Culture dérobée

En agriculture et horticulture, une culture dérobée, ou culture intermédiaire, est une culture intercalaire, à croissance rapide, qui est cultivée entre deux cultures principales annuelles successives, pendant la période plus ou moins longue dite d'interculture[1]. Par exemple, des radis, qui sont mûrs 25 à 30 jours après le semis, peuvent être cultivés entre des rangs d'autres légumes et être récoltés bien avant la maturité de la culture principale. De même, une culture dérobée peut être semée entre une récolte de printemps et les plantations ou semis d'automne de certaines cultures. Dans le cadre d'un assolement, la culture dérobée permet d'optimiser l'utilisation des terres agricoles disponibles.

Champ de phacélies en Allemagne.
Culture dérobée de moutarde blanche en Pologne.

Les cultures dérobées permettent le plus souvent de récolter des fourrages pour l'alimentation des animaux, des plantes destinée à la valorisation énergétique, ou peuvent être enfouies comme engrais verts. Elles peuvent aussi servir à piéger des éléments minéraux du sol pour éviter ou limiter le phénomène de lessivage, de l'azote par exemple.

Notes et références

  1. (en) J. A. R. Lockhart et A. J. L. Wiseman, Introduction to crop husbandry including grassland), Elsevier, (lire en ligne), p. 111.

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes


  • Portail de l’agriculture et l’agronomie
  • Portail du jardinage et de l’horticulture
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.