Debbie Harry

Debbie Harry, née le à Miami, en Floride, est une chanteuse et actrice américaine. Elle est connue comme étant la chanteuse de la période new wave du groupe rock new-yorkais Blondie.

Debbie Harry
Debbie Harry en 1977.
Informations générales
Surnom Deborah Ann Harry
Nom de naissance Angela Trimble
Naissance
Miami, FL, États-Unis
Activité principale Chanteuse, actrice
Années actives Depuis 1969
Site officiel www.deborahharry.com

Biographie

Debbie Harry en 2008.

Née Angela Trimble le 1er juillet 1945, elle est adoptée à l'âge de trois mois par Catherine et Richard Smith Harry, propriétaires d'une boutique de cadeaux à Hawthorne, dans le New Jersey, et devient alors Deborah Ann Harry[1],[2]. Elle suit des études à la Hawthorne High School et au Centenary College.

Elle s'installe à New York à la fin des années 1960 et travaille pendant un an comme secrétaire au bureau new-yorkais de la BBC Radio. Elle est aussi serveuse au Max's Kansas City et dans un Dunkin' Donuts, danseuse à Union City, dans le New Jersey, et Playboy Bunny.

Sa carrière commence dans un groupe folk, The Wind in the Willows, avant qu'elle ne rejoigne un trio féminin, The Stilettos, au début des années 1970. Le groupe d'accompagnement inclut son petit ami, le guitariste Chris Stein, avec lequel elle formera Blondie au milieu des années 1970. Le nom du groupe viendrait des sifflets des hommes sur le passage de Debbie. Blondie se produit de manière régulière au Max's Kansas City et au CBGB's (elle découvre les Fleshtones) à New York avant de connaître un succès commercial international à la fin des années 1970 et au début des années 1980, en particulier avec les chansons Heart of Glass (1978) et Call Me (1980).

Toujours en activité, Debbie Harry travaille en 2006 avec Moby et sort un tout nouvel album à l'automne 2007, Necessary Evil.

Elle joue également dans plusieurs films, comme Vidéodrome de David Cronenberg, Hairspray de John Waters, ou Ma vie sans moi d'Isabel Coixet.

Fin 2010, elle sort un tout nouvel album de Blondie intitulé Panic of Girls.

En 2013, elle chante avec Étienne Daho en duo sur L'Étrangère, une chanson de l'album Les Chansons de l'innocence retrouvée.

En 2014, Debbie Harry annonce qu'elle est bisexuelle[3].

En 2017, elle chante avec Future Islands sur l'album The Far Field la chanson Shadows.

Après Blondie

En 2006, Deborah Harry est égérie de la campagne de MAC Cosmetics Glam 'Viva. Cette campagne fait intégralement don du prix de vente des rouges à lèvres de la marque à l'association MAC AIDS Fund, laquelle vient en aide aux personnes atteintes du VIH (SIDA) dans le monde entier.

En 2010, elle est également l’effigie de la campagne des Rockstars des Sciences (RockStars of Science Campaign) aux côtés d'autres musiciens tels que Bret Michaels, Ann et Nancy Wilson, Heart, BOB, Keri Hilson, Jay Sean et Timbaland.

Discographie (albums)

Avec le groupe The Wind in the Willows

  • 1969 The Wind in the Willows

Avec le groupe Blondie

En solo

Avec The Jazz Passengers

  • 1996 Individually Twisted
  • 1998 Live in Spain

Filmographie

Comme actrice

Cinéma

Télévision

Comme compositrice

  • 1979 : Blondie: Live at the Apollo Theatre (TV)
  • 1982 : The Last American Virgin (en)
  • 1988 : My Best Friend Is a Vampire
  • 2004 : VH1 Divas 2004 (TV)
  • 2004 : Class of '80 Debbie Harry (TV)
  • 2004 : Blondie: Live by Request (TV)
  • 2004 : The 5th Annual Women Rock (TV)
  • 2004 : The Curse of Blondie (vidéo)
  • 2005 : When Disco Ruled the World (TV)
  • 2005 : Disco: Spinning the Story (vidéo)
  • 2005 : Blondie: Greatest Hits, Sight and Sound (vidéo)
  • 2006 : Rock and Roll Hall of Fame Induction Ceremony (TV)
  • 2006 : Blondie: One Way or Another (TV)

Anecdote

En 2019, elle achève d'écrire ses mémoires autobiographiques, Face it[4]. Elle raconte notamment avoir échappé au tueur en série Ted Bundy pendant l'été 1972[5],[6]. Alors qu'elle traversait la ville à pieds, elle accepte l'invitation d'un chauffeur à monter dans sa voiture, mais s'aperçoit qu'il s'agit d'un piège : « je [...] me suis aperçue que les fenêtres étaient toutes teintées. Le conducteur avait également une odeur incroyablement mauvaise. En baissant les yeux, je me suis rendu compte que ma poignée de porte avait été enlevée. [...] J'ai tendu mon bras par la fenêtre, et ai tiré la poignée de la porte de l'extérieur ». Le chauffeur fait alors des embardées pour tenter de l'empêcher de descendre de la voiture, mais au contraire la propulse ainsi à l'extérieur[6].

Notes et références

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Debbie Harry » (voir la liste des auteurs).
  1. (en) Dick Porter et Kris Needs, Blondie : Parallel Lives, Londres, Omnibus Press, , 1re éd., 304 p..
    « Deborah Ann Harry was born Angela Trimble in Miami, Florida on July 1, 1945. »
  2. Alain Constant, « Debbie Harry au-delà des clichés », Le Monde, no 22891, , p. 12.
    « Mais le plus passionnant, c’est qu’à travers des archives filmées inédites se dessine le personnage plus complexe qu’attendu d’Angela Trimble, alias Debbie Harry, enfant adopté puis élevé dans la classe moyenne du New Jersey avant de tenter l’aventure new-yorkaise. »
    .
  3. « Debbie Harry: I’m Bisexual », sur out.com, (consulté le 5 mars 2019)
  4. (en-US) Kory Grow et Kory Grow, « Blondie’s Debbie Harry Finishes Long-Awaited Memoir ‘Face It’ », sur Rolling Stone, (consulté le 18 juin 2019)
  5. (en-GB) « Ted Bundy 'tried to abduct Debbie Harry before she managed to escape' », sur The Sun, (consulté le 18 juin 2019)
  6. « Debbie Harry (Blondie) : elle a été la proie du serial killer Ted Bundy - Elle », sur elle.fr, (consulté le 18 juin 2019)

Annexes

Liens externes

  • Portail du cinéma américain
  • Portail du rock
  • Portail LGBT
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.