Delio Onnis

Delio Onnis, né le à Giuliano di Roma (Italie), est un footballeur italo-argentin devenu entraîneur.

Delio Onnis

Delio Onnis au début des années 1980.
Biographie
Nationalité Italien
Argentin
Naissance
Lieu Giuliano di Roma (Italie)
Taille 1,80 m (5 11)
Période pro. 1966-1986
Poste Avant-centre puis entraineur
Parcours junior
Années Club
1963-1966 Almagro
Parcours professionnel1
AnnéesClub 0M.0(B.)
1966-1968 Almagro 044 0(23)
1968-1971 GyE La Plata 102 0(58)
1971-1973 Stade de Reims 076 0(45)
1973-1980 AS Monaco 278 (223)
1980-1983 Tours FC 129 0(73)
1983-1986 SC Toulon081 0(40)
Total 710 (462)
Équipes entraînées
AnnéesÉquipe Stats
1990-1991 SC Toulon
1992-1995 Paris FC
1 Compétitions officielles nationales et internationales.

Cet attaquant est le meilleur buteur de l'histoire du championnat de France de Première Division avec 299 buts.

Biographie

Les débuts en Argentine

Né en Italie, Delio Onnis grandit cependant avec ses parents italiens en Argentine, ce qui lui vaut d'être naturalisé argentin[1],[2]. Il intègre à 15 ans le Club Almagro, dont l'équipe première évolue en deuxième division argentine. À 20 ans, il rejoint un des plus grands clubs argentins, le Gimnasia, où il inscrit en trois saisons 53 buts en 95 matchs de championnat[3]. Il est alors repéré par de nombreux clubs européens.

Une légende du championnat de France

Delio Onnis en 1978.

Le Stade de Reims, qui souhaite renouer avec ses heures glorieuses, obtient son recrutement en 1971. À Reims, Onnis ne parvient pas totalement à s'exprimer, mais il trouve tout de même le moyen d'inscrire 39 buts en deux saisons de première division, dans une équipe de milieu de tableau. Il rejoint en 1973 un autre club à la recherche d'un buteur, l'AS Monaco.

Onnis va laisser une empreinte indélébile dans l'histoire du club princier, dont il devient le meilleur buteur de l'histoire avec 223 buts toutes compétitions confondues (pour environ 280 matchs). Alors qu'il est l'un des meilleurs buteurs du championnat, il reste au club malgré la relégation de 1976. Auteur de 30 buts en D2, il permet au club de remonter immédiatement et remporte sur le Rocher le Championnat de France en 1978 et la Coupe de France en 1980. À titre personnel, il termine meilleur buteur de Division 1 en 1975 et 1980.

En conflit avec le président Campora, il quitte le Rocher pour le Tours FC à l'été 1980, tout juste promu en D1. Meilleur buteur du championnat en 1981 et 1982, Onnis contribue très activement au maintien du club lors des deux premières saisons (notamment en inscrivant deux des trois buts de son équipe lors des matchs de barrage de relégation face au Toulouse FC en 1980). Blessé lors de sa troisième saison sur les bords de Loire, il ne peut cette fois empêcher la descente du club et rejoint le SC Toulon à l'intersaison. Avec lui, le club tourangeau a atteint les demi-finales de la Coupe de France à deux reprises, en 1982 et en 1983 et il s'agit toujours, trente ans plus tard, des deux meilleures performances du club dans la compétition.

Meilleur buteur du championnat en 1984 (à 36 ans), il réalise deux saisons pleines dans le Sud (Toulon termine à la 6e place en 1985), avant qu'une nouvelle blessure ne l'oblige à arrêter sa carrière lors de la saison 1985-1986.

Pas de consécration internationale

Considéré comme un joueur d'exception en France, Onnis n'a qu'un maigre palmarès eu égard à son talent. Loin de l'Argentine et concurrencé en équipe nationale par des joueurs tels que Maradona, Kempes ou encore Bianchi, Onnis n'a jamais été sélectionné en équipe d'Argentine. Né près de Rome, il n'a jamais non plus été appelé par l'Italie.

Il se reconvertit un temps superviseur en Argentine pour l'AS Monaco, puis entraîneur de Toulon et du Paris FC. Il s'installe par la suite à Monaco.

Style de jeu

Véritable « renard des surfaces », Delio Onnis est connu pour son opportunisme, capable de profiter du moindre ballon traînant devant le but. Malgré une vivacité et une technique de balle ordinaire, il parvient par son placement, son sens du jeu et sa puissance à se trouver régulièrement en position de marquer, et à convertir de nombreuses occasions[2].

Statistiques

Statistiques de Delio Onnis [4],[3],[5]
Saison Club Championnat Coupe(s) nationale(s)Compétition(s)
continentale(s)
Total
Division MB MBCMBMB
1966 Club Almagro D2 6 2 - ---- 62
1967 Club Almagro D2 6 0 - ---- 60
1968 Club Almagro D2 14 10 - ---- 1410
1968 Club Almagro Rec. 18 11 - ---- 1811
1969 Gimnasia La Plata D1-M 20 6 2 3--- 229
1969 Gimnasia La Plata Rec. 16 11 - ---- 1611
1970 Gimnasia La Plata D1-M 18 12 2 1--- 2013
1970 Gimnasia La Plata D1-N 19 16 - ---- 1916
1971 Gimnasia La Plata D1-M 25 9 - ---- 259
1971-1972 Stade de Reims D1 32 22 8 4--- 4026
1972-1973 Stade de Reims D1 33 17 3 2--- 3619
1973-1974 AS Monaco D1 31 26 9 10--- 4036
1974-1975 AS Monaco D1 37 30 1 0C221 4031
1975-1976 AS Monaco D1 33 29 1 0--- 3429
1976-1977 AS Monaco D2 31 30 6 4--- 3734
1977-1978 AS Monaco D1 35 29 9 8--- 4437
1978-1979 AS Monaco D1 34 22 5 3C131 4226
1979-1980 AS Monaco D1 30 21 7 5C344 4130
1980-1981 Tours FC D1 38 24 5 3--- 4327
1981-1982 Tours FC D1 38 29 7 5--- 4534
1982-1983 Tours FC D1 34 11 7 1--- 4112
1983-1984 SC Toulon D1 36 21 5 1--- 4122
1984-1985 SC Toulon D1 30 17 1 0--- 3117
1985-1986 SC Toulon D1 8 1 1 0--- 91
Total sur la carrière 6224067950-96 710462

Palmarès

Distinctions individuelles

Notes et références

  1. (es) « Delio Onnis, el ADN del gol - MARCA.com », sur www.marca.com (consulté le 4 février 2016)
  2. Matthieu Jennepin, « Biographie de Delio Onnis », sur footballdatabase.eu (consulté le 4 février 2016)
  3. (es) « Delio Onnis », sur bdfa.com.ar (consulté le 4 février 2016)
  4. « Fiche de Delio Onnis », sur footballdatabase.eu
  5. « Delio Onnis », sur pari-et-gagne.com (consulté le 4 février 2016)
  6. Delio Onnis, butueur en série, Portfolio lequipemag.fr, août 2010

Liens externes

  • Portail du football
  • Portail de l’Argentine
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.