Dames de Llangollen

Les dames de Llangollen sont deux femmes anglo-irlandaises dont la relation a scandalisé et fasciné leurs contemporains. Elles représentent depuis un exemple d'amitié passionnée dans l'histoire, et pour certains, de saphisme.

Lady Eleanor Butler (17391829) a passé son enfance au château de Kilkenny où sa famille la voyait comme un rat de bibliothèque. Sa mère tenta de l'envoyer au couvent devant son célibat obstiné.

L'honorable Sarah Ponsonby (17551832) vivait à Woodstock (Irlande) et était une cousine éloignée du comte de Bessborough.

Elles se rencontrèrent en 1768, et pour échapper au mariage, s'enfuirent ensemble en . Elles s'installèrent dans un cottage au pays de Galles près de Llangollen dans le Denbighshire en 1780. Elles attirèrent la curiosité et devinrent des célébrités, recevant de nombreuses personnalités telles que les écrivains William Wordsworth, lord Byron, Caroline Lamb (une cousine de Sarah Ponsonby et maîtresse de Byron), Percy Shelley, Walter Scott, mais aussi Arthur Wellesley de Wellington, Josiah Wedgwood et même Charlotte de Mecklembourg-Strelitz qui leur accorda une pension.

Eleanor Butler tenait un journal de leur vie commune.

La femme de lettres française Colette en fait mention dans son livre, Le Pur et l'impur.

Voir aussi

Bibliographie

Articles connexes

Liens externes

  • Portail des femmes et du féminisme
  • Portail LGBT
  • Portail du Royaume-Uni
  • Portail de l’Irlande
  • Portail du pays de Galles
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.