Diallo Telli

Diallo Telli, de vrai nom Boubacar Diallo Telli, né en 1925 et mort en 1977, est un diplomate guinéen.

Pour les articles homonymes, voir Diallo et Telli (homonymie).
Diallo Telli
Fonctions
Secrétaire général de l'Organisation de l'unité africaine (en)
-
Kifle Wodajo (en)
Minister of Justice of Guinea (en)
Ambassadeur
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Formation
Activités

Biographie

Diallo Telli est né en 1925 à Porédaka, en Guinée. Il était d'origine peule. Il a étudié à l'École normale supérieure William Ponty. Il a étudié pour son baccalauréat à Dakar, puis est allé à l'École nationale de France d'Outre-Mer, à Paris, en France. En 1951, il obtint sa licence en droit et, en 1954, son doctorat en droit. Cette année-là, il fut nommé substitut du procureur de la République auprès du tribunal de Thiès au Sénégal [3]. Il a ensuite été nommé au tribunal de Cotonou, au Bénin (alors Dahomey). En 1955, il est nommé à la tête du Haut Commissariat des Nations unies pour l'Afrique de l'Ouest (AOF) à Dakar, poste le plus élevé occupé par un Africain de la période coloniale française. Il est devenu secrétaire général de l'AOF en et a occupé ce poste pendant dix-huit mois.

Il fut le premier secrétaire général de l'Organisation de l'unité africaine, où il officia pendant huit ans, de 1964 à 1972[1]. Artisan de l'adhésion de la Guinée à l'ONU, le , il meurt le , emprisonné dans le Camp Boiro, sous le régime d'Ahmed Sékou Touré[2].

Notes et références

Voir aussi

Liens externes

  • Portail de la politique
  • Portail de la Guinée
  • Portail des relations internationales
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.