David Evans (chimiste)

David A. Evans (né en 1941) est professeur émérite au département de chimie et de biologie chimique de l'Université Harvard[1],[2]. Il est une figure de proue dans le domaine de la chimie organique et ses recherches se concentrent sur la chimie de synthèse, à savoir la synthèse chimique et la synthèse totale, en particulier celle des grandes molécules biologiquement actives[3]. Parmi ses travaux les plus connus figure le développement de la méthodologie de réaction de l'aldol (par exemple, la méthode de l'acyl oxazolidinone d'Evans)[4].

Pour les articles homonymes, voir David Evans et Evans.
David Evans
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Domaine
Membre de
Distinctions
Liste détaillée
Willard Gibbs Award
Récompense pour un travail original en chimie organique synthétique de la société américaine de chimie (d) ()
Médaille Lavoisier ()
Prelog Medal (d) ()
Arthur C. Cope Award ()
Welch Award in Chemistry (en) ()

Parcours académique

David Evans est né le 11 janvier 1941, à Washington, D.C.. Il a obtenu son baccalauréat ès arts de l'Oberlin College en 1963, où il a travaillé avec Norman Craig (en)[5]. Il a commencé ses études supérieures à l'Université du Michigan avec Robert E. Ireland, mais a déménagé avec le groupe irlandais au California Institute of Technology où il a obtenu son doctorat en 1967[1],[2],[5].

Evans a commencé sa carrière de chercheur indépendant à l'Université de Californie à Los Angeles, où il s'est joint à la faculté en 1967 et est devenu professeur titulaire en 1974. Il a ensuite déménagé à l'Institut de technologie de Californie et y est resté jusqu'en 1983, date à laquelle il est retourné à l'Université Harvard[5]. Il a été nommé professeur Abbott et James Lawrence de chimie en 1990, a été président du département de chimie et de biologie chimique de 1995 à 1998 et a pris sa retraite de la faculté, devenant professeur émérite en 2008[1],[2].

Recherche

Evans a apporté de nombreuses contributions scientifiques dans le domaine de la chimie organique[5]. Bien qu'il soit surtout connu pour ses travaux sur la réaction de l'aldol, il a également mis au point une méthodologie pour les réarrangements anioniques oxy-Cope, les hydroborations catalysées par des métaux et les réactions catalytiques énantiosélectives basées sur les ligands bis-oxazoline (en). On lui doit la réduction Evans-Saksena (en)[6],[7] et la réaction Evans-Tishchenko (en)[8].

Prix et distinctions

Références

  1. « David A. Evans - Curriculum Vitae », sur Harvard University (consulté le 14 mars 2017)
  2. « David Evans », sur Harvard University (consulté le 14 mars 2017)
  3. « The Evans Group Homepage - Research », sur Harvard University (consulté le 14 mars 2017)
  4. « DIASTEREOSELECTIVE ALDOL CONDENSATION USING A CHIRAL OXAZOLIDINONE AUXILIARY: (2S,3S)-3-HYDROXY-3-PHENYL-2-METHYLPROPANOIC ACID », Organic Syntheses, vol. 68, , p. 83 (DOI 10.15227/orgsyn.068.0083)
  5. (en) David A. Evans, « A view from the far side. Memorable characters and interesting places », Tetrahedron, vol. 55, no 29, , p. 8589–8608 (DOI 10.1016/s0040-4020(99)00436-6, lire en ligne)
  6. Anil Saksena et Pietro Mangiaracina, « Recent studies on veratrum alkaloids: a new reaction of sodium triacetoxyborohydride [NaBH(OAc)3] », Elsevier, vol. 24, no 3, , p. 273–276 (DOI 10.1016/S0040-4039(00)81383-0, lire en ligne, consulté le 30 décembre 2012)
  7. David Evans, K. Chapman et E. Carreira, « Directed reduction of β-hydroxy ketones employing tetramethylammonium triacetoxyborohydride », Journal of the American Chemical Society, vol. 110, no 11, , p. 3560–3578 (DOI 10.1021/ja00219a035, lire en ligne, consulté le 30 décembre 2012)
  8. David Evans et Amir Hoveyda, « Samarium-catalyzed intramolecular Tishchenko reduction of β-hydroxy ketones. A stereoselective approach to the synthesis of differentiated anti 1,3-diol monoesters », American Chemical Society, vol. 112, no 17, , p. 6447–6449 (DOI 10.1021/ja00173a071)
  9. « David Evans », sur National Academy of Sciences Member Directory (consulté le 14 mars 2017)
  10. « Tetrahedron Prize for Creativity in Organic Chemistry or Bioorganic & Medicinal Chemistry » [archive du ], Elsevier (consulté le 28 janvier 2015)
  11. « Arthur C. Cope Award », ACS (consulté le 19 janvier 2015)
  12. « Roger Adams Award in Organic Chemistry », ACS (consulté le 6 novembre 2017)

Articles connexes

Liens externes

  • Portail de la chimie
  • Portail des États-Unis
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.