Daniel Walther

Daniel Walther, né le à Munster en Alsace et mort le à Mulhouse, est un journaliste et un écrivain français de science-fiction et de fantastique.

Pour les articles homonymes, voir Walther.
Daniel Walther
Naissance
Munster, France
Décès
Mulhouse, France
Activité principale
Auteur
Langue d’écriture Français
Genres

Œuvres principales

  • Les Soleils noirs d'Arcadie (1975)
  • L'Épouvante (1979)
  • Le Livre de Swa (2006)

Biographie

Daniel Walther naît le à Munster en Alsace[1],[2],[3]. Il fait ses études à l'université de Strasbourg et à celle de Sarrebruck[4]. Parfaitement bilingue français-allemand, il commence par des études pharmaceutiques puis linguistiques avant de composer des anthologies de science-fiction[2]. Il écrit sa première nouvelle, Le Corps déballé, en 1963 avant d'écrire plus de 160 nouvelles de fantastique et de science-fiction. En 1976, il reçoit le Grand prix de l'Imaginaire pour son anthologie Les Soleils noirs d'Arcadie[5]. Quelques années plus tard, en 1980, il se voit confier la direction de la collection Club du livre d'anticipation et celle de Galaxie-Bis pendant une dizaine d’années[2],[4].

Durant la même année, il reçoit à nouveau le Grand prix de l'Imaginaire du roman francophone pour L'Épouvante mais, malgré de nombreuses publications, il reste peu connu du grand public francophone[2],[5]. Ses thèmes de prédilection sont l'érotisme et la révolte contre l'oppression des régimes politiques, le manque de liberté et la censure[2].

En parallèle, de 1973 à 2005, il est journaliste et chroniqueur à l’agence de Mulhouse des Dernières Nouvelles d'Alsace, où il écrit dans la rubrique littéraire ainsi que dans celles de la justice et de l’enseignement supérieur[2],[4]. En 2006, il est victime d'un accident vasculaire cérébral, sans que cela affecte son cerveau, mais il se révèle être atteint d'un début de maladie de Parkinson[2]. Au fil de son avancée, la maladie le pénalise dans ses relations sociales et Daniel Walther tombe en dépression nerveuse[2]. Il publie néanmoins entre 2007 et 2010 le roman Îles Mécaniques qu'il considère comme étant une histoire très noire, le recueil Si Pâle, si Mince, si Morte, le livre La Musique de la Chair et enfin le roman Morbidezza Inc[2].

En 2013, la revue de science-fiction Galaxies-SF lui consacre, sous la plume de Richard Comballot, un dossier largement construit autour d'une interview détaillée : Une trajectoire à contre-courant, accompagnée d'une nouvelle inédite, de ses réponses au Questionnaire de Proust et d'une bibliographie exhaustive[6].

Il meurt le à l'âge de 77 ans à Mulhouse[4],[7].

Œuvres

Romans

  • Krysnak ou le complot, Denoël "Présence du futur", 1978.
  • L'Épouvante, J'ai lu, 1979.
  • Happy end ou La nouvelle cité du soleil, Denoël, 1982.
  • Le Livre de Swa, Fleuve noir, 1982 ; réédition éd. Éons, collection Futurs, 2006
  • Le Destin de Swa, Fleuve noir, 1983.
  • La Légende de Swa, Fleuve noir, 1983.
  • Embuscade sur Ornella, Fleuve noir, 1983.
  • Apollo XXV, Fleuve noir, 1983.
  • La Marée Purulente, Fleuve noir, 1986 ; réédition au format numérique, FeniXX, 2015.
  • Tigre, Fleuve noir, 1988.
  • La Planète Jaja, Fleuve noir, 1989.
  • Terre sans souffrance, Fleuve noir, 1995.
  • Le Veilleur à la lisière du monde, Fleuve noir, 1998.
  • Mais l'espace… mais le temps…, Fleuve noir, 1998.
  • La mort à Boboli, Phébus, 2000.
  • Cité de la mort lente, éditions du Rocher "Novella SF", 2005.
  • Morbidezza, inc., Black Coat Press , coll. Rivière Blanche, 2008.

Recueils de nouvelles

  • Requiem pour demain, Marabout "Science-fiction", 1976.
  • Les Quatre saisons de la nuit, Nouvelles éditions Oswald, 1980.
  • L'Hôpital et autres fables cliniques, Oswald, 1982.
  • Cœur moite et autres maladies modernes, NéO, 1984.
  • Sept femmes de mes autres vies, Denoël "Présence du futur", 1985
  • Le Rêve du scorpion et autres cauchemars, NéO, 1987.
  • Les Rapiéceurs de néant, Alfil, 1997.
  • Les Mandibules et les dents, Les Belles lettres "Cabinet noir"; 1999.
  • Ombres tueuses, Phébus, 2001.
  • Baba Yaga et autres amours cruelles, Nestiveqnen, 2005.
  • Le château d'Yf, A Contrario, 2005.
  • Nocturne sur fond d'épées, Eons Fantasy, 2007.
  • La musique de la chair, 2010

Poèmes et chansons

  • Les Aqueducs du temps, 1980 dans La Terre est bleue comme une orange, Éditions Ouvrières/Pierre Zech, Collection "Enfance heureuse", 1986.
  • Cité no 12, 1983, dans La Terre est bleue comme une orange, Éditions Ouvrières/Pierre Zech, Collection "Enfance heureuse", 1986.
  • Le Navire soleil, 1983 dans La Terre est bleue comme une orange, Éditions Ouvrières/Pierre Zech, Collection "Enfance heureuse", 1986.
  • Les Démones, 19??, Revue Phénix no 17, 1989.
  • Les Pourpres archers des villes, 19??, Revue Phénix no 17, 1989.

Anthologie

Nouvelles

Récompenses

Références et notes

  1. « Notice de personne. Walther, Daniel (1940 - ...) », sur catalogue.bnf.fr, BnF, (consulté le 10 mars 2018)
  2. « Daniel Walther : du Fleuve Noir à la Rivière Blanche », sur yozone.fr, (consulté le 10 mars 2018)
  3. Moulin Christian, Richardot Gilles, « Walther Daniel », sur www.bdfi.net (consulté le 10 mars 2018)
  4. « Le décès de Daniel Walther », Dernières Nouvelles d'Alsace, (lire en ligne, consulté le 10 mars 2018)
  5. « Grand Prix de l'Imaginaire - Prix littéraire », sur noosfere.org (consulté le 10 mars 2018)
  6. Xavier Birnie-Scott, « Sommaire de la revue Galaxie 21 SF », sur Galaxies-SF (consulté le 11 mars 2018)
  7. « Avis de décès de Monsieur Daniel WALTHER paru le 07/03/2018 dans Les Dernières Nouvelles d'Alsace », sur www.libramemoria.com, (consulté le 10 mars 2018)
  8. Xavier Birnie-Scott, « walther », sur Galaxies-SF (consulté le 11 mars 2018)

Liens externes

  • Portail de la littérature française
  • Portail de la science-fiction
  • Portail de la fantasy et du fantastique
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.