Cyran (saint)

Saint Cyran, mort aux environs de 657, est aussi connu sous le nom de Sigiran(d) ou Sigirannus. Fils de Sigilaïc, archevêque de Tours et ancien comte de Bourges, il fut échanson à la cour du roi Clotaire II, puis archidiacre de Tours. Il est fêté le 4 décembre[1].

Pour les articles homonymes, voir Cyran.

Cyran
Moine, pèlerin et abbé de Longorit
Saint catholique et orthodoxe
Décès env. 657 
Autres noms Sigirand, Sigiramne, Sigirannus
Nationalité Franc
Vénéré à Saint-Cyran-du-Jambot
Fête 4 décembre

Il est le fondateur de l'abbaye de Méobecq, en 642, et du monastère de Longoret à Saint-Michel-en-Brenne vers 632, qui prit plus tard son nom : l'abbaye de Saint-Cyran-en-Brenne.

Cyran fit un voyage à Rome[2].

Sa dépouille était conservée dans l'église Saint-Cyran du Blanc, où son culte était célébré, après la reconnaissance de son corps effectuée par Jean de Sully en 1269. L'année suivante, le même Jean de Sully (archevêque de Bourges) offrit quelques reliques aux moines de son monastère, six siècles donc après sa mort.

Voir aussi (homonymie)

Sources

  • Peintures murales de l'Indre - Michel Maupoix - Conseil général de l'Indre - 2004.

Lien externe

Notes

  1. Voir saint Cyran sur Nominis
  2. Ce fait est rapporté dans sa vita, écrite plusieurs siècles après sa mort.
  • Portail du christianisme
  • Portail du catholicisme
  • Portail du Berry
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.