Deutsche Tourenwagen Meisterschaft

La Deutsche Tourenwagen Meisterschaft (DTM) était le championnat d'Allemagne de voitures de tourisme organisé de 1984 à 1996. Basé en Allemagne, ce championnat a disputé des courses dans d'autres pays européens et, plus tard, dans le monde entier, en prenant un statut international.

Pour les articles homonymes, voir DTM.
La Mercedes-Benz 190E de 1992 de Klaus Ludwig
Alfa Romeo 155 V6 TI DTM (détient le record de victoires en DTM pour un modèle avec 38 victoires)

Le DTM a repris la succession de l'ancien Deutsche Rennsport Meisterschaft, qui était passé aux couteuses réglementations Groupe 5 et Groupe C, conduisant à son déclin. Depuis 2000, un nouveau championnat DTM, le Deutsche Tourenwagen Masters, est de nouveau organisé par l'ITR (Internationale Tourenwagen Rennen).

Histoire

Les débuts du DTM

Le DTM a commencé en 1984 avec des voitures construites par des équipes privées et avec la règlementation FIA Groupe A. À la fin des années 1980, plusieurs grandes équipes officielles rejoignent le DTM, ce qui lui permet de devenir un des championnats les plus populaires du sport automobile européen. En 1993, la réglementation Groupe A est abandonnée en faveur de la réglementation FIA Classe 1 à moteurs 2,5 litres, beaucoup plus libérale, avec l'autorisation de l'ABS, de la transmission intégrale, de l'électronique et des châssis en fibre de carbone. Opel, Mercedes-Benz et Alfa Romeo s'engagent dans cette nouvelle réglementation, alors que Audi et BMW se retirent.

Du DTM à l'ITC, jusqu'à l'effondrement

Ayant élargi ses horizons pour la saison 1995 en incluant de nombreuses courses hors d'Allemagne (notamment les courses à Helsinki, en Finlande et à Donington Park, au Royaume-Uni), le DTM devient un championnat international connu sous le nom de ITC (International Touring Car Championship) pour la saison 1996. L'ITR organise ensuite un conseil d'administration portant sur l'approbation et le soutien de la FIA pour commencer le nouveau championnat.

Opel Calibra V6 4x4 DTM (Dernière championne avant l'extinction du DTM)

En échange du soutien de la FIA, l'ITR laisse cette dernière prendre le contrôle de nombreux aspects de fonctionnement du championnat. Fondamentalement, l'aspect financier du championnat est révolutionné : une grande partie des recettes générées par le championnat va à la FIA, ce qui provoque un mécontentement des équipes, qui voient leurs dépenses augmenter fortement avec la nouvelle réglementation et les frais de voyage engagés pour les courses internationales. La FIA augmente également de façon spectaculaire le prix des droits de télévision, ce qui entraîne la disparition du championnat de la plupart des chaînes de télévision européennes à l'exception de l'Allemagne, l'Italie et la Finlande. Lors des courses, le prix des billets a presque doublé et l'accès aux paddocks considérablement réduit. Le choix des circuits pour la tenue des épreuves du championnat se révélera peu judicieux : l'épreuve de Magny-Cours et surtout celle d'Interlagos, voient peu d'affluence. Par ailleurs, certains des constructeurs participant au championnat ne sont pas présents sur les marchés de certains pays visités, par exemple, Opel et Alfa Romeo sont totalement absents du marché brésilien, ce qui limite l'intérêt d'un déplacement lointain et coûteux pour eux.

Opel et Alfa Romeo quitteront finalement le championnat à la fin de la saison 1996, ne laissant que Mercedes-Benz comme seul constructeur, ce qui entraînera l'annulation du championnat.

Le nouveau DTM

Le DTM est revenu en 2000 avec des règles différentes. Actuellement, les initiales de DTM signifient Deutsche Tourenwagen Masters.

Palmarès

International Touring Car Championship
Championnat pilote Champion
constructeur
Année 1re place 2e place 3e place
1996 Manuel Reuter - Opel Bernd Schneider - Mercedes Alessandro Nannini - Alfa Romeo Opel
1995 Bernd Schneider - Mercedes Jan Magnussen - Mercedes Dario Franchitti - Mercedes Mercedes-Benz (5)
Deutsche Tourenwagen Meisterschaft (DTM)
Championnat pilote Champion
constructeur
Année 1re place 2e place 3e place
1995 Bernd Schneider - Mercedes Jörg van Ommen - Mercedes Klaus Ludwig - Opel Mercedes-Benz (4)
1994 Klaus Ludwig - Mercedes Jörg van Ommen - Mercedes Nicola Larini - Alfa Romeo Mercedes-Benz (3)
1993 Nicola Larini - Alfa Romeo Roland Asch - Mercedes Bernd Schneider - Mercedes Alfa Romeo[1]
1992 Klaus Ludwig - Mercedes Kurt Thiim - Mercedes Bernd Schneider - Mercedes Mercedes-Benz (2)
1991 Frank Biela - Audi Klaus Ludwig Mercedes Hans-Joachim Stuck - Audi Mercedes-Benz
1990 Hans-Joachim Stuck - Audi Johnny Cecotto - BMW Kurt Thiim - Mercedes BMW (7)
1989 Roberto Ravaglia - BMW Klaus Niedzwiedz - Ford Fabien Giroix - BMW BMW (6)
1988 Klaus Ludwig - Ford Roland Asch - Mercedes Armin Hahne - Ford BMW (5)
1987 Eric van de Poele - BMW Manuel Reuter - Ford Marc Hessel - BMW BMW (4)
1986 Kurt Thiim - Rover Volker Weidler - Mercedes Kurt König - BMW BMW (3)
1985 Per Stureson - Volvo Olaf Manthey - Rover Harald Grohs - BMW BMW (2)
1984 Volker Strycek - BMW Olaf Manthey - Rover Harald Grohs - BMW BMW

Notes et références

  1. Sur Alfa Romeo 155 V6 TI , seul véhicule non allemand à remporter pour les marques le DRM et le DTM sous ses diverses formules, depuis l'année 1980 avec alors une autre voiture italienne, la Lancia Beta Montecarlo Turbo officielle Lancia Corse (sans titre officiel constructeur alors).

Voir aussi

Liens externes


  • Portail du sport automobile
  • Portail de l’Allemagne
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.