Décommunisation en Ukraine

La décommunisation en Ukraine a débuté avec la dislocation de l'URSS et la destruction de monuments soviétiques. Légalement, elle fait suite à la crise ukrainienne et découle d'un grand nombre de lois d'avril 2015 adoptées le par la Rada[1],[2]. Les lois sont promulguées le par le président Petro Porochenko[3],[4].

Destruction de la statue de Lénine à Kiev pendant l'Euromaïdan

De la dislocation de l'URSS à la crise ukrainienne

La statue et Place Lénine à Dnipropetrovsk en mars 2014 avant sa destruction et requalification

Après la dislocation de l'URSS, l'un des premiers actes de décommunisation est la démolition du monument de la Grande Révolution d'octobre, érigé le à Kiev. Sa démolition est votée par le conseil municipal en septembre 1991[5].

La Rada avait déjà tenté de voter des lois de décommunisation du pays, mais celles-ci ne se sont pas matérialisées, en 2002, 2005, 2009, 2011 et 2013, à la suite des pressions de Moscou[6].

La crise ukrainienne a été l'objet de nombreuses démolitions de statues, notamment celles de Lénine, à Kiev le , à l'initiative de militants se réclamant du parti nationaliste Svoboda[7], à Khmelnytsky le [8], à Kharkiv le [9] ou encore à Kramatorsk le [10]. Cela se traduit aussi par des actions symboliques, telles que la statue de Lénine à Velyka Novosilka, repeinte aux couleurs de l'Ukraine en février 2015[11].

Légalement, et un an avant le vote formel des lois de décommunisation, des autorités locales ukrainiennes ont décidé de mettre en œuvre la "décommunisation" de l'Ukraine, comme ce fut le cas à Dnipropetrovsk, où le conseil municipal a voté en avril 2014 le renommage de la Place Lénine en Place des héros de Maïdan et la démolition du piédestal de l'ancienne statue de Lénine[12],[13],[14],[15].

Lois de décommunisation

À la suite de la crise ukrainienne, à l'Euromaïdan et à la guerre du Donbass, il est apparu de plus en plus important pour les autorités ukrainiennes de mettre en œuvre la décommunisation du pays, mettant fin symboliquement à la présence de tous liens avec son passé soviétique et avec la Russie[16].

Le Gouvernement Iatseniouk II présente un paquet de lois interdisant la « propagande » et les symboles communistes et nazis, adoptée par la Rada le . Il lui donne six mois à l'Ukraine pour se débarrasser des monuments communistes et nazis et pour renommer les rues et lieux publics d'inspiration communiste[17] et est promulgué le [18].

Le paquet de lois en comprend 4 :

  • À propos de la condamnation des régimes totalitaires communistes et nationaux-socialistes (nazis) en Ukraine et l'interdiction de leur propagande et de leurs symboles (Loi no 317-VIII)[19].
  • À propos de l'accès aux archives des agences de répression du régime communiste totalitaire de 1917 à 1991 (Loi no 316-VIII)[20].
  • À propos de la perpétuation de la victoire sur le nazisme de la Seconde Guerre mondiale : 1939-1945 (Loi no 315-VIII)[21].
  • À propos du statut juridique et de l'honneur à la mémoire des combattants pour l'indépendance de l'Ukraine au cours du XXe siècle (Loi no 314-VIII)[22].

Elles sont publiées le dans le Holos Ukrayiny, ce qui les fait entrer en vigueur officiellement le lendemain[23].

Effets

Renommage

Principe

Les lois de décommunisation en Ukraine ont comme impact le renommage de différentes entités territoriales, de nombreuses localités ainsi que de lieux publics, tirant leur nom de personnalités ou de l'Histoire communiste ou nationale-socialiste.

L'institut ukrainien de la mémoire nationale a publié le une liste définitive des lieux à renommer, comprenant villes et villages. Les municipalités ont jusqu'au pour changer les noms du territoire où leur pouvoir s'exerce[24]. Si cela n'est pas fait à cette date les conseils régionaux des oblasts auront jusqu'au pour en changer[24]. Autrement, c'est le gouvernement qui sera tenu d'attribuer un nouveau nom aux municipalités concernées[24].

Mise en œuvre

Oblasts et raïons

Parmi les entités territoriales, 26 raïons ont été renommés et 2 oblasts doivent l'être[25] :

Le décret no 1352-VIII renommant les raïons de la péninsule de Crimée n'entrera en vigueur qu'une fois la fin de l'occupation du territoire par la Russie.

Villes, villages et autres localités

Parmi les centaines de localités à renommer, 32 villes l'ont été :

Non figurantes à la liste établie par l'Institut ukrainien de la mémoire nationale[41] :

Jdanivka est la seule ville qui reste à renommer selon la liste établie par l'Institut ukrainien de la mémoire nationale[41].

Le décret no 1352-VIII renommant les villes, villages et autres localités de la péninsule de Crimée n'entrera en vigueur qu'une fois la fin de l'occupation du territoire par la Russie.

Quartiers, artères et places

Compte tenu que les conseils municipaux sont chargés du renommage des rues, ruelles, quartiers et places relevant de leur commune, la méthode pour les renommer diffère :

  • À Vilnohirsk (Oblast de Dnipropetrovsk), ce sont les résidents de la ville qui sont consultés pour le renommage et ont à choisir les nouvelles appellations des rues devant être décommunisées[44].
  • À Pavlohrad (Oblast de Dnipropetrovsk), il est demandé à la population de participer en faisant des propositions de nouveaux noms. La communauté juive de la ville et représentants des ONG ont déjà soumis leurs listes de propositions[45].
  • À Tchernihiv (Oblast de Tchernihiv), c'est le conseil municipal qui a choisi de se charger du renommage de la centaine de rues et ruelles de la ville[46].
  • À Oboukhiv (Oblast de Kiev), une commission créée à l'initiative du Conseil municipal a émis ses propositions de renommage des rues et quartiers, en concertation avec l'institut des archives et la Bibliothèque nationale de l'Académie des sciences d'Ukraine[47].

Dans le village de Kaliny (Oblast de Transcarpatie), la rue Lénine a été rebaptisée rue John Lennon[48],[49].

Impact sur le Parti communiste d'Ukraine

Le , la cour d’appel administrative du district de Kiev confirme la demande du ministère de la Justice d'interdire les activités du Parti communiste d'Ukraine[50].

Art et symboles

Fresque représentant l'Armée rouge dans la station Palats "Ukrayina" amenée à être détruite

Le paquet de lois de décommunisation entraîne des conséquences au niveau artistique. Les œuvres d'art ou symboles du communisme sont amenés à être détruits ou modifiés[51].

Le métro de Kiev, sur décision du conseil municipal en date du , doit nettoyer neuf de ses stations. La station Vokzalna devra notamment supprimer ses médaillons glorifiant les traditions familiales ukrainiennes, ou encore la "réunion des terres ukrainiennes en 1939". La station Palats "Ukrayina" devra éliminer les mosaïques sur les sections paysannes et ouvrières de l'Armée rouge[52].

Les mosaïques représentant des symboles du communisme qui ornent les immeubles sont amenées elles aussi à être détruites[53].

À Odessa, la statue de Lénine a été remplacée par une statue de Dark Vador trônant sur le même piédestal[54]. Elle a été inaugurée le [55].

À Volnovakha, le conseil municipal décide le de supprimer la statue de Lénine se trouvant sur son territoire[56]. Le , la statue est démolie[57].

Le , la statue de Grigori Petrovski, qualifié de bourreau soviétique est déboulonnée et retirée de la place de Dnipropetrovsk[58].

Le , la plus grande statue de Lénine du pays, d'une hauteur de vingt mètres, est retirée à Zaporijia après avis favorable du Conseil municipal[59],[60].

Cette loi a également affecté la Rada. L'étoile à cinq branches rouge, symbole du communisme a été retirée du sommet du dôme du Parlement le à la demande d'élus de Svoboda[61]. Elle est remplacée le par les armoiries de l'Ukraine : le trident ukrainien[62].

Un des points les plus sensibles demeure le sort réservé à la statue de la Mère-Patrie de Kiev, la plus haute statue d'Ukraine, dont le bouclier est orné du blason de l'Union des Républiques socialistes soviétiques. Malgré la pression de groupes nationalistes, la statue ne sera pas modifiée, le paquet de lois de décommunisation ne s'appliquant pas aux monuments dédiés à la Seconde Guerre mondiale[63],[64],[65].

Le club de football ukrainien, l'Illichivets Marioupol, dont le nom fait référence à Vladimir Ilitch Lénine, est amené à changer son nom[66]. Le nouveau nom est mis au vote de son public[67].

Alors qu'il y avait plus de 5 500 monuments et statues représentant Lénine en Ukraine en 1991[68], il n'en restait plus que 1 400 en [69].

Articles connexes

Lien externe

Références

  1. (uk) Рада ухвалила "декомунізаційний пакет".
  2. (uk) екомунізаційний пакет: як Росія відреагувала на заборону тоталітаризму.
  3. (uk) Порошенко підписав закони про декомунізацію.
  4. (en) Interfax-Ukraine, Poroshenko signs laws on denouncing Communist, Nazi regimes.
  5. (uk) Історія пам'ятника Леніну в Києві. ФОТО.
  6. (en) Ukrainian PM leads charge to erase Soviet history.
  7. (en) Lenin statue toppled in Ukraine protest.
  8. (en) Raw Video: Lenin Statue Falls in Ukraine.
  9. Le JDD, L'une des plus grandes statues de Lénine est tombée.
  10. (en) Communism In Ukraine Over: Lenin Statue Falls In Kramatorsk.
  11. La statue de Lenine peinte aux couleurs de l'Ukraine dans le centre ville de Velyka Novosilka, dans l'est de l'Ukraine, le 27 février 2015.
  12. (en) Goodbye, Lenin: Ukraine moves to ban communist symbols.
  13. (en) Ukraine: the Day After.
  14. (en) In East Ukraine, fear of Putin, anger at Kiev.
  15. (uk) Пам'ятник Леніну у Дніпропетровську остаточно перетворили в купу каміння.
  16. (en) Ukraine Purges Symbols of Its Communist Past.
  17. ITele, L'Ukraine interdit les symboles communistes.
  18. Poroshenko signs laws on denouncing Communist, Nazi regimes.
  19. (uk) Про засудження комуністичного та націонал-соціалістичного (нацистського) тоталітарних режимів в Україні та заборону пропаганди їхньої символіки.
  20. (uk) Про доступ до архівів репресивних органів комуністичного тоталітарного режиму 1917-1991 років.
  21. (uk) Про увічнення перемоги над нацизмом у Другій світовій війні 1939-1945 років.
  22. (uk) Про правовий статус та вшанування пам’яті борців за незалежність України у XX столітті.
  23. (uk) Закони про декомунізацію і статус воїнів ОУН і УПА опублікували в "Голосі України".
  24. (uk) Комсомольськ у будь-якому випадку перейменують.
  25. Le parlement propose de renommer Dnipropetrovsk et Kirovohrad, Ukrinform le 21 juin 2018.
  26. (uk) Артемовск вернул себе историческое название – Бахмут.
  27. (uk) Міськрада Артемівська повернула місту історичну назву - Бахмут.
  28. (uk) Рада перейменувала населені пункти на окупованому Донбасі: Торез - на Чистякове, Краснодон - на Сорокине.
  29. (uk) Дніпродзержинськ і ще кілька міст отримали нові імена.
  30. (en) Rada renames some towns and districts as part of de-communization.
  31. (en) Dniprodzerzhynsk renamed Kamianske.
  32. (en) Dnipropetrovsk renamed as Dnipro.
  33. (en) Session of Dzerzhynsk council decides to rename city into Toretsk.
  34. (uk) Дзержинск решили переименовать в Торецк.
  35. (uk) Іллічівці вирішили перейменувати місто на Чорноморськ.
  36. (uk) Жителі Іллічівська проголосували за перейменування міста на Чорноморськ.
  37. (uk) Про приведення назви міста Кіровоград Кіровоградської області у відповідність із вимогами Закону України.
  38. (uk) Про перейменування окремих населених пунктів та районів Автономної Республіки Крим та міста Севастополя.
  39. (uk)Про перейменування окремих населених пунктів.
  40. (uk) Про перейменування окремих населених пунктів та районів на тимчасово окупованих територіях Донецької та Луганської областей.
  41. Український Інститут Національної Пам'яті. Перелік міст та сіл до перейменування
  42. (uk) Про перейменування окремих населених пунктів та районів на тимчасово окупованих територіях Донецької та Луганської областей.
  43. (uk)Рада декомунізувала Артемівськ та ще більше ста міст і сіл.
  44. (uk) ПРОПОЗИЦІЇ мешканців міста щодо перейменування вулиць у м.Вільногірськ.
  45. (uk) У Павлограді розпочато процес обговороення щодо перейменування вулиць.
  46. (uk) Комісія міськради підготувала пропозиції щодо перейменування вулиць у Чернігові.
  47. (uk) РІШЕННЯ - Комісії із перейменування вулиць, мікрорайонів та провулків в населених пунктах Обухівської міської ради.
  48. En Ukraine, une ville débaptise la rue Lénine pour la renommer Lennon.
  49. La rue Lénine devient la rue John Lennon dans un petit village d'Ukraine.
  50. Le parti communiste voit rouge.
  51. « Chasse aux sorcières » à l’ukrainienne.
  52. Ukraine: à Kiev, la décommunisation commence par le métro.
  53. Ukraine : l’Histoire effacée.
  54. Ukraine : une statue de Lénine transformée en Dark Vador.
  55. (uk) Трансформация Ленина: в Одессе появился первый в мире памятник Дарту Вейдеру.
  56. (uk) В Волновахе демонтировали Ленина.
  57. (uk) У Волновасі Донецької обл. знесли пам'ятник Леніну.
  58. Ukraine : le monument d'un «bourreau» soviétique déboulonné.
  59. (en) Last major Lenin monument demolished in Ukrainian-controlled territory (VIDEO).
  60. (en) Biggest Lenin statue in Ukraine pulled down in Zaporizhia (photos, video).
  61. (uk) З будівлі Ради зняли радянську зірку.
  62. (uk) На шпилі будівлі Верховної Ради встановили тризуб замість радянської зірки.
  63. (en) Ukraine's plans to discard Soviet symbols are seen as divisive, ill-timed.
  64. (en) Ukraine Erases Communist Reminders Amid Efforts to Shake Soviet Yoke.
  65. (en) Ukraine's plans to discard Soviet symbols are seen as divisive, ill-timed.
  66. (en) Lenin Out: Ukrainian Soccer Club To Change Name Amid Decommunization.
  67. (uk) Опросы - Как, по вашему мнению, должна называться футбольная команда в Мариуполе?.
  68. (en) Out of Sight - Decommunisation as a way to decolonise the visual space of Ukrainian cities.
  69. (en) Over 800 monuments to Lenin toppled in Ukraine.
  • Portail de l’Ukraine
  • Portail du communisme
  • Portail des années 2010
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.