Dagadès

Roland Guyot, qui signait Dagadès, est un poète français né le 30 décembre 1933 à Montmirail, dans la Sarthe, et décédé au Mans le 5 octobre 2002[1].

Dagadès
Biographie
Naissance
Décès
(à 68 ans)
Le Mans
Nationalité
Activité

Biographie

Employé de chemin de fer puis instituteur, il est également passionné de préhistoire.

Regards sur l'œuvre

Ses premiers recueils offrent une poésie engagée, dénonçant les horreurs de la guerre, dans un lyrisme violent, ample et expressionniste[2], proche de la manière d'un Serge Pey.

Puis son style évolue vers des poèmes courts et allusifs, proches du haïku[3], où il peint souvent la campagne de son pays natal.

Publications

  • Esquille, autoédité, 1966
  • Ruptures, autoédité, 1966
  • Alliance, Traces, Le Pallet, 1968
  • Terre atteinte, Traces, 1970
  • Glaise, Traces, 1973
  • Gravures, Chambelland, 1976
  • D'autres encore, Le Dé Bleu, Chaillé-sous-les-Ormeaux, 1976
  • Dans cette nuit, Traces, 1978
  • Morceaux, Le Dé Bleu, Chaillé-sous-les-Ormeaux, 1980
  • Sous un ciel de marbre, Laurence Olivier Four, Caen, 1983 (reprend partiellement Gravures, D'autres encore et Morceaux)
  • Toi aussi la lumière, Le Pré de l'âge, Saint-Symphorien d'Ozon, 1984
  • Sans fin, R. Grès, 1985
  • Aujourd'hui dimanche, Le Pré de l'âge, 1986
  • Ainsi, Le Pré de l'âge, 1987
  • Croquis, Le Pavé, Caen, 1987
  • Jeux, Le Pavé, 1987
  • Semis, Le Pavé, 1988
  • Femmes, Le Pavé, 1988
  • Jardins, Le Pavé, 1990
  • Miettes, Corps Puce, Amiens, 1992
  • Jasnières et coteaux du Loir, photographies de Georges Quaglia, Le Mans, 1993
  • Ouverts, Encres vives, Colomiers, 1994
  • Écrans, Traces, 1994
  • Lieux mêlés, Encres vives, 1995
  • De terre et de chair, collection « Encres blanches », Encres vives, 1998

Anthologie

Notes et références

  1. Claude Goisedieu, « Dagadès », La Vie mancelle et sarthoise, no 428, , p. 23 (ISSN 1276-7883)
    « Né à Montmirail, le 30 décembre 1933, ce passionné de poésie, publie nombre de recueils de 1966 à 2002, pour lesquels plusieurs prix lui sont décernés. Devenu instituteur dans l'école à deux classes de Courcival, puis directeur du groupe scolaire de Trangé, en 1961, il prend sa retraite au Mans, en 1990, où il décède le 5 octobre 2002 »
  2. Robert Sabatier, Histoire de la poésie française. La poésie du vingtième siècle. 3, Métamorphoses et modernité, Paris, Albin Michel, , p. 406
  3. « Haïkus sans frontières » (consulté le 7 février 2017)
  4. Voir http://www.eclatsdencre.com/Tout+ce+qui+r%26eacute%3Bsiste,livre,101.php;.

Liens externes

  • Portail de la poésie
  • Portail de la Sarthe
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.