Delft

Delft est une ville et commune de la province néerlandaise de Hollande-Méridionale. Comptant environ 100 000 habitants, elle est située entre La Haye et Rotterdam, le long du canal du Rhin à la Schie.

Pour les articles homonymes, voir Delft (homonymie).

Delft

Héraldique.

Drapeau.

Centre-ville de Delft.
Administration
Pays Pays-Bas
Province Hollande-Méridionale
Bourgmestre
Mandat
Marja van Bijsterveldt (CDA)
2016-2022
Code postal 2600-2629
Démographie
Gentilé Delftois [1]
(nl) Delftenaar
Population 100 774 hab. (mai 2016[2])
Géographie
Coordonnées 52° 00′ 00″ nord, 4° 21′ 00″ est
Divers
Surnom La « ville des Princes »
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Hollande-Méridionale
Delft
Géolocalisation sur la carte : Pays-Bas
Delft
Géolocalisation sur la carte : Pays-Bas
Delft

    Géographie

    Communes limitrophes

    Histoire

    Le nom vient de « delven » qui veut dire « creuser » en référence au plus ancien canal de la ville, de oude delft. Delft obtient ses droits de cité du comte Guillaume II de Hollande en 1246.

    En 1572, Guillaume d'Orange s'installe à Delft. Il est la figure principale de la révolte contre l'Espagne qui conduit à l'indépendance des Provinces-Unies (qui comprennent les Pays-Bas actuel mais aussi l'essentiel de la Belgique), ce qui lui vaut le surnom de « père de la patrie » (vader des vaderlands). Après la proclamation de l'acte d'abjuration en 1581, Delft devient la capitale de facto des Pays-Bas nouvellement indépendants, en tant que siège du prince d'Orange. Ce dernier est assassiné en 1584 à Delft et enterré dans la nieuwe kerk (église nouvelle). Ses descendants (dont les actuels souverains des Pays-Bas) se font depuis lors inhumer à Delft. À cette époque, Delft est l'une des principales villes de la Hollande et elle était dotée de remparts.

    La ville et ses remparts sur une carte de Delft vers 1649 tirée de l'Atlas van Loon.

    Delft était également l'un des sièges de la Compagnie néerlandaise des Indes orientales (créée en 1602) qui détenait le monopole du commerce entre l'Asie et les Provinces-Unies. Ce commerce est à l'origine de la fabrication de faïence dans la ville.

    En 1630, la ville compte environ 23 000 habitants. Le , à 10h30 le matin, la ville est ravagée par l'explosion d'environ 30 tonnes de poudre à canon stockées dans son arsenal, qui détruisit une bonne part de la ville, tuant une centaine de personnes et en blessant plusieurs milliers. Un des élèves prometteurs de Rembrandt, Carel Fabritius, meurt dans la catastrophe et l'incendie de son atelier détruit la majeure partie de ses œuvres. Egbert van der Poel, a peint plusieurs images de Delft montrant la dévastation.

    Encore prospère à ce moment, la ville décline lentement dans la seconde moitié du siècle, au profit de d'Amsterdam et de Rotterdam favorisés par leur port. Seule l'industrie de la faïence demeure prospère. Le vieux centre s'articule autour de la place du marché. Les canaux assurent principalement la communication dans la ville[3].

    De nos jours, Delft se profile comme une ville étudiante. L'Université de technologie de Delft (Technische Universiteit Delft ou TU Delft) est très réputée, aussi bien aux Pays-Bas qu'à l'étranger. Avec ses 19 613 étudiants, la TU est devenu un pilier du savoir (au niveau technologique) aux Pays-Bas. L'institut de recherche national (TNO) possède aussi des laboratoires à Delft. Delft est aussi le siège de l'UNESCO-IHE, institut d'éducation à la ressource en eau.

    Monuments

    Hôtel de ville de 1620 à Delft

    Musées

    • Prinsenhof de Delft (Cour du Prince), initialement couvent féminin, est devenu la résidence de Guillaume le Taciturne au XVIe siècle.
    • Musée Lambert van Meerten, collection de carreaux de faïence.
    • Volkenkundig Museum, musée ethnographique.
    • Techniek Museum Delft, musée de la technique.
    • Legermuseum, musée de l'Armée.
    • Vermeercentrum, Centre Vermeer.

    Culture

    La ville de Delft est renommée pour sa faïence. Des dizaines de fabricants des XVIIe siècle et XVIIIe siècle ne subsiste plus qu’une seule manufacture importante : Royal Delft.

    Une tulipière en faïence.

    Personnes illustres

    Nées à Delft

    Ayant vécu à Delft

    Galerie

    Notes et références

    1. Encyclopédie, le Cordial
    2. http://statline.cbs.nl/Statweb/publication/?DM=SLNL&PA=37230NED&D1=17-18,20&D2=57-60,63-65,67-71,73,75-77,81-82,84-86,88-91,93-97,100-594&D3=l&LA=EN&HDR=T&STB=G1,G2&VW=T
    3. Hans Koning, Vermeer et son temps, Pays-Bas, Time-Life International, 1973 pour la parution française, 192 p.

    Voir aussi

    Articles connexes

    Liens externes

    • Portail des Pays-Bas
    Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.