des XIIe et XVIe siècles, son tilleul et ses anciens moulins. Crupet est aussi célèbre pour la grotte artificielle dédiée à Saint Antoine de Padoue et son diable, imaginée par l’abbé Joseph Gérard et bâtie avec l'aide des villageois au début du XXe siècle[3].

    Économie

    Notes et références

    1. Jean-Yves Mary, Le Corridor des Panzers, t. I, Bayeux, Heimdal, , p. 187-190.
    2. Journal de Marche et des Opérations du 14e régiment de dragons portés, cité par Jean Yves Mary, opus cité, p. 189.
    3. http://www.geneadeg.net/Condroz2/Mysteres/crupet/basecrupet.html

    Voir aussi

    Article connexe

    • Portail de la province de Namur
    Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.