Cyndi Lauper

Cynthia Ann Stephanie Lauper (née le 22 juin 1953)[1] est une chanteuse, compositrice, actrice et activiste américaine[2] dont la carrière dure depuis plus de 40 ans[3]. Son album She's So Unusual (1983) est le premier premier album d'une artiste féminine à atteindre les quatre première places parmi les cinq premières du Billboard Hot 100 - 'Girls Just Want to Have Fun', 'Time After Time', 'She Bop', et 'All Through the Night' - et vaut à Lauper le Grammy Award du meilleur nouvel artiste aux 27e Grammy Awards en 1985[4]. Son succès se poursuit avec la bande originale du film Les Goonies et son deuxième disque True Colours (1986). Cet album comprenait les singles numéro un 'True Colors'.

Cyndi Lauper
Biographie
Naissance
Période d'activité
À partir de
Nom dans la langue maternelle
Cynthia Lauper
Nom de naissance
Cynthia Ann Stephanie Lauper
Pseudonyme
Cyndi Lauper
Nationalité
Formation
Johnson State College (en)
Activités
Conjoint
Autres informations
Domaine
Tessiture
Instruments
Labels
Epic Records, Portrait Records (en), Downtown Records
Genres artistiques
Site web
Distinctions
Films notables
Cyndi Lauper filmography (d)
Discographie
Discographie de Cyndi Lauper (en)
Marque ou logotype
signature

Depuis 1983, Lauper a sorti onze albums studio et participé à de nombreux autres projets. En 2010, Memphis Blues devient l'album de blues les plus réussis de l'année selon Billboard, restant au numéro un du Billboard Blues Albums Chart pendant 13 semaines consécutives. En 2013, Lauper remporte le Tony Award de la meilleure partition originale pour la composition de la comédie musicale de Broadway, Kinky Boots, ce qui en fait la première femme à remporter la catégorie par elle-même[5]. La comédie musicale reçoit aussi cinq autres Tony, dont le Tony Award du meilleur nouveau musical[6]. En 2014, Lauper reçoit le Grammy Award du meilleur album de théâtre musical pour l'enregistrement de la distribution[7]. En 2016, la production du West End remporte le prix de la meilleure nouvelle comédie musicale aux Laurence Olivier Awards[8].

Lauper a vendu plus de 50 millions de disques dans le monde[9] et remporté des prix aux Grammys, Emmys, Tonys, au Outer Critics Circle de New York, aux MTV Video Music Awards (VMA), aux Billboard Awards et aux American Music Awards (AMA)[10]. Intronisé au Songwriters Hall of Fame et au Walk of Fame d'Hollywood, Lauper est l'une des rares chanteuses à remporter trois des quatre grands prix américains du divertissement (EGOT)[11]. Elle remporte aussi le premier prix de la meilleure vidéo féminine aux VMA de 1984 pour 'Girls Just Want to Have Fun'. Ce clip est reconnu par MTV, VH1 et Rolling Stone comme l'un des meilleurs clips de l'époque[12],[13],[14],[15]. Elle est présente dans l'exposition Women Who Rock du Rock and Roll Hall of Fame Museum[16]. Son premier album est inclus dans la liste de Rolling Stone des 500 plus grands albums de tous les temps[17], tandis que 'Time After Time' est inclus dans la liste de VH1 des 100 meilleures chansons des 25 dernières années[18]. VH1 classe Lauper à la 58e place des 100 plus grandes femmes du Rock & Roll[19].

Lauper est connue pour son image, avec une variété de couleurs de cheveux et de vêtements excentriques, et pour sa capacité de chant de quatre octaves[20].

Lauper est aussi célébrée pour son travail humanitaire, en particulier en tant que défenseure des droits des LGBT aux États-Unis. Ses efforts caritatifs sont reconnues en 2013 lorsqu'elle est invitée à assister à l'inauguration du deuxième mandat du président américain Barack Obama[21].

Biographie

1953-1979 : Jeunesse

Lauper est née à Brooklyn[22] dans une famille catholique. Son père, Fred, est d'origine allemande et suisse. Sa mère, Catrine (née Gallo), est une italo-américaine de Sicile. Les frères et sœurs de Lauper sont son frère cadet Fred (surnommé Butch) et sa sœur aînée, Ellen[23]. Les parents de Lauper divorcent quand elle a cinq ans[3]. Sa mère se remarie et divorce à nouveau[24].

Lauper grandit dans le quartier d'Ozone Park[25] du Queens et, enfant, écoute des artistes tels que les Beatles et Judy Garland. À 12 ans, elle commence à écrire des chansons et à jouer sur la guitare acoustique donnée par sa sœur[26],[27].

Lauper s'exprime avec une variété de couleurs de cheveux, des vêtements excentriques et suit même les conseils d'un ami pour épeler son nom en "Cyndi" plutôt que "Cindy". Son sens du style non conventionnel conduit ses camarades de classe à l'intimider, certains enfants cruels lui jetant littéralement des pierres[25].

Lauper étudie à la Richmond Hill High School, mais est expulsée[28] bien qu'elle ait quand même obtenu son GED[29],[30]. Elle quitte la maison à 17 ans, pour échapper à son beau-père violent[25], ayant l'intention d'étudier l'art. Son voyage l'amène au Canada, où elle passe deux semaines dans les bois avec son chien Sparkle, essayant de se retrouver[31]. Elle part finalement pour le Vermont, où elle prend des cours d'art au Johnson State College et subvient à ses besoins[32].

Au début des années 1970, Lauper se produit en tant que chanteuse avec divers cover band. Bien que Lauper se produise sur scène, elle n'est pas heureuse de chanter des reprises[33]. En 1977, Lauper endommage ses cordes vocales et reste une année sans chanter. Les médecins lui disent qu'elle ne chantera plus jamais, mais elle réussit à retrouver sa voix avec l'aide de la coach vocale Katie Agresta[34].

1980-1982 : Blue Angel

En 1978, Lauper rencontre le saxophoniste John Turi par l'intermédiaire de son manager Ted Rosenblatt. Turi et elle forment un groupe nommé Blue Angel et enregistrent une démo de musique originale. Steve Massarsky, manager du The Allman Brothers Band[35], entend la bande et aime la voix de Lauper. Il propose un contrat de 5 000 $ aux Blue Angel et devient leur manager[36].

Lauper reçoit aussi des offres d'enregistrement en tant qu'artiste solo, mais tient bon, voulant que le groupe soit inclus dans tout accord qu'elle conclut. Blue Angel est finalement signé par Polydor Records et sort un album éponyme en 1980. Lauper déteste la couverture de l'album, disant que cela la faisait ressembler à Big Bird, mais le magazine Rolling Stone l'a plus tard incluse comme l'une des 100 meilleures couvertures d'albums de new wave (2003). Malgré les éloges de la critique, l'album se vend mal et le groupe se sépare. Les membres de Blue Angel se disputent avec Massarsky et finissent par le licencier. Il dépose alors une plainte de 80 000 $ contre eux, ce qui plonge Cyndi Lauper dans la faillite[37]. Après cela, Lauper perd temporairement sa voix en raison d'un kyste inversé dans sa corde vocale[38].

Après la rupture de Blue Angel, Lauper passe du temps, en raison de ses problèmes financiers, à travailler dans des magasinsl, à être serveuse à l'IHOP (qu'elle a quitté après avoir été rétrogradée comme hôtesse lorsque le manager l'a harcelée sexuellement)[25], et à chanter dans des clubs locaux. Ses concerts les plus fréquents sont à El Sombrero[39]. Les critiques de musique qui ont vu Lauper jouer avec Blue Angel pensent qu'elle a un potentiel de star en raison de sa capacité vocale de quatre octaves[20]. En 1981, alors qu'elle chante dans un bar de New York, Lauper rencontre David Wolff, qui prend les fonctions de manager et lui fait signer un contrat d'enregistrement avec Portrait Records, une filiale d' Epic Records[40].

1983-1985 : She's So Unusual

Cyndi Lauper lors de l'enregistrement de la chanson We Are the World.

Le 14 octobre 1983, Lauper sort son premier album solo, She's So Unusual. L'album atteint la 4e place des charts américains et devient un succès mondial. Les principaux musiciens studio sont Eric Bazilian et Rob Hyman (de The Hooters), Rick Chertoff, Richard Termini et Peter Wood. Lauper devient populaire auprès des adolescents et des critiques, en partie en raison de son image punk hybride, conçue par le styliste Patrick Lucas[41].

Lauper co-écrit quatre chansons deShe's So Unusual, dont les tubes 'Time After Time' et 'She Bop'. Sur les chansons qu'elle n'a pas écrites, Lauper change parfois les paroles dontt 'Girls Just Want to Have Fun'. Lauper trouve que les paroles originales étaient misogynes, alors elle réécrit la chanson sous la forme d'un hymne pour les jeunes femmes[42].

Le deuxième single de l'album, 'Time After Time', co-écrit par Lauper et Rob Hyman, atteint la première place duBillboard Hot 100. La chanson disque d'or avec 500 000 exemplaires vendus, et est ensuite reprise par Miles Davis sur son album You're Under Arrest.

L'album comprend cinq reprises, dont le morceau new wave de The Brains 'Money Changes Everything' (n°27 du Billboard Hot 100) et 'When You Were Mine' de Prince. L'album fait de Lauper la première femme à avoir quatre singles parmi les cinq premiers du Billboard Hot 100. Le LP reste dans le Top 200 des classements pendant plus de 65 semaines et s'est depuis vendu à 16 millions d'exemplaires dans le monde[43],[44].

Lauper remporte le Grammy Award du meilleur nouvel artiste en 1985. She's So Unusual reçoit également des nominations pour l'album de l'année, le disque de l'année, la meilleure performance vocale féminine (pour 'Girls Just Want to Have Fun') et la chanson de l'année (pour 'Time After Time'). Elle porte presque une livre de colliers lors de sa cérémonie de remise des prix. L'album remporte également le Grammy Award du Meilleur packaging décerné à la directrice artistique Janet Perr[45],[46].

La vidéo de 'Girls Just Want to Have Fun' remporte le premier prix de la meilleure vidéo féminine aux MTV Video Music Awards 1984 et fait de Lauper une incontournable de MTV. Elle est apparue deux fois sur la couverture de People, et est nommée la femme de l'année de Ms. en 1985[47].

En 1985, Lauper participe au single de collecte de fonds pour la lutte contre la famine en Afrique We Are the World, qui se'est vendu à plus de 20 millions d'exemplaires depuis lors[48].

Lauper apparaît avec le lutteur professionnel Hulk Hogan, qui joue son « garde du corps »[49] et fait également plus tard de nombreuses apparitions dans un certain nombre d'événements Rock 'n' Wrestling Connection de la Fédération mondiale de lutte, et joue la manager de Wendi Richter lors du premier WrestleMania[50]. Dave Wolff, le petit ami et manager de Lauper à l'époque, est un fan de catch et conçoit la connexion rock et catch[51].

En 1985, Lauper sort le single 'The Goonies 'R' Good Enough', de la bande originale du film Les Goonies, et une vidéo d'accompagnement qui présente plusieurs stars de la lutte. La chanson atteint le numéro 10 du Billboard Hot 100[52].

1986-1988 : True Colors et Vibes

Image du vinyle de la chanson Time After Time.

Lauper reçoit deux nominations aux Grammy Awards 1986 : Meilleure performance vocale féminine pour 'What a Thrill' et Meilleur vidéoclip long pour Cyndi Lauper in Paris[4].

Lauper sort son deuxième album, True Colours en 1986. Il entre dans le Billboard 200 à la 42e place[53] et se vend à 2 millions d'exemplaires aux États-Unis.

En 1986, Lauper apparaît sur l'album de Billy Joel The Bridge, avec une chanson intitulée 'Code of Silence'. Elle est créditée d'avoir écrit les paroles avec Joel et chante en duo avec lui. La même année, Lauper chante également la bande-originale de la série Pee-wee's Playhouse, sous le nom de Ellen Shaw. En 1987, David Wolff produit un film du concert de Lauper intitulé Cyndi Lauper in Paris qui est diffusé sur HBO[54].

Lauper fait ses débuts au cinéma en août 1988 dans la comédie décalée Enquête en tête, aux côtés de Jeff Goldblum, Peter Falk et Julian Sands. Elle joue une médium à la recherche d'une ville d'or en Amérique du Sud. Pour se préparer à ce rôle, elle suit quelques cours d'ondulation des doigts et de coiffure à la Robert Fiancé School of Beauty de New York et étudie avec quelques médiums de Manhattan. Le film ne fonctionne pas et est mal reçu par les critiques, mais sera plus tard considéré comme un classique culte[55],[56].

Cyndi Lauper contribue à un morceau intitulé 'Hole in My Heart (All the Way to China)' pour la bande originale de Enquête en tête, mais la chanson n'est pas incluse dans le film. Un clip est publié, une aventure comique et énergique à travers une blanchisserie chinoise. La chanson atteint la place 54 des charts américains[57] mais s'en sort mieux en Australie, atteignant la place n°8[58]. 'Hole in My Heart (All the Way to China)' devient la chanson d'ouverture de sa tournée australienne de 2008[59].

1989–1992 : A Night to Remember et mariage

A Night to Remember - le troisième album de Cyndi Lauper - sort au printemps 1989. L'album n'a qu'un seul single qui fonctionne, le n°6, celui de la chanson 'I Drove All Night', enregistré à l'origine par Roy Orbison, trois ans avant sa mort le 6 décembre 1988. Elle reçoit une nomination aux Grammy Awards pour la meilleure performance vocale féminine en 1990 pour cette chanson, mais les ventes globales de A Night to Remember sont moins bonnes que pour les précédents albums. Le clip de la chanson 'My First Night Without You' est l'un des premiers à être sous-titré pour les malentendants[60].

Le 21 juillet 1990, Lauper rejoint Roger Waters et d'autres artistes sur scène en interprétant 'Another Brick in the Wall, Part II' dans le cadre du concert The Wall à Berlin[61]. Dans ce cadre, elle interprète également 'The Tide Is Turning' avec Waters, Joni Mitchell, Bryan Adams, Paul Carrack et Van Morrison[62].

En raison de son amitié avec Yoko Ono, elle participe au concert hommage à John Lennon en mai 1990 à Liverpool, interprétant la chanson des Beatles 'Hey Bulldog' et la chanson de John Lennon 'Working Class Hero'[63]. Elle participe également au projet d'Ono et du fils de Lennon, Sean, intitulé « The Peace Choir », interprétant une nouvelle version de 'Give Peace a Chance' de Lennon[64].

Le 24 novembre 1991, elle épouse l'acteur David Thornton[65].

1993–1995 : Hat Full of Stars et Twelve Deadly Cyns

Le quatrième album de Lauper, Hat Full of Stars, sort en juin 1993 et est salué par la critique, mais ne fonctionne pas commercialement parlant, sans le soutien de son label. L'album, qui aborde des sujets tels que l'homophobie, la violence conjugale, le racisme et l'avortement, se vend à moins de 120 000 exemplaires aux États-Unis et atteint seulement le 112e des charts américains[66]. La vidéo de la chanson 'Sally's Pigeons' présente Julia Stiles alors inconnue en tant que jeune Cyndi[67].

En 1993, Lauper revient à la comédie, incarnant la secrétaire timide de Michael J. Fox dans Graine de star[68]. Elle remporte également un Emmy Award[69] pour son rôle de Marianne Lugasso dans la sitcom Dingue de toi[70].

1996-2000 : Maternité et Sisters of Avalon

Lauper en concert en 2000

Le 19 novembre 1997, Lauper donne naissance à son fils Declyn Wallace Thornton[71]. Son cinquième album, Sisters of Avalon, sort au Japon en 1996 et dans le reste du monde en 1997. L'album est écrit et produit avec l'aide de Jan Pulsford (son claviériste) et du producteur Mark Saunders. Comme dans Hat Full of Stars, certaines chansons de Sisters of Avalon abordent des thèmes sombres. La chanson 'Ballad of Cleo and Joe aborde les complications de la double vie d'une drag queen. La chanson 'Say a Prayer' est écrite pour une de ses amies décédée du SIDA. 'Unhook the Stars' est utilisé dans le film du même nom[70]. Encore une fois, sans le soutien de son label, l'album ne fonctionne pas en Amérique, passe une seule semaine dans les charts du Billboard à la place 188[72]. Cet album suscite également de nombreux éloges de la part de la critique, notamment le magazine People, qui déclare qu'il s'agit de la « nourriture des années 90 pour le corps et l'esprit. Lauper met en scène, nous fait nous sentir concernés, nous donne de l'espoir[73]. »

Le 17 janvier 1999, elle apparaît sous ses propres traits dans l'épisode des Simpsons Wild Barts Can't Be Broken, chantant l'hymne national sur la mélodie de 'Girls Just Want to Have Fun'[70]. La même année, elle sert en ouverture de la tournée Do You Believ? de Cher aux côtés de Wild Orchid[74]. Elle joue également dans les films Mrs Parker et le cercle vicieux et Les Opportunistes[70].

2001-2004 : Shine et At Last

Le 12 octobre 2000, Cyndi Lauper participe à l'émission de télévision Women in Rock, Girls with Guitars avec Ann Wilson de Heart et avec le groupe de filles Destiny's Child. Un CD des chansons jouées est diffusé exclusivement dans les magasins Sears du 30 septembre au 31 octobre 2001 et est commercialisé comme collecte de fond pour la lutte contre le cancer du sein.

En 2002, Sony sort un best-of CD, The Essential Cyndi Lauper. Lauper sort également un album de reprises avec Sony / Epic Records intitulé At Last en 2003. At Last reçoit une nomination aux Grammy Awards 2005 du Meilleur arrangement instrumental accompagnant le(s) chanteur(s) pour 'Unchained Melody'. Le CD est un succès commercial, avec 4,5 millions de disques vendus[75].

En avril 2004, elle se produit lors du concert caritatif de VH1 intitulé Divas Live 2004 aux côtés d'Ashanti, Gladys Knight, Jessica Simpson, Joss Stone et Patti LaBelle, en soutien à la Save the Music Foundation[76].

2005-2007 : The Body Acoustic

En 2005, dans le cadre d'un nouveau contrat avec Sony Music, Lauper sort The Body Acoustic, un album qui présente des réinterprétations acoustiques de morceaux de son répertoire. L'album comprenait également deux nouveaux morceaux dont "Above the Clouds". Les artistes invités de l'album comprenaient Shaggy, Ani DiFranco, Adam Lazzara de Taking Back Sunday, Jeff Beck, Puffy AmiYumi, Sarah McLachlan et Vivian Green . "Time After Time" avec Sarah McLachlan figure sur la carte Billboard Adult Contemporary. [réf. nécessaire]

Elle fait des apparitions dans l'émission à succès de Showtime Queer As Folk en 2005, réalise une publicité pour l'édition Totally 80s du jeu de société Trivial Pursuit en 2006, est juge aux 6e Annual Independent Music Awards et fait ses débuts à Broadway dans la pièce nomminée aux Tony Awards, L'Opéra de quat'sous dans le rôle de Jenny. Elle joue avec Shaggy, Scott Weiland de Velvet Revolver / Stone Temple Pilots, Pat Monahan de Train, Ani DiFranco et The Hooters dans la l'émission spéciale de VH1 Classics, Decades Rock Live . En 2006, elle chante 'Message To Michael' avec Dionne Warwick[77] et 'Beecharmer' avec Nellie McKay sur l'album Pretty Little Head de McKay[78].

Le 16 octobre 2006, Lauper est intronisée au Long Island Music Hall of Fame[79].

2008-2009 : Bring Ya to the Brink

Cyndi Lauper sur le tapis rouge de Frosted Pink With a Twist le 14 septembre 2008.

En 2009, Lauper joue un rôle et écrit une chanson pour le film serbe Here and There, qui met en vedette son mari, David Thornton[80].

Les autres projets pour 2008 comprennent la tournée True Colours et un duo de Noël avec le groupe suédois The Hives, intitulé 'A Christmas Duel'. La chanson sort en CD et en vinyle 7" en Suède[81]. Lauper chante également au festival Girls Night Out, en tête d'affiche avec Rosie O'Donnell[82].

Les apparitions télévisées de Lauper en 2009 comprenent le feuilleton américain As the World Turns et son interprétation de 'Time After Time' en duo avec Allison Iraheta lors de la finale de la saison 8 d'American Idol. Lauper fait un duo avec Leona Lewis sur VH1 Divas le 19 septembre 2009, en chantant 'True Colours', et joue un sketch comique avec Eminem au MTV VMA en septembre 2009. Elle obtient le rôle d'Avalon Harmonia, une voyante, dans la saison 5 de Bones[83].

2010-2012 : The Celebrity Apprentice et ses mémoires

En janvier 2010, Mattel sorte une poupée Barbie Cyndi Lauper dans le cadre de sa série "Ladies of the 80s"[84].

En mars 2010, Lauper apparaît dans The Celebrity Apprentice sur NBC, se classant sixième[85]. Elle chante aussi une chanson de son nouvel album Memphis Blues lors de la finale en direct de l'émission[86].

Memphis Blues - le 7e album studio de Lauper - sort le 22 juin 2010 et fait ses débuts sur le palmarès Billboard Blues Albums à la 1re place, et à la 26e du Billboard Top 200. L'album est resté numéro 1 des albums de blues pendant 14 semaines consécutives ; Memphis Blues est nominé pour le meilleur album de blues traditionnel aux Grammy Awards 2011[87].

Lauper fait l'actualité internationale en mars 2011 pour une performance impromptue de "Girls Just Want to Have Fun" en attendant un vol retardé à l'Aéroport Jorge-Newbery à Buenos Aires. Une vidéo est ensuite publiée sur YouTube[88],[89].

En novembre 2011, elle sort deux singles de Noël exclusifs sur iTunes. Le premier est une reprise inspirée des classiques du blues 'Blue Christmas' d' Elvis Presley[90], et la seconde est une nouvelle version de 'Home for the holidays' en duo avec Norah Jones. En juin 2012, Lauper fait sa première apparition pour la WWE en 27 ans, afin de promouvoir le 1000e épisode de WWE Raw qui rend hommage à Lou Albano[91].

En 2012, elle publie ses mémoires, qui entre dans les meilleures ventes du New York Times, qui détaille sa lutte contre la maltraitance des enfants et la dépression[92].

Cyndi Lauper en concert au Sydney State Theater le 31 mars 2011.

2013-2015 : Kinky Boots, She's So Insusual: A 30th Anniversary Celebration & Songwriters Hall of Fame

Lauper compose la musique et les paroles de la comédie musicale de Broadway Kinky Boots, avec Harvey Fierstein qui écrit le livre. La comédie musicale est basée sur le film indépendant éponyme de 2006. La première a lieu à Chicago en octobre 2012[93] et à Broadway au théâtre Al Hirschfeld le 4 avril 2013[94]. En mai, elle remporte un prix pour la meilleure composition lors de la 63e cérémonie annuelle des Outer Critics Circle Awards[95]. La comédie musicale marque les Tony Awards 2013, avec 13 nominations et six victoires, dont celle de la meilleure comédie musicale et du meilleur acteur dans une comédie musicale[6] ainsi que celui de la meilleure partition originale[5]. Elle est aussi la première femme à gagner en solo dans cette catégorie[5]. Après six ans et 2507 représentations, Kinky Boots prend fin à Broadway le 7 avril 2019[96]. Il s'agit de la 25e comédie musicale la plus longue de Broadway eta rapporté 297 millions de dollars[96].

À l'été 2013, pour célébrer le 30e anniversaire de son premier album She's So Unusual, Lauper entame une tournée internationale couvrant l'Amérique et l'Australie. Le spectacle est composé d'un mélange des chansons favorites des fans et de l'intégralité du disque She's So Unusual. Elle est aussi invitée sur 36 dates de la tournée de Cher, Dressed to Kill, à partir du 23 avril 2014[97],[98],[99].

Lauper présente le Grammy Pre-Telecast au Nokia Theatre, LA le 26 janvier[100] où elle a ensuite accepté un Grammy pour Kinky Boots (Meilleur album de théâtre musical)[101].

En avril, Lauper publie l'édition du 30e anniversaire de She's So Unusual via Epic Records[102] qui comporte une version remasterisée de l'album original plus trois nouveaux remixes. L'édition Deluxe comporte des morceaux bonus tels que des démos et un enregistrement en direct ainsi qu'une découpe 3D de la chambre présentée dans le clip vidéo 'Girls Just Want to Have Fun'' avec un ensemble d'autocollants réutilisables[103].

Le 25 septembre 2014, dans le cadre de la série Shine a Light du Today Show, Lauper réenregistre 'True Colours' en mashup avec 'Brave' de Sara Bareilles pour sensibiliser et aider les enfants aux prises avec le cancer[104].

Le Songwriters Hall of Fame inclus Lauper dans sa liste de nomination en octobre 2014[105]. En octobre également, le quatrième concert caritatif Home for the Holidays( de Lauper pour les jeunes homosexuels sans abri est annoncé. Les participants comprenent 50 Cent et Laverne Cox avec 100% du produit net revenant à True Colors United[106].

Pour promouvoir son travail avec la National Psoriasis Foundation et Novartis et révéler qu'elle-même souffre de psoriasis depuis cinq ans, Cyndi apparaît au Today Show en juillet 2015. Au cours de l'interview, Cyndi révèle qu'elle travaille sur un projet avec Seymour Stein. Plus tard, il est annoncé dans une interview avec Rolling Stone qu'elle travaille sur un album country avec Tony Brown et Seymour Stein en tant que producteur exécutif[107].

Le 30 août 2017, les auteurs-compositeurs Benny Mardones et Robert Tepper poursuivent Cyndi Lauper pour avoir repris des éléments de leur chanson 'Into the Night' pour la dernière chanson de Kinky Boots 'Raise You Up'[108]. En août 2019, une lettre déposée par l'avocat de Mardones déclare que toutes les parties concernées se sont convenues en principe pour régler l'affaire. Aucun détail supplémentaire n'est donné à l'époque[109].

2016-présent : Détour et plus

Cyndi Lauper sur le tapis rouge de la première de Kinky Boots à Sydney.

En janvier 2016, Cyndi Lauper annonce qu'elle sortira un nouvel album le 6 mai 2016. Celui-ci, composé de ses interprétations des premiers classiques du country, est intitulé Detour[110]. L'annonce est suivie par la sortie de sa version de 'Heartaches by the Number' de Harlan Howard et une performance sur Skyville Live avec Kelsea Ballerini et Ingrid Michaelson[111]. Le 17 février 2016, elle sort sa reprise de 'Funnel of Love' de Wanda Jackson[112].

En février 2016, Lauper est nominée pour un Olivier Award pour sa contribution à la production britannique de Kinky Boots avec Stephen Oremus, l'homme responsable des arrangements[113]. En janvier 2017, l'album de cette production est aussi nominé pour le Grammy Award du meilleur album de comédie musical[114].

En mai 2016, Lauper est présente sur "Swipe to the Right" de Electronica 2: The Heart of Noise du producteur français Jean-Michel Jarre. Ce deuxième album du projet Electronica est basé sur des collaborations avec des artistes liés à la musique électronique (Tangerine Dream, Moby, Pet Shop Boys)[115].

Le 15 novembre 2018, il a été annoncé que Lauper recevra le prix Icon lors du 13e Women in Music Event de Billboard le 6 décembre à New York. Selon Jason Lipshutz, directeur éditorial de Billboard, « Le monde entier reconnaît le pouvoir de la musique pop de Cyndi Lauper, et tout aussi important, elle a utilisé son indéniable talent pour aller au-delà de la musique, créer un changement positif dans la société moderne et devenir une véritable icône »[116]

En septembre 2019, il est annoncé que Lauper jouera aux côtés de Jane Lynch dans la nouvelle série humoristique Netflix décrite comme « une sorte de Golden Girls d'aujourd'hui »[117],[118].

Activisme

Cyndi Lauper en tant que Grand Marshal de la Marche des fiertés de New York en 2012.

Lauper est une défenseure des droits des LGBT tout au long de sa carrière, faisant campagne pour l'égalité à travers divers organismes de bienfaisance et gay pride travers le monde. Elle déclare qu'elle s'est impliquée dans la défense des droits des homosexuels parce que sa sœur Ellen est lesbienne et parce que Lauper elle-même est passionnée par l'égalité. Lauper cite sa sœur Ellen comme modèle[119].

Sa chanson '"Above the Clouds' célèbre la mémoire de Matthew Shepard, un jeune homosexuel battu à mort dans le Wyoming. En tant que membre du conseil d'administration de la Fondation Matthew Shepard, Lauper consacre une tournée en 2005 à la promotion du message de la Fondation[120].

Elle cofonde la tournée True Colours for Human Rights aux États-Unis et au Canada en juin 2007. Un dollar de chaque billet est affecté à la Human Rights Campaign, qui plaide pour l'égalité des droits des personnes LGBT[121]. En avril 2010, True Colors United lance la campagne Give a Damn, pour aider les personnes hétérosexuelles à s'impliquer davantage dans les droits des LGBT[119].

En août 2008, elle publie un article intitulé "Hope" dans le Huffington Post, encourageant les Américains à voter pour Barack Obama lors desélection présidentielle américaine[122].

En 2012, Lauper lance True Colours United après avoir appris que si 10% des jeunes américains s'identifient comme LGBT, jusqu'à 40% des jeunes sans-abri américains le font. L'organisation œuvre pour mettre fin à l'itinérance chez les jeunes, en se concentrant sur les expériences des jeunes LGBT. Elle créé la True Colours Residence à New York pour les jeunes sans-abri LGBT. L'installation de 30 lits offre un abri temporaire et une aide pour trouver du travail[123].

Lauper souffre de psoriasis et est ouverte sur sa lutte contre la maladie, apparaissant dans des publicités pour Cosentyx[124],[125],[126].

Héritage

Lauper ast été décrite par Lindsay Planer d'AllMusic comme « une chanteuse iconoclaste qui a révolutionné le rôle des femmes dans le rock and roll »[127]. Au cours de sa carrière de 40 ans, elle a influencé plusieurs artistes, notamment Katy Perry[128], Lady Gaga[129], Vanessa Paradis[130], Tegan et Sara[131] et Yelle[132]. En raison de son succès et de son influence, Lauper est intronisée au Hollywood and Songwriters Hall of Fame[133].

Stephen Thomas Erlewine de Spotify note que She's So Unusual et son apparence idiosyncrasique distinctive « ont aidé à populariser l'image du punk et de la nouvelle vague pour l'Amérique, ce qui en fait une partie acceptable du paysage pop »[130]. Le magazine Rolling Stone déclare que ses débuts sont « sans doute la première fois que des éléments explicitement influencés par le punk étaient au premier plan dans le paysage pop, à la fois musicalement et via les ensembles de style Patrick Lucas de Lauper, habillant la décennie droll Reagan en chutzpah féministe[134]. » L'album se clase 487e sur la liste des 500 plus grands albums de tous les temps de Rolling Stone en 2003. L'album est classé 41e sur la liste de Rolling Stone deWomen Who Rock: The 50 Greatest Albums of All Time en 2012[135]. Trente ans après sa sortie, l'album a été salué comme « éternel » et comme un « album unique dans la vie d'un artiste »[136].

Sa couverture emblématique et le ré-arrangement de 'Girls Just Want to Have Fun' l'établissent comme « une idole féministe »[75]. Sheila Moeschen fait valoir que la chanson « incarnait un autre type d'esthétique féminine qui allait à l'encontre de la sensualité brute et de la nervosité de ses contemporains comme Madonna ou les rockers chevronnés Joan Jett et Pat Benatar » qui présente « une nation de femmes d'un nouveau type, celui qui célèbre la différence et encouragé le jeu dans l'expression de soi »[137]. John Rockwell écrit que la chanson est « une attestation joyeuse et optimiste du plaisir féminin qui fait simultanément une déclaration féministe, réalise des fantasmes masculins et - surtout dans sa version vidéo souvent jouée - évoque la chaleur de la famille et des amis »[138]. Le clip remporte le tout premier prix de la meilleure vidéo féminine aux VMA de 1984. Il présente une distribution multiculturelle de femmes avec des ombres à paupières néon, hantant aux côtés de Lauper[13].

La chanson 'Time After Time' a été reprise par plus de 100 artistes et est n°2 des 100 meilleures chansons des 25 dernières années de Rolling Stone et n°19 des 100 plus grandes chansons des années 80 de VH1[139].

'She Bop', le troisième single de She's So Unusual entre dans l'histoire en tant que première et seule chanson du top dix à mentionner directement un magazine porno gay[140]. Le single est inclus dans la liste "Filthy Fifteen" du PMRC et reçoit l'autocollant Parental advisory qui marquet les enregistrements jugés inappropriés pour les jeunes auditeurs[140]. Dans leur rétrospective de 1984, Rolling Stone classe She Bop comme la 36e meilleure chanson de l'année, la louant pour son caractère ludique inhabituel en matière de sexualité[141].

Sa chanson "True Colours" est un hymne LGBT, d'après lequel True Colours United, qui défend les jeunes LGBT fugitifs et sans abri, est nommé[142].

Tournées

Tête d'affiche

  • Fun Tour (1983-84)
  • True Colors World Tour (1986-87)
  • A Night to Remember World Tour (1989)
  • Hat Full of Stars Tour (1993-94)
  • Twelve Deadly Cyns World Tour (1994-95)
  • Sisters of Avalon Tour (1996-97)
  • Summer Tour '99 (1999)
  • Shine Tour (2001-03)
  • At Last Tour (2003-04)
  • The Body Acoustic Tour (2005-06)
  • Bring Ya to the Brink Tour (2008)
  • Memphis Blues Tour (2010-11)
  • Japan Tour (2012)
  • She's So Unusual: 30th Anniversary Tour (2013-2014)
  • Detour Tour (2016)

Discographie

Cyndi Lauper à la cérémonie de clôture des VIIe Gay Games au Wrigley Field de Chicago en 2008.

Blue Angel

  • 1980 : Blue Angel

Solo

Participations

  • 1985 : The Wrestling Album - Artistes Variés - Chant sur Captain Lou's History Of Music/Captain Lou
  • 1985 : We Are The World - Single de USA For Africa - Avec Michael Jackson, Bob Geldof, Daryl Hall, John Oates, Dan Aykroyd, etc
  • 1990 : The Wall Live in Berlin de Roger Waters - Chant sur Another Brick in the Wall Part Two
  • 1991 : Give Peace A Chance - Single Artistes Variés Incluant Alannah Myles, Dweezil Zappa, Iggy Pop, Peter Gabriel, etc
  • 2001 : Zero Landmine de N.M.L. No More Landmine - Avec Ryuichi Sakamoto, David Sylvian, Brian Eno, etc
  • 2012 : Dee Does Broadway de Dee Snider - Chant sur Big Spender
  • 2016 : Electronica 2: The Heart of Noise de Jean-Michel Jarre - Chant sur Swipe to the right

Filmographie

 Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

Film
Année Film Rôle Notes
1984 Prime Cuts Elle-même Apparition
1985 Les Goonies Elle-même Apparition vidéo musicale
1988 Enquête en tête Sylvia Pickel Rôle principal
1990 Mother Goose Rock 'n' Rhyme Mary (Had a Little Lamb) Second rôle
1991 Off and Running Cyd Morse Rôle principal
1993 Graine de star Geena Briganti Rôle principal
1993-1999 Dingue de toi Marianne Lugasso Second erôle
1994 Mrs Parker et le Cercle vicieux Invitée au pique-nique Non créditée
1996 Sesame Street Elmocize Elle-même Vidéofilm
1999 Happily Ever After: Fairy Tales for Every Child Pidge (voix) (saison 3, épisode 5)
2000 Les Opportunistes Sally Mahon Apparition
Christmas Dream Apparition
2004 Les Héros d'Higglyville Opératrice Apparition (saison 1, épisode 6)
2005 Queer as Folk Elle-même Apparition (saison 5, épisode 10)
Phénomène Raven Ms. Petuto Apparition (saison 3, épisode 13)
2009 Here and There Rose Rôle principal
Section B Betty Rôle principal[144]
30 Rock Elle-même Apparition (saison 3, épisode 22)
2010-2017 Bones Avalon Harmonia Apparition (saison 5, épisode 1)

Apparition (saison 8, épisode 9)

Apparition (saison 9, épisode 6)

Apparition (saison 10, épisode 11)

The Celebrity Apprentice Elle-même Candidate (saison 3)
2012 Happily Divorced Kiki Apparition (saison2, épisode 17)
Bob's Burgers Taffy Butts (voix) Apparition (saison 2, épisode 1)
2013 - Cyndi Lauper: Still So Unusual Elle-même Sa propre émission de télé réalité
2018 Magnum Vanessa Nero Apparition (saison 1, épisode 5)

Prix

 Sauf indication contraire ou complémentaire, les informations mentionnées dans cette section peuvent être confirmées par la base de données IMDb.

Récompenses

Nominations

Références

  1. « Cyndi Lauper Biography (1953–) », Filmreference.com (consulté le 19 avril 2014)
  2. (en) « Give a Damn », sur The Huffington Post,
  3. (en) « Cyndi Lauper Biography » (consulté le 19 avril 2014)
  4. (en) Joe Tacopino, « ‘Kinky Boots’ wins Tony Award for best musical; Cyndi Lauper nabs Best Score honors », sur New York Post, (consulté le 25 mars 2020)
  5. (en-US) Erin Coulehan, « Cyndi Lauper's 'Kinky Boots' Musical Wins Six Tonys », sur Rolling Stone, (consulté le 25 mars 2020)
  6. (en) « Cyndi Lauper », sur GRAMMY.com, (consulté le 25 mars 2020)
  7. (en) Gerard, « London Loves Lin-Manuel Miranda Too (and 'Kinky Boots' & Judi Dench) – Olivier Awards », sur Deadline, (consulté le 27 juillet 2016)
  8. (en) « Cyndi Lauper and the secret feminist history of ‘Girls Just Want to Have Fun’ », The Washington Post, (consulté le 19 janvier 2020)
  9. (en) « Cyndi Lauper, Wild '80s Girl Power Icon, on Parenting, Marriage », sur ABC News (consulté le 19 septembre 2014)
  10. « Songwriters Hall of Fame to Honor Toby Keith, Cyndi Lauper, Robert Hunter and Jerry Garcia », The New York Times, (lire en ligne, consulté le 29 juillet 2016)
  11. (en) « Rolling Stone: 'The 100 Top Music Videos' », sur Rock on the Net (consulté le 19 septembre 2014)
  12. (en) Wood Rudolph, « Feminist History in Song: Cyndi Lauper's 'Girls Just Want to Have Fun' » [archive du ], sur The Sexy Feminist, (consulté le 19 avril 2014)
  13. (en) « MTV: '100 Greatest Music Videos Ever Made' », sur Rock on the Net (consulté le 19 septembre 2014)
  14. (en) « VH1: 100 Greatest Videos », sur Rock on the Net (consulté le 19 septembre 2014)
  15. (en) Morrison, « 30 Years Later: Cyndi Lauper's 'She's So Unusual' » [archive du ], sur The Rock and Roll Hall of Fame and Museum, (consulté le 19 avril 2014)
  16. (en) « Rolling Stone's 500 Greatest Albums » (consulté le 19 septembre 2014)
  17. (en) « VH1's Best Songs of the Past 25 years » (consulté le 19 septembre 2014)
  18. (en) « VH1: 100 Greatest Women of Rock & Roll » (consulté le 15 octobre 2011)
  19. (en) Jerome, Jim, « She Wants to Have Fun », People, vol. 22, no 12, (lire en ligne)
  20. Tina Daunt, « Cyndi Lauper, Ben Folds, Others Join Lineup for Obama's Inaugural », The Hollywood Reporter, (lire en ligne, consulté le 29 juillet 2016)
  21. (en) « Cyndi Lauper Biography » [archive du ], sur Monsters and Critics
  22. (en) « Cyndi Lauper - and Lou Reed », Find Articles, (lire en ligne)
  23. (en) « Cyndi Lauper – Photos, Videos, Music, Biography » (consulté le 19 mai 2019)
  24. « 10 Things You Didn't Know About Cyndi Lauper », WETV, (lire en ligne)
  25. (en) McDonnell, Evelyn, « Cyndi Lauper: two decades after blazing the way for a generation of female pop singers, the original day-glo diva is reigniting her career with a collection of songs as colorful as she is.(Interview) », Brant Publications, Inc.,
  26. (en) « 50 interesting facts about singer Cyndi Lauper », BOOMSbeat, (consulté le 28 février 2016)
  27. « Sunday Book Review – Cyndi Lauper: A Memoir », The New York Times, (lire en ligne)
  28. (en) « Celebrity Dropouts Who Earned a GED, List No. 2 », About Education (consulté le 28 février 2016)
  29. (en) « Cyndi Lauper Biography » (consulté le 28 février 2016)
  30. (en-CA) Victoria Ahearn, « Cyndi Lauper says she once hitchhiked 300 km to Algonquin Park », CTVNews, (lire en ligne)
  31. (en) « Cyndi Lauper: Dream Girl », The Rolling Stones, (lire en ligne)
  32. (en) « 50 interesting facts about singer Cyndi Lauper », sur Boomsbeat, (consulté le 28 février 2016)
  33. (en) « Biography | Cyndi Lauper – Photos, Videos, Music, Biography » (consulté le 19 avril 2014)
  34. Anderson, « Steve Massarsky: Starting small with BIG », cnn.com, Cable News Network (consulté le 24 septembre 2014)
  35. (en) « Cyndi Lauper: Dream Girl », The Rolling Stones, (lire en ligne)
  36. (en) « Cyndi Lauper », sur MTV (consulté le 1er mars 2010)
  37. (en) « Cyndi Lauper Looks Back at the Unusual Record That Made Her a Star », sur Time (consulté le 25 mars 2020)
  38. (en) « Cyndi Lauper Looks Back at the Unusual Record That Made Her a Star », sur Time (consulté le 25 mars 2020)
  39. (en) « Cyndi Lauper » [archive du ], sur Lifetime (consulté le 24 septembre 2014)
  40. (en-US) « Capturing Head-to-Toe Look of the '80s », sur Los Angeles Times, (consulté le 25 mars 2020)
  41. Priya Elan, « Music: Priya Elan pays tribute to the man who wrote Girls Just Want To Have Fun », The Guardian, (lire en ligne, consulté le 15 octobre 2011)
  42. (en) « Cyndi Lauper is back, and the girl still wants to have fun – Times Online » [archive du ], Times (consulté le 15 septembre 2011)
  43. (en-US) « Cyndi Lauper still proudly 'unusual' », sur San Diego Union-Tribune, (consulté le 25 mars 2020)
  44. (en) « The GRAMMYs' Trailblazing Women, Part One », Grammy.com (consulté le 20 février 2016)
  45. (en) « Classic Album covers : She's So Unusual – Cyndi Lauper » [archive du ] (consulté le 20 février 2016)
  46. (en-US) Camille Paglia, « Opinion | Madonna -- Finally, a Real Feminist », The New York Times, (ISSN 0362-4331, lire en ligne, consulté le 25 mars 2020)
  47. (en) Matera, Joe, « 'We are the World': 25 Years Later », Goldmine, , p. 28–31
  48. (en) « Cyndi Lauper – Online World of Wrestling » (consulté le 21 février 2016)
  49. (en) Lillian Ellison, The Fabulous Moolah: First Goddess of the Squared Circle, ReaganBooks, (ISBN 978-0-06-001258-8), p. 170
  50. (en) « Cindi Lauper interview Rock N Roll Wrestling » (consulté le 28 février 2016)
  51. (en) « Cyndi Lauper – Chart history », sur Billboard (consulté le 28 février 2016)
  52. (en) « Billboard 200, The Week of October 4, 1986 », Billboard, Billboard (consulté le 21 avril 2019)
  53. (en) « Bastet Glasba: Blue Angel/Cyndi Lauper » (consulté le 28 février 2016)
  54. (en) « Cyndi Lauper – Filmbug » (consulté le 28 février 2016)
  55. (en) « Cyndi Lauper Biography » (consulté le 28 février 2016)
  56. (en) « Top 100 Songs | Billboard Hot 100 Chart » (consulté le 4 janvier 2020)
  57. (en) « Hole In My Heart (All The Way To China) », sur Australian Charts, (consulté le 5 février 2012)
  58. (en) « Cyndi Lauper Setlist at Kings Park Botanic Gardens, Perth », sur Setlist (consulté le 4 janvier 2020)
  59. (en) « Videos Closed-captioned – Sun Sentinel », sur Sun Sentinels, (consulté le 19 avril 2014)
  60. « Top 5 des plus belles collaborations de Cyndi Lauper », sur Nostalgie.fr (consulté le 25 mars 2020)
  61. (en) « The Tide Is Turning by Roger Waters - Songfacts » (consulté le 25 mars 2020)
  62. (en) « Liverpool – Beatles – Lennon remembered », sur BBC, (consulté le 19 avril 2014)
  63. (en) « Peace Choir Give Peace a Chance », sur YouTube, (consulté le 19 avril 2014)
  64. (en) Neustatter, « How We Met: 41. David Thornton and Cyndi Lauper », The Independant, (consulté le 14 décembre 2012)
  65. (en) « Hat Full of Stars - Song Charts History », sur Billboard (consulté le 15 octobre 2011)
  66. « A Stiles of her own », The New Zealand Herald, (lire en ligne, consulté le 10 mars 2014)
  67. Life with Mikey (1993) - IMDb (lire en ligne)
  68. (en) « Cyndi Lauper | Television Academy » (consulté le 19 avril 2014)
  69. « Cyndi Lauper », sur IMDb (consulté le 25 mars 2020)
  70. (en-US) James Barron With Phoebe Hoban, « PUBLIC LIVES; In Their Words », The New York Times, (ISSN 0362-4331, lire en ligne, consulté le 25 mars 2020)
  71. « Cyndi Lauper », sur Billboard (consulté le 25 mars 2020)
  72. (en) « Picks and Pans Review: Sisters of Avalon », sur PEOPLE.com (consulté le 25 mars 2020)
  73. (en) Kristen Henning, « FN Spy the Magazine: Fergie’s Vegas Picks », sur Footwear News, (consulté le 25 mars 2020)
  74. (en) « BIOGRAPHY: Cyndi Lauper Lifetime » [archive du ] (consulté le 19 avril 2014)
  75. (en) « Live 2004 », IMDb.com (consulté le 19 septembre 2014)
  76. (en-US) « Message to Michael - Cyndi Lauper, Dionne Warwick | Song Info », sur AllMusic (consulté le 27 janvier 2020)
  77. (en-US) « Pretty Little Head - Nellie McKay | Songs, Reviews, Credits », sur AllMusic (consulté le 27 janvier 2020)
  78. « Cyndi Lauper », sur Long Island Music Hall of Fame (consulté le 19 avril 2014)
  79. Here and There (2009) - IMDb (lire en ligne)
  80. (sv) « Sverigetopplistan – Sveriges Officiella Topplista » [archive du ] (consulté le 15 octobre 2011)
  81. (en) « Tour: Summer 2009: Girls Night Out Tour with Rosie O'Donnell » [archive du ] (consulté le 15 octobre 2011)
  82. Harbingers in a Fountain (lire en ligne)
  83. (en) Smith, « Barbie Doll Versions Of Joan Jett, Debbie Harry, And Cyndi Lauper Arriving In December », sur Jezebel (consulté le 27 juillet 2016)
  84. (en) « 'The Celebrity Apprentice' Recap: Cyndi Lauper's True Colors Catch Up With Her » [archive du ], sur Newsroom, (consulté le 19 avril 2014)
  85. (en) « Celebrity Apprentice FINAL ( Cyndi Lauper, Donald Trump, Holly, Bret Michaels ) », (consulté le 19 avril 2014)
  86. (en) « Front & Center with Cyndi Lauper », sur Highline Ballroom (consulté le 19 septembre 2014)
  87. (en) « Cyndi Lauper Cheers Stuck Travelers in Argentina – ABC News », sur ABC News, (consulté le 15 octobre 2011)
  88. « Watch Cyndi Laupers impromptu airport performance of girls just wanna have fun », Time, (lire en ligne)
  89. (en-US) Blue Christmas - Single by Cyndi Lauper (lire en ligne)
  90. (en) « "Rowdy" Roddy Piper talks about his "Rock 'N' Wrestling" reunion with Cyndi Lauper: WWE.com Exclusive », WWE (consulté le 19 septembre 2014)
  91. (en-US) David Hajdu, « ’80s Pop », The New York Times, (ISSN 0362-4331, lire en ligne, consulté le 25 mars 2020)
  92. (en) Entertainment Weekly, 18 mai 2012
  93. (en) « Kinky Boots – Official Broadway Site » (consulté le 19 avril 2014)
  94. (en) « BMI Congratulates Winners of Outer Critics Circle Awards », sur BMI.com, (consulté le 25 mars 2020)
  95. (en) « 'Kinky Boots' to End Broadway Run After 6 Years », sur The Hollywood Reporter (consulté le 25 mars 2020)
  96. (en) « Cher Confirms Cyndi Lauper As Special Guest On Her Upcoming Dressed To Kill Tour. On Wwhl With Andy Cohen » [archive du ], (consulté le 19 avril 2014)
  97. (en) « Cher 'D2K Tour 2014' with special guest Cyndi Lauper » [archive du ], sur Pinnacle Bank Arena
  98. (en) « Cyndi Lauper Concert Setlist at Valley View Casino Center, San Diego on July 11, 2014 » (consulté le 19 septembre 2014)
  99. (en) « GRAMMY Pre-Telecast Performers, Presenters Announced », The GRAMMYs (consulté le 19 septembre 2014)
  100. (en) « "Kinky Boots" Wins Best Musical Theater Album », The GRAMMYs (consulté le 19 septembre 2014)
  101. (en) « Cyndi Lauper interview: She's still having fun », The Independent (consulté le 19 septembre 2014)
  102. (en) « News – Cyndi Lauper » (consulté le 19 septembre 2014)
  103. (en) Sindler, « Watch: Hoda Kotb, Sara Bareilles, Cyndi Lauper fight pediatric cancer with "Truly Brave' music video », sur TODAY
  104. (en) « SongHall – Songwriters Hall Of Fame 2014 Nominees For Induction Announced »
  105. (en) Daniel Kreps, « 50 Cent, Laverne Cox Join Cyndi Lauper to Help LGBT Youth », sur Rolling Stone,
  106. (en) « Hear Cyndi Lauper Cover Dolly Parton's 'Hard Candy Christmas' », sur Rolling Stone
  107. (en) Hershberg, « 'Kinky Boots' to Keep on Kicking in Court », sur Forbes (consulté le 17 mai 2019)
  108. (en) « Cyndi Lauper Settles Copyright Infringement Lawsuit Over 'Kinky Boots' », sur Digital Music News,
  109. (en) « Hear Cyndi Lauper's Rockabilly Take on 'Heartaches by the Number' », sur Rolling Stone
  110. (en) « Skyville Live Shines Again With Cyndi Lauper, Kelsea Ballerini and Ingrid Michaelson », sur Country Weekly
  111. (en) « Cyndi Lauper Goes Country on New Single 'Funnel of Love' (First Listen) », sur People
  112. (en) « Olivier Awards 2016: 'Gypsy' and 'Kinky Boots' lead nominations », sur Newsweek Europe
  113. (en) « Waitress and Bright Star Cast Albums Among Grammy Award Nominees », sur Playbill
  114. (en) « Jean-Michel Jarre announces new album Electronica 2, shares Peaches collaboration — listen », sur Consequence of Sound (consulté le 21 janvier 2017)
  115. (en) Rania Aniftos, « Janelle Monáe and Cyndi Lauper to Be Honored at Billboard's Women in Music Event », sur Billboard
  116. (en) « Jane Lynch Reveals Netflix Show With Cyndi Lauper Following Emmy Win », sur The Hollywood Reporter
  117. (en) Schneider et Schneider, « Jane Lynch, Cyndi Lauper Developing ‘Golden Girls’-Style Comedy for Netflix », sur Variety,
  118. (en) « Cyndi Lauper's 'True Colors' », sur GA Voice, (consulté le 23 janvier 2016)
  119. (en) « Cyndi Lauper joins honorary board of Matthew Shepard Foundation », sur The Advocate, (consulté le 23 janvier 2016)
  120. (en) « Lauper, Others Headline Gay Rights Tour », sur ABC News (consulté le 15 octobre 2011)
  121. (en) Lauper, Cyndi, « Hope », sur The Huffington Post, (consulté le 30 août 2008)
  122. « Cyndi Lauper Opens Shelter for Homeless LGBT Youth », The Rolling Stones, (lire en ligne)
  123. (en) « Cyndi Lauper, Vicki Lawrence, others put spotlight on skin conditions », sur Healio
  124. (en) « Cyndi Lauper's Psoriasis Battle Shows Her 'True Colors' », sur Consumer HealthDay
  125. (en) « Cyndi Lauper discusses how she manages her psoriasis » [archive du ], sur American Academy of Dermatology (consulté le 7 août 2018)
  126. (en) « Blue Angel – Blue Angel – Songs, Reviews, Credits, Awards – AllMusic », AllMusic (consulté le 19 septembre 2014)
  127. « What Will Katy Perry’s New Album Sound Like? Check Out 5 Video Clues - MTV », sur web.archive.org, (consulté le 25 mars 2020)
  128. (en-US) « Cyndi Lauper: 'Madonna wasn't my competition' », sur Music-News.com (consulté le 25 mars 2020)
  129. (en) « Cyndi Lauper | Music Bloodline » [archive du ] (consulté le 19 avril 2014)
  130. http://www.billboard.com/articles/columns/candid-covers/1481449/watch-tegan-sara-sing-cyndi-lauper-candid-covers
  131. (en) « Cyndi Lauper Followers », sur MTV (consulté le 19 avril 2014)
  132. (en) « Tarantino, Lauper, others chosen for Hollywood Walk of Fame – US News », sur US News & World Report
  133. (en) « Cyndi Lauper Releases Lost Track from Iconic She's So Unusual for 30th Anniversary Album », sur Out Magazine, (consulté le 19 avril 2014)
  134. (en) « Women Who Rock: The 50 Greatest Albums of All Time », The Rolling Stones, (lire en ligne, consulté le 19 avril 2014)
  135. (en) Ross, « Cyndi Lauper's 'She's So Unusual': An everlasting, once in a lifetime album | The Music Mix », sur Entertainment Weekly, (consulté le 19 avril 2014)
  136. (en) Sheila Moeschen, « Girls Still Just Wanna Have Fun: At 30, Cyndi Lauper's Feminist Anthem Endures », sur HuffPost, (consulté le 25 mars 2020)
  137. (en) Green, « The Feisty Feminism of 'Girls Just Want to Have Fun,' 30 Years Later – Emma Green », sur The Atlantic, (consulté le 19 avril 2014)
  138. (en) « VH1: 100 Best Songs of the Past 25 Years: 1–50 », sur Rock On The Net (consulté le 15 novembre 2012)
  139. (en) « The Essential Cyndi Lauper: Ranking Her Top 20 Songs » (consulté le 19 septembre 2014)
  140. (en) « Cyndi Lauper, "She Bop" », Rolling Stone
  141. (en) « Gay Iconography: Cyndi Lauper Is A Not-So-Unusual Choice| Gay News », sur Gay News, (consulté le 19 avril 2014)
  142. Classé parmi les 50 plus grands albums de tous les temps (Women who rock The 50 greatest albums of all time).
  143. IMDb.

Liens externes

  • Portail de la musique
  • Portail du théâtre
  • Portail des États-Unis
  • Portail du XXe siècle
  • Portail LGBT
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.